AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253086390
416 pages
Le Livre de Poche (26/04/2017)
3.11/5   19 notes
Résumé :
À l'été 1970, un petit garçon est enlevé dans le métro de Stockholm. Des années plus tard, le frère de l'enfant, Joel Klingberg, disparaît à son tour. Sa femme se tourne alors vers Danny Katz, ami de longue date de son mari, un génie en informatique au passé trouble. Avec réticence, Katz accepte de l'aider. Il ne tarde pas à découvrir que la riche et puissante famille Klingberg cache bien des secrets... Ses recherches vont le mener de Stockholm jusqu'aux Caraïbes, b... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
3,11

sur 19 notes
5
0 avis
4
3 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

Dans les années 70, un garçon est enlevé dans le métro de Stockholm au nez et à la barbe de son père et de son grand frère Ce dernier, 30 ans plus tard disparaît à son tour, sa femme fait alors appel à un de ses vieux pote pour le retrouver et la femme est assassiné le lendemain.

Premier roman d'un jeune auteur suédois plein de promesses...... mais que des promesses.

Promesses car l'auteur se base sur le " hard boiled"classique et le détourne d'une manière très contemporaine : le détective alcoolo et désabusé est remplacé par un ex junkie issue de la "Suède d'en bas", ex agent secret; la femme fatale meurt au début du bouquin et la grande famille pourrie (genre Dallas) est matinée de spiritualité vaudou qui donne à ce polar un air envoûtant et exotique.

Malheureusement, si les intentions sont bonnes , le style et la construction de l'intrigue sont trop laborieux et confus de sorte qu'il devient difficile de s'attacher au héros et un ennui profond s'installe.

Malgré tout, ce jeune auteur ne m'a pas laissé indifférent et je tenterai son prochain livre.

Mais ce n'est que mon humble avis.

Commenter  J’apprécie          450

Nous sommes plongé en 1970, durant la disparition du petit Kristoffer Klingberg, est enlevé dans le métro à Stockholm. Son autre enfant, Joel Klingberg, était également présent

Des années plus tard, c'est au tour de Joël de disparaître mystérieusement.

Sa femme demande de l'aide à Danny Katz, un ami qu'il a connu durant leurs années de formation à l'École d'interprètes. Un veritable génie d'informatique, dont le passé lié à la drogue renferme de sombres secrets. Mais il ne se doute pas une seule seconde dans quoi il peut s'embarquer.

Nous sommes embarqué dans deux histoire différentes

La famille Klingberg, étroitement liée à leurs secrets, leurs manipulations et leurs croyances

Le passé de Katz, ancien drogué qui a accumulé de nombreux incidents durant son parcours.

Je ressors assez mitigée de cette lecture. Il y a beaucoup de choses qui m'ont plu dans cet lecture. Lenquete en elle meme, les personnes, l'intrigue.

Certain passage ou sujet non pas etait traité correctement. Il manque beaucoup de details. Certaine chose on etait bâclé, pour allé plus vite.

Ce même développement est l'exact reflet de celui réservé au personnage de Joel Klingberg, qui donne un tournant intéressant dans la fin de l'histoire, mais qui ne tiennent pas tout les promesses.

J'ai etait également déçu par la fin, cela est aller un peu vite à mon goût.

Commenter  J’apprécie          80

Les 8 premières pages du livre sont certainement la meilleure partie du roman. On passe par de nombreux sentiments: la fierté du père d'avoir deux beaux enfants, son bonheur de passer du temps avec eux, ses remords de s'être laissé aller à boire trois pintes de bière alors qu'il avait la responsabilité de ses enfants, son énervement quand il réalise qu'il va arriver en retard à la maison, son instant de faiblesse quand il confie l'aîné, Kristoffer, à une parfaite inconnue et sa détresse infinie quand il constate que Kristoffer et la femme inconnue ont disparu. Pour toujours? Bon début.

Ensuite, 42 ans après cet événement, on fait la connaissance de Katz, héros solitaire, surdoué, drogué et pas spécialement sympathique. Il est chargé de retrouver Joël, le frère cadet de Kristoffer, qui a disparu, à son tour. Une malédiction pèse-t-elle sur la famille Klingberg? Une autre personne va elle aussi enquêter, de son propre chef, il s'agit d'Eva, procureur, au passé trouble, ex petite amie de Katz. Beaucoup d'évènements vont se produire alors, dont des meurtres et un enlèvement.

J'ai lu avec intérêt les deux premières parties du roman, mais j'ai commencé à décrocher en abordant la troisième et dernière partie. L'auteur a en effet imaginé une intrigue tordue, faisant appel aussi bien aux pratiques vaudou qu'aux recherches militaires secrètes qui s'ajoutent aux bonnes vieilles haines toujours tenaces. C'est quand même un peu trop. Aucun de ses personnages n'est vraiment sympathique et ma foi, leur sort nous intéresse peu. De plus à la fin, on n'échappe pas à la scène où le meurtrier avant de faire exécuter quelqu'un qu'il déteste, lui raconte tout le déroulement des évènements auxquels il a participé! J'ai toujours trouvé ce procédé narratif à la fois trop facile et totalement artificiel. Pourquoi tout avouer à celui qu'on va tuer? Pour que le lecteur comprenne? Il y a d'autres façons de faire découvrir la vérité. Bref, une lecture non indispensable. Difficile de comprendre d'ailleurs que ce livre ait fait partie de la sélection pour le prix des lecteurs du livre de poche 2017! Il y a tant de bons polars nordiques...

Commenter  J’apprécie          10

Le garçon de l'ombre est mon premier avis dans le cadre de la Masse Critique Babelio. J'ai en effet eu la chance d'être sélectionnée pour cette lecture qui m'inspirait beaucoup : un enfant qui disparait sans explication et le mystère qui resurgit plus de 30 ans après avec la disparition de son petit frère devenu adulte…

Si la lecture fut agréable et intense, elle ne fut pas sans heurt.

J'ai d'abord eu beaucoup de mal à « rentrer » dans le livre ; car si le 1er chapitre, retraçant l'enlèvement, nous entraine dans le vif du sujet, les chapitres qui suivent peuvent sembler un peu long. Les descriptions géographiques et les noms de personnages à consonance suédoise ne facilitent pas la lecture et l'introspective sur le personnage principal, Danny Katz est un peu lourde à mon goût ; même si il est essentiel, je le comprends bien, de saisir l'état d'esprit et de connaitre le parcours du monsieur, notamment en ce qui concerne son passé de drogué.

Passé ces quelques lourdeurs, le récit est bien ficelé, les éléments s'emboitent bien les uns avec les autres et la surprise est totale (du moins ce fut le cas pour moi). Nous trouvons une ambiance pesante et stressante qui nous fait craindre de tourner la page, de peur de voir comment la situation va évoluer. le garçon de l'ombre tient donc ses promesses en ce qui concerne le côté oppressant et la révélation, au fil de l'histoire, des éléments nous permettant de deviner (ou non) l'enchevêtrement des différentes situations dépeintes entre 1970 (année de l'enlèvement) et 2012 (année du récit) ; sous fond de secret de famille, manipulation psychologique, vaudou et expériences médicamenteuses.

Au final, une lecture en demi-teinte pour ma part puisque, si j'ai bien apprécié l'ambiance générale du livre et les réponses apportées sur la famille Klingsberg, j'ai eu un peu plus de mal avec le côté moins terre à terre de l'histoire, et la partie impliquant les secrets d'état, trop survolée à mon goût, laisse une sensation d'inachevé et apparait presque comme « de trop ». Enfin, la conclusion sur la vie personnelle de Katz me laisse un peu sur ma faim.

Commenter  J’apprécie          10

Eté 1970, un petit garçon est enlevé dans le métro de Stockholm. le grand frère de ce petit garçon, Joel, disparaît à son tour 30 ans plus tard. Y a t-il un lien entre ces deux disparition ? Qui en veut ainsi à la famille Klingberg.

La femme de Joel engage Katz pour retrouver son mari mais elle est elle-même victime d'un meurtre quelques jours plus tard et tout accuse Katz dont le passé de ce dernier est trouble.

Un roman policier avec un bon rythme mais je lui reprocherait d'avoir passé sous silence ce qui arrive au petit garçon enlevé. Même si on sait ce qu'il advient de lui à la fin du roman, j'aurai aimé avoir des flashbacks sur le ressentit de ce petit garçon enlevé à sa famille. Je pense que ça aurait apporté plus de poids et d'intrigue sur la personne qui à échafauder cet enlèvement.

Un bon roman avec une vrai fin mais qui manque un peu de punch et ne permet pas au lecteur de se sentir proche de l'enfant enlevé. On ne peut pas espérer l'aider à s'en sortir en lisant son histoire à lui, de nous prendre dans la tourmente de ce qui se passe.

Un roman policier qui se laisse lire mais qui ne marque pas la mémoire.

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation

Ses cheveux noirs encadraient joliment son visage symétrique aux traits vaguement orientaux. Des yeux bleu et vert, une bouche bien dessinée. Le teint clair. Comme Blanche-Neige.

Commenter  J’apprécie          80

autres livres classés : saint-domingueVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2503 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre