AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226208439
260 pages
Albin Michel (05/05/2010)
  Existe en édition audio
3.27/5   771 notes
Résumé :
" Cinq jours avant sont mariage, notre meilleur ami meurt d'un accident.
Sa fiancée arrive de Shangaï, elle n'est au courant de rien.
Nous nous apprêtions à briser son rêve, et c'est elle qui va bouleverser nos vies. "
Que lire après Les témoins de la mariéeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (139) Voir plus Ajouter une critique
3,27

sur 771 notes
L'histoire de cette fiancée venue de l'Empire du Milieu pour retrouver son futur mari, m'a captivé et touché: Didier van Cauwelaert a su, une sixième fois, m'entraîner aux côtés de cinq personnages attachants plus un.
Le décès de Marc, sorte de chef de clan pour ses quatre amis et l'arrivée de sa singulière future femme vont peut-être desserrer les freins bloqués depuis vingt ans en offrant de nouvelles perspectives à leur amitié. Peut-être.
Alors, Marc est-il un génie bienveillant ou un manipulateur brillant... Ou un peu des deux en annonçant son mariage avec Yung-Xiang? Et Yung-Xiang est-elle croqueuse de diamants ou sincère amoureuse...Ou un peu des deux?
Cinq étoiles babéliotes que je donne, comme celles qui ont brillé dans mes yeux à la lecture de ces Témoins de la mariée. Excessif? Allons donc!
Commenter  J’apprécie          542

Ils sont quatre, prêts à témoigner devant le maire d l'union de Marc, un photographe de stars sérial-séducteur, et Yun une jeune chinoise. Banale sur les photos entrevues, comment a-t-elle pu convaincre Marc de se laisser passer la bague aux doigts?
La situation prend une tournure dramatique d'emblée, car Marc se tue dans un accident de voiture, au moment même où Yun survole une bonne partie de la planète pour rejoindre son fiancé. Les quatre compères l'accueillent, évitant dans un premier temps de lui révéler le drame, sans savoir quel serait le moment le moins mal choisi. C'est pendant cette période de mensonges que vont se tisser des relations très particulières entre Yun et le quatuor, amenant les protagonistes et le lecteur à élaborer bien des conjectures, et essayer de cerner le mystère
de cette fiancée élevée dans une ferme chinoise mais qui est aussi à l'aise au volant d'une Rolls, que dans une discussion philosophique ou face à une toile vierge et des pinceaux dans une galerie.

C'est ce qui fait le charme de cette histoire. Tour à tour, les mais vont livrer les échanges qu'ils ont eu avec Yun et qui aboutissent à de considérables changements de trajectoire dans leur destin, destin qui était très lié à celui de Marc. Je n'en dirai pas plus pour ne pas gâcher le plaisir de découvrir la chute, d'autant que c'est le principal atout de ce roman. le style m'a un peu déçu par rapport à ce que j'avais déjà lu de van Cauwelaert, et surtout au début, où l'on se demande si les personnages méritent que l'on s'y intéresse. Comme le roman est court, on poursuit et là, l'intérêt va grandissant.

C'est donc une plaisante lecture, vite parcourue, peut-être aussi vite oubliée....Le temps le dira
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
Commenter  J’apprécie          431
Encore un nouveau coup de coeur que j'ai envie de partager.
A la lecture du résumé, on se dit que l'on va avoir affaire a un drame. Forcement l'histoire d'un homme qui meurt quelques jours avant son mariage, ça n'a rien de réjouissant. Rien de tout cela au contraire, j'ai eu le sourire aux lèvres dès les premières pages et ça jusqu'à la dernière.
Malgré la mort d'un personnage ce roman est une belle leçon de vie, de courage, d'amitié et d'amour.
Commenter  J’apprécie          440
Après ma dernière lecture, je cherchais un petit roman à lire rapidement et plus léger.

Alors j'ai entrepris de lire les « témoins de la mariée », l'ayant moi-même été il y a presque 20 ans. Pour moi cela a été une grande preuve d'amitié..., encore et toujours témoin dans sa vie aujourd'hui...

Cette bande de copains : Marlène, Jean Marc, Lucas, Bany, m'a fait un peu penser au film « les petits mouchoirs ». On se demande ce qu'ils n'ont pas partagé ensemble…. Ils connaissent tout des uns des autres. Marc c'est le maillon fort, la pierre angulaire sur laquelle repose leur vie, généreux, toujours la main sur le portefeuille...

Coureur de jupons, ils ne comprennent pas quand il leur annonce qu'il va se marier avec une petite chinoise, qui n'a pas l'air bien dégourdie sur la photo, des plus banales. Ils seront leurs témoins.

A la demande de Marc, les 4 amis, s'en vont chercher
« promise » à la sortie de l'avion. Entre temps, le futur marié perd la vie dans un accident de voiture.

Pas beaucoup de place pour le chagrin, il faut accueillir Yun….Ils formulent ensemble alors toutes les conjectures pour lui annoncer la mauvaise nouvelle, s'en être capables de s'y résoudre.

En effet, à sa rencontre, elle est si déconcertante de beauté et d'intelligence….

L'auteur repousse habilement la révélation de cette terrible nouvelle au lecteur et le tient en suspens presque jusqu'au bout du livre. Pourquoi Yun les trouble-t-elle à ce point ? : ils sont tous sous son charme, elle leur redonne de l'élan, l'appétit de vivre par ses réparties et ses comportements.

Il s'agit bien là du destin de chacun qui se joue à travers cette improbable fiançée.

Je n'ai pas été plus transcendée que cela, même si j'ai aimé cette histoire d'amitié, tendre, drôle, surprenante…

C'était pas prévu… mais je confirme, dans une cinglante actualité, témoin pour la vie : le meilleur et le pire…
Commenter  J’apprécie          312
Un roman léger, rien pour se casser la tête, des personnages et des situations très éloignées des réalités du quotidien.

Il s'agit d'abord d'un artiste photographe, très riche, collectionneur de voiture et tombeur de ses dames, qui a ses entrées à l'Élysée et des copains qui lui doivent tout. Tout à fait l'ambiance pipole!

Le célèbre ami a annoncé son mariage et choisi ses témoins, ce sont eux qui devront accueillir celle qui sera veuve avant d'atterrir en France. C'est une jeune Chinoise, à peine 19 ans, mais qui est une peintre-faussaire de grand talent, qui a appris le français en six mois au point de le parler sans accent et qui peut bluffer et manipuler n'importe qui avec une maestria incroyable. Une personne tout à fait magique!

Et les témoins : un journaliste qui n'écrit plus, une artiste devenue galeriste, un philosophe gestionnaire d'hôtel et un inventeur qui retape les voitures anciennes. Que deviendront-ils sans leur mécène?

Une écriture agréable, teintée de drôlerie, mais une histoire très peu vraisemblable qui ne m'a pas vraiment accrochée.

Un titre choisi pour participer au Challenge Multi-défis 2018.
Commenter  J’apprécie          343

Citations et extraits (70) Voir plus Ajouter une citation
Abdel avait respecté les traditions. Il y avait les pois chiches à l'eau de blettes, les courgettes farcies, le gratin de cardons, les treize desserts et le petit Jésus déposé à minuit pile dansla crèche provençale. Par respect oecuménique, il avait tourné les rois-mages vers la Mecque
Commenter  J’apprécie          180
- Banyuls, a souligné d'un air fermé le plus galonné des deux en découvrant mon nom. Vous vous appelez comme le vin.
J'ai expliqué qu'on m'avait trouvé dans un coteau du Roussillon, raison pour laquelle mes origines inconnues étaient remplacées par une appellation contrôlée.
Commenter  J’apprécie          180
Il nous a toisés avec son plus beau sourire tête-à-claques. Fataliste et lucide.
Chaque fois qu'il prenait une femme, en photo puis dans son lit, son regard la changeait de fond en comble : il avait la certitude d'agir malgré lui comme un capteur d'âmes, un révélateur, un fixatif.
La quintessence du photographe, pour le meilleur et pour le pire.

Avec son physique de Viking buriné avant l'âge, dans son éternelle tenue de correspondant de guerre, saharienne Banana Republic et rouleaux de pellicules dans la cartouchière, il aurait pu être simplement ridicule.
Une caricature de reporter vintage, un fossile de charme fidèle à l'argentique.
Mais le ridicule, loin de le tuer, le rendait terriblement vivant. Indispensable.
(...) En fait sa présence arrêtait le temps : avec lui, on n'avait jamais l'impression de vieillir.
Commenter  J’apprécie          50
Mais tant qu'on a connu qu'un amour sur terre, on ne sait pas ce que c'est que le bonheur : on se contente de ce qu'on mange. Quitte à crever d'inanition quand on vous nourrit plus.
Commenter  J’apprécie          210
Marc avait raison : cette fille est magique. MAGIQUE. Quand je pense que j'ai employé douze mille fois cet adjectif pour ce réfrigérateur moral qu'est Judith... Quel aveugle j'étais. Mais tant qu'on n'a connu qu'un seul amour sur terre, on ne sait pas ce qu'est le bonheur : on se contente de ce qu'on mange. Quitte à crever d'inanition quand on ne vous nourrit plus.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Didier Van Cauwelaert (81) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Van Cauwelaert
Les miracles que la science n'explique pas
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (1602) Voir plus




{* *} .._..