AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782700259230
288 pages
Éditeur : Rageot Editeur (12/09/2018)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 133 notes)
Résumé :
Depuis le Bouleversement, cataclysme qui a recouvert son monde d’une brume toxique en ne laissant que de rares survivants, Héra vit à Taho dans le Sanctuaire des Prêtres de l'eau, où elle apprend à maîtriser la magie pour devenir guerrière. Au cours d'une mission, elle rencontre Intissar, une Sœur de Feu capable de communiquer avec les esprits. Intissar a bravé sa propre communauté pour venir avertir les habitants de Taho d’un terrible danger. Mais il est déjà trop ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (110) Voir plus Ajouter une critique
Daniella13
  28 octobre 2018
Plongez au coeur de la Brume avec les prêtres de l'Eau et les soeurs de Feu et tentez d'échapper au Souffleur... Mais méfiez-vous des Semeurs sur lesquels le doute plane toujours...
Il y a plusieurs années, le Bouleversement a éclaté et le monde de Mirar se retrouve recouvert d'une Brume toxique et mortifère. Les différents sanctuaires abritent des Survivants qui tentent de survivre comme ils peuvent avec le peu que la nature leur offre.
Deux jeunes filles vont tenter de sauver leur monde en bravant les interdits...
Tout d'abord, j'ai bien aimé l'écriture de Cindy van Wilder qui est fluide et se lit vite. le mélange de mythologie et de magie se fondent bien dans l'histoire.
Au niveau des personnages, il en ressort vraiment deux que l'on retrouve tout au long du livre en les alternant sur chaque chapitre et en connaissant tour à tour leur point de vue.
Nous avons Héraklia, dit Héra, qui enfant a perdu ses parents et a été recueillie par Pylos, un passeur. Elle est guerrière au temple de l'Eau et c'est une jeune fille déterminée avec beaucoup de courage.
Elle va faire la rencontre d'une autre personnalité, Intissar, qui elle est une Soeur de Feu. Elle a un bon tempérament mais avec beaucoup d'altruisme. Elle a aussi le don de communiquer avec les esprits ce qui lui donne un certain avantage dans l'avancée de l'histoire et sur ses frères et soeurs de Feu. Tout comme sa consoeur, elle est courageuse et elles vont se lier d'une certaine amitié malgré les interdits de leur communauté qui reste figer sur leur croyance et leur jugement.
Mais les deux jeunes filles vont dépasser tous ces jugements dans l'unique but de sauver leur monde et découvrir la vérité sur ce qui se cache derrière ce chaos.
Nous avons un premier tome relativement captivant. Une certaine note de mythologie Grecque avec les différents noms qui ressortent au cours du livre et la magie est omniprésente.
On apprécie l'amitié qui se lie entre les deux jeunes filles bien qu'elles soient toute deux d'éléments différents. J'aurais apprécié d'ailleurs que les différents éléments soient un peu plus développés. Nous avons bien ceux du feu et de l'eau qui ressortent et légèrement celui de l'air mais pas celui de la terre. J'espère que ce sera pour le tome suivant...
J'ai hâte de lire la suite, car je souhaite en apprendre plus sur Dédale, le souffleur, mais aussi j'espère que l'on évoquera plus en profondeur les Semeurs qui n'ont pas encore fait leur réelle apparition dans l'histoire.
Le dénouement final nous laisse donc sur notre fin et je me languie le prochain tome.
Je tiens à remercier Babelio et la masse Critique ainsi que les éditions Rageot pour l'envoi de ce livre qui m'a beaucoup plu.

Lien : https://fantasydaniella.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
Saiwhisper
  24 octobre 2018
Une belle couverture, un résumé accrocheur parlant des quatre éléments et une auteure de renommée dans le domaine de l'imaginaire… Tous les arguments étaient là pour me convaincre de découvrir cette aventure mêlant post-apocalyptique, magie et mythologie. J'ai donc accepté sans hésiter lorsque l'on m'a gentiment proposé cette masse critique. Merci encore à Babelio et aux éditions Rageot. Ce fut une bonne lecture même si, en ayant survolé les critiques, je pensais que je frôlerai davantage le coup de coeur. On est sur une narration papillonnant entre les deux héroïnes. D'un côté, on a Héraklia, alias Héra, une demoiselle grande, musclée et à la peau chocolat. Cette apprentie guerrière sert le temple de l'eau qu'elle a intégré alors qu'elle n'était qu'un nourrisson grâce à Pylos, un passeur qui l'a recueillie à la mort de ses parents. Son tempérament observateur, cassant, déterminé, impétueux, courageux et dynamique m'a convaincu. de longs kilomètres la séparent d'Intissar, une jeune femme qui enseigne le feu et qui a la capacité de voir des fantômes ainsi que d'aller dans le monde des esprits. Elle ressemble beaucoup à Héra, mais a un peu plus d'esprit critique et de fierté que sa consoeur. Je reconnais avoir eu un peu plus d'atomes crochus avec elle… Grâce à ses talents liés aux esprits, Intissar va découvrir qu'un danger menace leur monde : une vague de Brume vivante et intelligente va arriver… Elle décide donc de braver l'interdit en allant trouver la caste de l'eau, apparemment en première ligne face à cette menace. le décor se pose facilement et, malgré quelques longueurs de temps à autre, l'auteure va très vite laisser place à un enchaînement d'action avec des affrontements, des suspicions et des enjeux politiques, des secrets enfouis et un voyage mouvementé. On n'échappe pas à un dernier tiers immersif et haletant qui ne donne pas envie de lâcher son livre ! Par ailleurs, un sillon de morts saura sans doute surprendre le lecteur… Attendez-vous à être ému, voire à sortir les mouchoirs. Cindy van Wilder n'hésite pas à proposer un scénario sombre et des personnages en difficulté, ce qui est très prenant !
L'univers semble prometteur. de base, j'aime beaucoup le concept des quatre éléments. L'auteure a su les développer correctement, leur donnant plusieurs branches comme le soin grâce à l'eau et d'autres sous-talents que je vous laisse découvrir. Cela m'a fortement rappelé « le dernier maître de l'air » et « La Légende de Korra », deux séries que j'affectionne. L'idée de Brume envahissant le monde, dissimulant des créatures démoniaques et détruisant tout sur son passage m'a fait écho à la saga « Grisha », car l'idée est plus ou moins la même. Je prends donc ces éléments du roman comme des clins d'oeil à des oeuvres que j'affectionne ; ce qui m'a plu. le seul petit point qui m'a chagriné est l'emploi de la mythologie que je ne comprends pas encore même si cela me plaît. En effet, à plusieurs reprises, on utilise des noms grecs, on parle des Passeurs, Dédale, Cerbère et le « Mont Olympus ». On a également la notion de Dieux tout-puissants ayant provoqué un grand Bouleversement ayant radicalement changé le monde… Cependant, on ne sait pas vraiment qui sont ces dieux, ni comment cette magie est arrivée. Certaines descriptions manquent également de consistance. Est-ce dû au fait que l'on soit sur un genre ado/young adult ? Lorsque j'achèterai la suite, j'attendrai un peu plus d'éléments de ce côté-là ! de plus, j'espère que nous découvrirons davantage les autres mages élémentaires et que nous en saurons plus sur cette étrange Brume. Cette dernière fait un très bon antagoniste non-humain ! Je suis donc curieuse de voir comment l'auteure va continuer de s'immiscer dans le récit…
Ce premier tome introductif a du potentiel et a su titiller ma curiosité. Bien qu'il me manque quelque chose (Hélas, je en saurais dire quoi… Peut-être un peu plus d'originalité ?), j'ai apprécié ma lecture. Les chapitres sont courts, la narration alternée n'est pas perturbante et le style de l'auteure m'ont séduite. le dénouement m'a donné envie de découvrir la suite qui, je l'espère, saura développer les points soulevés plus haut dans ma critique ainsi que les personnages… Ces derniers m'ont paru intéressants néanmoins, je n'ai pas non plus ressenti quelque chose pour eux. Ils manquent un peu de nuances… de ce fait, j'ai pris plaisir à les suivre toutefois, je n'ai pas eu d'attache. En outre, pour une fois, cet ouvrage ne contient pas de romance ! Je pense que les deux héroïnes se rapprocheront plus tard, mais c'est loin d'être une certitude. Une chose est sûre : le lien qu'elles ont développé s'épaissit au fil de l'épopée. Reste à voir quel destin Cindy van Wilder réserve à ce tandem féminin !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
Aelinel
  25 juillet 2019
Comme vous le savez, le Young Adult ne fait pas partie de mes genres de prédilection en Littérature de l'Imaginaire. Toutefois, je connaissais Cindy van Wilder non seulement pour l'avoir rencontrée aux Grésimaginaires, il y a trois ans mais aussi pour avoir déjà lu deux de ses romans : le tome 1 des Outrepasseurs et Memorex. Il était donc logique que je lise ce roman en seconde position, dans le cadre du PLIB 2019. Et je remercie les éditions Rageot d'avoir joué le jeu et de l'avoir mis à notre disposition en format ebook.
Les Hommes punis par les Dieux ont vu leur monde de Mirar envahi par une Brume dévastatrice : le grand Bouleversement. Dix-sept ans après, quelques îlots nichés au sommet des montagnes parviennent encore à subsister : c'est le cas du Sanctuaire du Lac Taho dans lequel vit Héra et qui est dédié à l'eau. La jeune fille est une apprentie-guerrière et apprend à maîtriser son pouvoir lié à cet élément. Mais un jour, alors qu'elle était en train de surveiller le ravitaillement en provision des gens vivant à l'extérieur du Sanctuaire, elle fait la rencontre d'Intissar, une Soeur de Feu originaire du Sanctuaire de Sophia. Malgré l'inimitié qui lie les deux Sanctuaires, Intissar n'a pas hésité à braver les ordres et à venir prévenir le Sanctuaire du Lac Taho d'un grand danger : une grande vague de Brume ne va pas tarder à déferler sur eux et cache en son sein de terribles créatures…
Une fois encore, Cindy van Wilder fait preuve d'un immense talent de conteuse avec ce premier tome lu en un après-midi. le style est fluide, l'intrigue bien amenée et possédant son lot de rebondissements donnant envie au lecteur de tourner les pages. de plus, elle évite certains écueils propres au style du Young Adult :
– les deux adolescentes ne sont pas stéréotypées. Au contraire, elles sont dépeintes comme des héroïnes fortes d'un point de vue physique (Héra) ou déterminées avec une grande force de caractère (Intissar) mais qui ne foncent pas tête baissée dans les ennuis de manière stupide. Et si au départ, tout les sépare (leur origine sociale, leur éducation, leur talent ou leur caractère), elles sont complémentaires et nouent une amitié solide. Enfin, les héroïnes sont issues de deux ethnies différentes : Héra possède la peau noire quant à Intissar, l'auteure indique qu'elle a la peau foncée également mais plus claire que son amie.
– le récit possède également un second niveau de lecture facile à déceler. La Brume qui a envahi et détruit le monde de Mirar provoquant le grand Bouleversement est un moyen pour l'auteur de dénoncer notre monde actuel en proie à la pollution et au réchauffement climatique. Dans le roman, la Brume est ainsi provoquée par l'utilisation excessive de la magie par les Hommes qui a provoqué la fin de leur Civilisation et la perte de leur principales ressources naturelles nécessaires à leur survie.
En revanche, j'aurais une petite critique à formuler à propos de l'univers. Certes, il s'agit d'un premier tome d'introduction mais le worlbuilding m'a paru à certains moments trop léger et peu développé. Par exemple, j'aurais voulu en savoir un peu plus sur le fonctionnement des Sanctuaires, la hiérarchie des prêtres, la formation des apprentis, l'architecture des bâtiments ou même la population qui vit en dehors. de plus, il existe une autre catégorie d'individus, les Passeurs qui naviguent entre les différents Sanctuaires pour les échanges commerciales. J'aurais également voulu en plus plus sur ces navires : comment ils fonctionnent par exemple (l'auteure nous dit qu'il fallait pédaler mais c'est assez vague). Surtout, depuis dix-sept ans, le bois, les cordes ou les tissus manquent car il n'existe presque plus d'arbres ou de cheptel, comment font-ils pour l'approvisionnement ou la maintenance? Certes, j‘ai conscience d'être exigeante et de ne pas faire partie du public cible mais en tant que lectrice, je me suis sentie un peu frustrée. J'espère que j'aurai plus de réponses dans les prochains tomes.
En conclusion, ma lecture de ce premier tome, Terre de brume, a été très agréable. Doté d'une écriture fluide et d'héroïnes efficaces, il possède un double niveau de lecture qui permet de réfléchir sur notre monde actuel, notamment sur le réchauffement climatique lié aux activités humaines. Si pour ma part, je me suis sentie frustrée par l'univers peu développé, je pense que ce premier tome satisfera, en revanche, sa cible : les adolescents. Je pense donc poursuivre avec le tome suivant.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Lovehorse
  14 avril 2019
Depuis le Bouleversement, le monde de Mirar est submergé sous une épaisse brume, issue de l'utilisation de la magie, où vivent des monstres entre vie et mort. Les survivants se sont répartis dans les différents sanctuaires selon leur magie: Prêtres et Prêtresse de l'Eau, Frères et Soeurs de Feu, Souffleurs et Semeurs.
Mais quand Intissar, Soeur de Feu, apprend qu'un danger imminent menace les Prêtres et Prêtresse de l'Eau, elle décide de braver les interdits pour les prévenir. C'est alors qu'elle fait la rencontre d'Héra, Prêtresse de l'Eau. Les deux jeunes femmes vont alors partir en quête de réponses et tenter de mettre fin à cette menace avant qu'il ne soit trop tard.

Ce roman est pour moi une superbe lecture. Je l'ai découvert sur Babelio à sa sortie, puis il est resté 7 mois dans ma PAL (vous savez cet empilement de livre qui semble ne jamais diminuer …) et je me suis enfin décidée à lire ses première lignes, et là, je suis entrée dans un univers fantasy aussi sublime que dangereux.
Tout d'abord, parlons esthétique. La couverture est juste magnifique et totalement représentative de l'univers dépeint par l'auteur. Et si cela ne suffisait pas pour vous convaincre, une carte a été judicieusement ajoutée au début du livre, histoire de se repérer un peu dans le monde de Mirar.
Cindy van Wilder semble avoir une imagination sans limites. Son univers est riche, complet, travaillé, tout comme l'originalité de sa mythologie, inspirée des croyances grecques. Sa plume nous emporte sans difficulté. Elle est fluide, addictive et immersive. On la lit comme si l'on glissait sur une vague de brume (ou presque …).
L'histoire est bien pensée, cohérente et logique. Il y a de l'action, des rebondissements et du suspens, bref tout y est !
Les personnages sont travaillés et crédibles. Nos deux héroïnes sont mises en difficulté dès le début, ce qui met en avant leur personnalité: elles sont fortes, courageuses, déterminées, mais elles ont aussi une part de sensibilité. Ainsi elles ne deviennent pas l'archétype de l'héroïne masculine sans émotions. On s'attache donc très vite à ces deux personnages. Je noterai que, pour une fois, on suit deux héroïnes (et pas deux héros ou une héroïne et un héros), ce qui, me semble-t-il, n'est pas si répandu.
En ce qui concerne la fin, que dire … Elle est logique et cohérente, elle tient la route. Mais, elle crée un suspens (que j'adore détester …) pour le tome 2 que j'ai hâte de découvrir.

Finalement, ce fut pour moi une superbe lecture. Je recommande ce livre à tous les fans de Fantasy, et aux autres. Je ne garde cependant qu'un seul regret: Ne pas l'avoir lu plus tôt !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Aryia
  20 octobre 2018
Une couverture plus que magnifique, un résumé particulièrement intrigant ... comment résister à l'envie de découvrir ce roman ? Pour ma part, je n'ai même pas essayé : à peine m'avait-on proposé de le recevoir que je trépignais déjà d'impatience devant ma boite aux lettres … Et lorsqu'il a fallu choisir le livre qui allait m'accompagner lors de ma session pédagogique de rentrée, il ne m'a pas fallu longtemps pour prendre ma décision ! Rien de mieux qu'un bon roman de fantasy jeunesse pour reprendre des forces après deux heures de philosophie ou de droit canonique ! Malheureusement pour moi, je n'avais pas prévu qu'il se lirait tellement vite … et me suis retrouvée sans rien à lire le deuxième jour ! J'ai donc eu du temps devant moi pour réfléchir à ce que j'allais bien pouvoir vous dire dans cette chronique …
Depuis le Bouleversement, le monde de Mirar est entièrement recouvert d'une Brume toxique. Retranchés dans des Sanctuaires érigés sur les cimes des plus hautes montagnes, les Survivants ont appris à se contenter du peu que la nature a encore à leur offrir … Héra est apprentie Guerrière au temple des Prêtres de l'Eau. Intissar est une jeune Soeur de Feu du Sanctuaire de Sophia. Leurs chemins n'auraient jamais dû se croiser … mais la Brume en a décidé autrement. Malgré l'interdiction de son Ainée, Intissar décide d'avertir les Prêtres de l'Eau du terrible danger qui les guette : une vague de Brume, habitée par des centaines d'êtres pleins de haine, s'apprête à attaquer le temple et à détruire l'aqueduc qui alimente les Sanctuaires en eau potable. Bien décidée à sauver leur monde de cette nouvelle menace, les deux jeunes filles se mettent en route vers l'Est, d'où semble venir cette effrayante déferlante de Brume …
Après un prologue fort mystérieux, le lecteur se retrouve immédiatement plongé dans l'histoire : seules les petites introductions aux chapitres lui permettent de comprendre un peu mieux le monde dans lequel il vient d'atterrir. Un monde dévasté par une Brume toxique et incontrôlable, née de l'utilisation intensive et déraisonnée de la magie … une Brume que l'on veille désormais à contenir dans des réservoirs composés d'olympite, seul matériau résistant à ses effets corrosifs. J'ai vraiment trouvé cette idée très intéressante : il est tellement facile de faire un parallèle avec notre propre monde … Remplacez la magie par l'énergie nucléaire, la Brume par les déchets nucléaires que l'on enterre faute de savoir quoi en faire, et imaginez ce que serait notre monde si ces-dits déchets dévastaient notre monde, et vous aurez une petite idée de l'ambiance qui règne dans ce roman de fantasy. Dans ce monde où le vent ne souffle plus, le temps lui-même semble s'être arrêté … c'est le calme après et avant la tempête. Car on le sent, quelque chose de terrible va survenir. Et on n'espère qu'une seule chose : que nos deux jeunes héroïnes vont s'en sortir.
Car Héra et Intissar sont terriblement attachantes ! L'espace d'un instant, j'ai eu peur que l'autrice n'en fasse des « super héroïnes badass » trop stéréotypées pour moi … mais j'ai rapidement été rassurée ! Elles ont certes toutes les deux leur petit caractère bien affirmé, mais restent profondément humaines, sensibles, avec leurs fragilités et leurs faiblesses, leur petite touche de vulnérabilité que je chéris tant chez les personnages de romans (féminins comme masculins). J'ai aimé l'altruisme d'Intissar, la détermination d'Héra, j'ai admiré leur courage, et j'ai craqué devant leur amitié naissante mais déjà si puissante, cette amitié à la fois forte et fragile parce qu'il n'y a plus qu'un pas à franchir pour qu'elle se transforme en autre chose … J'espère toutefois que leur relation ne prendra pas trop le dessus sur l'intrigue et qu'elle ne bloquera pas cette dernière ! Car ce que j'aime tant, finalement, c'est leur volonté commune de trouver et affronter l'origine de cette vague de Brume, contre vents et marées (façon de parler au vue du contexte), malgré les interdictions des adultes englués dans leurs croyances et préjugés. J'aime beaucoup ce duo, elles se complètent à merveille et nous promettent beaucoup d'émotions en plus de l'action, omniprésente dans ce récit !
En effet, de l'action, il y en a énormément dans ce premier tome ! Pas de temps morts, pas de longueurs … pour tout avouer, j'ai même trouvé que tout allait parfois un peu trop vite. Les événements s'enchainent à une vitesse incroyable, on n'a pas le temps de digérer une révélation qu'un nouveau rebondissement arrive ! C'est le seul point noir de cette histoire à mes yeux : on a à peine le temps de faire la connaissance d'Héra et Intissar que la fin est déjà là, sans que nous n'ayons rien vu passer, sans que nous n'ayons réellement eu le temps de nous immerger dans cet univers qui semble pourtant si riche. Tout est comme « survolé », et j'ai parfois eu du mal à saisir les conséquences de tel événement, les enchainements entre deux actions … Clairement, ce livre aurait mérité une bonne petite centaine de pages supplémentaires afin de poser un peu plus les choses, pour permettre au lecteur d'être plus « impliqué » dans l'histoire au lieu de la dévorer sans ressentir réellement d'émotions fortes !
En bref, vous l'aurez compris, ce fut une lecture fort sympathique que ce premier tome ! C'est indéniablement une série qui plaira au plus jeunes comme aux plus grands : entre mythologie grecque revisitée et fable écologique déguisée, entre récit initiatique et roman d'amitié – voire plus –, ce page-turner au rythme effréné vous happe du début à la fin ! J'ai beaucoup aimé Héra et Intissar, nos deux héroïnes, à la fois si courageuses et si sensibles, si déterminées et si peu sûres d'elles … J'ai énormément apprécié l'univers que l'autrice a créé, un univers à la fois effrayant et fascinant dont les mystères ne demandent plus qu'à être révélés, pour le plus grand plaisir du lecteur qui se demande bien ce qui se cache derrière ce cliffhanger effroyable ! Je regrette seulement, finalement, qu'il se lise si rapidement : j'aurai volontiers passé un peu plus de temps en compagnie de nos deux jeunes magiciennes, pour mieux les connaitre, pour ne pas avoir à les quitter si tôt après notre rencontre, qui s'avère finalement bien éphémère … j'ai hâte de les retrouver !

Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
LeSoir   15 octobre 2018
La Belge Cindy Van Wilder sort un nouveau roman fantasy, « Terre de brume 1 : le sanctuaire des dieux », un ouvrage teinté de féminisme.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
Daniella13Daniella13   27 octobre 2018
Comment je vois l’avenir ? C’est bien simple - 1 verre d’eau pas trop croupie en main, un rayon de soleil sur mon visage, un baiser de ma femme sur ma joue. Et la Brume qui vient me prendre dans mon lit.
Commenter  J’apprécie          390
CaprideghCapridegh   20 septembre 2018
Soudain, quelque chose semble émerger de cet agglomérat.
Je m’approche avec prudence, plissant les yeux.
Une main se tend soudain vers moi.
Je pousse un cri – qui demeure mort-né dans ma gorge.
Qu’est-ce que… ?
Et soudain, je les vois.
Des mains.
Des doigts.
Des visages d’hommes, de femmes, d’enfants.
Bouches ouvertes, dents aiguisées, langues avides.
Et cette faim qui brille dans leurs regards.
L’espace d’un instant, je suis certaine que ces êtres, quels qu’ils soient, vont se précipiter sur moi pour me dévorer. Mais non – ils semblent tous être prisonniers de cette masse destructrice.
Je recule avec précipitation.
Je sais déjà que cette vision va hanter mes nuits. Qui sont ces créatures ? Si ce ne sont pas des fantômes, il ne peut rester qu’une possibilité – des vivants capturés, emprisonnés dans cette Brume. Transformés en monstres.
Je ne peux détacher mon regard d’eux, de leurs mâchoires claquant dans le vide, de la faim qui crispe leurs faces.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
CaprideghCapridegh   20 septembre 2018
Toute magie engendre la Brume. C’est une loi immuable de Mitar. Dans les premiers temps personne ne se souciait vraiment de ce déchet évanescent, rejeté aussitôt dans l’air une fois l’opération magique terminée. Mais, après des années de ce régime, certains prêtres constatèrent des altérations dans la trame de l’univers. Ils décidèrent alors que la Brume devait être contenue et créèrent les premiers réservoirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SaiwhisperSaiwhisper   19 octobre 2018
L'esprit des hommes est ainsi fait que même à genoux, même défait, il ne renonce jamais à ses rêves de liberté.
Commenter  J’apprécie          80
RevesetimaginesRevesetimagines   07 novembre 2018
Jamais je ne me suis sentie aussi impuissante.
Seule, faite prisonnière et ma magie neutralisée par ce cercle azur qui me tient. Par réflexe, j’essaie de glisser ma main vers le sac d’Eclatante, mais l’apprentie qui me surveille le voit aussitôt.
- N’y pense même pas !
Et de me tordre le bras en arrière, m’arrachant un cri de douleur. La corde qu’elle noue autour de mes poignets blesse bien davantage que ma peau – c’est toute ma fierté de Sœur de Feu qui est mise à mal. Alors que ma geôlière – Héra, si j’ai bien compris son nom – me pousse en avant, je songe avec amertume à mes actions passées.
Aux paroles de Maïlyne.
Pourquoi ne l’ai-je pas crue ? Pourquoi ai-je fait la sourde oreille ? Dire que je pensais, par ce geste, prévenir une catastrophe et sauver la peau de ces prêtres arrogants… Je baisse la tête, honteuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Cindy Van Wilder (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cindy Van Wilder
MES DERNIÈRES LECTURES | 8 romans jeunesse & ado percutants
autres livres classés : magieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Lune Est À Nous

Quel âge avait Olivia lorsque ses parents sont morts ?

6 ans
7 ans
8 ans
5 ans

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La lune est à nous de Cindy Van WilderCréer un quiz sur ce livre