AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Michel Ragon (Préfacier, etc.)
EAN : 9782258070233
775 pages
Omnibus (06/02/2006)
4.21/5   19 notes
Résumé :
Ce livre est parfaitement mis en page pour une lecture sur Kindle,Trilogie «Jacques Vingtras» L'Enfant, Le Bachelier, L'Insurgé (Edition Intégrale - Version Entièrement Illustrée) *Inclus une courte biographie de Jules Vallès
Descriptif : Il s'agit à la fois d'un roman autobiographique et d'une sorte de grand roman social. œuvre majeure de Jules Vallès, Jacques Vingtras est aujourd'hui encore lu et traduit dans plusieurs langues à travers le monde.
*L'... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Lamifranz
  14 août 2022
Dans la catégorie maman-baston, on avait déjà du monde : Madame Thénardier et ses attentions pour Cosette (« Les Misérables »), chez la Comtesse de Ségur, on ne compte plus les mamans/taties/grand-mères fouetteuses, fesseuse ou tapeuses, on a l'excellente Madame Lepic (« Poil de carotte ») et plus près de nous la sympathique Folcoche (« Vipère au poing »). Il en manquait une à notre collection et pas la moindre : Madame Vingtras, la mère du petit Jacques, dans « L'Enfant », premier tome de « Jacques Vingtras », de Jules Vallès. Je n'invente rien, c'est lui qui le dit :
« Ma mère dit qu'il ne faut pas gâter les enfants, et elle me fouette tous les matins ; quand elle n'a pas le temps le matin, c'est pour midi, rarement plus tard que quatre heures ».
Faisons-lui confiance, Jacques ne sera pas un enfant gâté, pas plus un adulte gâté, d'ailleurs. L'histoire de sa vie, il nous la raconte dans « Jacques Vingtras », une trilogie composée de « L'Enfant » (1878-1879), « le Bachelier » (1881) et « L'Insurgé » (1886).
Jacques est le fils d'un professeur de collège, dur et intraitable et d'une paysanne sans éducation faite dans le même métal, mais encore plus dur. Entre les coups et les cours, tous deux obligés, l'enfance de Jacques se déroule sans affection ni même signe d'intérêt. Jacques arrive quand même au baccalauréat où il est recalé. Il souhaite partir à Paris pour être ouvrier. Ses parents n'apprécient que modérément cette vocation et lui font vertement savoir. Jacques prend alors la décision de partir. Toutefois, quand son père est victime d'une dénonciation, il le défend jusqu'à se battre en duel. Emu par ce geste tendrement héroïque, le papa devenu cool le laisse partir.
A Paris, Jacques fait son apprentissage. Il connaît la misère, exerce des petits métiers pour survivre, multiplie les déboires sentimentaux, mais rien n'entame sa foi républicaine (il s'oppose violemment au bonapartisme), il défend les pauvres et les déshérités avec compassion et enthousiasme (et pas mal de naïveté) et se lance dans le journalisme.
Pendant la Commune Jacques trouve un combat à sa portée. Il vit au côté des Communards les pires moments de la Semaine sanglante et de la répression versaillaise, et manque d'y laisser la vie.
« Jacques Vingtras » est une oeuvre en grande partie autobiographique. Pas entièrement (Jacques est fils unique et Jules avait quatre frères et soeurs, dont l'une internée par son père), mais on notera cependant que tous deux ont les mêmes initiales : J. V. Et l'impression de « vécu » est tellement forte qu'elle ne laisse pas de doute sur cette enfance pauvre et malheureuse. Puis les deuxième et troisième parties, prenant appui sur cette misère originelle, vont affiner une conscience politique, républicaine et même socialiste, qui prendra tout son sens dans le soulèvement de la Commune. C'est donc sur une tendance fortement sociale que se termine la trilogie, passant d'une destinée individuelle à une destinée collective. En ce sens, on peut parler aussi d'un roman de formation.
Le ton employé par Jules Vallès est extrêmement curieux : on y sent en même temps de la naïveté et de la dérision, du ressentiment et de la compassion, il y a des moments de lyrisme, parfois des envolées enthousiastes pour les insurgés, revanchardes et violentes pour les adversaires… L'ensemble baigne dans un réalisme cru, où prédomine l'atmosphère de misère physique, morale et sociale, mais avec de temps en temps des touches d'humour ou de dérision, ainsi que (rarement) quelques passages de tendresse.
« Jacques Vingtras » est un roman attachant que l'on peut considérer également comme un témoignage sur une époque, où l'éveil des consciences politiques s'effectuait plus rapidement que l'évolution des moeurs et des habitudes sociales…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
aouatef79
  13 août 2015
L' Insurgé est le dernier volume d' une trilogie qui comprend, aussi, L' Enfant et le Bachelier. Dans cette trilogie largement autobiographique, Jacques Vingtras
dit Jules Valles, journaliste révolutionnaire a été membre actif de la Commune.Cette trilogie est imprégnée de la période politique de l' époque, nous offre un témoignage unique de cette époque. Jules Valles , fut un combattant
pour la justice et la liberté et il a été du côté des humbles et des misérables; Il fut un révolté. Cette trilogie porte une dédicace de l' auteur, rédigée comme suit :
" A tous ceux qui, victimes de l' injustice sociale prirent les armes contre un monde mal fait et formèrent, sous le drapeau de la Commune, la grande fédération des douleurs . Je dédie ce livre."
Commenter  J’apprécie          90
mimipinson
  03 avril 2021
Voilà réunis, en un seul volume, les trois ‶romans″ largement autobiographiques de Jules Vallès, chantre de l'extrême gauche française, révolutionnaire, et résolument anti-bonapartiste.
L'enfant, est consacré à ses premières années, au Puy en Velay, entre un père professeur tyrannique, et une mère de petite condition que l'on peut considérer comme mal-aimante. le petit Jacques Vingtras, n'est pas un enfant heureux ; plus près du souffre-douleur que de l'enfant choyé. Cette enfance va sans doute scellé l'éternel révolté
Dans le bachelier, Jacques fait sa philo à Nantes, où a déménagé la famille, et où exerce son père alors devenu agrégé de grammaire. A Paris pour préparer l'Ecole Normale, il découvre le monde des idées, et la quête éperdue d'un emploi, aussi modeste soit-il.
Dans L'insurgé, nous retrouvons Jacques sous la Commune, alors engagé pleinement dans son combat politique.
Je ne suis pas une grande amoureuse des classiques ; alors de temps en temps je me dévoue en me persuadant qu'avec les années, j'y devienne plus perméable et plus réceptive.
Cela à failli fonctionner avec cette trilogie. L'enfant et le Bachelier, sans pour autant m'emballer follement, m'ont semblé relativement accessible et surtout digeste. Si j'ai trouvé le style lourd et vieillot, le contenu m'a globalement plu et intéressée. En revanche, l'insurgé m'a assez vite perdue tant dans la forme que dans le fond que j'ai trouvé très confus.

Lien : https://leblogdemimipinson.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Duluoz
  11 octobre 2014
Les conflits de l'adolescence tiennent plus du mélodrame que de la tragédie de "l'enfant" du premier tome. L'empereur semble tout aussi lointain que l'est devenu le père et la mère, à perdu de son pouvoir d'abaissement.
Commenter  J’apprécie          50
WALIDMESS
  10 septembre 2014
IJIJI
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
aouatef79aouatef79   13 août 2015
Mon père était plus courageux, et je me rappelle avoir vu luire de la haine dans ses yeux, quand il était maître d' étude, lui qui ne jouait pas au révolutionnaire
cependant, qui n' avait pas vécu dans les temps d' émeute, qui n' avait pas crié
aux armes, qui n' avait pas été à l' école de l' insurrection et du duel .
Commenter  J’apprécie          110
aouatef79aouatef79   13 août 2015
Voilà des semaines que je suis pion, et je ne ressens ni un chagrin ni une dou-
-leur ; je ne suis pas irrité et je n' ai point honte .
Commenter  J’apprécie          50
aouatef79aouatef79   13 août 2015
C' est peut-être vrai je suis un lâche, ainsi que l' ont dit sous l' Odéon les bonnets
rouges et les talons noirs .
Commenter  J’apprécie          50
DuluozDuluoz   11 octobre 2014
Je sens bien au fond de moi même que je ne suis pas né pour écrire.
Commenter  J’apprécie          40
aouatef79aouatef79   13 août 2015
J' ai eu faim si longtemps !
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Jules Vallès (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Vallès
https://www.editions-harmattan.fr/livre-la_butte_3d_montmartre_hier_aujourd_hui_et_peut_etre_demain_georges_millot-9782343246260-71631.html
Sur la butte Montmartre, il s'est passé bien des événements. La Commune de Paris y a débuté. Plus tard, les affranchis s'y sont installés, dans le sillage d'Aristide Bruant. Aujourd'hui, elle bourdonne de touristes et... de pickpockets. Et demain, que deviendra ce confetti, si le monde survit et change ? Sur la butte Montmartre, du temps de la Commune, se sont croisés des personnages historiques luttant pour une société meilleure : Louise Michel, Jules Vallès, Théo et Marie Ferré... de nos jours, les petits-enfants des écrivains Pierre Mac Orlan, Albert Simonin ou Marcel Aymé célèbrent la beauté germant du quotidien interlope. Dans un monde futur, quel beau décor pour concevoir l'union de l'idéal et du bonheur ! de tous les coins du monde on vient sur la Butte, admirer Paris à ses pieds. Il ne faut pas oublier de tourner son regard vers l'intérieur de ce volcan, éteint seulement en apparence, dans les ruelles duquel se fondent les différences de genres, de milieux et d'époques.
+ Lire la suite
autres livres classés : humanismeVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

La trilogie de Jules Vallès, L'Enfant, tome 1

Quels sont les titres de la trilogie de Jules Vallès ?

L'Enfant, L'Adolescent, Le Jeune homme
Mon Père, Ma Mère, Mes Frères et mes soeurs
L'Enfant, Le Bachelier, L'Insurgé

10 questions
205 lecteurs ont répondu
Thème : Jules VallèsCréer un quiz sur ce livre