AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782359840629
104 pages
Éditeur : Esperluète éditions (15/11/2015)
3.67/5   3 notes
Résumé :
Je m'appelle Pénélope. J'ai 8 ans. Je compte les arbres le long de la route en voiture. C'est papa qui conduit. Je les compte comme si je les coupais. Une scie dans les yeux. Une scie silencieuse. La route est longue même en regardant par la fenêtre. Je ne pose pas la question des enfants en voiture, j'attends. J'abats les arbres. Dans ce récit mosaïque, chaque Pénélope égrène un moment de vie. Elles disent je et déclinent leur âge. Elles sont femmes pour la plupart... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lilice_brocolis
  22 juin 2016
Mes Pénélopes est un petit livre tout à fait étonnant, ou en tout cas très différent de ce que j'ai l'habitude de lire.
On se situe entre un recueil de mini nouvelles, une grande nouvelle et de la poésie.
Des textes très courts, tous basés sur l'idée d'attente, se succèdent, entrecoupés de peintures en noir et blanc et à quelques reprise d'une sorte de fil de pensées ininterrompu de l'auteur.
Tous les petits textes sont sur le même format : On commence par "Je m'appelle Pénélope et j'ai x ans" suivi d'un instant d'immobilité saisi sur le vif. Si, si. Un toute petite tranche de vie, vu par la lucarne de la raison de l'attente et la pensée là tout de suite, à peine contextualisé par un âge. Les personnages - et les situations sont nombreux et variés, souvent surprenants. Les tons alternent, l'attente n'est pas forcément pesante, ne s'accompagne pas toujours d'impatience, est parfois heureuse et parfois dramatique. On rentre très vite dans la pensée du personnage, en quelques mots à peine, et ça c'est très fort. Bon, à de très rares occasions ça marche tout de même un peu moins bien, mais ça s'efface devant l'impression d'ensemble.
Les photo de peinture m'ont au début laissée froide. Bon, je ne suis clairement pas experte en art visuels du coup au premier abord elles m'ont parues assez quelconques, froides et figées. En progressant dans le récit (car, oui, il y a une sorte de récit) j'ai cependant trouvé qu'elles répondaient très bien au texte, accentuant l'ambiance d'immobilisme. Je ne suis malheureusement absolument pas capable de décrire leur style, mais on y voit des portraits ou des détails de personnes, principalement.
Les passages "autres" m'ont par contre nettement moins convaincue. Suites de mots/phrase sans majuscule, avec un sens qui m'a souvent échappé, alignement d'idées en vrac... J'ai eu l'impression que l'auteur laissé courir ses mots et ses pensées dans un flot ininterrompu. C'est peut-être un processus de création fructueux mais ça m'a semblé assez indigeste à lire. Ça tranche énormément avec le reste, et ça m'a un peu fait sortir de l'ambiance, pour moi le gros point fort de se livre. J'ai vu ça comme une façon pour l'auteur de se mettre en avant ce que j'ai trouvé désagréable. (Il y a par ailleurs d'autres mises en abîmes dans le livre que j'ai trouvé plus réussi - même si ce ne sont pas les meilleurs "chapitres"). Bon, ces passages restent assez anecdotiques pour ne pas vraiment gâcher mon plaisir.
Tout ça et je n'ai pas encore dit l'essentiel : j'ai dévoré ce livre ! Une fois commencé, j'ai été prise dedans avec fascination. Pas possible de décoller avant la fin. Je m'était dit que j'allais le commencer en attendant mon compagnon une quinzaine de minutes, et pas moyen de le lâcher avant la fin (bon, ok ça se lit en à peine plus d'une heure, en savourant), ou de le mettre de côté le temps de discuter de ce qu'on allait faire quand. J'ai été totalement absorbée par ce petit monde, par son ambiance et aussi je voulait savoir la suite. Car certaines choses se tissent, on découvrent plusieurs pans d'une même histoire peut-être, ou d'une réalités qui fait sens, ou de plusieurs. Je ne l'ai pas pris comme un livre à décortiquer, où il fallait absolument tout comprendre et recoller mais comme un livre qui m'a emporté, un peu malgré moi, et qui m'a fait faire un beau voyage, dans une bulle d'attente, mais surtout de patience et de sérénité, parfois au travers de personnages impatients.
Et pour sûr, ça va contribuer à élargir mes horizons littéraires.
Pour tout ça, un gros merci à Babelio et aux éditions esperluète pour cette belle découverte via l'opération Masse Critique.
Lien : http://lemoulinacritiques.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
naiis
  07 juin 2016
C'est un receuil de toutes petites nouvelles qui nous ouvrent la portent sur des petits morceaux de vie des Penelope.
Des fragments de vie fugaces, de toutes sortes de Penelope: femme, homme, enfant, animal, insectes, végétal.
Elles vivent leur vie, qu'elles nous font partager.
Elles apprennent: à attendre, la patience de l'évolution de la vie.
Beaucoup d'émotions apparaissent à travers ses lignes: l'amour, principalement l'attente, l'espoir mais aussi le désespoir.
Certains fragments de vie sont bouleversants, troublants, et parfois dérangeant.
Mon texte préfère est celui page 18: Penelope à 3 ans.
Ce n'est pas mon style de lecture, mais je suis contente de l'avoir lu et partagé ses fragments de vie avec beaucoup de Penelope
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
naiisnaiis   07 juin 2016
Le souffle d'un vent allège la chaleur du couchant sur mon visage
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : la vieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Tokyo Revengers

Quel surnom donne Manjiro Sano au héros ?

Takemichou
Takémichi
Takemikawaii

10 questions
58 lecteurs ont répondu
Thème : Tokyo revengers, tome 1 de Ken WakuiCréer un quiz sur ce livre