AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782374483733
380 pages
XO Editions (08/09/2022)
3.77/5   112 notes
Résumé :
Une canicule sans précédent touche Paris, provoquant une panne d'électricité sans fin, la pénurie du carburant et un mouvement de panique sur les marchés financiers. Stanislas, un trader, sa femme et Dédé, le SDF qui vit en bas de chez eux partent dans l'exploitation agricole du couple, au coeur du Morvan. Une cohabitation difficile débute alors avec Patrick, l'agriculteur de la ferme.
Que lire après C'est le monde à l'envers !Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 112 notes
5
6 avis
4
14 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis
Me viens alors une chanson de ce cher Jean-Jacques Goldman..."les derniers seront les premiers"..! dans une autre réalité..

.Paris : une canicule, des coupures d'éléctricité, les marchés boursiers s'effondrent et les traders avec...Stan jeune loup de la finance se retrouva fort dépourvu quand la bourrasque emporta tout.!.
Seul avec sa femme, un ado et des lingots, ..
obligé de demander de l'aide au "clodo"
qui vit en bas au pied de son immeuble,..
Celui-ci vit chichement, se contente de récup,
cultive son jardin "bio"
et retape des vélos
Etant ainsi le roi de la débrouille..!

Stan et sa femme ont donc décidé de quitter la ville à vélo afin de rejoindre une ferme à la campagne, achetée d 'un click informatique lors d'une transaction financière. C'est dans le Morvan, le périple est périlleux mais c'est le seul espoir de se retrouver en sécurité... leur arrivée est mal perçue le bourru fermier Patrick et sa femme, Ils ne sont guère avenant pour leur faire une place dans la ferme, et ces "parigots " ne leur dit rien qui vaille..il en va de la survie de la ferme qui va connaître de nombreuses péripéties...cette promiscuité forcée va" reconvoquer" de vraies valeurs telles que de la solidarité, de l'entraide et de l'amour...

Le scénario de cette histoire hélas est si réaliste..! notre petit monde n'est pas à l'abri d'une guerre civile ....les rats de ville quitteront leurs vie urbaine pour survivre et iront pillés les rats des champs...qui se croiront à l'abri à la campagne...

..ces familles vont développer des capacités d'adaptation inconnues jusqu'ici , des moyens pour vivre et survivre...., va s'instaurer des trocs d'échanges et de savoirs.. ces hommes et ses femmes vont se révéler à eux-mêmes, redécouvrent le "bon sens" paysan...la nature "nourricière" et ce fameux diction "l'union fait la force" alors la ferme va devenir un rempart contre les malfaisants..

L'histoire est très bien écrite, fluide, des passages avec de l'humour pour détendre l'atmosphère, des rebondissements...Les valeurs chères à l'auteur sont là : la nature, l'écologie. bref la sobriété heureuse que prône ce cher Pierre RABHI...le livre reste optimiste et met l'accent sur l'intelligence de l'homme et à sa remarquable capacité d'adaptation...alors à vos kits de survie !
Commenter  J’apprécie          370
Voici mon retour de lecture sur C'est le monde à l'envers ! de Nicolas Vannier.
Une canicule sans précédent touche Paris, provoquant une panne d'électricité sans fin, la pénurie du carburant et un mouvement de panique sur les marchés financiers.
Stanislas, un trader, sa femme et Dédé, le SDF qui vit en bas de chez eux partent dans l'exploitation agricole du couple, au coeur du Morvan.
Une cohabitation difficile débute alors avec Patrick, l'agriculteur de la ferme.
C'est le monde à l'envers ! est un excellent roman même si je dois vous avouer que je l'ai trouvé un peu anxiogène.
Pourquoi ?
Car ce futur imaginé par Nicolas Vannier est malheureusement une possibilité. Parmi tant d'autres certes, mais sacrément envisageable même si nous sommes bien sur un roman.
J'ai été amusée par certains passages.
C'est bien beau d'avoir une voiture hors de prix et un appartement hyper connecté. Mais quand l'électricité vient à manquer et qu'il n'y a plus de réseau Internet.. il n'y a plus possibilité de se servir de la jolie voiture ou de rentrer dans le magnifique appartement !
Cela m'a fait rire car c'est exactement ça !
Frimer certes, c'est bien joli, mais quand certaines ressources vont manquer les choses vont devenir sacrément compliquées !
En soi, ce n'est pas drôle mais cela en est tellement ridicule que c'en est comique !
C'est d'ailleurs une de mes craintes, la panne d'électricité, le manque de ressources, et je trouve que l'auteur montre bien comment cela peut évoluer si ça continue. Ce qui n'est pas réjouissant, soyons honnêtes ! Mais cela peut-être le moyen de revenir à une vie plus seine..
Pourquoi ne sauverions nous pas notre planète avant qu'elle ne se retourne contre nous ??
Les personnages sont haut en couleur. Un peu stéréotypés mais cela ne m'a pas dérangé plus que ça car leurs personnalités sont bien fouillées. Ils ont tous de sacrés caractères, ils ne sont vraiment pas lisses et il est impossible de s'ennuyer avec eux.
Je les ai tous apprécié avec quand même une petite préférence pour les adolescents Jonathan et Juliette, qui apportent de la fraîcheur. Et, en ce qui concerne le jeune garçon, un oeil avisé sur le comportement des adultes. Ses réflexions parfois pertinentes vont réfléchir.
J'ai aimé la fin, logique mais réussie.
C'est le monde à l'envers ! est un ouvrage que j'ai adoré, d'ailleurs je l'ai lu en une journée. Impossible de stopper ma lecture une fois commencée.
Je vous le recommande avec plaisir et le note quatre étoiles et demie.
Commenter  J’apprécie          300
1er livre de Nicolas Vanier. Et ce fut une excellente lecture.
----------
Stanislas Tramont est un investisseur financier qui gagne très bien sa vie. Au point que sa femme Sophie a relégué ses ambitions professionnelles au placard, mais elle s'ennuie. Ils ont un fils, Jonathan, un ado style « no future » dont l'idéologie écolo fait chier ses capitalistes de parents.

Suivant les conseils avisés d'un de ses collaborateurs financiers, Stan investit dans des propriétés agricoles et forestières. de 1, pour se diversifier ; de 2, pour essayer de se rapprocher de son fils, avec des investissements si pas écolo, au moins d'inspiration « verte ».

Avec les très fortes canicules de ces dernières années, les nouvelles tournent en boucle sur « les sinistrés climatiques ». Ces gens obligés de quitter leurs « terres brulées » s'entassent aux portes de l'Europe en proportion incommensurable.

Cela sent la fin de quelque chose. Déjà, des milliers de personnes commencent à fuir Paris.
Et voilà que la plus improbable journée arrive : plus rien ne fonctionne … tout est à l'arrêt !

Les autoroutes vomissent des flots de Parisiens qui fuient vers leurs résidences secondaires ou partent retrouver leur famille en province. Mais la pénurie de « tout » , mais surtout de l'électricité et de l'eau, provoque l'arrêt total dans la ville.

Alors que Stan s'effondre, Sophie réagit. Elle en fait part à leur fils. Ils doivent partir eux aussi … direction, la dernière acquisition « verte » de Stan, la ferme dans le Morvan.

Grâce à l'aide de Dédé, SDF qui squatte depuis des années en bas de leur immeuble. Pêcheur à ses heures, mais surtout bricoleur minutieux de renommée en ce qui concerne le vélo, ils vont entreprendre un périple qui avoisine les 300 km entre Paris et le Morvan.

Et alors qu'ils remercient Dédé pour ses vélos, les voilà qui déambulent sur les grands axes pour se faufiler par la suite tant bien que mal sur de petites routes pour rejoindre leur « terre promise ».

A l'arrivée, ce sera le choc entre les Parigots Tramont et les Péquenauds Bouillot de la ferme Chien-Rouge dans le Morvan.
----------
Ce roman est pleinement prémonitoire. Son climat anxiogène m'a convaincue qu'un futur analogue est inévitable aussi bien niveau climatique que social.

Les situations climatiques y sont extrêmes, mais n'allons-nous pas dans cette direction. Et les « migrants », je crois qu'en ce moment, la migration est au beau fixe. Avec la « crise énergétique » qui est en train d'épuiser la population à petit feu, on va en arriver à un stade où un blackout sera inévitable … au moins une « révolution européenne » si l'UE ne bouge pas plus son c... Veuillez m'excuser, mais la situation actuelle est tellement pénible … par ce jour de grève générale en Belgique.

Pour en revenir au bouquin, il est facile à lire, même, souvent prétexte à sourire alors que le contexte est à son opposé. Faut dire que les personnages sont tous magnifiquement bien choisis, et forme un équilibre qui se tient. J'ai adoré tout autant les Parigots aux Pèquenauds. Et s'il y avait un fossé entre eux, la « catastrophe » les a vite mis à un pied d'égalité « sociale ».

Je vous le recommande, tout aussi bien comme divertissement, que prochaine bible de « Survie dans une Ferme au Vert » ;-)

Ma note : 9/10 - Très bonne lecture.

Si et seulement si vous avez lu ce roman, vous pouvez jouer au quiz => lien actif ci-dessous.

Lien : https://www.babelio.com/quiz..
Commenter  J’apprécie          120
Ça y est, on y est ! le monde marchait sur la tête, fallait bien que ça arrive !
Blackout. Plus d'électricité. Plus d'eau. Plus de moyens de communication. Plus de carburant. Plus rien... C'est la panique !
L' effondrement de la société capitaliste, que quelques un(e)s avaient prévu, et que beaucoup redoutaient, est bien là. N'en déplaise à celles et ceux qui ne voulaient pas voir la réalité en face, et continuaient à vivre comme si de rien n'était, en brûlant la planète par les deux bouts.
Le confort n'est plus. Contraint(e)s et forcé(e)s, il va falloir remanier sa façon de vivre, sa vision de la vie.

Nous suivons une famille parisienne dans un changement de vie radical, imposé par les circonstances. le mot d'ordre : survivre !
Chacun(e) réagit comme il peut. Stanislas, un trader invétéré se retrouve totalement démuni. Sophie, sa femme, aura une toute autre réaction. Et leur fils, Jonathan, un écolo militant suit le mouvement.
D'un autre côté, il y a Dédé, qui vit en bas de chez eux. Un SDF, qui a su construire son havre de paix, et qui, dans un premier temps, ne fut pas vraiment touché par le phénomène de panique.

La famille Tramont décide de partir dans le Morvan en quête d'un potentiel avenir, pour s'établir dans une exploitation agricole, que le père avait acheté comme on achète un paquet de biscuits.
Le voyage fut éprouvant, et l'accueil là-bas, glacial (un brin rafraîchissant compte tenu des températures du moment).

Les deux famille vont-elles réussir à cohabiter, ou les Tramont vont-ils devoir aller vivre ailleurs ?
La société du chacun pour soi continuera-t-elle à dicter sa façon de voir les choses, ou l'entraide réussira-t-elle à se frayer un chemin en eux, pour le bien de toutes et tous ?

Il est finalement assez rare de lire des romans d'anticipation aussi proches de notre vie actuelle. Cette histoire ne semble (malheureusement) pas si lointaine que ça, d'un point de vue temporel, et elle est tellement réaliste, qu'on pourrait l'utiliser pour se préparer à ce qui semble de plus en plus inévitable.
Ça se lit très bien. Ça fait réfléchir. Y a de l'humour. Y a de l'amour. Et en même temps, l'auteur dénonce beaucoup de choses, qui semblent découler d'un non-sens stupéfiant, dans notre société basée sur la productivité et la consommation à outrance.

« Toute ma vie, j'ai observé la nature avec mes yeux et avec mon coeur. Aujourd'hui, je suis terriblement inquiet. Mais ne faut-il pas sourire à l'absurdité du monde pour prendre la mesure du chaos qui s'annonce ? » Nicolas Vanier

Une lecture au top pour moi, qui suis convaincue depuis un moment déjà, que tout ça risque bien d'arriver. Parce que lorsque l'on regarde notre société en face, difficile parfois de dire autre chose que "C'est le monde à l'envers !".
Mais tout n'est pas perdu pour autant. L'espoir réside dans cette histoire qui pourrait bien changer votre regard sur tout ça. Une autre vie est possible. Et dès maintenant !
Commenter  J’apprécie          70
Ce roman, s'il était paru en 2019, aurait été presque considéré comme un livre de science-fiction, ou plutôt d'anticipation.
« Avec peu, on a déjà beaucoup » pourrait être sa morale.
Doit-on avoir absolument tout, pour être heureux ?
Cette réflexion sur notre vie est d'actualité. Pourtant, dès les années 70 – le temps de l'innocence : ma jeunesse –, les écologistes nous mettaient déjà en garde sur le dérèglement climatique, surtout René Dumont. Un demi-siècle, après la prise de conscience est grande, mais si peu a été fait que désormais nous sommes dans l'urgence.

D'ici dix ou vingt ans, si l'on en croit les experts, peut-être sera-t-il trop tard pour enrayer le réchauffement climatique ou du moins s'y adapter sans trop d'à-coups.
En attendant, ses conséquences pourraient, à l'échelle de la planète, se révéler au moins aussi dramatiques que les dernières guerres mondiales : sécheresses et famines, migrations massives, pénurie de pétrole et flambée des prix, crises économiques et conflits, maladies liées aux pollutions etc., écrit André Larané (https://www.herodote.net/Le_rechauffement_climatique_Connais_pas_-synthese-2473-464.php)
L'extrait ci-dessus est tiré d'un texte rédigé pour l'essentiel rédigé 2006-2007.

Les fortes canicules rendent la vie quotidienne de plus en plus difficile. La panne d'électricité nationale, la pénurie de carburant qui s'ensuivent précipitent la vie de millions de personnes dans le chaos. Parmi eux, un couple de nantis, Stanislas et Sophie et leur fils Jonathan, vivant à Paris, vont se lancer dans un périple dangereux en vélo pour rejoindre le Morvan, où Stan avait eu, quelques temps auparavant, la bonne idée de placer son argent dans l'achat d'une ferme. Par ailleurs, l'effondrement du système stoppe net le projet de break envisagé par Sophie ayant découvert l'infidélité de son mari. Arrivés à la Ferme du Chien-Rouge, Patrick, l'agriculteur, réfute le titre de propriétaire à Stan. En effet, il n'a pas profité de l'argent reçu de la vente, n'ayant plus aucune valeur. le chacun pour soi étant de rigueur, désormais, il souhaite tout simplement que les Parigots passent leur chemin. Joëlle, sa femme, prise de pitié pour cette famille déboussolée, amadoue son mari qu'il leur permet de rester au moins une nuit, puis une autre, pour finir par les accueillir, trouvant en eux des aides efficaces. Il y a tant à faire dans une ferme, surtout en ces temps de vie spartiate et autarcique, sans eau ni électricité, sans compter la menace extérieure avec les vols de bétail, etc.

Ce livre est-il prémonitoire ? Nous venons de vivre la pénurie de carburant. Il y a également celle de quelques produits alimentaires. Bientôt des coupures d'électricités probables en janvier prochain. Sans parler du covid, et depuis 10 mois, du terrible conflit en Ukraine. La réalité dépasse, malheureusement, souvent la fiction.
Si ce récit pourrait paraître anxiogène, l'auteur est toutefois confiant en l'être humain, croyant à la solidarité et à la résilience et à son adaptation. A-t-il raison ? Seul l'avenir le dira.

Livre de Nicolas Vanier à lire pour essayer de vivre Une Sobriété heureuse, autre livre à lire, écrit Pierre Rabhi.
Par contre, ce dont je ne pourrais jamais me passer, ce sont les livres !
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (53) Voir plus Ajouter une citation
Vas-y. Goûte-moi ça.

Patrick avance timidement la main. Son cœur bat à grands coups. Les grains renflés, parfaits, ont une couleur pourpre. Sous sa paume, ils roulent comme de la soie.

— C’est une variété très ancienne, un blé qu’on cultivait autrefois sur les collines de Haute-Provence. Un vieil ami me les a laissées en héritage. C’est lui qui m’a tout appris de la vraie nature. Oui, la vraie. Pas celle qui a été transformée, voire défigurée pour être plus précis.

Patrick hoche la tête en signe d’approbation, conscient de la valeur de l’offrande. Seul un paysan peut comprendre. La honte l’envahit. Il s’est laissé manipuler par ces guignols de chez Sacramento et consorts avec leurs cochonneries hybrides et, comme tant d’autres, il leur a laissé le champ libre, c’est le cas de le dire.
Commenter  J’apprécie          30
La satisfaction de faire soi-même, de se réaliser dans quelque chose d'utile, lui offre un nouveau rapport au monde qui s'approche d'une forme de spiritualité.
Commenter  J’apprécie          130
- [...] En attendant, on va pas se tourner les pouces. Je pars faire une virée au supermarché de Chaloux voir s’il reste encore des trucs à acheter. Môssieur Tramont va m’accompagner.
- [...] Bien sûr, je vous… je t’accompagne !
[...] Ils arrivent. Trônant sur un parking parsemé d’ordures, le temple de la consommation n’est plus qu’un vaisseau fantôme.
Commenter  J’apprécie          50
Finalement, il se décide à allumer CNEWS. Les images lui sautent littéralement à la gueule. Des gens courent en tous sens, en proie à l'affolement. Partout on tente de s'organiser, de rassembler les siens, Les supermarchés sont pris d'assaut, les autoroutes vomissent des flots de Parisiens qui fuient vers leurs résidences secondaires ou partent retrouver leur famille en province. Sur les réseaux sociaux les messages apocalyptiques se succèdent. Son téléphone portable vibre au rythme infernal des alertes clignotant tous azimuts pour annoncer des pénuries en série et prédire une rupture du système. Tout manque ! Carburant, nourriture, argent liquide et même munitions... Stan observe, médusé, les vidéos montrant des files de voitures devant les stations-service, des queues interminables aux caisses des supermarchés, une banque assiégée par la foule en colère, des distributeurs signalés hors service, des armureries dévalisées...
Commenter  J’apprécie          10
Décidément, la vie s’amuse parfois à rebattre les cartes en cours de partie. On a vite fait de se trouver en délicate posture et de se faire retourner la tête comme une vulgaire peau de lapin, mettant du même coup au rebus la plupart des idées, grands principes et toutes ces règles de convenance qui régissaient nos existences.

Fais avec ce que tu as, tu verras que c’est déjà un bout de bonheur.

On ne peut jamais prévoir. Juste espérer.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Nicolas Vanier (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Vanier
Nicolas Vanier nous parle de son nouveau roman, "C'est le monde à l'envers !". En librairie https://bit.ly/cest-le-monde-a-lenvers
autres livres classés : changements climatiquesVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (265) Voir plus



Quiz Voir plus

C'est le monde à l'envers ! - Nicolas Vanier

Qui est Dédé ?

un cochon mascotte
footballeur international
SDF
un avocat

15 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : C'est le monde à l'envers ! de Nicolas VanierCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..