AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843449456
Éditeur : Le Bélial' (28/02/2019)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 8 notes)
Résumé :
En deux forts volumes réunissant soixante-et-une nouvelles et courts romans, dont divers prix Hugo et Nebula, la présente intégrale, riche de plusieurs inédits, achève de consacrer l’auteur de Tschaï comme l’un des plus grands conteurs du XXe siècle, un immense écrivain.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Meps
  30 avril 2019
Tout d'abord merci à Babelio et aux éditions le Bélial pour cet envoi impressionnant, la Masse critique a rarement aussi bien porté son nom kilogrammique qu'avec ce pavé de plus de 1000 pages !
Curieuse expérience que de découvrir un auteur par la lecture du tome 1 de l'intégrale de ses nouvelles. Le nom de Jack Vance avait beau sonner comme familier à mes oreilles, je ne sais pas si j'aurais pu d'emblée le classer comme auteur SF sans sa présence dans la Masse critique Mauvais genre et sans la superbe fresque panoramique ornant le volume de la couverture au quatrième, avec extension via les rabats.
Si risque il y avait à tenter pareille expérience, il résida finalement surtout dans la taille de l'ouvrage, qui me pousse à une critique des plus tardives. Mais l'ennui ne fut pas du tout au rendez-vous. La science-fiction est un genre qui permet d'aborder plein de sujets avec une liberté très intéressante, par le double intérêt de son lien avec notre réalité et des possibilités d'invention offertes par l'infini de l'univers. Jack Vance exploite tout cela avec une plume agréable et recherchée, qu'on se plairait à retrouver dans des sagas dont il a été semble-t-il plus friand et qui lui permettrait de développer des histoires plus largement.
Bizarrement, même si le côté polar-aventure des deux nouvelles les plus longues (Fils de l'arbre et Les Maisons d'Iszm) les rend plaisantes et distrayantes, j'ai été davantage épaté par certains textes plus courts, aux implications philosophiques assez bluffantes. La réflexion sur ce qui fonde une culture que contient "Les Dix livres" et les résonances très actuelles de "Personnes déplacées" qui ne peuvent que nous renvoyer aux questions des migrations , de l'acceptation de l'autre et de l'importance ou non des frontières qui traversent notre époque... bref ces deux petits textes m'ont permis de mesurer le vrai talent de Vance.
Confronté dans sa réalité à un monde d'après-guerre en pleine mutation, il ne choisit pas entre le divertissement qu'il souhaite apporter à son lecteur et l'intelligence nécessaire du propos, entre l'évasion promise par le voyage inter-stellaire et le retour en miroir sur notre humanité fragile et minuscule dans cette immensité.
Cette lecture au long cours aura permis que le nom de Vance n'évoque plus pour moi un simple écho familier, mais une envie de se laisser prendre par la main pour poursuivre l'exploration spatiale et la découverte intérieure qu'offrent tous ses univers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
greg320i
  30 mars 2019
Mes hommages, mes remerciements et mes énormes compliments à cette nouvelle édition de Masse critique.
L'invitation à ce bon goût dans le choix, dans la qualité, ainsi que sa richesse dans l'étendue de ses possibilités ayant été comme d'ordinaire.. Extraordinaire !
J'adresse aussi naturellement mes sentiments les plus dévoués à l'éditeur pour son livre parfaitement protégé : une superbe réception.
D'où mon immédiate réaction à ouvrir bien vite cette véritable Bible, ce pavé immense et colossal ( une intégrale ,, pensez-vous,) , fleurant bon l'essence du meilleur et du mal.
Une vénérable création de la science-fiction . La naissance d'un monde que l'on découvre à travers trente-quatre nouvelles,
Une connaissance certaine de ce qui se fait de mieux ..
La preuve ? Mais déjà ( et c'est déjà beaucoup..) le nom de l'écrivain en question pardi !
Jack Vance : véritable et honorable écrivain -conteur ,pure souche de Fantasy ,, aux idées foisonnantes de remarquables détails , frissonnantes dans ses descentes des allées du mal.
Oui toi , ô gentil et génial donateur de si longues heures de pur bonheur .
A lire , à lire ....
Un livre que je qualifierai de prestation de haute valeur pour lecteur amateur de S-F..
Amateur ? On s'entend bien sûr ..
Même les professionnels de la fiction et les maniaques les plus acharnés des pavés et autres sagas à n'en plus finir se régalerons de ce format "court" ; écrit avec tant d'ardeur et de volonté à nous divertir.
Une période donné : 1945 - 1954, soit neuf ans de travail pour cette compil qui s'estampille et renaît sous son plus beau jour grâce à cette nouvelle édition .
Un univers entier condensé en 1056 pages, personnellement, ça me donne des idées plein la tête , des rêves de voyages sur papier à ne plus sortir de chez moi ( haha, ), pas vous ?

Bref , un concentré rare qui vaut ce que sa couverture vous annonce : l'once d'un empire à conquérir ..
Bien, maintenant, c'est à vous de jouer, à vous de lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          232
Jeanluc13
  07 octobre 2019
La publication de l'intégrale des nouvelles de Vance à tout de l'« heureux évènement », je viens de recevoir en précommande le premier tome (1945-1954): un beau pavé de plus de 1000 pages avec une somptueuse couverture panoramique signée Guillaume Sorel.
Au total 34 textes dont 4 inédits (il y en a 2 autres dans le volume 2). Ces quatre nouvelles - qui n'ont jamais été publiées en France - ont été excellemment traduites par P.P. Durastanti. Elles sont de qualité inégale mais intéressantes, Droit devant : un périple aux confins de l'univers avec un étrange vaisseau en deux parties : nip & tuck (traduit par chapi & chapo) où l'incertitude du retour divise un équipage hétéroclite : fils à papa et vieux routards... « Sabotage sur la planète de soufre » : petite histoire spatiale avec jeune héros Vancien pur-jus et des dialogues plein d'humour. « Sept façons de quitter Bocz » : courte nouvelle dont je sujet sombre est traité de manière originale (à rapprocher de « Personnes déplacées » ou « 400 merles »). « le Professeur Distrait » : énigme policière (non SF) avec astronomes jouant du cerf-volant et sheriff débonnaire mais rusé.
Les autres nouvelles - bien que déjà publiées dans d'autres anthologies - ont bénéficié d'une traduction révisée plus contemporaine. le recueil comprend aussi plusieurs novellas (courts romans) « Château en Hispanie » histoire exceptionnelle très Van-Vogtienne, « Les maîtres de Maxus »(complet) et « Fils de l'arbre »(thème principal de l'illustration de couverture) deux mini romans d'aventures planétaires bien construits, ainsi que l'étonnant « Les maisons d'Izm ».
Ces nouvelles ont été écrites avant ma naissance, cependant Jack Vance réussit ici l'exploit (pour un auteur de SF !) de créer un oeuvre intemporelle, avec un style déjà affirmé.
Le seul bémol tient au format non adapté à une lecture facile: lourd pavé, pages très fines , petite police.
Mais avoir tous ces petits bijoux littéraires sous la main procure une grande satisfaction, on se rend compte qu'ils ont été le ferment de tout ce qui est arrivé par la suite : Tschaï, Durdane, Cadwall et tous les endroits fabuleux de l'aire Gaeane.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lejardindesuldrun
  26 juin 2019
Fervente amatrice de cette figure mythique des littératures de l'imaginaire, je n'ai pas hésité longtemps avant de choisir ce superbe intégrale des textes courts de Jack Vance, lors de l'opération Masse Critique de Babelio. J'étais familière des longs cycles de l'auteur, en particulier du Cycle de Lyonesse ; immersion délicieuse et drolatique dans un monde enchanté. Je me souviens de cette plume poétique et contemplative et de la figure emblématique de Suldrun, princesse mélancolique et solitaire exilée dans son jardin par le Roi Casmir. Je connaissais le romancier, mais pas le nouvelliste : l'occasion de combler cette lacune et de découvrir les premiers écrits du monstre sacré du space opera fut pour moi une excellente opportunité.
Il faut tout d'abord saluer la beauté de l'objet-livre, splendide ouvrage orné d'une somptueuse couverture panoramique qui nous donne envie d'entamer les plus folles évasions et nous fait éprouver le fameux sense of wonder.
Les 34 nouvelles qui composent ce recueil massif et colossal sont autant de bijoux littéraires qui constituent le socle de tout ce que l'auteur aura pu créer par la suite : le Cycle de Tschai, Les Chroniques de Cadwal, Les Langages de Pao et les nombreux autres ouvrages qui constituent l'oeuvre prolifique de l'écrivain.
Les premières nouvelles de l'intégrale sont de qualité variables mais donnent déjà à voir le style vancéen : on y retrouve son imagination débordante, des réflexions philosophiques, une plume élégante, des roublardises, des voyages spatiaux vers des mondes baroques et merveilleux. Les Maisons d'Iszm et Fils de l'arbre sont, à mes yeux, les plus remarquables nouvelles du recueil : l'auteur a choisi de transposer des intrigues de polar noir dans un décor de science-fiction dans un audacieux mélange.
Il n'existait pas encore d'intégrale pour les nouvelles de l'un des maitres les plus prolifiques de l'âge d'or de la science-fiction – Les éditions le Bélial' ont comblé ce manque dans la production littéraire française tout en offrant un hommage vibrant à ce monstre sacré des littératures de l'imaginaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Henri-l-oiseleur
  09 octobre 2019
Les romans de Jack Vance m'ont souvent fourni de très agréables distractions, et c'est pour cette raison que je me suis procuré ce volume de nouvelles. Je ne sais pas pourquoi je me suis tant ennuyé à cette lecture, au point que certains récits m'ont paru avoir des ... longueurs. Et je ne parle pas des quelques "novellae", qui sont presque des romans.
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
MepsMeps   01 mai 2019
Sur Terre, nous sommes conditionnés pour réagir en disant que tout ce qui est imprimé n'est que mensonge. Ou nous acceptons des litotes à l'envie. Les gens d'ici ne sont pas vaccinés contre ça. Ils prennent chaque terme pour argent comptant. Les Dix Livres constituent leur bible. Ils essaient d'égaler des réalisations qui n'ont jamais véritablement existé.
Commenter  J’apprécie          50
Video de Jack Vance (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jack Vance
SORTIE LE 16 JUIN 2014
Sur une nouvelle planète, il n'y a pas de sentiers battus ; il n'y a place que pour les prouesses, la solitude, les découvertes et l'inconnu. Quel est le lien entre une explosion, un exploit, l'exploration d'un monde nouveau et son exploitation ?
Influencé par Jack Vance, Ursula K. le Guin, Robert Silverberg ou encore John Varley, Alfred Boudry nous livre un roman hommage à l'âge d'or de la science-fiction où l'espace est une invitation à l'introspection.
Exploration Totale nous emmène dans les tréfonds du temps et de notre univers... qu'il soit extérieur ou intérieur.
« Celui qui entre ici ne peut rebrousser chemin pas plus qu'aller de l'avant. Cloué sur place, il est envoûté, trop grand pour l'immensité, trop petit pour le grain de sable qui a sa place dans l'univers... » (B. Traven, le Vaisseau des Morts)
© lepeupledemu.fr
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox