AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le Chant du Grand Nord tome 2 sur 2
EAN : 9782266126816
512 pages
Pocket (08/04/2004)
4.17/5   112 notes
Résumé :
Après avoir traversé les étendues gelées des montagnes Rocheuses, Ohio poursuit sa route vers l'est. Son amour pour Mayoké, sa compagne d'infortune, le porte. Au silence du désert de glace succèdent les cris, les pleurs et le sang : exaltant les rivalités entre tribus indiennes, Français et Anglais rêvent d'asseoir leur domination sur tout le continent.

Pour retrouver son père, Ohio devra surmonter les dangers d'un pays livré à une guerre fratricide, ... >Voir plus
Que lire après Le Chant du Grand Nord, tome 2 : La Tempête blancheVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
tempête blanche

les valeurs essentielles de la Vie, sont ici décrites par Nicolas Vanier
comme une importance inéluctable dans notre monde ,celui d'avant ou a lieu l'histoire comme celui d'aujourd'hui
vous avez lu le tomme 1 " le chasseur de rêves ", vous connaissez donc tous les héros de ce livre , on ne peut pas lire celui ci le tome 2 sans avoir lu le tome 1 (à mon humble avis ) car c'est une quête qui se poursuit .
On retrouve avec plaisir les grands espaces, les chiens de traineau, la vie au grand air.
Nicolas Vanier d'une autre manière , nous décrit dans ce tome quelque chose de plus dur !
le jeune héros apprend cette vie si dure , cette nature sauvage , et tous les maux de cette société
qui détruit toutes les traditions d'un peuple !

C' est une quête initiatique, mais aussi le récit de la lutte
d'un homme face à un monde qu'il ne comprend pas et qui meurt inexorablement,
le monde des tribus des Indiens libres sur leur terre. Asservis comme des esclaves
Vous connaitrez bien des colères car les mots de Vanier ne sont pas tendres ,ils expriment bien
la déconvenue des personnages principaux Ohio et sa compagne Mayoké
En ayant lu le premier tome vous connaissez la trame de l'histoire et Nicolas Vanier
comme dans tous ses romans exprime bien la fiction obligatoire de concevoir un roman
et prendre en compte la réalité qui a existé !
Bonne lecture pour tous les amoureux du Grand Nord et aussi
de découvrir la malheureuse histoire d'un peuple.
Commenter  J’apprécie          120
Ohio, le jeune indien rencontré dans "Le chasseur de rêves" poursuit son périple, soutenu par l'amour de Mayoké. En découvrant l'univers de la ville, il va enfin connaitre l'histoire de son père. Son but atteint et ayant pris conscience du danger qui guette son peuple, il ne rêve plus que d'une seule chose, revenir se battre au côté de sa mère contre l'envahisseur blanc.
Encore une fois, je me suis complétement laissée emporter par ce superbe roman d'aventures qui m' a rappelé les "Jack London" de ma jeunesse. Nicolas Vanier nous décrit admirablement bien la fin d'une civilisation, en même temps que la fin d'une époque où l'homme vivait en harmonie avec la nature.
Commenter  J’apprécie          110
Une très bonne surprise... Une immersion totale dans le Grand Nord, le froid qui s'immisce et nous imprègne et qui pourtant nous enveloppe comme le ferait une chaude couverture, la rudesse de la vie et des paysages infinis, les miracles de la nature et ce voyage initiatique passionnant et bouleversant.... Les Indiens Nahanis, les colons et les luttes sanglantes...
La découverte d'un monde sauvage et d'un pays torturé..... Sans oublier les chiens, ces huskies fidèles et salvateurs, personnages à part entière...
Belle surprise surtout que le talent d'écriture de Nicolas Vanier. Malgré des pages et des pages de solitude enneigée, pas une seconde d'ennui.... Il aime ce pays dont il parle, il aime son personnage et il aime ces chiens puissants et fascinants... Et il nous le dit avec beaucoup de force et de beauté, avec poésie et humilité aussi....

Une oeuvre forte et poignante... Il y a du jack London sans aucun doute dans ce livre là
Commenter  J’apprécie          60
Dans ce deuxième volume la part « amour » se fait plus présente.
Les sentiments sont simples, pleins, naturels ; On pourrait presque reprocher un petit côté « à l'eau de rose » mais ce n'est pas forcément pour me déplaire.

En outre ce roman se laisse lire sans trop d'attention car les phrases sont brèves, imagées, faisant appel à des notions claires, vraies, primaires. Ceci étant remarqué sans aucune ironie mais plutôt comme ce qui fait la qualité de ce texte et des valeurs qu'il défend
Commenter  J’apprécie          60
Le voyage continue et la nature comme les hommes ne sont vraiment pas tendres avec notre ami et sa femme. Tellement pas tendre que s'en est presque trop pour le lecteur. En même temps, il faut dire que l'époque était dure et que c'est plus réaliste ainsi.
Ohio poursuit son voyage au milieu du Grand Nord où la nature est dure, dangereuse et où l'homme blanc ajoute du danger.

Challenge ABC 2017-2018
Challenge MultiDéfis 2017 : 48. Un roman dont l'action se déroule principalement dans/sous la neige
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Le chef de meute obéit instantanément. Il emboîta le pas à son maître et à Mayoké qui avaient pris la direction des marais. Les huit huskies suivirent à la queue leu leu, à la manière des loups.
Ohio ne connaissait pas de meilleur exercice pour améliorer la cohésion de la meute que de les faire chasser ensemble un grand gibier. D'instinct les chiens se regroupaient, sachant qu'ils ne pouvaient, seuls, venir à bout d'un orignal. Ils savaient aussi que de la bonne exécution des ordres donnés par leur chef dépendrait la réussite de la poursuite, et ils obéissaient, par émulation.
Dès qu'ils furent en contact avec des traces fraîches, les chiens devinrent loups. Ils dépassèrent Ohio et s'élancèrent, la truffe au vent, humant les senteurs animales avec avidité. La métamorphose était saisissante et Mayoké, surprise, les regarda s'éloigner avec un mélange de curiosité et d'appréhension. Il y avait une telle cruauté dans leur regard, une telle détermination dans leurs allures de bêtes sauvages qu'ils semblaient avoir mué de manière irréversible. S'agissait-il vraiment des mêmes chiens, si tendres, si dociles ?
Commenter  J’apprécie          40
Les signes que délivre un paysage ne se lisent pas ciomme une empreinte dans la neige mais plutôt comme la trace qu’un oiseau en vol laisse dans son sillage. Des signes invisibles à celui qui ne sait pas écouter avec les yeux, regarder avec son nez, sentir avec ses oreilles. La perception est une vision globale, un acte par lequel l’esprit prend conscience d’un évènement passé, présent ou à venir à travers les sensations qu’il reçoit et celles-ci dépendent de l’ouverture de ses sens, de sa faculter à transcender sa propre perception d’un phénomène. Il ne faut pas écouter le vent mais respirer son souffle, regarder sa tonalité et sa consistance, il ne faut pas examiner une empreinte mais tenter de determiner l’humeur de l’animal au moment où il l’a laissée derrière lui, percevoir l’espace qui l’entoure de la même façon que lui pour le comprendre. L’âme humaine n’est pas un mécanisme qui sert à ordonner le monde. La cohérence d’un paysage est inexplicable.
Commenter  J’apprécie          40
Les craquements sinistres de la glace qui se pliait, se soulevait, se contorsionnait, ressemblaient aux gémissements d'une bête agonisante. Elle résistait, mais rien ne résiste à la débâcle. L'hiver pouvait bien refuser de céder la place, combattre et se rebeller, peine perdue. Le printemps s'installait.
Commenter  J’apprécie          100
-Les signes que délivrent un paysage ne se lisent pas comme une empreinte dans la neige , mais plutôt comme la trace qu'un oiseau en vol laisse dans son sillage.
-Des signes invisibles aux profanes.
-Invisibles à celui qui ne sait pas écouter avec les yeux, regarder avec son nez, sentir avec ses oreilles. La perception est une vision globale, un acte par lequel l'esprit prend conscience d'un événement passé, présent ou à venir à travers les sensations qu'il reçoit, et celles-ci dépendent de l'ouverture de ses sens, de sa faculté à transcender sa propre perception d'un phénomène. Il ne faut pas écouter le vent, mais respirer son souffle, regarder sa tonalité, sa consistance...
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Nicolas Vanier (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Vanier
Nicolas Vanier nous parle de son nouveau roman, "C'est le monde à l'envers !". En librairie https://bit.ly/cest-le-monde-a-lenvers
autres livres classés : grand nordVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (319) Voir plus



Quiz Voir plus

''Loup'' de Nicolas Vanier

Quelle distinction est attribuée à Sergueï ?

Il devient chaman
Il devient gardien de la grande harde
Il devient chef de clan

10 questions
26 lecteurs ont répondu
Thème : Loup de Nicolas VanierCréer un quiz sur ce livre

{* *}