AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782012256507
264 pages
Éditeur : Hachette (22/10/2014)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 40 notes)
Résumé :
4° de couverture :
(Edition source : XO Editions - 10/2014)


6 000 km à travers Sibérie, Chine et Mongolie jusqu'au lac Baïkal

« Je regarde l'océan Pacifique pour m'imprégner de cette image symbolique, le point de départ de ce projet un peu fou que j'ai réussi à mettre sur pied : l'Odyssée sauvage, six mille kilomètres depuis le plus grand océan jusqu'au plus grand lac du monde, à travers Sibérie, Chine du Nord, puis Mong... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
nadiouchka
  21 novembre 2019
Effectuer 6 000 km à travers des pays de grand froid, c'est ce qu'a fait Nicolas Vanier qui nous le raconte dans son livre - journal de bord : « Avec mes chiens. L'Odyssée sauvage. 6 000 kms à travers Sibérie, Chine et Mongolie"  jusqu'au lac Baïkal.
Notre célèbre écrivain – voyageur - aventurier, grand amoureux des paysages enneigés – ne craignant rien avec sa meute fidèle, n'en est pas à sa première aventure et c'est toujours avec un plaisir immense que je lis ses récits. D'aillleurs, je les ai tous lus.
Pour cette « Odyssée sauvage », il est parti entre le 21 décembre 2013 jusqu'au 15 mars 2014, de la côte Pacifique de la Sibérie pour arriver au majestueux lac Baïkal.
La température atteint bien souvent les – 30°C, mais Nicolas Vanier est un musher hors pair avec une meute de chiens amoureux de leur maître (fous de joie de pouvoir avaler les kilomètres) et que Nicolas avait bien choisis. Mon coeur a bien souvent battu plus fort justement pour ces chiens (comme dans chacun des voyages – expéditions – aventures), mais j'ai également admiré la prouesse de Nicolas Vanier  :
« Je regarde l'océan Pacifique pour m'imprégner de cette image symbolique, le point de départ de ce projet un peu fou que j'ai réussi à mettre sur pied (…) depuis le plus grand océan jusqu'au plus grand lac du monde, à travers Sibérie, Chine du Nord, puis Mongolie.
- du calme les chiens !
Ils sont dix. Alignés deux par deux, à gesticuler, à aboyer, à exprimer de toutes sortes de façons leur impatience à prendre le départ.
Je remonte tout l'attelage jusqu'à Burka, la chienne de tête. Elle me regarde, observe mon comportement, me jauge. Elle suit avec attention chacun de mes gestes, dont elle connaît les codes.
- Ma Burka, tu sais ? Tu comprends ce qui nous attend ?
Elle me regarde avec des yeux pleins d'amour. Elle me fait confiance.
- Je compte sur toi ma belle. »
Il faut dire que depuis longtemps, Nicolas Vanier avait réussi à tisser un lien formidable avec ses chiens qui lui rendent bien son amour et toutes ses attentions. Ils sont prêts à tout pour lui : se creuser un trou dans la neige pour se protéger – se passer de manger quand la nourriture se fait rare… Un amour splendide. Finalement, bien que je sois une fan de Nicolas Vanier, je me suis toujours bien préoccupée de ses chiens qui sont des êtres prêts à tout subir.
On participe à un périple époustouflant au milieu de territoires plus que sauvages. Les quelques habitants rencontrés sont bien simples et accueillants.
Dans cette aventure, Nicolas avait choisi un attelage plutôt jeune (entre un an et demi et trois ans et demi) alors que lui, le musher, avait cinquante-deux ans. Pffft ! Comme s'il se trouvait âgé ?!? En attendant, avec la fougue de ses chiens, il s'est « dérouillé » et a réussi l'incroyable.
Alors, bravo qui ? Pour ma part, c'est « Bravo Nicolas » et « Bravo les chiens » !
Une aventure, un voyage de toute beauté qui donne envie d'y participer, bien au chaud dans un traîneau sous un tas de couvertures (ou plus).
Et un voyage de plus réalisé avec ce livre, et quel voyage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          343
espritlivres
  08 décembre 2014
Sous forme d'un journal, l'aventurier raconte sa dernière odyssée dans le Grand Nord, où il a parcouru, en 2013, 6.000 km en traîneaux pour un périple extraordinaire à travers les territoires les plus sauvages, de la côte Pacifique de la Sibérie jusqu'aux rives gelées du lac Baïkal, en passant par la Chine et la Mongolie. le livre -admirablement adapté pour le jeune public par Christine Féret-Fleury- offre un formidable roman d'aventures, ponctué de belles rencontres avec des trappeurs, des pêcheurs et des nomades. Son talent d'écrivain pour nous faire partager ces moments d'émotion, de joie, de peur, d'exaltation aussi, de folie parfois, est à l'aune de cette aventure humaine et animale hors du commun. Un livre tour à tour bouleversant et fascinant richement documenté qui donne à la fois la nostalgie et l'envie du voyage, qui fournit des informations intéressantes, et tente de stimuler le goût de l'aventure.
Un glossaire et quelques repères techniques clôturent cet ouvrage très attractif et pédagogique, idéal pour développer la curiosité des jeunes lecteurs.
Un cadeau précieux pour les fêtes qui s'annoncent.
Lien : http://www.espritlivres.kara..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Del54110
  16 janvier 2016
En me promenant sur le Challenge Tour du monde auquel je me suis inscrit, je découvre que la destination qui permet de doubler nos points pour ce mois de janvier est les pays du nord. Ni une, ni deux je m'empresse de sortir ce livre qui dort depuis trop longtemps dans ma bibliothèque.
Confortablement installé sur mon canapé, avec un plaid tout doux et une bonne tasse de thé fumante, je commende ce merveilleux voyage qui nous emmenera de la siberie vers la mongolie pour finir au lac Baikal et tout cela par une temperature de - 30 degré.
J'ai tout simplement adoré ma lecture, ce fut un voyage merveilleux dans des contrés sauvage avec des habitants simple et accueillant. Ce qui ma le plus touché dans ce livre, ce sont les chiens. A travers ce que nous raconte Nicolas Vanier on se rend vraiment compte que le chien est le meilleur ami de l'homme. Ce sont des animaux courageux et fidèles.
Pour conclure, j'ai tout simplement adoré ce fut plus qu'une simple lecture. Ce fut un veritable voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
floraliep
  04 avril 2015
J'ai adoré ce livre qui, bien que ne comportant aucun suspens (quoique), nous met face à la difficulté rencontrée par N. Vanier pour parcourir 6000 km dans des lieux où la civilisation n'a aucune prise. Ce qui m'a le plus émue, c'est lorsque Nicolas vanier dit (de mémoire) de la ou je suis Je sais que personne ne m'ecoute mais je ressens que la planète doit être protégée sans que mon message ne soit entendu.
J'ai envie de lui répondre que si, malgré son isolement du moment des milliers de gens entendent ses messages pro écologie...
Le + de ce livre, l'histoire est réelle et j'aime assez les histoires qui ne mentent pas.
Commenter  J’apprécie          20
beberoots
  03 mai 2015
Nicolas Vanier entreprend son dernier grand voyage, 6000 km à travers la Sibérie, la Chine et la Mongolie sur un traîneau, avec ses chiens. Cette grande aventure est froide par le climat mais chaleureuse car pleine d'amour avec dix compagnons. La neige recouvre les pages et m'enveloppe, pourtant le climat n'est pas propice au traîneau, l'hiver est trop doux, la neige pas assez épaisse, Nicolas Vanier s'en rendra compte au fil des kilomètres avalés. Il rencontre des gens étonnants, des communautés retirées du monde tels que les Mongols, des pêcheurs chinois... Il découvre aussi des paysages magnifiques, que ni lui ni moi n'imaginions !! Mais le voyage n'est pas tout rose, il constate amèrement que son corps n'est plus fait pour ces longues aventures en quasi-solitaire. L'apothéose de la fin, effectuée avec son fils, est pleine d'excitation et de déchirement, malheureusement c'est la fin mais l'arrivée est tellement belle !!
J'ai adoré, autant le livre que le film que j'ai vu juste avant la lecture. J'ai aimé l'écriture de Nicolas Vanier, fluide, claire, sans chichi, j'ai aimé ressentir ses sentiments, sensations et émotions. Certains passages dédiés à ses aventures précédentes, m'ont été très utile car c'est le premier livre de lui que je lis, je n'ai donc pas été largué pour autant. Petit bémol pour moi : j'aurai aimé plus de descriptions de paysages, plus d'anecdotes au jour le jour (même si ça aurait engendré beaucoup plus de pages !!). Et gros coup de coeur pour ses magnifiques chiens, j'ai adoré découvrir leur personnalité, moi aussi je veux un câlin avec eux !!
Lien : https://lesmotschocolat.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
danyeledanyele   03 octobre 2015
Après l’Odyssée blanche et l’Odyssée sibérienne vendus à plus de 200 000 exemplaires LA NOUVELLE GRANDE AVENTURE DE NICOLAS VANIER Hiver 2013-2014. Six mille kilomètres, dix chiens, un rêve. Nicolas Vanier nous entraîne pour un périple extraordinaire à travers les territoires les plus sauvages de la côte Pacifique de la Sibérie jusqu’aux rives gelées du lac Baïkal, en passant par la Chine et la Mongolie. Un parcours périlleux ponctué de belles rencontres avec des trappeurs, des pêcheurs et des nomades qui continuent de vivre en parfaite harmonie avec la nature. Et plus que tout, un lien unique qui s’est tissé entre Nicolas et ses chiens. Cette passion qui leur a permis de réaliser des exploits inouïs est au cœur de ce voyage fabuleux. «
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Del54110Del54110   10 janvier 2016
Un canadien qui a traversé la France à vélo relatait son voyage sur les ondes d'une radio nationale et j'entendis l'anecdote suivante: il pleuvait des cordes et, à la nuit tombée, il arrive enfin dans un petit village de Normandie. Il aperçoit une maison éclairée. Sous son porche, un homme en train de fumer qui regarde distraitement la pluie tomber. Transi de froid, il s'approche :
- Bonjour Monsieur, je suis canadien et je traverse votre pays sur ce vélo. Pourriez-vous m'indiquer un endroit où je pourrais m'abriter ?
Alors qu'il tombe des hallebardes, l'homme réfléchit deux secondes.
- Vous avez de la chance. Regardez, là-bas, juste en face, il y a un abribus sous lequel vous serez au sec.
Il lui souhaite une "bonne soirée" et, le plantant là, tourne les talons... Inutile de dire qu'une chose pareille est inconcevable pour un Canadien ! Peut-être qu'il n'irait pas, comme l'aurait fait un Sibérien, jusqu'à offrir l'hospitalité sous son toit, mais il n'agirait certainement pas comme le fit cet individu qui, j'en suis persuadé, crut apporter de l'aide à ce voyageur en lui indiquant cet abri...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Del54110Del54110   11 janvier 2016
- Est-ce vrai qu'en Europe, vous travaillez très peu dans de grands bureaux chauffés et que vous gagnez beaucoup d'argent ?
Je lui explique que ce n'est pas une généralité même si, effectivement, certaines personnes travaillent dans nos pays sans rien produire et gagnent beaucoup d'argent, notamment dans le monde de la finance. Je tente alors une traduction de la merveilleuse prophétie des Indiens Cree, très à propos ici :
"Seulement après que le dernier arbre aura été coupé,
Seulement après que la dernière rivière aura été empoisonnée,
Seulement après que le dernier poisson aura été pêché,
Seulement alors tu découvriras que l'argent ne peut pas être mangé. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Nicolas Vanier (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Vanier
La BD adaptée du nouveau film de Nicolas Vanier : Donne-moi des ailes.
Disponible en librairie !
? Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/GlenatBD/ ? Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/GlenatBD
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

''Loup'' de Nicolas Vanier

Quelle distinction est attribuée à Sergueï ?

Il devient chaman
Il devient gardien de la grande harde
Il devient chef de clan

10 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Loup de Nicolas VanierCréer un quiz sur ce livre