AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
Les Maîtres de l'orge tome 3 sur 8
EAN : 9782723417402
47 pages
Glénat (26/10/1994)
3.85/5   110 notes
Résumé :
1854 : Charles Steenford crée sa première bière. 1997 : Steenford est un empire international de production et de vente de bières. Pendant plus d'un siècle, les générations vont se succéder, mais toujours avec les mêmes objectifs : créer les meilleures bières et faire prospérer les brasseries de la famille. Les guerres, les trahisons et les humiliations marquent les personnes mais seule compte la grandeur d... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 110 notes
5
5 avis
4
9 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

lyoko
  28 janvier 2016
C'est la guerre. Adrien est au front et Margrit s'occupe de la brasserie comme elle peut. Margrit qui n'est pas en odeur de sainteté puisque ses origines Allemandes la mette en porte à faux vis à vis de la population locale et des ennemis de la France qui occupe le pays.
Dans ce tome on en apprend beaucoup sur Margrit, son passé, son présent et tout ce qu'elle est capable de faire pour ceux qu'elle aime.
Une série qui gagne en intensité. Les auteurs ont réussi a montrer en quelques dessins l'ignominie de la guerre. de plus ils ne font de cadeaux à personne : tout le monde est montré sous son vrai jour : les soldats, les résistants, la population en général. la haine et l'amour sont des facteurs fort de ce tome 3.
J'avoue avoir pris une grosse claque en le lisant... et ça permet aussi que notre histoire ne tombe pas dans l'oubli ou tout au moins qu'on minimise les horreurs faite a cette époque
Commenter  J’apprécie          292
tchouk-tchouk-nougat
  20 janvier 2017
C'est la première guerre mondiale. Adrien Steenfort est sur le front, laissant sa mère Magrit s'occuper de la brasserie familiale. Avec ses origines allemandes vivre en Belgique sous l'occupation n'est pas chose aisée. Et pour sauver sa brasserie dans des conditions drastiques de rationnement, la belle Magrit sera obligé de subir bien des humiliations...
Un très bon tome qui ne brasse pas que de la bière mais aussi les conditions de vie des belges sous l'occupation. le rationnement, les fils et les maris partis sur le front, les rapports avec l'ennemi, les débordement de la fin de la guerre où les gens en profitent pour régler leur compte...
Magrit est très belle dans ce tome. Une femme courageuse qui se bat pour sa brasserie familiale, pour les hommes qu'elles aiment, pour la Belgique qui est devenue son pays.
Commenter  J’apprécie          130
celosie77
  30 mars 2018
Ce tome est intitulé Adrien, mais c'est pourtant sa mère, Margrit, qui est le personnage principal. Depuis la mort de Charles, 12 ans plus tôt, c'est elle qui dirige la brasserie, tandis que Noël dirige la sienne de son côté. Tous les jeunes-hommes sont partis à la guerre, les Allemands occupent le terrain et les combats font rage à seulement 150 km du village de Dorp. La vie est de plus en plus difficile, notamment en raison des réquisitions, et la bière est plus souvent faite avec de l'avoine qu'avec de l'orge. Margrit en est réduite à collaborer avec l'ennemi pendant que, de son côté, Adrien est blessé, puis "utilisé" à cause de son bilinguisme pour espionner les Allemands.
Margrit va subir de nombreuses humiliations, mais elle ne va jamais abandonner la partie, quoi qu'il lui en coûte.
La série se poursuit donc sur un ton beaucoup plus sombre et oppressant. On est vraiment écoeuré de tout ce que les nazis font subir à Margrit et on se demande vraiment comment elle fait pour tenir le coup. Elle a un petit côté Scarlett O'Hara de part son caractère fort et entier.
La guerre, quelle chose absurde !... Heureusement l'espoir en l'avenir va revenir à la fin de l'épisode et on peut espérer des jours meilleurs dans le tome 4.
Les vignettes consacrées aux champs de bataille sont très réussies, par contre certaines scènes entre Margrit et le colonel Allemand sont vraiment trop théâtrales.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
barjabulette
  13 août 2015
Toujours fan et plus que fan de cette série.
On retrouve, dans ce tome, les aventures d'Adrien, le fils de Margrit, du tome 2 et de Charles (officieusement) et Noel (officiellement).
Adrien en apprend beaucoup sur sa maman. Il devient papa à son tour.... plein d'aventures autour des cuves de brasserie.
Les dessins sont superbes, les aventures tout autant.
Une série de bandes dessinées que je recommande à tous.
Commenter  J’apprécie          120
badpx
  22 avril 2017
Arf, j'ai rendu le Tome 2 avant d'emprunter le Tome 3 à la bibliothèque. Et je n'ai pas pu jouer à chercher ls changements survenus dans le village.
Sous couvert du récit d'une dynastie de Brasseur, les premiers tomes étaient un "cours" sur l'histoire de la bière.
Et avec ce tome 3, cela devient un cours sur l'histoire de la Belgique. La première guerre mondiale en zone occupée Belge... j'ai surtout appris la guerre de Tranchée à l'école, et je ne m'étais pas posé la question de ce qu'il se passait sur ces territoires "annexés". Et finalement c'est très similaire à ce qu'il s'est passé pendant la seconde guerre Mondiale.
Les personnages sont toujours aussi prêts à tout pour arriver à leurs fins, et il en devient gênant de s'attacher à eux.
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   20 janvier 2017
-Je veux me battre, Rose. Les alliés auront besoin de toutes leurs ressources pour tenir jusqu'à l'arrivée des américains.
-Ce n'est pas un lieutenant de plus ou de moins qui fera la différence...
-Pour moi si. J'ai un compte à régler avec les allemands. Je veux au moins en tuer quelques-uns avant la fin de la guerre...
-C'est donc ça qui fait le héros? La haine? ... Je ne veux pas te perdre, Adrien!
-Je n'ai pas l'intention de me faire tuer, Rose...
-Et les centaines de milliers de garçons qui sont morts depuis quatre ans, ils en avaient, eux, peut-être?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
badpxbadpx   22 avril 2017
En1907, année record, ce petit pays (la Belgique) de 30 500Km2 compte plus de brasserie que de communes : 3 387 produisant toute ensemble 16 018 580 hectolitres débités dans 150 000 cafés à l'intention de 7 millions d'habitants.
Commenter  J’apprécie          20
goodgarngoodgarn   21 mai 2012
" - Vous m'aviez donné votre parole d'honneur...
- Je n'ai plus d'honneur, capitaine. Vous venez de me le prendre.
Commenter  J’apprécie          30
AxelBDAxelBD   24 décembre 2014
En 1907, année record, ce petit pays de 30.500 km² compte plus de brasseries que de communes : 3.387, produisant toutes ensemble 16.018.580 hectolitres débités dans 150.000 cafés à l'intention de 7 millions d'habitants.
Commenter  J’apprécie          10
Helene1960Helene1960   09 août 2022
Vous êtes la plus belle femme que j'aie jamais rencontrée. La plus belle et la plus courageuse.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Jean Van Hamme (60) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Van Hamme
La fortune des Winczlav 2
autres livres classés : bièreVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus