AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226463975
224 pages
Albin Michel (05/05/2021)
3.61/5   87 notes
Résumé :
Seul le pouvoir des animaux est en mesure, aujourd'hui, de sauver l'humanité. C'est ce que pense Wendy, jeune biologiste qui vit avec un chat surdoué, une chienne d'avalanche, un perroquet amoureux et un cheval thérapeute. Mais, surtout, elle consacre son temps au plus grand mystère de la nature : le tardigrade, une créature d'un millimètre, indestructible et quasi immortelle, dont une protéine pourrait triompher des pires maladies humaines.

Frank, lu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 87 notes
5
1 avis
4
14 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Jmlyr
  29 juin 2021
Je savais qu'en lisant de nouveau un roman de Didier van Cauwelaert, je ne serais pas déçue, car sous une apparence légère se cachent toujours des découvertes scientifiques ou biologiques. C'était le cas avec Jules, les Jules, même, et les capacités incroyables de certains chiens, mais d'autres livres aussi recèlent des trésors d'informations ! Et là, nous voilà face à nos contradictions. La planète se réchauffe, se déforeste, se pollue et se surpeuple et s'affame sans que visiblement tout ne soit absolument pas mis en oeuvre pour éviter le pire.
Sous prétexte d'une rencontre entre deux chercheurs, nous allons à la découverte d'un Mammouth en rêve de résurrection (le clonage n'est pas si simple !) et d'un truc dont seuls les initiés ont entendu parler, ou presque ; un petit être dodu mesurant moins d'un millimètre, mais aux capacités de résistance et de survie extraordinaires dans le temps, l'espace et les températures extrêmes. Il pourrait soigner bien des maux grâce à une protéine pleine de promesses. Cela semble presque relever de la sorcellerie ! J'exagère, mais enfin, certains transhumanistes ne jouent-ils pas aux apprentis sorciers ? Si rêver d'éternité est une coquecigrue, sauver l'humanité est un bel objectif !
Nous avons eu la puce et l'éléphant (il y a fort longtemps, merci, Léon Raiter !) nous avons maintenant le tardigrade et le mammouth, mais nous ne sommes plus au cirque, quoi que !
La planète se dégrade,
Appelons vite le tardigrade
Pour le mammouth
J'ai plus de doutes !
Lisez ce roman rafraîchissant et surfez sur internet pour en découvrir plus, vous serez surpris !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          764
Verdure35
  26 mai 2021
Des animaux pourraient-ils sauver notre planète en mauvais état et soigner les humains?
Et ben oui. Un tardigrade, une bestiole de 1mm, capable de se dessécher ou de s'humidifier pour survivre 130 mille ans pourrait faire l'affaire. C'est ce à quoi s'emploie une jeune femme mariée à un vieux monsieur nobellisé.
Ressusciter le mammouth(c'est plus compliqué que ça) afin de sauver le permafrost, pour cela c'est un jeune homme qui s'implique.
Ces deux jeunes gens ne pouvaient que se rencontrer pour une jolie romance?
Ne pas oublier une chienne d'avalanche, un chat surdoué , un perroquet amoureux et un cheval therapeute.
C'est un roman bien écrit bien sur, gentillet, mais qui rappelle les dangers qui nous guettent et ils ne sont pas des moindres.
Commenter  J’apprécie          210
jullius
  18 juillet 2021
Du fond des âges ou du fin fond de notre univers : c'est de là que pourrait venir la solution.
Contre les délires du transhumanisme qui ne feront que nous précipiter plus vite encore vers la fin de l'espèce humaine (ce qui est d'ailleurs peut-être le but chez certains… il suffit d'écouter ce fou furieux de Philippe Alexandre pour saisir que son PROJET, comme dirait l'autre, qui partage d'ailleurs ses ambitions, c'est que la planète finisse dans les mains d'une classe plutôt qu'elle ne soit le foyer de tous les hommes)m), Didier van Cauwelaert signe un petit roman au ton alerte (dans les deux sens du mot).
Fort à propos (y a-t-il un sujet plus brulant ?), le Pouvoir des animaux propose de puiser dans les recettes d'une nature intacte plutôt de que dans ce que certains estiment être la nature de l'homme. N'est-ce pas Thomas Khun qui disait que la nature peut s'entendre de deux façons : ce qui existe en dehors de toute intervention humaine ou tout ce que la nature « permet », y compris donc des interventions/inventions qui signent sa potentielle mise à mort.
Cauwelaert (et je suis bien d'accord avec lui) semble estimer que c'est la première vision de la nature qui doit être respectée faute de quoi toute vision même de la nature pourrait bien disparaître avec ceux-là même qui les formulent. Pourtant (mais peut-être pour les besoins de son roman), il n'exclut pas le recours à la technologie la plus avancée (le clonage, ou encore l'hybridation recherchée des espèces, par exemple), ce qui relève cette fois de la seconde vision possible de la nature selon Khun, pour sauver la première.
Mais peut-être n'est-ce là qu'un paradoxe…
J'ai passé en tout cas un bon moment à lire ce petit roman, qui marie heureusement la petite histoire et la grande, avec cette romance joliment menée pour contrebalancer la gravité du sujet… Mais peut-êtres que le message est finalement plus encore là que dans les propositions à teneur scientifique : l'amour (certains diront l'amitié, l'agapé ou encore l'entraide, bref tous ces sentiments absolument contraires à l'égoïsme) est sans doute, et a toujours été, la seule manière de vivre bien et durablement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
LaBibliothequeDeReb
  06 mai 2021
🦣Vous êtes vous déjà demandé ce qu'un tardigrade peut ressentir et penser ? Non ? Et un Mammouth ? Pensez-vous qu'ils ont des pouvoirs ?
🦣David van Cauwelaert va faire ressusciter un tardigrade qui n'était plus en vie depuis l'époque où le repère temporel était la lune, ce petit animal a une protéine miracle pour l'homme. Il va aussi nous présenter un Mammouth pouvant être à l'origine d'un futur clonage hybride.
🦣L'auteur nous embarque dans la tête de ces deux animaux, aux antipodes de prime abord mais avec le point commun de pouvoir sauver l'homme et la planète. Oui, vous avez bien lu, ils peuvent nous sauver, nous humains ! Leur pouvoir est immense et surtout quasi vital.
🦣Quand leur deux maîtres Wendy, spécialiste tardigrade, et Franck le généticien d'Harvard se rencontrent, ça crée des étincelles, un coup de foudre auxquelles le tardigrade et le mammouth sont réceptifs, comme s'ils captaient les émotions de leurs humains.
🦣Cette rencontre va engendrer des joies, des tristesses, de sacrifices, de la rivalité, des incompréhensions. Par dessus tout, leur rencontre peut être salvatrice pour la planète mais ils vont rencontrer bien des obstacles.
🦣L'auteur profite aussi de son roman pour nous démontrer comment l'animal peut rendre l'humain bien plus humain grâce à leur pureté absolue, leur caractère plein de bienveillance et dénué de mauvais esprit.
🦣Un roman drôle, scientifiquement informatif, résolument lucide où réside l'espoir de trouver des solutions pour notre avenir et notre planète. Il est efficace et court, un bon moment de lecture assuré !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Cathy_lit
  08 juin 2021
Bonsoir,
Les animaux sont fascinants, qu'ils fassent partie de l'infiniment petit (comme le tardigrade) ou des géants comme le mammouth ou l'éléphant. Dans « le pouvoir des animaux », Didier van Cauwelaert ( Éditions Albin Michel) nous parle d'animaux disparus ou congelés, de scientifiques, de recherche sur l'apport de ces animaux pour sauver la planète et l'homme. Bien sûr l'histoire entre les deux scientifiques est une fiction mais le pouvoir des animaux existe vraiment. J'ai beaucoup aimé et j'ai aussi appris.
Quatrième de couv. Seul le pouvoir des animaux est en mesure, aujourd'hui, de sauver l'humanité. C'est ce que pense Wendy, jeune biologiste qui vit avec un chat surdoué, une chienne d'avalanche, un perroquet amoureux et un cheval thérapeute. Mais, surtout, elle consacre son temps au plus grand mystère de la nature : le tardigrade, une créature d'un millimètre, indestructible et quasi immortelle, dont une protéine pourrait triompher des pires maladies humaines.
Frank, lui, explorateur des glaces et généticien, s'efforce de réintroduire le mammouth en Sibérie pour empêcher la plus grave des catastrophes : le dégel du sol qui libérerait des milliards de tonnes de méthane et de gaz carbonique.
Et si la survive de la planète dépendait de l'union de ces deux passionnés que tout oppose ?
Prix Goncourt et prix de Vulgarisation scientifique, Didier van Cauwelaert nous entraîne, à partir de faits réels, dans une époustouflante aventure animale et humaine.
Le tardigrade : L'animal le plus résistant sur Terre est maintenant sur la Lune et y survit. Il s'agit du tardigrade.
C'est un animal à 8 pattes d'environ 1 millimètre. Capable de résister à des environnements extrêmes, il survit de -273°C, soit le zéro absolu, jusqu'à 340°C. Il est 11 000 fois plus résistant que l'homme aux rayons X et supporte des pressions 4 fois supérieures à ce qu'on trouve au plus profond de l'océan. Il survit aussi à la déshydratation, au manque d'oxygène, à des produits toxiques et à l'alcool absolu. Certains peuvent aussi se reproduire seuls si nécessaire.
Il est présent de l'Himalaya au Sahara, des fonds marins à votre jardin. Et dorénavant sur la Lune.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (1)
LeSoir   21 juin 2021
Avec « Le pouvoir des animaux », Didier van Cauwelaert fait fort. Ses deux narrateurs sont un tardigrade et un mammouth.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BurjBabilBurjBabil   16 mai 2021
Ce matin encore, toutes les télévisions du monde commentent l’explosion d’une poche de méthane souterrain qui vient de ravager mille hectares en Sibérie orientale, causant un cratère d’une surface effarante, l’effondrement d’une centrale, des incendies incontrôlables et des émanations toxiques aux conséquences difficiles à mesurer. La fin du monde viendra non du ciel, mais du sol qui dégèle, les Terriens commencent à l’entrevoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
sofylingsofyling   02 juin 2021
Quoiqu’il en soit, depuis que vous avez pris le pouvoir sur toutes les formes de vie qui étaient là avant vous, il semble que vous ayez privilégié la destruction à l’harmonie, le conflit à la symbiose, le conformisme à la diversité. Vous appelez ça l’évolution.
Commenter  J’apprécie          80
AnanasasiAnanasasi   08 août 2021
L’homme est l’espèce la plus insensée, il vénère un dieu invisible et massacre une nature visible, sans savoir que cette nature qu’il massacre est ce dieu invisible qu’il vénère!
Hubert Reeves
Commenter  J’apprécie          40
mylene76mylene76   04 janvier 2022
Il faudrait ressusciter tellement d’autres espèces, dont vous n’avez même plus le souvenir, pour ramener la Terre au niveau d’harmonie qu’elle connaissait avant que vous ne la colonisiez ... (p.194)
Commenter  J’apprécie          10
mylene76mylene76   04 janvier 2022
Il vous faudrait reprogrammer tant de vies oubliées qu’il est sans doute plus simple de vous laisser vous entretuer, comme vous y invitent certains de vos prophètes. (p.194)
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Didier Van Cauwelaert (77) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Van Cauwelaert
Vidéo de Didier Van Cauwelaert
autres livres classés : feel good bookVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura