AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791096935116
Éditeur : Le muscadier (11/10/2018)
3.77/5   24 notes
Résumé :
Quelle étrange idée d’appeler un enfant Charlemagne ! Sans cet étrange prénom, Charly en est sûr, il serait un enfant comme les autres… à quelques adjectifs près. On le dit en effet trop distrait, dissipé, dispersé, voire discourtois, au grand dam des adultes qui l’entourent. Et cela lui vaut souvent les moqueries de ses camarades.

Charlemagne est dyslexique, dysorthographique et dyspraxique. Mais qui a dit que les enfants multi-dys étaient bons à rie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 24 notes
5
4 avis
4
10 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Saiwhisper
  29 novembre 2019
Voilà un joli petit roman jeunesse/ado à la couverture qui ne paye pas de mine ! Rapidement, je me suis attachée à Charlemagne, alias « Charly », un adolescent étant à la fois dyslexique, dysorthographique et dyspraxique ! Son quotidien n'est malheureusement pas facile, car il ressent énormément de pression que ce soit de ses parents très absents à cause de leur emploi ou encore les enseignants qui sont complètement dépassés par cet enfant qui ne « semble faire aucun effort ». de ce fait, Charlemagne écope régulièrement des reproches ou des moqueries, si bien qu'il a perdu totalement confiance en ses capacités. Il se sait différent des autres et, malgré tous ses efforts, se retrouve en situation d'échec scolaire. Comme si cela ne suffisait pas, Ringo et sa bande n'hésitent pas à le harceler. Ce jeune narrateur m'a fait de la peine, car on ressent vraiment son mal-être, ses peines, ses envies et son travail acharné pour être comme les autres. C'est un héros gentil, attachant, intelligent et débrouillard. Il n'est pas passif, bien au contraire : il va spontanément chercher des moyens mnémotechniques ou des méthodes bien à lui pour réussir, comme l'emploi de couleurs. C'est un comportement admirable qui inspirera peut-être certains lecteurs rencontrant les mêmes difficultés que lui…
Dans sa quête d'acceptation de soi, Charlemagne va apprendre un nouveau langage : la musique et, plus spécifiquement, le piano. Cet art va lui servir de véritable tremplin, puisqu'il va enfin avoir un loisir où il se sent bien et où personne ne peut le juger… Ce changement, il le devra à plusieurs personnages féminins compréhensifs qui ne feront aucun jugement de valeur et sauront procéder autrement qu'avec un apprentissage classique. Des rencontres déterminantes qui bouleverseront à jamais le destin du jeune homme ! Clément, son frère, lui sera également d'une grande assistance, que ce soit au niveau de l'aide aux devoirs ou de son écoute. Leur relation est aussi douce que protectrice. C'est assez rare dans la littérature jeunesse, car les fratries ont plutôt tendance à se quereller ! J'ai donc apprécié cette complicité entre les deux garçons.
Cet ouvrage aborde une multitude de thématiques comme la différence, la tolérance, l'acceptation de soi, le harcèlement, le handicap, le développement d'autres capacités, la musique, l'écoute des autres, etc. L'ensemble est condensé dans une courte histoire toute douce et assez touchante, bien qu'assez cousue de fil blanc et avec des personnages trop manichéens. J'aurais souhaité un peu plus de nuances. En outre, j'ai du mal à imaginer un professeur demander à un élève en difficulté d'aller au tableau à chaque cours alors que les autres se moquent systématiquement de lui… de nos jours, les équipes pédagogiques sont préparées pour faire face à des jeunes ayant ces troubles (c'est du moins le cas dans les établissements que je fréquente) et ne prennent pas plaisir à enfoncer les jeunes de la sorte. Quoi qu'il en soit, j'ai découvert quelques difficultés que je ne connaissais pas ou que j'ai tendance à oublier comme celle de Jade. C'est un point fort, car cela signifie que ce livre peut sensibiliser petits et grands… Enfin, on notera l'emploi d'une police de caractères (l'Open-Dyslexic) qui, apparemment, permettra à des enfants dyslexiques de découvrir les aventures de ce jeune pianiste en devenir !
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Jangelis
  13 février 2019
Un intéressant petit roman sur un enfant dys. Raconté à la première personne par Charlemagne ... Oui, en plus de cumuler les difficultés, il a un prénom qui prête trop souvent à la raillerie.
Il est malheureux, il voudrait bien y arriver, mais malgré ses efforts, tout est trop difficile pour lui. Et si les autres enfants se moquent de lui, les adultes ne semblent pas prendre la mesure de ses difficultés.
Entre les enseignants qui l'enfoncent un peu plus en essayant de l'interroger plus souvent, et ses parents qui ajoutent du travail au travail, dans l'espoir de le sortir de ses difficultés.
On ressent bien son découragement, avec cette impression d'une montagne impossible à franchir, d'efforts inutiles, sans voir de solution.
Mais heureusement, chacun a des possibilités, si on ne se limite pas au côté scolaire.
On peut souhaiter que lire ce roman fera prendre conscience aux enfants non dys de la méchanceté qu'il y a à se moquer de quelqu'un aussi intelligent qu'eux, mais différent (mais peut-être je rêve ?).
Il serait intéressant aussi à faire lire aux adultes, qui trop souvent ne voient pas, ou refusent de voir, que les solutions qu'ils proposent n'en sont pas, qu'ajouter du travail à des enfants déjà lents et submergés par ce qu'on leur demande n'aidera en rien.
Par contre, je ne sais le bénéfice qu'en retireront les enfants concernés. Voir qu'ils ne sont pas tout seuls, que ce n'est pas de leur faute s'ils n'y arrivent pas.
Mais tout le monde n'a pas la chance d'être musicien, ni de rencontrer quelqu'un qui va les aider à se découvrir.
Je crains qu'ils n'en restent un peu au premier degré et désespèrent de trouver leur propre solution.
Le texte est beau, facile à lire, mais il m'a manqué un petit je ne sais quoi pour être vraiment enthousiasmée. Un peu plat, sans grande surprise. Ou peut-être cette impression qu'on suit Charlemagne avec grand plaisir, mais que ça ne nous aidera pas beaucoup si on lui ressemble.
J'ai été surprise par la police de caractères, qui est parait-il étudiée pour les dys, et qui pour moi est un peu gênante à lire. Je serais curieuse de mieux comprendre en quoi elle aide.
J'apprécie d'avoir découvert cette maison d'édition, que je ne connaissais pas du tout.
Avec une collection qui semble à suivre de près et dont j'espère découvrir bientôt d'autres titres.
"La collection Rester vivant est constituée de nouvelles et de romans qui parlent du monde d'aujourd'hui, en abordant sans détour les questions écologiques, sociales et éthiques qui émergent au sein de la société dans laquelle nous évoluons. Elle s'adresse en priorité aux pré-ados, aux ados… et plus généralement à tous les lecteurs qui résistent encore à l'asservissement des esprits, quel que soit leur âge. Ces livres ont pour ambition, en plus d'attiser l'imaginaire du lecteur, d'éveiller son sens critique et de poser un regard incisif sur nos comportements individuels et collectifs."
Lien : https://livresjeunessejangel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LinstantDesLecteurs
  03 novembre 2018
Une jolie lecture pleine de vérité et qui ouvre les yeux à tous sur le monde d'aujourd'hui…
Charlemagne est en effet un enfant multi dys. C'est compliqué pour lui, parce que ses camardes se moquent de lui et les adultes qui l'entourent tentent pleins de choses pour l'aider mais finissent par capituler !
Charly ne comprend pas pourquoi il est comme ça ! Pourquoi est-il à la traine, pourquoi il n'arrive pas à retenir certaines choses, certains mots. C'est compliqué pour lui d'évoluer dans ce monde avec ses capacités réduites ! Il le voit bien, il n'est pas comme les autres. Les autres le charrie, se moquent et en plus le laisse de côté… Mais ce n'est pas de sa faute pourtant, il essaye, il veut, mais il n'y arrive pas.
Enfin, il n'y arrive pas… jusqu'au jour où il découvre la petite étincelle qui lui permettra de voir vers d'autres horizons…
Ce livre est mignon comme tout. Il peut être lu par le plus grand nombre, c'est-à-dire, de 7 à 77 ans comme dit la chanson, mais bien plus encore. L'écriture de Fanny Vandermeersch est fluide, adaptée et elle nous transporte. Elle nous embarque dans l'univers de Charly et on évolue avec lui.
L'auteure sait avec ses mots parler aux enfants, mais aussi aux adultes qui parfois ne savent plus comment aborder les sujets et faire avancer leurs enfants dans la compréhension, surtout le sujet des troubles dys pour ceux qui en ont et pour ceux qui n'en ont pas. Là, Fanny utilise les bons mots, les bons endroits, les ficelles qu'il faut tirer pour que le cocktail fonctionne bien.
Eh bien oui, c'est compliqué pour un enfant, de comprendre tous les mécanismes qui se mettent en place ou non dans son cerveau. D'autres petites portes s'ouvrent si on active d'autres codes. Mais aujourd'hui, (moins qu'hier bien sûr) les enfants évoluent dans un cadre. Il faut qu'ils entrent dans des cases. Mais ce qui va fonctionner pour le plus grand nombre ne fonctionnera pas forcément pour les quelques petites exceptions qui ont besoin d'avoir d'autres clés pour évoluer. Ces exceptions sont très nombreuses si on regarde bien…
La différence, parlons-en. Pourquoi parlons-nous de différence ? Nous sommes tous différents 😊 Nous avons tous des qualités et des défauts différents. Nous réagissons tous de manière différente. Mais notre monde se veut « évolué » dans l'égalité. Donc dans l'inclusif. On intègre tout le monde. Qui est normal ? Qu'est-ce que la normalité ? Moi, je ne sais pas. En plus, personne n'est d'accord sur le terme « normal ». Alors chacun à son niveau, nous pouvons donner différents codes pour aider autour de soi. Si certaines portes sont bloquées, peut-être avez-vous quelques petites clés ou codes permettant de les ouvrir ? Ou d'en ouvrir une partie ?
Bon vous l'aurez compris, ce sujet me touche beaucoup et bien sûr, l'écriture de Fanny Vandermeersch me plait énormément. Ce n'est pas son premier livre que je lis. Et je dois dire que cette femme sait m'emporter autant dans les livres pour enfants que pour adultes ! Elle a cette petite flamme, cette empathie littéraire qui m'embarque et qui me touche. Ses livres, ils se dévorent. Les thèmes qu'elle aborde sont toujours très vifs. Là, nous regardons par l'oeil de Charlemagne, la différence. Les troubles Dys, mais pas que. Nous regardons également l'évolution d'un enfant dans le cadre de sa scolarisation, l'évolution de ses liens avec son frère, avec ses parents, avec d'autres personnes et bien sûr toutes les petites choses agréables ou moins qui peuvent arriver dans la vie. C'est l'apprentissage de la vie tout simplement avec nos différences et nos atouts.
Je tiens également à vous parler de la collection « Rester vivant » des éditions le muscadier car, je trouve ça exceptionnel et c'est un beau message et un beau partage. Qui mieux que l'éditeur peut en parler ?
« La collection « Rester Vivant » est constituée de nouvelles et de romans qui parlent du monde d'aujourd'hui, en abordant sans détour les questions écologiques, sociales et éthiques qui émergent au sein de la société dans laquelle nous évoluons. Elle s'adresse en priorité aux pré-ados, aux ados… et plus généralement à tous les lecteurs qui résistent encore à l'asservissement des esprits, quel que soit leur âge. Ces livres ont pour ambition, en plus d'attiser l'imaginaire du lecteur, d'éveiller son sens critique et de poser un regard incisif sur nos comportements individuels et collectifs. »
Je vous recommande ce livre et bien plus largement cette auteure. Elle sait toucher là où les émotions se réveillent, son style est envoûtant, tant pour les enfants que pour les adultes. le cocktail fonctionne au top et bien sûr ce livre, sur un sujet aussi fort est une perle. C'est une bouffée d'humanisme, un effluve d'humanité.
Petit plus à souligner quand même 😊 c'est que le texte dans le livre est composé avec la police de caractères Open-Dyslexic !
Lien : https://linstantdeslecteurs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
orbe
  29 novembre 2018
Charlemagne a des difficultés scolaires. Sa lenteur et ses problèmes de lecture sont assimilés à un défaut de compréhension. Ils empêchent son intégration parmi ses camarades.
Heureusement, il existe quelques moments de plaisir comme ceux partagés avec son frère ou encore les cours d'arts plastiques qui renforcent un peu son estime de soi.
Alors que la situation se dégrade et manque de l'amener à baisser les bras, il découvre par hasard un nouveau langage, le piano...
Un roman qui nous fait vivre les difficultés d'un enfant dyslexique, dysorthographique et dyspraxique et nous montre en parallèle leurs richesses.
Il y a donc d'un côté le mal-être scolaire et social engendrés par ce handicap mais aussi le développement d'autres capacités.
Ce récit positif ouvre des pistes diverses : l'écoute de son enfant bien sûr afin de bien cerner ses spécificités, mais aussi la mise en place d'aides avec des stratégies adaptées et la possibilité de constituer un dossier afin de bénéficier d'une aide de vie à l'école.
A découvrir !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
saomalgar
  04 mars 2019
Charlemagne, en plus de son prénom loufoque, souffre de dyslexie, alors au collège les attaques fusent. Charlemagne a appris à baisser la tête, à encaisser les coups et à attendre que les cours passent aussi.
Sa vie va prendre un sens lorsqu'il va entendre dans la forêt de la musique et découvrir grâce à sa nouvelle prof de musique, compréhensive, elle, que c'est du piano. Enfin quelque chose de positif dans sa vie, mais comment apprendre à en jouer sans en parler à ses parents qui ne comprendraient pas ? Et comment découvrir qui joue dans la forêt ?
Un petit roman écrit en police open-dyslexic écrit à la première personne, nous fait de souffrir avec Charly mais nous permet aussi de découvrir la beauté de la musique avec ses yeux.
Une jolie histoire positive.
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (1)
Actualitte   31 juillet 2019
Avec ce roman, Fanny Vandermeersch nous montre que la différence est une chance mais que pour la saisir, il faut être aidé par d’autres enfants ou adultes, qui sauront révéler à l’enfant son potentiel caché.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   28 novembre 2019
Parfois, je pense que je ne suis qu'un bon à rien, un idiot, une erreur. Il suffit de regarder certaines personnes dans les yeux pour voir que je ne me trompe pas.
Commenter  J’apprécie          110
cdicollegeguisthaucdicollegeguisthau   18 février 2019
Les lettres tourbillonnent, changent de place - elles jouent entre elles. J'ouvre la bouche, tente de prononcer les sons qui correspondent. Rien ne vient. Pourtant je les ai déjà vus, ces mots. Le professeur me fixe en soupirant. Il est drôle avec sa cravate de travers. Cette fois-ci, pas de motifs dessus. Uniquement des lettres, encore des lettres, toujours des lettres. Elles aussi, elles dansent. Des mots pour des maux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
zazimuthzazimuth   05 juin 2020
- Mais nous, on ne ronfle pas. C'est donc lui qui est différent, si on le compare à nous.
Toi tu es droitier, comme la plupart des autres. je suis différent, ce qui ne m'empêche pas de réussir un tas de choses. Tes camarades de classe ont une différence, même si on ne la voit pas. Nous ne sommes pas tous identiques, heureusement ! Il y a des petits, des grands, des gros, des minces, des barbus, des chauves, des roux, des bruns, des gamins qui portent des lunettes... (p.70)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SaiwhisperSaiwhisper   28 novembre 2019
Tout est de la faute de papa. C'est lui qui voulait un prénom de roi. Il aurait pu choisir Louis, Henri ou un autre en i, plus passe-partout, au lieu de ce prénom ridicule. Mais non. Maman dit en levant les yeux au ciel qu'il n'a pas la lumière à tous les étages. Je n'ai jamais compris ce que cela voulait dire mais, de toute évidence, il ne fait pas très clair dans ses étages à elle non plus, car elle a accepté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JangelisJangelis   13 février 2019
Que me veut-elle ? Me passer un savon ? Me mettre un zéro ?Une retenue ? Tout ça, c'est déjà fait. Et ça n'a jamais rien changé à mes notes. Au contraire, le peu de motivation qui me restait s'est envolé.
Commenter  J’apprécie          50

Video de Fanny Vandermeersch (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fanny Vandermeersch
Présentation du roman "Aux livres exquis" de Fanny Vandermeersch.
autres livres classés : dyslexieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
825 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre

.. ..