AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782344008737
305 pages
Éditeur : Glénat (15/07/2015)

Note moyenne : 4.23/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Ishtar. Un monde oscillant entre lumière et ténèbres où se côtoient présent et passé, patrimoine et renouveau, pierres antiques et technologies nouvelles. Un monde partagé entre une surface idéalisée et une réalité plongée dans le chaos. C'est au sein de cet univers que vont se croiser deux personnes au destin incertain et que tout oppose : Aki, une jeune fille ayant perdu le goût de sourire, et Toru, un Karat, un lycan aux yeux rouges, possédé par une malédiction f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  15 février 2020
Dans l'univers contemporain de "Stray Dog", humains et karats parcourent le monde l'un contre l'autre ou l'un avec l'autre… Nous avons le Vatican et ses exorcistes qui sont les partisans de l'éradication de ceux qu'ils considèrent comme des démons, et le BIRD et ses scientifiques qui sont les partisans de la cohabitation avec ceux qu'ils considèrent comme des hybrides entres des créatures primordiales évoluant sur un autre plan d'existence et nous autres humains et humaines, et qui peuvent se transformer en créatures de cauchemars s'ils s'éloignent trop de l'humanité (car sans âme humaine pour apaiser le démon qui est en eux, ils cèdent aux plus noirs instincts qu'ils ont hérité de leurs aïeux)…
Tout se déroulent dans la mégapole fictive d'Ishtar qui ressemble à New York mais qui pourrait être la version moderne de la Cité d'Ys. le Docteur Senki Aokideso se rend dans les Arènes de Sharsa, à la demande express et chantage à la clé de Monsieur Morrians qui lui demande de remotiver son poulain Toru, lycan alpha surpuissant qui ne veut plus tuer et qui avec ses nombreux siècles d'existence s'avère être la Bête du Gévaudan. On retrouve rapidement tous les classiques de la relation entre « maître » et « serviteur »  si cher à la culture japonaise héritière d'un féodalisme qu'on aurait été voir totalement disparaître : Senki demande à Toru de changer de maître et passe avec lui un drôle de pacte qui passe par sa mort et la protection de sa fille unique...
La mangaka française VanRah connaît si bien la Planète Manga qu'elle aurait pu naître sur elle. Elle pourrait même être l'héritière d'Hiromu Arakawa, des membres du groupe CLAMP, voire de Rumiko Takahashi. Après il y a beaucoup de gros plans et pas mal de trucs et astuces, notamment au niveaux des trames très années 1980, pour masquer l'absence de profondeur de champ d'un noir et blanc assez brut de décoffrage : on pourrait lui en tenir rigueur, mais il y a tellement de mangakas japonais qui font la même chose que cela serait être plus royaliste que le roi que d'agir ainsi… Par contre VanRah est une excellente dialoguiste et les discussions qu'elle met en scène au-delà de développer un bon relationship drama sont de véritables mines à citations ! C'est plein d'humour parfois blanc parfois noir, mais toujours bourré de références et ce clins d'oeil, et dans tous les deux cas cela respire la bonne volonté et la bonne humeur !!! Après pourquoi donner des noms japonais dans un manga français à des personnages appartenant clairement à un univers occidental ? La raison a ses raisons que la raison ignore...

Ce tome 1 de 320 pages est clairement un gros tome d'exposition. On nous présente l'univers, l'ambiance, le ton, les personnages et les thématiques… le destin fait se rencontrer dans les Arènes de Sharsa de la Cité d'Ishtar le Docteur Senki Aokideso, fondateur du BIRD et partisan de la cohabitation entre humains et non- humains, et Toru, la Bête du Gévaudan sans doute le plus puissant des non-humains : l'un est la solution de l'autre et vice versa. Ils réalisent un pacte et Senki offre la liberté à Toru si Toru accepte de devenir le serviteur de Tsubaki à la place de devenir le serviteur de Senki… La mangaka française prend tout son temps pour nous montrer la relation entre les deux personnages, et elle développe au maximum le pathos qui se noue entre eux jusqu'à son climax qui est pudiquement mis en scène malgré la violence des événements qui y sont liés...
Le dernier chapitre du tome ("Search Nice Master – Part I") montre à la fois la rencontre bordélique pleine de malentendus entre Toru et Tsubaki, et l'enquête des membres du BIRD sur un serial killer qui évidemment n'a rien d'humain ! To Be Continued !!!
Lien : http://www.portesdumultivers..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
FlowerPanda
  06 mai 2017
Gros coup de coeur pour ce manga français ! Comme quoi, il n'y a pas besoin de se rendre jusqu'au Japon pour trouver des mangas dignes de ce nom !
A Ishtar, les Karat, ces créatures surnaturelles tout droit sorties des légendes, vivent dans la crainte d'être tuées ou réduites en esclavage. Toru est l'une d'elles. Lycan possédé par une terrible malédiction, il appartient à l'une des lignées les plus puissantes de démons. Quelle surprise pour Senri Aokideso lorsqu'il le voit combattre dans des arènes clandestines pour le compte de son maître, Lawrence Morrians. Comment une créature aussi puissante a-t-elle pu être asservie par un tel homme ? Et surtout, pourquoi ?
Senri décide alors contre toute attente de passer un contrat avec Toru afin de faire d'Aki, sa fille, sa maîtresse.
Stray Dog nous plonge dans un univers fantastique particulièrement sombre revisitant le mythe de la Bête du Gévaudan avec originalité. La mention de la Bête du Gévaudan m'a tout de suite motivée à me plonger dans ce manga. Rien que pour les superbes graphismes, j'ai décidé de continuer. Et là, j'ai adoré ! L'univers gothique dans lequel VanRah nous plonge est beaucoup plus complexe et sombre que ce à quoi je m'attendais. Les codes classiques du fantastique sont ici repris pour être intégrer à un univers futuriste où humains et créatures surnaturelles cohabitent tant bien que mal. Il ne s'agit d'ailleurs pas vraiment d'une réelle cohabitation puisque, afin de contenir la part démoniaque des Karat, les humains ont créé des objets les empêchant de les attaquer. Malheureusement pour les Karat, ce n'est rien de moins que de l'esclavage. Leur vie se résume ainsi à deux choix : servir ou mourir. Certains y trouvent leur compte, d'autres n'aspirent qu'à la liberté... Les humains sont-ils cruels ? Oui mais pas tous. Les Karat sont-ils tous en mesure de cohabiter pacifiquement avec les humains ? Non, tous ne le peuvent pas. En effet, les Karat sont des êtres maudits, des démons capables de revêtir une forme humaine pour se fondre dans la foule. Si quelques-uns possèdent une part d'humanité, d'autres sont des créatures assoiffées de sang et de chair humaine. Deux organisations se chargent de faire régner l'ordre : le Vatican et le Bird, chacun avec ses propres méthodes, celles du Vatican étant bien plus radicales...
C'est là qu'intervient Senri Aokideso, fondateur du Bird. Si le Vatican préfère éradiquer les démons de la planète, le Bird recherche, lui, des solutions pour favoriser la cohabitation. L'une d'elle : appliquer des scellés capables de contenir la part démoniaque des Karat. Enlevé par l'un des chefs de la pègre des bas quartiers de Sharsa, Lawrence Morrians, Senri se voit confronté à l'un des démons les plus puissants qu'il lui ait jamais été donné de voir : Toru. Sera-t-il capable de créer un scellé assez puissant pour le contenir ?
Toru est un personnage comme je les aime : sombre, torturé et mystérieux. Néanmoins, il n'a rien du gentil héros qui va sauver tous les gentils Karat des méchants humains. L'auteur nous épargne cette vision manichéenne en nous dépeignant un monde et des personnages tout en nuances. Toru se montre tour à tour drôle, attachant aussi bien que démoniaque. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé la relation qu'il entretient avec Senri, un personnage tout aussi attachant et drôle. D'autres personnages sont également présentés dans ce premier tome mais ne sont guère développés, à l'instar de Red, un personnage dont on ne sait pas grand-chose mais qui a éveillé tout de suite mon intérêt.
Du côté des graphismes, je ne peux qu'être admirative devant le travail accompli par l'auteur ! Les dessins sont tout juste magnifiques, en particulier pour les Karat. le crayon de l'auteur est superbement mis au service de son imagination foisonnante, pour le grand plaisir des yeux ! Même si à plus d'une reprise, Toru m'a fait penser à Kaname de Vampire Knight, cela ne m'a absolument pas gênée.
Stray Dog est un gros coup de coeur. Ne serait-ce que par ses graphismes, le manga vous emporte sans aucune difficulté dans le monde d'Ishtar et vous fait côtoyer des créatures tout droit sorties des légendes les plus anciennes. Avec ce premier tome introductif, VanRah marque le début d'une série dark fantasy à n'en pas douter réussie.
Lien : http://drunkennessbooks.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Miney
  18 novembre 2017
C'est d'abord le graphisme qui m'a tapé dans l'oeil, dès la couverture et dont la qualité ne se dément pas au fil des pages. Fin, riche et expressif, il rend l'oeuvre agréable à parcourir.
L'intrigue n'est pas très originale à part cette bonne idée de la relier aux vieilles légendes de loup-garou comme la bête du Gévaudan, mais elle est dense. Trop, parfois. L'auteure essaie souvent de caser trop d'information en trop peu de pages, ce qui donne des passages lourds et très peu naturels.
En lisant le résumé et la volonté d'un ''anti-Twaïlight mièvre'', j'avais espéré quelque chose de sombre et réaliste, mais malgré la violence ambiante, j'ai trouvé ça trop cul-cul et convenu à mon goût.
Je ne me suis pas attachée du tout aux personnages. le design des différents lycans est trop proche, et les protagonistes manquent cruellement de personnalité. Malgré leur passé parfois dur et leur diversité (le scientifique plein d'empathie, sa fille adolescente, le lycan combattant en arène, le prêtre demi-démon...), ils ont tous les même réactions, la même façon de parler, changent radicalement de caractère d'une case à l'autre.
Si ça n'a pas été une lecture désagréable, ses défauts ne me donnent pas envie de me pencher sur sa suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Nenvyal
  28 avril 2016
Coup de coeur ! ♥
Lors de Heros Festival à Marseille, j'ai été tentée par ce manga. Des mois plus tard en « mode manga », j'en dévore, je me jette à l'eau. Quelle surprise !
Je l'ai dévoré ! Je ne savais pas trop dans quoi je m'embarquais et je découvre un monde fascinant. C'est original, sombre, entraînant et intriguant !
Les dessins sont supers même si parfois, je n'arrivais pas trop à décrypter certaines choses et ça me faisait mal. Je me demandais si j'hallucinais pour un truc ou si j'avais bien compris mais l'histoire était tellement prenante que j'ai fait abstraction !
Je reviens à l'histoire. VanRah a mis des créatures connues mais vous savez ce qu'elle a fait ? Elle a mis sa sauce, tellement que j'ai découvert une autre façon de voir les créatures. Les noms je les connais mais après, c'est mystère et boule de gomme ! Je me suis éclatée à découvrir tout ça. C'était dur car il fallait assimiler des mots, l'univers ou encore comment règne tout ce monde. Après, j'étais dégoûtée, horrifiée, triste et dans ces moments, je rigolais et souriais parfois. Nan mais il y a des scènes, il faut me comprendre, si on ne rit pas, je ne sais pas ! =P On cogite sur l'histoire et comment ça va évoluer !
Il y a « beaucoup » de personnages comme Senri, celui-là ma parole il est dingue mais le plus fascinant est Toru. Quel mystère !
J'aime beaucoup comment tout ça est fait, car ce monde surprend et parfois, quand on n'y s'attend pas, la pointe d'humour qui fait tout ! Qu'est-ce que j'ai rigolé ! Les dialogues sont hauts en couleur. ♥ Quel plaisir ! Je suis quand même restée bête sur l'époque. Je suis divisée par l'époque (beh ouais, faut comprendre) mais d'un côté y a du Steampunk et de la technologie avancée en même temps ! Youhouuu ! *-*
N'empêche, j'ai bien aimé l'interlude, on apprend des choses ! =D Je me suis vite empressée d'aller acheter le tome 2 ! Ouf il était sorti depuis peu. =P

Ce premier tome est prometteur avec ce début d'intrigue, d'éclaircissement, de mystère et de ce coup de départ. Je me suis laissée entraîner par cette histoire originale, entraînante et sombre avec ce brin d'humour qui allège le tout et où on explose de rire à des moments bizarres !
Lien : http://de-fil-en-histoire.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Capridegh
  26 juillet 2015
Un homme. Un maître. Des combats. Un collier. Stray dog, c'est un Danny the dog avec des démons appelés Karats. Ils sont capables de prendre une apparence humaine pour vivre comme vous et moi dans la société. Parmi eux, Toru, une bête ô combien terrifiante et violente, utilisée dans des arènes de combats par son maître. Toru finira par rencontrer Senri, un scientifique qui pourrait peut être bien faire basculer son destin.
J'accorde ★ ★ ★ ★ ★ à Stray dog. Wow. Oui, vous m'avez bien entendue : wow. Stray dog, c'est un manga de plus de trois cents pages, ce qui n'est pas négligeable ; on trouve toujours les manga relativement chers, surtout lorsqu'on les lit en quinze ou vingt minutes. Mais avec Stray dog, on en a pour son argent. On prend son temps tellement il y a de pages, tellement le packaging est agréable et tellement les dessins sont remarquables. Car rien que la couverture est envoûtante. Ces couleurs ! Ce coup de crayon ! Elle se distinguait des autres manga dans le magasin où je l'ai acheté. Mais Stray dog se distingue également des autres manga parce qu'il est français. Hé oui ! Et l'auteur est une femme. Hé oui ! L'univers est pourtant très masculin, parfois violent, digne d'un mangaka homme. Mais VanRah a su me surprendre à chaque chapitre. Elle a également réussi à me captiver. Bien que le thème principal et la base de l'histoire ne soient pas sans rappeler celle du film Danny the dog, la touche fantastique du récit (des démons, une force surhumaine, des destins tout tracés, etc) a su en effet apporter de l'originalité à tout ça et aux personnages qui ont alors pris plus d'ampleur qu'aux premiers abords. Malheureusement, à la fin du premier tome apparaît un nouveau personnage et en raison de la relation que Toru entretient avec celui-ci, le récit bascule dans le comique, ce qui m'a relativement déstabilisée. Comme pour alléger le ton du manga, comme si l'éditeur l'en avait obligée, la mangaka fait adopter à ses héros des répliques drôles téléphonées mais qui, à mon grand soulagement, ne s'éternisent pas, l'histoire se terminant sur une nouvelle scène d'action et un pacte qui se conclut entre Toru et ce nouvel élément mystérieux. Pour conclure, Stray dog est un global manga soigné et captivant qui n'a rien à envier aux meilleurs manga du pays du soleil levant et qui a même bien plus de charme que les séries à succès japonaises indétrônables. Chers amateurs de manga, laissez-lui sa chance !
Lien : https://lirecestboireetmange..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Sceneario   31 août 2015
Un premier volume qui pose les bases, sur environ 300 pages, la suite devrait être bien plus riche en évènements !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   08 octobre 2016
- Franchement, tu ne sais pas que c’est risqué de se balader dans des endroits sombres les nuits de pleine lune ?! Tu n’as jamais vu de livres d’horreur ma parole ? C’est pas mentionné dans "Twaïlight – édition collector" ? J’ignore de quoi ça parle, mais rien que le nom et l’image sur la jaquette me filent la chaire de poule.
- Il n’est pas à moi ce bouquin ! J’suis fan de vampires, m’enfin ça veut pas dire que j’apprécie les maigrichons qui brillent au soleil !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
CaprideghCapridegh   26 juillet 2015
Le collier n’était pas seulement là pour me protéger de Toru, c’était aussi le moyen de réduire sa partie démoniaque à sa plus petite expression ! Comme sa partie démoniaque et sa conscience se sont dissociées il y a bien longtemps, son apparence semble inoffensive. Mais en réalité, Toru n’a rien d’humain, toute cette chose n’est que tromperie. Sans scellés, sans collier pour museler sa part démoniaque, sa personnalité première, celle qui te paraît si « humaine », est incapable de dominer celle du démon. Le « Toru » que tu crois connaître n’existe pas. C’est juste un monstre meurtrier et sournois qui a massacré des centaines de personnes par pur plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CaprideghCapridegh   26 juillet 2015
Je suis un démon maudit. Les humains appellent ceux de ma race « lycans », « galoups » ou « bisclavrets ». Bien des mots ont été inventés pour tenter de mettre un nom sur ce que nous sommes. Mes maîtres successifs se sont donné moins de peine en ce qui me concerne. Pour eux, je suis « la bête ».
Commenter  J’apprécie          30
MariloupMariloup   15 août 2017
"Je suis immortel. Je suis un démon de l'ancien temps. Je n'ai plus ma place dans ce monde depuis longtemps. Que je sois dehors ou dedans, le résultat est le même. Je suis une menace pour tous ceux qui m'approchent. Ma conscience s'effrite. Le pacte dressé entre moi et cet homme me permet de conserver à flots ce qui me reste d'"humanité". Vous faites comme si vous saviez parfaitement ce que je suis et comment résoudre mon "problème". Mais vous avez tout faux. C'est terminé pour moi. Je n'arrive plus à contrôler ma part démoniaque. Je ne peux me passer de contractant. Sans une âme humaine pour apaiser et contenir le démon en moi, j'ignore combien de temps il se passera avant que je ne sois responsable d'un nouveau massacre. Si je sors d'ici, sans l'aval de Lawrence, ce sera un carnage comme avant. Et mon "maître" ne voudrait jamais me laisser partir. Pour moi, il n'y a plus aucune issue." # Toru
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MariloupMariloup   15 août 2017
Toru: Tu auras beau me trouer la peau de tes balles en argent ou me contraindre avec tous ces procédés de torture que tu as fait forger dans le seul but de retarder le moment où je te dévorerai tout entier. Tu n'arriveras pas à me briser. Le pacte qui nous lie n'inclut pas que tu puisses faire de moi l'assassin de toutes ces créatures juste pour te divertir. Je veux sauver ce qui me reste d'humanité.
Lawrence: Pardon?! Ai-je bien entendu? Je crois qu'on ne s'est pas bien compris tous les deux! Tu es mon chien! Tu n'as aucun droit, encore moins celui de faire tes propres choix! C'est comme ça que ça marche!
Toru: Je ne veux plus tuer!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de VanRah (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  VanRah
Ayakashi, légendes des cinq royaumes -Trailer
autres livres classés : loup-garouVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
990 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre

.. ..