AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226434173
208 pages
Éditeur : Albin Michel (27/03/2019)

Note moyenne : 3.49/5 (sur 103 notes)
Résumé :
Max, un petit gars de banlieue, conducteur grutier à la fourrière, vient d'enlever une voiture sur un emplacement livraison. C'est alors qu'il découvre, sur la banquette arrière, une vieille dame. Faute professionnelle qui risque de causer son renvoi... D'autant plus qu'il la reconnaît : c'est la chef d'entreprise Madeleine Lamor, héroïne de la Résistance, dont la tête orne ses paquets de galettes bretonnes. En pleine crise de confusion mentale, elle le prend pour s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
Cetsak
  03 avril 2019
Allez va pour une histoire sympathique, un moment agréable.
Le point de départ : une rencontre incongrue entre Max , jeune de banlieue et grutier de fourrière et Madeleine, riche vieille dame ... hop alchimie fulgurante !
Et voilà une belle amitié qui démarre sur les chapeaux de roues, rythme effréné, pas de temps à perdre : mamie biscuit - euh .. oui pardon .. Madeleine est à la tête d'une celebrissime biscuiterie -donc Mamie biscuit à quelques soucis avec son neveu qui, quelque peu scrupuleux dirons -nous, convoitise le bel héritage à venir ... Mais Super-Max est là et il se pourrait bien que les plans du neveu soient légèrement bousculés ...
Un récit truffé d'humour et en arrière-plan, une histoire touchante entre deux personnages, deux générations qui trouvent, chacun en l'autre un réconfort et une reconnaissance inespérée ...
A noter également l'originalité de la narration : l'histoire entière est racontée par Max lui-même, dans son caractéristique franc-parler, alors qu'il est auditionné dans un commissariat .. pourquoi ? Ah ben ça, ce sera à vous de le découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
coquinnette1974
  25 juin 2020
Une amie m'a prêté La Personne de confiance de Didier van Cauwelaert.
Max, un petit gars de banlieue, conducteur grutier à la fourrière, vient d'enlever une voiture sur un emplacement livraison.
Problème, sur la banquette arrière se trouve... une vieille dame. Faute professionnelle qui risque de causer son renvoi...
Pour ne rien arranger, cette dernière est connue car c'est la chef d'entreprise Madeleine Lamor, héroïne de la Résistance, dont la tête orne ses paquets de galettes bretonnes. En pleine crise de confusion mentale, la vieille dame le prend pour son amant de 1944 traqué par la Gestapo.
Obligé de gérer la situation pour sauver son emploi, Max se retrouve entraîné dans une aventure hallucinante : défendre cette merveilleuse vieille dame, que son neveu tente de rendre folle à coups de médicaments pour s'emparer de ses biscuiteries...
La personne de confiance est un roman sympathique et loufoque comme sait les écrire Didier van Cauwelaert.
Max est un personnage qui m'a souvent fait sourire même si son rôle n'est pas joli joli au premier abord. Il enlève une voiture sans vérifier si elle est vide, il se retrouve donc... kidnappeur contre son grès ! Ce n'est pas banal :)
Le personnage de Madeleine m'a beaucoup, c'est une vieille dame avec un sacré caractère et très attachante.
L'histoire est simple mais amusante, ce n'est pas prise de tête et j'ai souri voir ri à plusieurs reprises.
Je ne pense pas en garder un grand souvenir, ce n'est pas son meilleur roman toutefois c'est une lecture parfaite pour l'été.
Ma note : 3.5 étoiles
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
frconstant
  27 décembre 2019
"Un roman haletant, jubilatoire, avec un éclat de rire à chaque page et toute l'émotion du monde", dixit la 4e de couverture. Je ne suis pas certain d'avoir lu le même livre ou, alors, j'ai dû quelques fois ne pas le tenir à l'endroit.
C'est vrai que la scène de départ où Max, grutier des fourrières, enlève un véhicule sans se rendre compte qu'une mamie respectable y fait un somme sous l'emprise de médicaments est originale. Si on considère, de plus, que cette vieille dame a sa photo sur tous les bus de la ville, qu'elle dirige une biscuiterie d'intérêt national et qu'elle estime être victime de sa propre famille qui veut la déposséder de la direction et de ses parts dans l'entreprise, il y a de quoi concocter un bon petit roman où opposer la bienveillance des petites gens à la vampirisation des multinationales et à la fourberie des arrivistes familiaux.
Max, bonhomme un peu bonasse a l'humour nécessaire pour aborder la situation, sauver sa place vis-à-vis de son patron dépanneur et endosser le costume de héros que lui taille Mamie gâteau...
Mais tout est tellement loufoque, le titre de résistante de guerre de Mamie, le manque total d'humour du commissaire de police, l'acharnement de la famille contre Max que "trop c'est trop !" Même en période de trêve des confiseurs, le lecteur que je suis n'a pas eu envie de tant de guimauves. Oui, certaines pages sont amusantes. Oui, j'ai lu le roman sans maux de tête. Mais le tout m'est apparu nettement moins bon que "Un aller simple" du même auteur. Ce titre, "La personne de confiance", n'est pas du même niveau. Tout au plus semblable à "Double identité" ou les "Jules".
Un roman à lire pour tuer le temps avec, à la clé, quelques sourires à savourer en cours de lecture. Sans plus!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Hippocampelephantocamelos
  06 avril 2019
Le temps de quelques deux cents pages, mettez vous dans la peau d'un Capitaine de police. Derrière votre bureau, vous écoutez votre interlocuteur, un certain Max que vous avez arrêté. Il aurait enlevé – au minimum – la célèbre Mamie Larmor des gâteaux bretons de votre enfance. Max travaille à la fourrière, et a enlevé la voiture où la célèbre Mamie s'y trouvait… Ecoutez son histoire, et laissez vous porter par cet élan d'amour et d'humanisme !
Ce roman de Didier van Cauwelaert n'est pas construit de la même façon que ses derniers (Jules ou Le principe de Pauline). On est à la frontière entre le roman et le monologue de théâtre – d'ailleurs, une adaptation au théâtre serait tout à fait possible. L'auteur réussit à vous impliquer dans cette histoire, où vous avez l'impression d'en être le seul témoin. le personnage se confie à vous, rien qu'à vous, vous prenant à partie. Un livre qui, au-delà de l'histoire rocambolesque, remet au centre de la discussion les véritables valeurs de l'humain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          142
Framboisine7282
  25 mai 2019
J'ai lu la plupart des romans de Didier VAN CAUWELAERT, et celui ci m'a beaucoup surprise.
Maximilien « Max » vit à Bobigny ; son métier ? grutier - mais pas les grues de chantier, non, celles de la fourrière. Il parcourt les rues à longueur de journées pour enlever les véhicules en stationnement interdit.
Dès le début de cette histoire on comprend très vite qu'il y a un problème puisqu'il est au commissariat accusé d'enlèvement.
Pas de chance, la dernière voiture qu'il a embarquée avait une passagère :
une petite mamie bien installée sur la plage arrière, qu'il n'a pas vue.
Et pas n'importe quelle mamie, Madeleine LARVOR, des biscuiteries du même nom.
Il ne la reconnait pas tout de suite, mais sa photo sur le bus qu'il croise la situe immédiatement. Les gâteaux fabriqués dans son usine il s'en « goinfre » régulièrement.
Pour ne rien arranger cette dame semble en pleine confusion mentale, et le confond avec un ancien amant.
Va t'il pouvoir se sortir de cette histoire sans perdre son emploi ? D'autant plus que « mamie Larmor »lui demande de l'aide, persuadée que son neveu veut mettre la main sur ses biscuiteries.
Qui croire ? la vielle dame qui semble sous l'emprise des médicaments ?
Sa famille qui paraît pleine de bienveillance à son égard ? Puis Madeleine disparait…
Cette histoire c'est Max qui la raconte, avec un humour très personnel qui semble parfois énerver le commissaire.
Un ton original une histoire sympa, mais voilà, au milieu du bouquin je décroche, et je ne trouve plus rien de crédible dans tout ça !
Dommage ! J'ai encore en tête d'autres livres de cet auteur qui m'ont passionnée, (la nuit dernière au XVème siècle entre autre) mais celui-là pas du tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62


critiques presse (2)
Lexpress   17 juin 2019
Prix Goncourt pour Un aller simple en 1994, l'écrivain publie La Personne de confiance, roman d'une amitié improbable entre un jeune de banlieue et une ancienne héroïne de la Résistance.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeJournaldeQuebec   10 juin 2019
Drôle, mais aussi loufoque, décapant, tendre à la fois, cette histoire montre tant le côté bienveillant des gens que la dureté des grandes multinationales.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
CetsakCetsak   01 avril 2019
Les trahisons du passé ravivaient celle d’aujourd’hui. Quand on s est posé sur la piste, elle m’a parlé de la pire de toute à ses yeux : la vieillesse. Cette longue suite de petits renoncements pour rassurer l’entourage : arrêter de conduire une décapotable, de fumer des sans-filtres, de boire à midi, de nager dans la mer ... Tous ces principes de précaution qui font devenir vieux avant d’avoir eu le temps de s’user.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
CetsakCetsak   29 mars 2019
Un dieu de l’Olympe pour chaque bloc : Zeus, Aphrodite, Héphaïstos, Athéna, Poséidon ... Je pense que c’était un projet culturel de la mairie, au départ, pour nous apprendre la mythologie grecque, mais au final ça n’a fait que renforcer le communautarisme, l’appartenance géographique à tel ou tel dieu ...
Commenter  J’apprécie          60
CetsakCetsak   28 mars 2019
Elle est toute menue, mais avec une densité impressionnante, une énergie de Vieille au bois dormant réveillée en sursaut.
Commenter  J’apprécie          140
MimimelieMimimelie   09 décembre 2019
Ce qu’elle te propose, ou c’est le kif absolu, ou c’est le plus dangereux des pièges. N’hésite pas, Max, mais fais gaffe. C’est de la vodka, cette yeuve. C’est fort, c’est glacé, ça te réchauffe, ça t’enflamme et ça te casse.
Commenter  J’apprécie          70
paulotletpaulotlet   23 juin 2019
C'est marrant le monde dans lequel on vit: ce sont les intentions pures qui paraissent les moins crédibles aujourd'hui. Et pourtant, ce sont les seules qui se révèlent vraiment payantes.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Didier Van Cauwelaert (72) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Van Cauwelaert
Découvrez le nouveau roman de Dider Van Cauwelaert : L'inconnue du 17 mars
autres livres classés : vieillesseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..