AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781549815645
300 pages
Éditeur : Auto édition (24/09/2017)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Fougueuse et insouciante, Lya ne peut se résoudre à se laisser bercer par la douce vie de Salinar. Après avoir découvert la trace d’une communauté disparue appelée « les Voyageurs », elle n’aura de cesse d’en savoir davantage sur l’histoire de son peuple : « le peuple des étoiles ». Sa quête la mènera, au gré des rencontres et de ses voyages à travers les provinces, à découvrir des aspects insoupçonnés du monde qui l’entoure. Partie dévoiler un fragment de son histo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
AMR_La_Pirate
  19 décembre 2017
Je remercie Tristan Valure qui me propose de lire son roman, La Quête de Lya, et de publier mon ressenti de lecture.
L'auteur a créé un véritable univers médiéval fantastique, riche et varié, la planète Rayhana avec son histoire, sa magie, sa géographie, sa faune, sa flore, cartes et rouages géopolitiques à l'appui. Dans sa présentation, il revendique un style simple et efficace dont le but essentiel est de divertir. Toujours curieuse, c'est avec plaisir que je me plonge dans ce roman, ayant justement besoin de faire une coupure après des livres denses sur des sujets difficiles et pendant une autre lecture plus chronophage…
Ce roman me propose un bon moment de dépaysement et de détente : un peuple de mages, les Varlans, des êtres elfiques proches de la nature mais également très évolués sur le plan technologique, à l'étrange longévité…, une jeune héroïne fougueuse et insouciante aux aspirations « à l'inverse du courant de pensée conventionnel »…, une quête sur les origines et l'histoire d'un peuple…, un voyage initiatique semé d'aventures, de rencontres et d'embûches dans des paysages fabuleux…, une histoire d'amitié et de trahison…
La mise en situation est immédiate, au coeur d'un passage dialogué qui commence le premier chapitre d'exposition. Dès le deuxième chapitre, nous sommes dans l'action : Lya a enfreint les règles et commencé son périple, affrontant les premiers dangers. Les péripéties s'enchainent, vite ; le rythme est soutenu et les ficelles un peu grosses… Malgré tout, je commence à m'attacher aux personnages et aux alliances improbables entres races antagonistes : une varlane, un humain, un taurusque…
Les races et les classes des personnages ainsi que les lieux me paraissent familiers. Inconditionnelle de Tolkien et ancienne adepte de jeux de rôles de type Word of Warcraft, je retrouve la magie des runes autour des éléments, les totems des chamans, les pouvoirs des guérisseurs, l'art du combat des guerriers… ainsi que les portails vers d'autres mondes, les tours, les bibliothèques, les cités, les paysages grandioses, les îles aériennes, les failles impressionnantes…, les endroits pour s'équiper et se restaurer…, les éléments de quête à trouver ou à reconstituer...
L'écriture est fluide, agréable ; les dialogues sonnent juste ; les personnages sont stéréotypés et sans trop de surprise, mais la trame narrative est assez bien construite pour tenir ses promesses. Par ailleurs, j'avoue être sensible au choix d'une héroïne féminine.
Voilà un roman de fantasy qui vient de me faire passer un excellent moment même s'il s'adresse sans doute plutôt à des grands adolescents ou à de jeunes adultes… Tristan Valure a tenu sa promesse. La fin qui n'en est pas une laisse présager une suite que je lirai volontiers dans la même disposition d'esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Lutin82
  12 décembre 2017
Lya est une varlanne. Une communauté/nation/ethnie très proche de l'homme mais qui s'en distingue par des traits plus fins, une physionomie plus élancée et surtout sa capacité à manier la magie. Nous ne sommes pas loin de l'elfe si présent en Fantasy – si ce n'est l'absence des oreilles pointues – car la description et les comportements y font immanquablement penser. L'architecture déployée est harmonieuse et parfaitement intégrée à son espace naturel, l'artisanat est beau et précis, la gestuelle gracieuse, l'apparence élégante.
L'auteur utilise cette similitude jusqu'au bout et pousse le trait d'humour à préciser par l'entremise de Lya que les membres de son peuple sont surnommées les « elfes« .
Mais, les varlans ne sont pas originaires de cette contrée : ils proviennent des étoiles. Comment ont-ils atterri là demeure un mystère que Lya se propose de lever. Pourquoi ne sont-ils pas plus avancés technologiquement, la simplicité comme leur mode de vie actuel font partie des questions soulevées qui méritent une réponse.
Aussi, notre jeune héroïne se propose-t-elle de partir sur les traces de ces aïeux, au grand dam de son paternel qui ne voit pas d'un très bon oeil les envies d'ailleurs et la bougeotte de sa progéniture. Il préférerait la voir se fixer et se marier avec l'élu de son choix (à lui). C'est lors d'un voyage officiel qu'elle prend la tangente et s'élance véritablement dans sa quête. Je trouve que ce passage utilise des ficelles narratives convenues et un peu trop visibles.
L'opposition du père de Lya à ses pérégrinations ne repose pas simplement sur des attentes personnelles et des obligations sociales, il y a un réel danger à s'engager seule sur les traces des varlans.
En premier lieu, il lui faut traverser les terres des hommes. Ils ne sont pas franchement hostiles à ce peuple élégant, simplement ils restent méfiants et sans doute jaloux des capacités magiques des varlans. La description n'est guère flatteuse…
Finalement, ce sont les Iles de Gyt la source de préoccupation paternelle. Elles sont peuplées de taurusques, une agglomération de clans tenant à la fois des traditions pictes et des nains pour l'organisation sociale même si leur apparence penche davantage vers le minotaure que ces êtres courts sur pattes…. Mais ce sont en ces lieux que l'histoire de ce peuple débute et que doit donc se rendre sa fille.
Lya atteint aux Iles de Gyt en utilisant un subterfuge magique et s'acoquinant avec un de ces fameux, puissants et terribles taurusques, Tchak. Il faut signaler qu'ils ont en horreur la magie, qu'ils détestent les humains qu'ils n'hésitent pas à asservir et qu'ils haïssent les varlans qui les ont « coincés » sur ces îlots… L'ethnie de la jeune femme lui fait courir d'énormes risques et met d'office sa quête en péril.
Si initialement, la partie nécessitait de la roublardise et du culot, à partir de Gyt, Lya devra faire preuve de patience, de ruse et bénéficier d'un peu de chance car l'aventure va se corser nettement. Heureusement elle parvient à rentrer dans les grâces de Tchak le fils d'un chef de clan et développe une amitié bienvenue avec Lenan un esclave humain.
Ce trio hétéroclite et étonnant s'avère complémentaire. Lya assumant le leadership, y apporte la détermination, la magie et l'intelligence; Tchak la force et les ressources logistiques et enfin Lenan, la ruse et l'habileté d'un voleur. Si un parfum de jeux de rôle vous chatouille l'odorat, vous n'êtes pas seuls. Ce trio ma rappelle bien des parties que ce soit en jeu de plateau ou en jeu vidéo (avec le mage, le barbare et le voleur/rôdeur). Les personnages sont bien développés même s'ils n'échappent pas à quelques stéréotypes, mais nous ne sommes pas dans le mièvre et le naïf qui m'agacent largement.
critique plus complète sur mon blog
Lien : https://albdoblog.com/2017/1..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
kateginger63
  30 novembre 2017
Tout d'abord je remercie l'auteur Tristan Valure qui m'a gentiment proposé de lire ce premier tome.
Actuellement, je lis peu de fantasy jeunesse. J'ai passé le relais à ma fille de 13 ans et en voulant renouer avec ce genre justement, j'ai eu l'idée de lui proposer également. J'en ai ingurgité bcp il ya quelques années et cette couverture m'a intrigué (une jeune fille accompagnée d'une sorte de minotaure entourée d'une forêt impénétrable).
Une lumière féerique qui nous met tout de suite dans l'ambiance.
Effectivement c'est un roman qui dépayse, qui nous fait rentrer dans un imaginaire peuplé d'êtres surnaturels et certains même célestes.
Une héroine Lya , une elfe, espiègle (un peu trop!), tenace, insouciante, partie à la recherche de ses origines qui va gagner en maturité au fil de son voyage, elle va se rendre compte que ses actes sont irréfléchis et au fur et à mesure de l'intrigue, se responsabilisera envers son peuple.
Les personnages secondaires sont intéressants et complexes. Les différentes castes (humains, elfes....) sont bien expliquées.
Il y a de l'action, de l'humour, des rebondissements.
L'auteur a créé un espace imaginaire (la carte des différents royaumes est vaste) et le cheminement est rempli d'embûches mais plein de magie et de mystères.
Lya cherche des réponses qu'elle trouvera au final de ce premier tome avec des révélations qui permettront un deuxieme tome.
Cette lecture était plaisante et immersive. J'aurais voulu néanmoins un peu plus de profondeur autour des personnages et de l'intrigue. Peut-être que le fait d'être trop "cartésienne" m'a fait oublier ma petite part de "merveilleux" ?....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
pam54
  08 novembre 2017
Ce qui saute aux yeux en premier c'est la couverture. Elle est très belle et pleine de promesses, ça nous met tout de suite dans l'ambiance.
L'auteur nous présente tout d'abord Lya qui cherche depuis toujours des réponses concernant les origines de son peuple, les Varlans. C'est une jeune femme insouciante qui a toujours vécu protégée de tout par son père. Elle est espiègle et n'hésite pas à se servir des autres, elle va même jusqu'à les manipuler pour arriver à ses fins. Mais elle se rendra compte rapidement du mal qu'un tel comportement aussi irresponsable peut engendrer. Il sera difficile pour elle d'affronter la réalité et d'en assumer les conséquences, malheureusement elle y sera confrontée à plusieurs reprises. Mais son personnage évolue et la jeune fille égoïste et curieuse laisse place au fil des pages à une Lya plus mature qui se soucie davantage des autres et surtout qui réfléchit aux conséquences que peuvent avoir ses actes.
Ensuite il y a Chaak, quand nous faisons sa connaissance son avenir est déjà tout tracé. En tant que fils du chef du clan Taurusque des Cornes de Fer il est amené à prendre la place de son père le moment venu. Mais sa rencontre avec Lya changera le cours de son existence. C'est un être loyal et fidèle pour qui la notion d'honneur fait partie intégrante du mode de vie de son peuple, un peuple méconnu et surtout rejeté par les autres royaumes.
Des êtres que tout oppose, habitués à se haïr depuis des générations vont devoir s'allier afin de survivre. Les voici donc devenus compagnons d'infortune, formant un groupe improbable. de nombreux obstacles attendent nos personnages, ils devront aller jusqu'au bout de leurs limites et puiser au plus profond d'eux-même pour avancer. Ils veillent les uns sur les autres, mais la solidarité à ses limites et ils en subiront les conséquences.
Le travail sur les personnages est remarquable, c'est un vrai point fort pour ce livre. Certains plus attachants que d'autres permettent de se projeter sans difficulté dans l'histoire. Il y a toutes sortes de créatures et chaque race y est décrite de manière détaillée, autant physiquement que psychologiquement.
Pour ce qui est de mon personnage préféré il n'y a pas de mystère il s'agit bien de Chaak.
L'univers que l'auteur Tristan Valure a créé est vaste et les cartes des royaumes sont très appréciables pour se repérer facilement. Les descriptions permettent au lecteur de se plonger totalement dans le décor. Elles sont dosées avec finesse afin d'apporter plus de profondeur au récit sans toutefois l'alourdir. La description de Salinar est un vrai régal, une petite bulle de douceur.
Concernant le style de l'auteur, il est simple et plaisant à lire. J'aime la façon dont il nous fait découvrir son univers et ses personnages. On voyage aux côtés du Lya en toute simplicité et on découvre son monde en même temps qu'elle.
Au passage, le “peuple des humains” en prend pour son grade. L'auteur lance quelques petites piques bien méritées qui nous rappellent malheureusement nos vilains défauts.
La Quête de Lya est une lecture agréable et pleine de rebondissements où se côtoient de nombreuses créatures. L'idée de départ selon laquelle les Varlans viendraient des étoiles est très originale et apporte une autre dimension au récit.
La fin avec ses révélations surprenantes laisse présager une ouverture intéressante pour le prochain tome. J'ai hâte de pouvoir poursuivre la quête de Lya.
Il y a cependant quelques points qui m'ont gênée comme certains revirements de situation concernant un personnage en particulier ou alors la facilité déconcertante avec laquelle Lya revient chez elle et met hors d'état de nuire le traitre.
Si vous êtes fan de tout ce qui touche au domaine de l'imaginaire vous ne serez pas déçu. C'est un mélange de fantastique et d'aventure avec de l'humour et beaucoup d'action.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszs
  18 janvier 2018
Je suis tombée par hasard sur ce livre en lisant un avis qui était vraiment enthousiasme. le monde me plaisait et j'ai trouvé l'auteur. J'ai eu la chance de le voir accepter ma demande sur le site simplement et je dois dire que je n'ai pas été déçue de ma lecture. Je le remercie pour tout.
Lya est une Varlane, autrement dit elle ressemble énormément aux humains, mais avec plus de qualités visuelles, spirituelles et surtout vit plus longtemps. Elle a soif de découvertes de ses origines et veux partir dans cette quête sur les Iles de Gyt qui sont sont peuplées de taurusques. Cela risque de poser problèmes, car les taurusques ne sont pas réputés pour êtres des personnes tendres et tout ce qui n'est pas comme eux, finit automatiquement par être esclave. Lya est obligée de partir avec son "fiancé" Rielin sous les ordres de son père Thalras pour un voyage qu'elle n'apprécie pas. À la première occasion, elle va s'enfuir et s'assurer d'obtenir ce qu'elle désire : des réponses à toutes ses questions. Un chemin parcouru d'embûches qui va permettre à ses yeux de s'ouvrir à un monde qu'elle ne connaissait pas au final.
J'adore toujours autant les cartes en début de livres. Celles-ci permettent de découvrir déjà les lieux imaginés par l'auteur et de se demander par où les personnages vont passer, habitent. le monde crée est à la fois féérique par le biais de certains lieux, je pense à ceux des Varlans. Mais également sombre avec les cauchemars, le village des lépreux par exemple. de la fantasy oui, mais aussi un côté médiéval par le biais des armes, de la gestuelle de certains personnages. Magique, tout simplement par la magie qui est présente chez les Varlans, susceptibles d'être utilisés par d'autres races. Les Taurusques ne croient pas en cette magie et cela les immunise. Des détails que l'auteur laisse un peu partout et cela fait de ce récit un beau mélange.
Créer des races différentes est toujours complexes, il leur faut l'aspect, un passé, un présent, des traditions, une histoire qui tient la route. Ici c'est le cas. Les humains se méfient de tout et tout le monde, ce qui ne change pas beaucoup de la réalité. Les Varlans sont des "elfes". Il reste beaucoup à découvrir sur eux une fois le livre terminé et pourtant l'auteur apporte de nombreux éléments qui complètent les trous manquants dans l'histoire. Les Taurusques sont des comme le nom l'indique, des "taureaux" qui marchent debout tels des hommes. Ils ont un concept particulier, une culture différente. L'honneur est un point important pour eux. Il n'accepte pas la traitrise et suivent des lois bien précise. Vivant en clan, ils sont souvent en confrontation sans pour autant aller jusqu'à tuer l'un des leurs.
Ce qui change, c'est le fait que nous sommes directement dans l'action. D'entrée de jeu, nous avons une Lya qui est vindicative, éconduisant un soupirant car elle veut partir de ces contrées. Je me suis demandé au début si je n'avais pas raté un épisode. c'est pareil à un moment donné dans l'histoire. La rencontre avec Chaak où je me suis dit "hein?". Un tour de passe-passe, quelques pages plus loin et la subtilité est dévoilée. C'est sympathique, cela change du traditionnel livre.
Nous découvrons les lieux en même temps que le personnage principal : Lya. Les forêts majestueuses, les déserts semés d'obstacles, les ports défraichis, les iles perdues au loin où tout semble avoir commencé. Les terres des humains ne lui sont pas hostiles, seule la jalousie fait son office. Lya fera des rencontres plus ou moins courtes. Chaak, ce taurusque qui va devenir chef de clan, s'il affronte un autre et prendra sa place. Sauf que cela ne se passera pas de cette manière. Un attachement profond entre les deux va survenir, il officiera tel un père pour elle, la protégeant envers et contre elle-même parfois. Bien des périples les attendent. Lénan, un esclave humain fera partie de la bande durant un temps. Ancien pirate, il se cherche encore.
Concernant la jeune Lya, (enfin lorsque l'on apprend son âge, elle est jeune pour un varlan) elle est ingénieuse, téméraire, intelligente et ne lâche rien. Elle veut comprendre d'où elle vient réellement et rien ne pourra l'empêcher, pas même un amoureux transit qui la colle comme un pot de glue. J'ai beaucoup aimé le personnage de Lénan, il se découvre au fur et à mesure sans pour autant cacher ses ambitions. Entre magie et détermination, la quête de Lya va prendre des détours pour finalement arriver à un premier but. Il leur faut beaucoup de ruse, de manipulation, de courage et de forces (mentales et physiques) pour s'en sortir. Être solidaire oui, mais jusqu'où peuvent-ile l'être ? Où va la limite ? Les conséquences peuvent être tragiques et il vaut mieux faire profil bas. Je ne pourrais pas dire quel personnage a ma préférence. Car tous ont leur point fort et leur point faible. Ils nous ressemblent par bien des côtés. Et l'auteur arrive à mettre des morales dans cette histoire.
En conclusion, un récit prometteur qui demande d'avoir la suite dans la foulée. Des personnages qui devraient se détester mais qui savent réfléchir et ainsi contourner des lois, des us et coutumes afin d'évoluer. Les humains en prennent pour leur grade et c'est bien plus proche de la réalité que l'on pourrait imaginer. Les Varlans viendraient des étoiles... Une idée originale pleine d'aventures et de rebondissements. J'ai hâte de savoir ce qui va se passer pour notre héroïne.
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/legendes-de-rayhana-tome-1-la-quete-de-lya-tristan-valure-a135664002
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   18 janvier 2018
Chaak prit Lenan dans ses bras et le positionna sur son épaule. Lenan criait de douleur à chaque fois que sa jambe touchait quelque chose. Ils partirent en logeant la falaise. En marchant d'un bon pas, il était facile de mettre un peu de distance entre eux et les eidolons ; les placides créatures étaient très sujettes au vent, qui en ce lieu était changeant. Chaak déposa délicatement Lenan à terre ; les eidelons étaient loin, et ils pouvaient souffler un peu. Ce petit moment de détente leur permit de prendre le temps d'observer les environs. Vu du sol, le paysage était différent, quoique toujours saisissant et grandiose. L'immense faille au bord de laquelle ils étaient ne semblaient toujours pas avoir de fond. Un bruit sourd grondait à l'intérieur en permanence...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   18 janvier 2018
- Tu sais ce que le mot "elfe" veut dire dans ma langue ? demanda Lya tout en lisant.

- "Jolie fleur"? répondit Lenan d'un air taquin.

- Pff. Cela signifie "peuple des étoiles". Le nom complet est en fait "elfestel", mais l'usage n'a gardé que le début du mot. Aussi improbable que cela puisse te paraitre, nous ne sommes pas originaires de ce monde. Nous venons des étoiles, et les gens qui ont construit cette tour étudiaient les étoiles.

- Des étoiles ? Rien que ça ?

- Oui, je sais, cela parait fou. C'est pour cela que je suis ici : je veux en savoir plus sur l'histoire de mon peuple, sur ses origines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ileanamaboitedepandoreileanamaboitedepandore   16 novembre 2017
— Chaak, dit-il.
— Chaque ? C’est bizarre comme nom. Moi je m’appelle Siloé !
— Non, ce n’est pas Chaque, mais Chaak, tu prononces mal.
Prononcer correctement le nom du taurusque était quasiment impossible pour un humain, sans la cage thoracique nécessaire pour émettre un son si caverneux. L’exploit était hors de portée d’un enfant. Siloé s’évertuait pourtant à essayer de le prononcer, avec beaucoup de maladresse. Le nom d’un individu était très important pour un taurusque, et signifiait toujours quelque chose. “Chaak” voulait dire : “celui qui sera”.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : elfesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1696 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

.. ..