AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782351787489
Éditeur : Gallmeister (03/01/2020)

Note moyenne : 2.98/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Roy est encore un enfant lorsque son père, James Fenn, dentiste et pêcheur professionnel raté, se suicide d’une balle dans la tête. Tout au long de sa vie, Roy ressassera ce drame qui deviendra son obsession mais aussi une source, douloureuse, d’inspiration. Comment se créent et se transmettent des légendes familiales ? Quelles histoires notre mémoire choisit-elle de garder et sous quelle forme ? À partir de quelques moments intimes éparpillés dans le temps – faible... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  06 avril 2020
Un repas de famille plombant, un dernier appel, une balade avec oncle Russ et Big Al, une discussion dans la voiture avec grand-père, un nouveau mariage...
et bien d'autres nouvelles encore... certaines issues de "Legend of a suicid", d'autres plus anciennes et d'autres encore inédites.
Ce recueil rassemble les souvenirs d'enfance, d'adolescence puis de jeune homme de Roy/David. Des disputes incessantes entre ses parents, qui finiront par se séparer, à la multitude de petits amis de sa mère en passant par la rencontre avec Rhoda, sa belle-mère, le comportement fantasque et imprévisible de son père, son retour à Ketchigan des années plus tard ou encore (et surtout) le suicide de son père, l'auteur tente de redessiner, de son écriture puissante et intense, les contours de son passé et de comprendre le geste de son père. Un suicide, alors que l'auteur n'avait que 13 ans, qui marquera à jamais l'enfant et l'adulte qu'il est aujourd'hui. David Vann évoque également la nature, la pêche, la religion mais aussi les armes.
Des nouvelles intimes et sensibles, à la fois sombres et lumineuses...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          627
JIEMDE
  09 février 2020
Lecture incontournable pour tout adepte de David Vann (dont moi), le bleu au-delà – traduit par Laura Derajinski – est bien plus qu'un recueil de nouvelles complétant le chef d'oeuvre Sukkwan Island : c'est un accompagnement de l'auteur dans la réflexion permanente qu'il mène sur son père, et une clé d'entrée supplémentaire dans son oeuvre atypique.
Dans ce court recueil de novelas et autres petits textes, Roy c'est-à-dire le jeune David, convoque ses souvenirs et parfois son imaginaire pour tenter de comprendre toujours un peu mieux James Fenn, ce père qui a choisi le suicide et qui hante depuis sa vie et ses livres. Sa relation avec les autres est toujours complexe, que ce soit avec sa première femme, celles qui ont suivi, son frère, ses parents ou amis… Les souvenirs du jeune Roy lui reviennent, éclairés d'angles nouveaux de compréhension.
Ses liens avec son territoire, l'Alaska, sont profonds et intimes. Roy-David va y retourner pour y retrouver les lieux de son enfance et les gens qui ont vécu l'époque, mais avec un sentiment étrange : « Un autre monde : c'est chez lui et en même temps ailleurs, l'endroit du suicide de son père ».
Mais au-delà de cette introspection intimiste, on retrouve dans le bleu au-delà tous les grands marqueurs de l'oeuvre de Vann : le suicide bien sûr, mais aussi la pêche, la chasse, l'oncle tutélaire, la nature et la montagne, les armes ou l'Alaska… Autant de thèmes repris ensuite dans Goat Moutain, Désolations, Aquarium ou Un poisson sur la lune. Lire le bleu au-delà, c'est un peu comme réviser son David Vann avec un recueil d'annales thématiques, le style et l'émotion en plus. Et se rappeler que toutes les relations père-fils sont fragiles : « Nous n'avons peut-être jamais été assez généreux avec le père. Un père, après tout, est une chose difficile ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Fortuna
  21 février 2020
Un recueil de nouvelles qui se lit comme un roman car chacune est un chapitre de la vie de Roy, marqué dès l'enfance par le suicide de son père d'une balle dans la tête. On retrouve l'ambiance et les thèmes abordés dans les autres romans de David Vann : la difficulté des relations familiales, l'initiation du garçon à la chasse, la possession d'armes de père en fils, l'infidélité conjugale, la maladie psychique, la fascination pour les poissons et les aquariums, les grands espaces semi sauvages de l'Alaska, l'effroyable tolérance de la législation américaine concernant l'usage des armes à feu …
Bien que les textes soient un peu redondants par rapport au reste de son oeuvre, on reste subjugué par la puissance de l'écriture et l'intensité dramatique qu'elle révèle. Il y a dans ces quelques courts récits tous ses grands romans en germe. Et quelques clés pour en comprendre mieux les différents aspects, les circonstances de la mort du père, la famille, l'enterrement, l'accumulation des traumatismes et des non-dits, les ancêtres qui s'entourent de silence, le poids de la religion, les morts violentes. Sombre et lumineux à l'image de ce drame qui aura engendré un grand écrivain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Bazart
  31 janvier 2020
/ OÙ T'ES PAPA, OÙ T'ES ? // La première fois que j'ai lu un roman de David Vann, c'était Sukkwan Island.
Je me souviens le sentiment de tension intense et d'oppression que l'écriture de cet auteur avait réussi à insuffler dans ses pages.
Roy était présent dans ce roman et son père dentiste qui décide de tout quitter aussi comme ils le sont dans "Le bleu au delà", recueil de nouvelles tout juste sorti en France chez les fidèles éditions Gallmeister dont a été tiré Sukkwan Island. ▪️▪️ le mot nouvelles est, peut être incorrect, car si dans la forme,des textes assez courts se succèdent, dans le fond ils ont tous le même fil conducteur : les souvenirs de Roy enfant (et adulte aussi) autour de son père et de son suicide.
J'y ai retrouvé les questions abordées dans Un poisson sur la lune : à qui la faute ? était-ce un acte prémédité ou pas ? Ce père aurait-il pu être sauvé par plus d'amour...et ce plaisir de lectrice de creuser ce qui hante l'auteur, de l'aborder sous un nouvel angle. ▪️
▪️ Très sombre, brutal car sans détour et déchirant. ▪️ ▪️ (traduit de l'américain par Laura Derajinski )
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242
Lucrese1
  09 décembre 2019
Le premier livre de David Vann que j'ai lu, cinq nouvelles qui ont toutes un rapport avec l'auteur, son passé, sa famille (surtout son père et sa belle-mère)...et bien entendu, L'Alaska! Ce fut une révélation! Je l'avais trouvé par hasard à la bibliothèque en néerlandais et quelques jours plus tard, je découvrais "Caribou Island"! Rares sont les auteurs dont on aime autant chaque livre, c'est pourtant ce j'ai ressentit avec David Vann! Je ne peux que me réjouir pour mes ami(e)s lecteurs/trices français(es) que " Legends of a suicide " soit enfin traduit! Beaucoup ont sans doute lu "Sukkwan Island" mais je vous assure que les autres histoires valent aussi la peine d'être découvertes!
Commenter  J’apprécie          32
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   07 avril 2020
— Je ne sais vraiment pas, dit-il à voix haute. Roy,
tu es réveillé ?
— Oui.
— Bon Dieu, je ne sais vraiment pas.
Ce fut notre dernière conversation. Je ne savais pas, moi non plus, et je n’aspirais qu’à rétrécir, toujours plus loin au fond de mon sac de couchage. Il avait une douleur terrible à la tête que les antalgiques ne soulageaient pas, une impalpabilité dans la voix qui devenait toujours plus creuse, et d’autres mystères propres au désespoir que je ne voulais ni voir ni entendre. Je savais où il allait, nous le savions tous, mais je ne savais pas pourquoi. Et je ne voulais pas savoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
marina53marina53   06 avril 2020
Les souvenirs sont toujours infiniment plus riches que leur origine (…). Faire le voyage en arrière ne mène qu'à s'éloigner davantage de sa propre mémoire. Et puisque l'on construit souvent sa vie et sa personne sur les fondations même de la mémoire, revenir chez soi peut justement vous en priver.
Commenter  J’apprécie          200
marina53marina53   07 avril 2020
L'absurdité, c'est ce qui rend le chagrin plus supportable.
Commenter  J’apprécie          240
marina53marina53   06 avril 2020
Les hommes sont pleins de surprises. Ils ne sont jamais ceux que l'on croit.
Commenter  J’apprécie          210
BazartBazart   31 janvier 2020
Chaque nuit pendant ces vacances, tandis que j’étais étendu dans un sac de couchage à même le sol de l’hôtel, au pied de son lit, je l’entendais tourner et s’agiter des heures entières et j’avais le pressentiment, avec cette assurance qui habite parfois les enfants, qu’il ne serait plus mon père très longtemps. Ses mouvements déferlaient par cycles qui semblaient se refermer lentement autour de lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Videos de David Vann (46) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Vann
La Fête du Livre de Bron propose chaque année une journée de réflexion sur des enjeux majeurs de la littérature contemporaine. le vendredi 8 mars 2019, nous proposions un focus sur les liens entre littérature, nature sauvage, grands espaces, sciences humaines et environnement. Lors de cette 33ème édition, nous avions la chance d'accueillir Oliver Gallmeister, éditeur spécialisé dans la littérature des grands espaces, pour un grand entretien exceptionnel, animé par Thierry Guichard, à revivre ici en intégralité.
De Henry David Thoreau à Jim Harrison ou Rick Bass, la littérature américaine est depuis un siècle et demi étroitement liée à la nature sauvage et aux grands espaces. Regard sur cette tradition du « nature writing » en compagnie d'Oliver Gallmeister, fondateur des éditions du même nom, l'un des passeurs d'une littérature américaine contemporaine ancrée dans son environnement avec un catalogue comptant notamment des auteurs comme Pete Fromm, Jean Hegland ou David Vann.
En partenariat avec l'Université Lyon 2, la Médiathèque Départementale du Rhône et Médiat Rhône-Alpes.
©Garage Productions.
Un grand merci à Stéphane Cayrol, Julien Prudent et David Mamousse.
+ Lire la suite
autres livres classés : nature writingVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

David Vann

De quel état d'Amérique est-il originaire ?

L'Alabama
L'Arizona
L'Alaska

5 questions
75 lecteurs ont répondu
Thème : David VannCréer un quiz sur ce livre
.. ..