AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Irisyne


Irisyne
  08 février 2019
J'ai lu « Vite, en finir avec la Guerre 14 » ou « Les coeurs, même brisés, continuent de battre » - Jean-Charles Vandenabeele, La Compagnie Littéraire.

… L'armistice du 11 novembre 1918 marque la fin des combats de la Première Guerre Mondiale, mais un autre combat s'annonce. Ce conflit a laissé une France dévastée et tout est à reconstruire, la société, les habitations, les édifices, mais aussi les êtres humains, physiquement et psychologiquement.
Le pays doit renaître. Il faut panser ses blessures et remettre en état les terres agricoles et toutes les infrastructures industrielles, médicales et scolaires.
Dans son roman, Jean-Charles Vandenabeele installe le lecteur dans un environnement rural situé dans le Nord de la France. Le monde paysan a été très touché par la guerre et les femmes ont un rôle déterminant. Elles remplacent les hommes dans les champs et dans leurs diverses occupations.
Dans ce décor d'après-guerre, comment reformer la famille et renouer les liens distendus ou rompus par les souffrances et les disparitions ? La douleur, la misère, la culpabilité n'ont épargné personne.
L'auteur nous emmène dans le quotidien des Baes à Esquerchin près de Douai. Les femmes de cette famille ont la responsabilité de la Grande Ferme. Deux personnages romanesques se détachent de la communauté, Charlotte et Marie. Les deux soeurs ont vécu le même drame, la perte d'un enfant. Unies mais dotées chacune d'un caractère très différent, elles se retrouvent liées au même homme, Julien Vanbergue, « l'faiseur d'embarras » comme le précise souvent Maria, la vieille bonne.
En nous racontant l'histoire de la Famille Baes, Jean-Charles Vandenabeele nous montre que la Guerre a monopolisé les femmes à d'autres responsabilités. Les relations se transforment en profondeur. Chacun se débrouille et réapprend à vivre avec sa sensibilité, ses traumatismes, sa culpabilité…. Finalement, avec les naissances qui se succèdent, la vie devient précieuse et l'espoir renaît.

Je remercie Simplement Pro et Jean-Charles Vandenabeele (La Compagnie Littéraire) pour la lecture de ce roman.

Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr