AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225309188X
Éditeur : Le Livre de Poche (19/09/2018)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 11 notes)
Résumé :
C’est un fait : notre époque n’a plus le sens de l’honneur. Et c’est pourquoi, ayant perdu le goût de l’audace et du panache, elle est parfois si ennuyeuse. Alors que le cynisme et le scepticisme progressent chaque jour dans les esprits, il m’a semblé nécessaire d’évoquer les hautes figures de quelques hommes que j’ai eu la chance de connaître et de côtoyer. Comme Athos ou Cyrano, c’étaient de très grands seigneurs. Ils avaient sauve l’honneur de notre pays en 1940.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Wendat69
  01 décembre 2018
Jean-René van der Plaetsen rempli dans ce livre un double-devoir. Tout d'abord, un devoir de mémoire envers son grand-père, le général Crépin, qui compte parmi les hommes qui eurent à faire un choix crucial lors du conflit qui embrasa le monde pour la seconde fois au XX ème siècle, choix qui les engageait totalement. le général Crépin est de ces hommes qui restèrent toute leur vie fidèle à leurs engagements premiers. L'auteur délivre ici un bel hommage de piété filiale à cet être qu'il a profondément aimé et qui incarne pour lui une petite parcelle de l'Histoire de la France.
Le deuxième devoir qu'accompli de plus Jean-René van der Plaetsen est de rendre justice à une certaine idée de la France, à reconnaître et à mettre en valeur sa grandeur, à une époque où il est de bon ton de labourer son passé pour n'y chercher que l'ivraie.
On ne peut qu'être touché par la sincérité des sentiments qui animent l'auteur envers la figure hiératique de son aïeul, et l'on perçoit dans ces pages, qui évoquent si bien cette « France qui s'en va », une certaine nostalgie qui se veut l'expression d'un amour véritable pour son pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
dcombier
  10 décembre 2017
La biographie du général d'armée Jean Crépin, homme d'exception, polytechnicien, commandant de l'artillerie de la 2è DB, compagnon de la libération, commandant en chef des forces alliées Centre-Europe à l'OTAN, etc. par son petit-fils.
Si ce livre est avant tout un chant d'amour pour son grand-père maternel, gaulliste de la première heure qui combattit aussi en Indochine puis en Algérie ; il met en exergue les qualités qu'une génération d'Hommes, pour lesquels, contrairement à aujourd'hui, "servir" n'équivalait pas à "se servir" a portées au plus haut degré : Honneur, fidélité, engagement, sens du devoir.
Qualités dont notre époque est dépourvue et aujourd'hui synonymes pour beaucoup de "réactionnaire" voire d'extrême-droite.
Hommes pour lesquels, contrairement à aujourd'hui, "servir" n'équivalait pas à "se servir".
Les multiples récompenses de ce livre me paraissent dues, outre sa remarquable qualité littéraire, à un vide, ressenti par de plus en plus de personnes, dans notre époque si ennuyeuse qui a perdu le sens des valeurs et dans lequel tout est fait pour effacer nos racines.
"La Nostalgie de l'honneur" a été couronné par le prix Jean-Giono, le prix littéraire de l'armée de Terre Erwan-Bergot, le prix littéraire du Nouveau Cercle de l'Union et le prestigieux Interallié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Honore38
  12 février 2018
Ce livre fort intéressant et remarquablement écrit évoque des pages plus ou moins connues de notre histoire récente à travers le regard d'un petit-fils vers son grand-père, compagnon de la Libération et ancien officier de la 2è DB. Outre l'indéniable aspect historique de cet ouvrage et notamment l'évocation de ces personnages extraordinaires que furent Leclerc et De Gaulle, on ne peut rester insensible devant la complicité affectueuse entre ce vieux général et son petit-fils. L'explication de la bataille de Cannes gagnée par Hannibal, reste un très grand moment. Ce livre qui vient d'être justement couronné par le prix Interallié 2017 mérite le détour tant par sa qualité littéraire que par son regard intéressant sur les événements qui ont secoué notre pays depuis 80 ans.
Commenter  J’apprécie          40
Lireparelora
  19 août 2017
Heureusement que je ne suis pas ce qu'on appelle une booktubeuse, je serais bien en peine de prononcer le nom de l'auteur, Jean-René van der Plaetsen. Ça, c'était pour l'anecdote.
Parlons maintenant de la Nostalgie de l'honneur, premier livre écrit par ce journaliste du Figaro Magazine. Ce récit est avant tout un hommage au général Jean Crépin, grand-père de l'auteur, bras droit de Philippe de Hautecloque (plus connu sous une autre dénomination : le général Leclerc), pendant la deuxième guerre mondiale et Compagnon de la Libération. Ce monsieur ayant participé à plusieurs conflits du XXème siècle, le texte nous promène aussi bien dans L Histoire que dans le monde. Au delà des faits, des moments de joie et de doute, l'auteur nous propose des réflexions sur la vie et l'évolution de la société. En revanche, là où il pose des certitudes, je me pose encore des questions. A-t-on assez de recul pour comparer notre époque avec une autre, encore très récente ? le point de vue reste néanmoins original et certains passages superbes par leur écriture.
Lien : https://lireparelora.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (2)
Lexpress   20 novembre 2017
À travers le portrait de son grand-père, héros qui a été parmi les premiers à refuser la capitulation en 1940, Jean-René Van der Plaetsen nous parle de l'essence du courage.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeFigaro   15 septembre 2017
L'honneur, l'admiration : des mots que Jean-René Van der Plaetsen brandit comme des oriflammes dans une époque amnésique, futile et ricanante.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Wendat69Wendat69   26 novembre 2018
"Autrefois, lorsque le temps nous semblait si long à passer et que le désir de possession des choses n'était pas encore entré dans les mentalités, nous étions heureux. Car le bonheur est un état. Aujourd'hui, lorsque je vous regarde, vous autres adolescents, il me semble que vous n'êtes pas aussi heureux que nous l'étions au même âge. Mais c'est naturel: votre époque vous incite à rechercher les plaisirs qui ne durent pas, là où nous avions le bonheur, qui dure longtemps."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Wendat69Wendat69   26 novembre 2018
"Les jours les plus sombres sont des veilles de victoire" avait coutume de dire le général Leclerc.
Avançons une hypothèse: si les hommes qui ont en charge le destin de notre pays font aujourd'hui preuve de tant de médiocrité, c'est peut-être tout simplement parce qu'ils ont perdu la foi -en eux, en leur pays, en Dieu.
Commenter  J’apprécie          20
Wendat69Wendat69   23 novembre 2018
Je me souviens de Grand-Père me racontant, la voix étranglée, ce qui était rare, la mort d'Amilakvari, au cours de la bataille d'El Himeimat, qui se déroula à la fin du mois d'octobre 1942: "Le matin de sa mort, me disait-il, ses hommes avaient eu la surprise de le voir paraître en tenue de parade sur le champ de bataille. L'un d'eux lui avait demandé pourquoi il s'était habillé ainsi. Amilakvari avait répondu, en grand prince qu'il était: "Mon cher, lorsqu'on risque de paraître devant Dieu, il convient de porter une tenue convenable!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
mancrismancris   18 janvier 2018
Autrefois, lorsque le temps nous semblait si long à passer, et que le désir de possession des choses n'était pas encore entré dans les mentalités, nous étions heureux. Car le bonheur est un état. Aujourd'hui, lorsque je vous regarde, vous autres adolescents, il me semble que vous n'êtes pas aussi heureux que nous l'étions au même âge. Mais c'est naturel : votre époque vous incite à rechercher les plaisirs, qui ne durent pas, là où nous avions le bonheur, qui dure longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mancrismancris   17 janvier 2018
"Nous, étrangers, écrivit Amilakvari au soir de la bataille de Bir-Hakeim, nous n'avons qu'une seule façon de prouver à la France notre gratitude pour l'accueil qu'elle nous a réservé : nous faire tuer pour elle."

De tels soldats n'étaient-ils pas de très grands seigneurs ?
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Jean-René Van der Plaetsen (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-René Van der Plaetsen
Retrouvez l'émission sur : http://www.web-tv-culture.com/
Voilà un livre à contre-courant, un livre qui n?est pas forcément dans l?air du temps, un livre qui n?est peut-être pas politiquement correct. Et pourtant? Jean-René van der Plaetsen est journaliste, directeur délégué à la rédaction du Figaro Magazine. Avec cet essai « La nostalgie de l?honneur », il publie ici son premier livre. Il nous raconte son grand-père maternel, Jean Crépin, qui fut compagnon de la Libération, général d?armée, héros de Bir Hakeim, proche de De Gaulle et du maréchal Leclerc notamment. Mais ce livre n?est pas une biographie, ni un recueil de souvenirs personnels. C?est bel et bien un essai sur une époque où les idéaux, le courage, la fidélité étaient de mise. Une époque où l?on pouvait faire le choix d?endosser un uniforme non par esprit belliqueux mais bien pas esprit de grandeur, de défense et de respect à sa patrie. En rendant hommage à son grand-père, Jean-René van der Plaetsen nous fait revivre ces guerres, celle de 40, celle d?Indochine, celle d?Algérie, dans lesquelles des hommes étaient engagés et se battaient au nom d?une nation, la France. Des hommes qui parfois furent tiraillés, déchirés, contraints de se renier, au gré d?événements qui les dépassaient. Des hommes qui parfois surent aussi aller au-delà des ordres pour respecter ce que leur esprit leur guidait, ce que leurs valeurs leur inspiraient. C?est ce que l?on appelle l?honneur. Il est ici beaucoup question de panache, de grandeur, d?abnégation. Tels des chevaliers des temps modernes, Jean Crépin et ses compagnons d?armes ont choisi de défendre leur pays pour des idées que notre temps semble avoir oubliées : l?intérêt général, le souci d?autrui, le respect du passé et de la grandeur Dans ce texte, porté par une belle écriture, racontant la grande Histoire à travers celle de son grand-père, à la fois avec rigueur, objectivité et pudeur, Jean-René van der Plaetsen nous parle d?une France qui n?est plus, mais qui, peut-être ne demande qu?à renaître. « La nostalgie de l?honneur » de Jean-René van der Plaetsen a reçu le Prix Interallié et le prix Jean Giono. le livre est publié chez Grasset.
+ Lire la suite
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
645 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre