AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2351781171
Éditeur : Gallmeister (03/10/2016)

Note moyenne : 4/5 (sur 171 notes)
Résumé :

Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d’une banlieue de Seattle. Afin d’échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l’école, elle court à l’aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle rencontre un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (70) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  13 février 2017
Pressant son visage au plus près de la vitre, Caitlin admire, comme si c'était la première fois, ce poisson si laid enfoui dans cette végétation impossible. Soudainement, elle entend la voix d'un homme. D'un vieil homme, à la peau des mains si ridées. Il lui explique que ce poisson cache ses oeufs avant de lui demander son âge et la raison pour laquelle elle est ici, dans ce grand aquarium de Seattle. La conversation s'engage gentiment entre la jeune fille et cet homme. Quand arrive l'heure du départ, elle lui dit qu'elle sera là le lendemain... et les jours suivants. En effet, dès que Caitlin quitte l'école, elle va à l'aquarium et admire inlassablement les poissons jusqu'à ce que sa maman, Sheri, vienne la chercher. Une maman qui travaille durement au port à conteneurs pour subvenir à leurs besoins. Dès le lendemain, elle retrouve le vieil homme. Une rencontre désormais quotidienne qui égayera sa vie un peu morose, dans cette banlieue triste et pauvre de Seattle, de même que son amitié avec Shalini, sa copine de classe native de New Dehli...
La jeune Caitlin, âgée de 12 ans, va faire l'amère expérience des secrets de famille. Grâce à ce vieil homme qu'elle rencontre à l'aquarium et à son amie, Shalini, la vie de la jeune fille va peu à peu s'adoucir jusqu'à ce que Sheri découvre la relation entretenue avec cet homme. Alors qu'elle découvre sa véritable identité, Caitlin va également prendre connaissance du passé de sa maman. Un passé tragique qu'elle aurait aimé oublier. Un passé qui lui aura gâché sa propre vie. David Vann fait dans le tragique avec ce roman noir qui explore les relations familiales compliquées et les secrets tenus cachés. L'auteur aborde également avec sensibilité la perte de l'adolescence, la découverte de l'amour ainsi que la fragilité d'être vivant, le pardon ou encore les traumatismes liés à l'enfance. L'ambiance, plutôt tendre et douce au début du roman, s'intensifie au fil des révélations. Un roman bouleversant, poignant, sombre, parfois oppressant, porté par une écriture à la fois forte et poétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
AudreyT
  12 novembre 2016
Caitlin est une petite fille de 12 ans, qui vit seule avec sa mère à Seattle. Elles partent tôt le matin et rentrent tard le soir. En attendant le retour de sa mère, Caitlin passe son temps à l'aquarium où elle admire les poissons. C'est sa passion et tout dans son quotidien la ramène à ce monde. Plusieurs jours de suite elle rencontre un vieil homme, à qui elle parle et qui lui promet de l'emmener voir des espèces magnifiques au Mexique. Il veut rencontrer sa mère... Mais rien ne va se passer comme Caitlin l'imagine. Cet homme n'est pas un inconnu, il est même plus que lié à sa mère, pour le meilleur mais surtout pour le pire...
David Vann nous a habitué aux romans noirs et suffocants. Il nous a habitué aux grands espaces cruels et angoissants et c'est bien la seule chose qui change dans cette dernière histoire. Nous ne sommes pas dans une nature hostile mais la peur et les émotions fortes sont au rendez-vous. L'être humain peut il dépasser une haine profonde pour l'un de ses congénères quand elle l'a détruit quelques années plus tôt ? L'amour peut il réparer les blessures ? L'enfance peut elle être douce ? Pas dans le monde de David Vann... Pour notre plus grand plaisir !!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
nadiouchka
  04 avril 2017
Le mercredi 29 mars 2017 (date à retenir), j'ai eu l'IMMENSE bonheur de rencontrer David Vann himself, lors d'un entretien en petit comité dans une de mes librairies. J'ai vu arriver un David Vann tout sourire, en pleine forme malgré son long voyage (il arrivait de sa Nouvelle Zélande) et qui a dit tout d'abord : « J'adore la France, ses paysages, ses plats, son bon vin… ! »
Il a commencé par Marseille car ensuite, il devait se rendre à Paris et à Lyon, pour le Quai du Polar, où il a fait sensation.
C'est un auteur dont j'avais déjà apprécié « Sukkwan Island », « Goat Mountain », « Désolations » et ce titre de « Aquarium » m'avait intriguée car je m'étais demandé comment écrire un roman sur ce sujet ?
Donc, je vais un peu en parler car je l'ai lu tout de suite après cet entretien où David Vann n'a pas ménagé sa peine. En effet, il resté avec nous au moins pendant deux heures.
L'héroïne, Caitlin, petite fille de 12 ans, a l'habitude de se rendre à l'aquarium de sa ville, Seattle, car elle est passionnée par tous ces poissons qui lui permettent de s'évader de son triste quotidien. Elle y fait la rencontre d'un vieil homme qui, lui aussi, vient régulièrement (on verra pourquoi), et, entre eux, va se nouer une certaine affection en plus de leur amour pour ces poissons.
Caitlin vit seule avec sa mère, Sheri (qui fait des travaux masculins pour entretenir le foyer), et qui a un lourd secret qu'elle refuse de dévoiler. Alors Caitlin va se réconforter de sa solitude, non seulement avec ses visites à l'aquarium mais en rêvant aussi d'une vie meilleure.
Elle arrive tout de même à se faire une très bonne amie, écolière comme elle, Shalini (qui habitait auparavant à New Delhi). Elles se trouvent tellement de points communs qu'elles organisent des « soirées pyjamas » d'où elles émergent épuisées car leur relation est spéciale.
Impossible d'en dire plus.
Dans ce livre, David Vann a voulu évoquer son propre vécu avec sa mère qu'il n'avait plus contactée pendant longtemps (il me semble qu'il a dit une vingtaine d'années – sous réserve de ma mémoire car je n'ai pas pris de notes pendant l'entretien et c'est bien dommage). Ce livre lui est d'ailleurs dédié.
Il nous a expliqué que, en fait, Caitlin voit le monde qui l'entoure comme un aquarium. Dans certains passages elle imagine ce monde comme un vaste océan où elle se promène au fond de celui-ci… D'où une atmosphère particulière.
Mais il ne s'agit pas que d'une histoire de poissons. C'est tout un livre dédié à un certain équilibre familial sur le point de s'écrouler, d'une intrigue bien menée avec le vieil homme (bien que l'on s'en doute un peu mais cela va conduire à des événements dramatiques), car il joue un rôle très important. C'est aussi l'éveil des sens pour Caitlin, et une grande frayeur avec sa mère, quand celle-ci va lui demander de faire des choses inimaginables pour une fillette, ce qui la marquera toute sa vie.
C'est donc aussi l'histoire d'enfants traumatisés par des expériences trop dures pour eux. Mais il y a un certain espoir (heureusement car Caitlin adore sa mère bien que parfois elle lui fasse peur) ; il y a aussi une certaine poésie, par exemple avec la lumière bleutée de l'aquarium.
Il y règne évidemment du suspense car on se demande, tout au long de la lecture, ce que représente ce vieil homme.
Quand les révélations vont être dévoilées, c'est avec une grande violence car Sheri ne sait plus se contenir pendant que sa petite Caitlin lui demande de se calmer et ne sait plus que faire pour éteindre ce terrible déferlement de colère qui se déchaîne sous ses yeux.
C'est vraiment une très belle histoire, menée de façon très sensible et pour laquelle on tremble pour la jeune héroïne qui nous émeut au plus profond de nous-mêmes.
C'est là que l'on reconnaît le talent des auteurs tels que David Vann qui sait se renouveler à chacun de ses livres et réussit à toujours nous surprendre.
Un petit plus non négligeable, c'est qu'à chaque début de chapitre, figure un joli dessin en noir et blanc d'un poisson exotique.
En conclusion, très beau livre aussi par sa couverture bleue (comme l'aquarium) d'un auteur qui figure en bonne place dans les Éditions Gallmeister.
Mais il peut aussi être considéré comme une sorte de conte de fées (d'ailleurs une revue en parle et je l'ai noté à la fin de ma critique).
Un bon livre, un bon écrivain, une belle rencontre, que dire de plus : « A quand le prochain ? »
Le plus vite possible et avec un nouveau détour dans ma ville également, s'il-vous-plaît !
Une mention spéciale :
Pour notre rencontre marseillaise, David Vann était accompagné d'une interprète faisant partie de la Maison d'Éditions Gallmeister et j'ai félicité cette gentille personne (Erika) pour son travail, car elle est russe, parle de façon excellente le français et l'anglais. de plus, elle était très ouverte aux discussions entre nous.
Voici une critique relevée qui résume parfaitement le livre :
Kirkus Reviews : « Un conte de fées moderne où s'entremêlent la trahison et le plus démoniaque des adversaires à combattre, le passé. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3210
Annette55
  03 mai 2017
Caitlin, une petite fille de douze ans vit avec sa mère dans la banlieue de Seattle, un endroit triste et pauvre,des rues humides, du bruit, du béton, de la grisaille .....
Dès qu'elle sort de l'école, elle court jusqu'au grand aquarium de la ville .
Le visage pressé contre l'immense vitre pour s'approcher au plus près, elle ne quitte pas des yeux les poissons exotiques qui flottent dans une eau à température tropicale.
Fascinée, passionnée par les hippocampes, les méduses, les pingouins, elle rêve de rejoindre ce monde: des pièces sombres, humides et chaudes, havres de paix bienvenus à l'abri du dehors!!
Quand je serai grande , pense t-elle, je serai ichtyologiste......et passerai le plus clair de mon temps immergée dans des eaux chaudes!
Seule, Shalini, sa voisine de classe, d'origine Indienne apporte de la couleur à son existence terne, sans joie, auprès de sa mère épuisée par son travail de grutière sur le port.
Jusqu'au jour où elle rencontre un vieil homme près des poissons- chats et des requins........
La fragile et ténu équilibre familial vole en éclats: " la fin aussi de l'amour simple et entier de Caitlin envers sa mère".
En même temps que les secrets révélés, les silences dérisoires, l'auteur révéle le passé douloureux et tragique de Shéri, la maman de Caitlin.....
L'ambiance douce et légère du début vire, s'alourdit, s'intensifie au fil de révélations familiales explosives!
Le malaise s'installe.
Le lecteur s'angoisse .
Relations compliquées et secrets de famille dissimulés ressurgissent avec force.
Caitlin et sa mère se percutent violemment.
Quoique la douceur marine et l'écriture chatoyante, gracieuse, élégante apaise bien des maux, cet ouvrage sombre et poignant , angoissant ne nous épargne pas , nous , lecteurs!
J'ai longuement hésité à le lire!
Pourtant , cette fois même si l'auteur porte son lecteur au bord du précipice , là où la douleur
pourrait tout détruire, une lueur d'espoir et de pardon pointent , non pas que le passé soit effacé, mais rien n'est défait.......
Le désir de rédemption, la légéreté , la renaissance et la pureté de l'amour guérissent bien des blessures!
La fiction , transformée, allégée, comme illuminée de l'intérieur , semblable à la lumiére bleutée de l'aquarium s'étire , pétrie de bulles irisées comme un poisson phosphorescent !
Une fable, un conte de fées moderne où s'entremêlent trahison, candeur, haine, colére , perte de l'adolescence, graves traumatismes liés à l'enfance.
Puis la rédemption, la reconnaissance, le pardon, lucide et bienveillant , qui n'est jamais l'oubli!, à force de patience et de résilience ......
Pour la première fois, l'auteur entrouvre la porte et se fait plus conciliant avec la famille, son thème privilégié !
Ouf ! Je l'ai lu ! Grâce à Marylin, mon amie persuasive de la Médiathéque !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
cardabelle
  09 mars 2017
Une fois encore, David Vann a choisi de peindre une fresque familiale.
Au premier plan, Caitlin, une petite fille de douze ans à l'orée de l'adolescence et sa mère Sheri.
En toile de fond cette fois, non plus les grands espaces mais un lieu bien clos, l'aquarium de Seattle .Surprenant mais tellement évocateur par la suite.
Caitlin, passionnée par la vie aquatique et les espèces de poissons s'y rend tous les jours pour attendre sa mère après l'école. le rapport de l'enfant à ce lieu , cette antre matricielle, est superbement évoqué tout au long du récit et revient sans cesse, un leitmotiv rassurant ...en apparence .
Mais, il suffira d'une rencontre pour que le fragile équilibre familial soit rompu . le poids des secrets de famille, les non-dits vont faire entrevoir à l'enfant un univers cauchemardesque.
Une fois encore, l'auteur va s'ingénier à fouiller dans les recoins les plus sordides, les plus obscurs d'une histoire familiale pour mieux décortiquer des rapports parentaux compliqués ,violents, pervers atteignant par moment les confins de la folie .
Mais, ce que l'on retient de ces lectures c'est toute l'horreur de la souffrance juvénile au sein de la famille, cet univers bien clos ,hermétique chez cet auteur, hermétique comme un ...aquarium ?
" Tout est possible avec un parent.
Les parents sont des dieux.
Ils nous font et nous détruisent.
Ils déforment le monde, le recréant à leur manière, et c'est ce monde-là qu'on connait ensuite pour toujours.
C'est le seul monde.
On est incapable de voir à quoi d'autre il pourrait ressembler." [p.158]
Chez David Vann, les jeunes flirtent souvent avec le désespoir et dans des ouvrages comme celui-ci ou "Impurs ", j'ai envie de dire qu'il n'écrit pas, mais qu'il hurle ...
Et donc, c'est une lecture toute en variations, l'eau et le feu ,la candeur et la perversité, l'amour et la haine.Et pour qu'enfin tout s'harmonise , il faut assurément un style, un talent, une signature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320

critiques presse (2)
Lexpress   28 novembre 2016
Son nouveau roman chemine avec précision vers une rédemption possible. Il est une grande déclaration d'amour à l'enfance qu'il ne faut jamais cesser de protéger.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Telerama   16 novembre 2016
Une fable apaisante, à l'écriture poétique.
Lire la critique sur le site : Telerama
Citations et extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
BazartBazart   21 mars 2017
" Je faisais sans cesse des cauchemars dans lesquels elle était sous une grue au port, et un énorme conteneur fendait les airs au-dessus de sa tête. Nous savons que les poissons montent toujours la garde, cachés à l’entrée d’une grotte ou dans les algues, ou accrochés au corail afin de se rendre invisibles. Leur fin peut arriver de tous côtés, d’un instant à l’autre, une bouche plus grande qui jaillit de la pénombre et tout est aussitôt terminé. Mais n’en est-il pas de même pour nous ? Un accident de voiture à n’importe quel moment, une crise cardiaque, une maladie, un conteneur qui se détache et tombe du ciel, ma mère en contrebas qui ne lève même pas les yeux, qui ne voit ni ne sent rien, juste la fin. Le vieil homme me posa la main sur l’épaule. Tout va bien, dit-il. Tu es en sécurité."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
nadiouchkanadiouchka   12 avril 2017
Le vieil homme me posa la main sur l’épaule. Tout va bien, dit-il. Tu es en sécurité.
Je me souviens de ses paroles. Il m’avait dit que j’étais en sécurité. Il avait toujours les mots qu’il fallait. Je l’étreignis alors, mes bras enroulés autour de son cou. J’avais besoin de m’accrocher à quelqu’un. Ses cheveux secs comme de l’herbe, les os de ses épaules, rien de doux, une armure pareille à celle d’un hippocampe, et laid aussi, mais je m’accrochai à lui comme à ma propre branche de corail. P.25/26
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
marina53marina53   15 février 2017
Tout est possible avec un parent. Les parents sont des dieux. Ils nous font et nous détruisent. Ils déforment le monde, le recréent à leur manière et c'est ce monde-là qu'on connaît ensuite, pour toujours. C'est le seul monde. On est incapable de voir à quoi d'autre il pourrait ressembler.
Commenter  J’apprécie          210
marina53marina53   01 mars 2017
Bienvenue dans le monde adulte, tu y entreras bientôt. Je travaille pour pouvoir travailler davantage. J'essaie de ne rien désirer dans l'espoir d'obtenir quelque chose. Je m'affame pour être moins et plus. J'essaie d'être libre pour pouvoir être seule.
Commenter  J’apprécie          240
LittleMary226LittleMary226   27 février 2015
Look, she said. There's something that adults call expectations, which means that we never get what we want and in fact we don't get it because we want it. So the way it works is that if I really want Steve, if I want to marry him, then he runs away. If I don't want him, then he'll keep coming around and we won't be able to get rid of him. And this will be even more true for you, because being a father is a much bigger thing than being a husband. So if you want Steve to be your father, he'll run. But if you can just enjoy Steve because he's fun, maybe he'll stick around for a bit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Videos de David Vann (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Vann
Rencontre avec David Vann à la librairie La Galerne du Havre, pour la parution de " Aquarium".
autres livres classés : pardonVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

David Vann

De quel état d'Amérique est-il originaire ?

L'Alabama
L'Arizona
L'Alaska

5 questions
52 lecteurs ont répondu
Thème : David VannCréer un quiz sur ce livre
. .