AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de oblo


oblo
  28 octobre 2016
Initialement prévues pour la télévision puis recalées pour leur caractère trop pessimiste, les histoires de SOS Bonheur ont été réadaptées pour la bande-dessinée par Jean van Hamme, et mises en dessin par Griffo, dans un trait qui rappelle, par son sens du détail, la patte de François Boucq.

Dans un monde dystopique, un Etat régente tous les domaines de la vie publique et privée de ses citoyens à la poursuite d'un bonheur devenu, de fait, obligatoire. En six courtes histoires, Van Hamme et Griffo évoquent tour à tour les thèmes suivants : le sens du travail, le système de santé, les vacances, la sécurité des citoyens et le progrès technologique, le contrôle des naissances et la place de l'artiste. Une dernière histoire, intitulée "Révolution", fait converger ces histoires et leur donne un sens global à l'album ainsi qu'une orientation nettement pessimiste sur la place de l'homme dans le monde.

Le dessin de Griffo donne autant de densité aux personnages qu'aux extérieurs et offre une ambiance intéressante. L'histoire se déroule ainsi dans un décor très réaliste, très marqué '"années 1970-1980", ce qui n'est pas sans inquiéter le lecteur qui, très aisément, peut transposer ce récit dystopique dans notre réalité. La contemporanéité des récits interroge également notre société actuelle : comment ne pas reconnaître notre obsession du smartphone comme instrument essentiel de nos vies dans l'utilisation de la Carte Universelle (Sécurité publique) ? Comment ne pas penser à certains Etats, pas si loin du nôtre, qui essaient de contrôler les artistes (Profession protégée : cette histoire propose d'ailleurs une réflexion plus profonde sur le statut de l'artiste et sur la création artistique et son lien avec la sécurité matérielle) ? On s'interroge aussi, à une époque où de plus en plus de jeunes diplômés renouent, après quelques années de travail en entreprise, avec les travaux manuels et artisanaux, au sens que nous attribuons à notre travail au quotidien (Plan de carrière) et l'on songe, sans amusement, aux campagnes publicitaires visant à nous faire soigner au plus vite dans A votre santé (quoique cette histoire atteigne un degré extrême ; il serait difficile de comparer notre époque avec ce que vit le personnage principal de cette histoire).

C'est là la force de cet album qui, trente ans après sa création, n'a rien perdu de son mordant.
Commenter  J’apprécie          20



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (2)voir plus