AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2732448249
Éditeur : Editions de la Martinière (27/10/2011)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 20 notes)
Résumé :

Eric Valli est parti sur le continent nord-américain à la rencontre d'hommes et de femmes qui un jour ont tout quitté pour vivre au plus près de la nature. Ils ont fui le stress des villes, le règne de l'hyper consommation pour revenir à l'essentiel, être libres, et vivre en harmonie avec eux-mêmes. Parmi eux, Colbert, un ancien golden boy devenu trappeur, Lynx, une ex égérie punk, qui vit depuis 20 ans d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
milado
  28 septembre 2012
John, Lynx, Tid, Mason et les autres sont des "off the grid" : ils ont fui la société de consommation et tentent, chacun à sa manière de vivre au plus près de la nature. le photographe Eric Valli, réalisateur de "Himalaya : L'Enfance d'un chef " (fabuleux sésame pour rencontrer certains) est allé passer quelques jours à leur côté. Leur solution n'est pas valable à l'échelle de la planète, ils ne sont pas dupes, Eric Valli non plus, ils essaient simplement de vivre en accord avec leurs principes. Sont-ils plus fous que ceux qui croient à une croissance infinie dans un monde fini ? En tout cas, Eric Valli témoigne d'énormément de respect pour eux , moi (nous ?) aussi. Ils ne se revendiquent pas exemples à suivre, leur démarche est tout à fait personnelle, mais leur expérience, leur conviction nous poussent à la réflexion.
Comment juger ce genre de livre...le fond m'intéresse beaucoup plus que la forme. Que dire ? ...le commentaire est assez neutre,le plus objectif possible, les phrases chocs proviennent des "off the grid".
Les photos, puisqu' Éric Valli est avant tout photographe se répartissent en deux familles : des photos floues prises le plus souvent d'un véhicule en mouvement et représentant un monde décadent : grange abandonnée, constructions et panneaux "à vendre", ligne à haute tension... j'aurais pu m'en passer.
Les autres sont souvent très belles, apaisantes, des photos de nature, des scènes de vie, des visages sains, sereins...beaux de gens qui n'ont pas choisi la voie la plus facile mais qui sont convaincus et qui vivent en paix avec leur conscience...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
veronique55
  07 novembre 2011
Eric est parti dans différents coins d'Amérique rencontrer des marginaux qui essayent de vivre hors des réseaux : sans téléphone, sans électricité, sans radio Ils essayent de ne dépendre de personne sauf d'eux même pour être responsable de leur impact sur la terre et de nature. Polluer le moins possible et vivre avec pas grand-chose, des plantes sauvages, de leur potager ou de la récupération. Certains chassent quand même avec des fusils, ont un quatre-quatre pour retourner vers la civilisation, correspondre à la bibliothèque du coin avec leurs proches. Certains proposent leur travail manuel ou des stages de survie comme au Neandertal. Rien n'est dit sur ce que font-ils en cas de maladies graves, ni sur leur participation financière au système quand on ne cotise pas mais que l'on utilise les créations matérielles ou techniques ??? Bon on tire un coup de chapeau quand même face à leur détermination, courage et persévérance.
Commenter  J’apprécie          60
Floccus
  10 décembre 2014
Le sujet m'intéresse. Lien avec la nature, chasse et cueillette, vie authentique, tout ça... Pourtant je me suis fabuleusement ennuyée. Les textes sont verbeux et nourris de grandes idées militantes comme : "Tout se résume à créer et à vendre des produits dont les gens n'ont pas besoin." Des mots et des phrases mille fois entendus qui ne font frétiller que les convaincus.
La photo est propre. Trop propre pour transmettre une expérience. Elle présente une image lisse et sans nuances, comme une publicité. Un beau livre qui magnifie des vies qui sont sans doute respectables, mais qui ne sont pas pour autant des contes de fée. On veut de l'enchantement et on en trouve. Cette espèce de fascination baveuse ne m'apporte rien. J'aurai bien vu un Julien Blanc-Gras ou un Bill Bryson en immersion dans ces milieux. le résultat aurait certainement eu du coffre, et au moins un humour réaliste et ravageur !
Je suis tombée par hasard sur un documentaire de TV5 consacré à l'homme des marais peu après avoir refermé le livre. le présentateur, ironique et récalcitrant, peu convaincu et très dubitatif, y mettait paradoxalement le sujet beaucoup plus en valeur que la démarche "beau livre" d'Éric Valli ne le permet. On y a affaire à un homme un poil arrogant et fanfaron, sachant chasser les grenouilles et construire une cabane tout seul dans les bois, ou dépecer un opossum. La vie, quoi, ni plus ni moins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
bds
  11 juillet 2013
Qui n'a jamais eu l'idée de tout plaquer ? L'environnement urbain, un travail stressant, avoir le sentiment de ne pas être à sa place, vouloir retourner au plus près de la nature et retrouver ce lien qui nous lie mais devient de plus en plus ténu, redonner du sens à sa vie et quitter le monde de la consommation qui nous enferme dans une logique du toujours plus sans se soucier des conséquences pour soi, les autres, l'environnement...
Dans ce livre vous retrouverez les portraits de ceux qui ont sauté le pas à des degrés divers. Ils sont hors normes, fous pour les uns, précurseurs pour les autres, mais certainement des exemples à méditer. Avec certains d'entre eux l'auteur a su créer des liens véritables qui transparaissent dans son texte et ses magnifiques photographies tout à la gloire de la liberté, de la nature et de la fraternité.
(Franck)
Commenter  J’apprécie          00
sric85
  20 mars 2012
Au pays de l'abondance, il faut découvrir la simplicité volontaire vue par des Américains, de nouveaux pionniers à découvrir, et sans doute un mouvement "philosophique" ( et pratique) qui m' a semblé incontournable.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
miladomilado   28 septembre 2012
Si nous devions tuer et découper la viande que nous avons envie de manger, dit Lynx, si nous devions abattre et débiter le bois dont nous avons besoin, nous serions plus responsables, plus frugaux, en voyant et en comprenant, au plus profond de nous, l'impact, la gravité de ce que nous faisons.
Commenter  J’apprécie          120
miladomilado   25 septembre 2012
...Sont-ils plus farfelus que nos dirigeants politiques, banquiers, économistes, scientifiques et autres diplômés des grandes écoles qui nous incitent à vivre au-dessus de nos moyens et de ceux de notre planète ?
Commenter  J’apprécie          100
waltcarlwaltcarl   21 juin 2019
"Tu vois, Eric, le problème c'est que les gens intéressés par cette vie garde un pied dans chaque monde. Ils continuent de garder leur job en ville et essaient de s'intégrer dans la nature. Ils se dispersent et n' y arrivent pas. Il faut mettre toute ton énergie dans la terre... regarde, j'ai une vie tranquille, le temps d' accueillir mes amis, de rêver, de chasser..."
Commenter  J’apprécie          10
miladomilado   28 septembre 2012
Le plus grand drame de notre époque, c'est d'avoir perdu le contact avec la nature.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Eric Valli (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Valli
Himalaya, l'enfance d'un chef ; bande-annonce du film de Eric Valli
autres livres classés : retour à la terreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
85 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre