AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070651118
Éditeur : Gallimard (02/06/2013)

Note moyenne : 3.04/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Sur la photo, ils sont onze. Onze élèves de terminale S d'un lycée tout à fait convenable d'une ville tout à fait ordinaire. Ils viennent de fêter le bac et leur départ en vacances. Et pour l'heure, ils se sentent des ailes : huit semaines de vacances et l'avenir devant eux ! Que feront-ils de cet été ? Rendez-vous en septembre pour Leïla, Benjamin, Tristan, Juliette... où chacun ne sera plus tout à fait le même.
Il fallait écrire sur ce moment crucial de la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  29 novembre 2013
Onze nouveaux bacheliers partent en vacances sans se douter que rien ne sera plus jamais comme avant. Chaque chapitre est consacré à un portrait et tente de cristalliser ce moment unique où la vie et les rêves basculent. Anne Vantal balaye un large éventail de situations, de la découverte par une jeune fille de sa grossesse inattendue à la reconnaissance de son homosexualité par un des jeunes hommes. Ils sont onze mais à la fin de l'été, ils ne seront plus que dix...

Un roman qui ressemble à un recueil de nouvelles. La surprise du lecteur est la transformation quasi systématique de ce moment de joie et d'espoir qui est l'obtention du baccalauréat, en incertitude et en questionnement. Ce livre a le mérite de cristalliser ces moments uniques de vie. Reste le côté un peu excessif de la condensation de situations extrêmes. Un texte qui a cependant le mérite d'aborder une multitude de sujets.

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          270
Mariloup
  03 juillet 2014
Petit bouquin lu bien tranquillement à la bibliothèque, choisi un peu au hasard mais ce fut une lecture sympathique, sans prise de tête avec des étudiants tous plus différents les que les autres, on pourrait même se retrouver un peu dans l'un d'eux.
Chaque petit chapitre de 4 ou 5 pages se consacre à l'un des personnages (point de vue à la troisième personne du singulier), ce qui est bienvenu. Il y a très peu de dialogues, vraiment très très peu voir carrément pas dans la majorité des chapitres mais ce n'est pas gênant, c'est même mieux comme ça, je trouve.
Alors voilà... l'histoire parle de 11 étudiants d'une même classe qui ont eu leur bac scientifique (comme moi! ^^) et qui vont profiter de leurs vacances bien méritées... ou pas.
Leïla est d'origine maghrébine, issue de l'immigration et va travailler en tant qu'animatrice avec de jeunes à problèmes (rebelle, handicapé...), ce qui se révélera très compliqué.
Benjamin a pour but d'intégrer une fac de médecine à la rentrée prochaine, sa voie est toute tracée car il est issu d'une famille de médecins. Il a une petite-amie depuis un bout de temps mais cela ne l'empêche pas d'aller voir ailleurs.
Tristan, amer, voit sa famille détruite, en déclin, après le décès du père, en veut terriblement à sa mère de s'être autant laisser aller surtout que sa petite soeur est au plus mal et souhaite à tout prix partir.
Juliette est la petite-amie délaissée de Benjamin, amoureuse mais il semble que ce ne soit pas réciproque. Elle apprend qu'elle est enceinte et son monde s'écroule complètement.
Thibault est un gosse de riche qui se sent libre, indépendant, un fêtard invétéré mais qui tragiquement, trouvera la mort dans un accident de scooter pendant ses vacances.
Jérémy a eu son bac mais ses notes n'ont pas satisfait son père qui est très stricte. C'est donc les stages pour lui et il sera même envoyé dans une famille écossaise pour améliorer son anglais.
Des vacances ennuyeuses s'annoncent... sauf qu'il va tomber sous le charme de la fille de ses bienfaiteurs...
Inès débarque à New York, toute excitée à l'idée de découvrir la ville mais surtout, de retrouver son père... seulement, c'est la désillusion lorsqu'il lui annonce qu'il s'est remarié avec une autre femme.
Bastien est un prodige du violoncelle, d'ailleurs il va faire un stage auprès de l'un des plus grands. Il est très affecté par la mort de Thibault qu'il aimait en secret (oui, il cache son homosexualité à ceux qui l'entourent).
Clémence va jouer les baby-sitter pour un bébé qui va lui donner du fil à retordre, c'est le cas de le dire...
Adam est parti en vacances à Lisbonne avec son grand-frère. Il décide de tout abandonner (ses futures études etc...) pour rester ici, libre.
Emma est une super nageuse, sans peur ni doute; très sûre d'elle même, elle va s'aventurer en mer à la nage en pleine tempête...
Dans l'épilogue, tous les jeunes se retrouvent pour une cérémonie en hommage à leur camarade de classe Thibault. Ils sont tous plus ou moins touchés (pour certains, c'est forcé). Cette cérémonie m'aura permis de voir ce qu'ils sont devenus (Emma a-t-elle survécu? Adam s'en sort-il à Lisbonne? Juliette va-t-elle garder le bébé? etc...)
En bref, ce fut un tout petit plaisir à lire (ce n'est pas la lecture du siècle, non plus!), bien pour se détendre un peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
c.brijs
  24 juin 2013
Sur les bancs de l'école, on ne rêve que d'une chose : lui dire enfin bye-bye ! Une fois sortis, confrontés à la vie, la vraie, malmenés, bousculés, on y retournerait volontiers. Histoire, ne fût-ce qu'un moment, de retrouver cette innocence perdue... le temps de ce court récit, replongeons-nous dans notre été de l'après-bac (ou après rhéto en Belgique) !

Sur la photographie, 11 jeunes bacheliers sourient à la vie, aux examens réussis, aux vacances qui commencent... Avant de s'ébrouer chacun de leur côté, ils se donnent rendez-vous en septembre. Seront-ils toujours les mêmes ? Entre rêves, projets et réalité, il y a parfois un gouffre. Chacun l'expérimente à son niveau.

Car, les vacances après le bac, ont une saveur particulière : entre légère amertume d'une époque révolue et griserie d'une vie à construire. C'est l'heure des choix, des questionnements pour le futur. Au bord du précipice, il faut sauter...

Anne Vantal nous propose avec beaucoup de justesse onze instantanés, onze journées charnières où chacun de nos bacheliers de la photo va définitivement tourner la page de son enfance.

On suit donc onze moments bien différents où le destin des uns et des autres semble se mettre en place. Il y a par exemple le premier, celui de Leila, issue de l'immigration, qui projette de devenir assistance sociale et se décarcasse pour trouver un boulot d'animatrice dans un centre qui accueille des "enfants en difficultés". Non seulement elle comprend réellement ce que "trop de travail" veut dire mais apprend aussi, à ses dépends, les ficelles du métier. Ou celui de Juliette qui découvre qu'elle est enceinte, de quoi contrecarrer tous ses plans d'avenir... Ou encore celui de Tristan dont la famille s'étiole après le décès du père... Etc.
Bien sûr, parfois, on reste un peu sur sa faim et on aimerait suivre un peu plus longtemps l'un ou l'autre personnage. Mais là n'est pas l'objectif de l'auteure. Il ne s'agit pas pour elle de nous raconter par le menu la vie de onze jeunes adultes mais plutôt de mettre en lumière cette étape de la vie où chacun se trouve à la croisée des chemins, où chacun désormais va emprunter une voie différente, la sienne, celle de son avenir.

Et, en guise d'épilogue, elle clôt la boucle lorsque Leila, Juliette, Tristan et les autres se retrouvent en septembre. Deux mois seulement se sont écoulés et pourtant rien n'est plus pareil, rien ne sera plus jamais pareil !

Une radiographie sans concession d'une pseudo jeunesse dorée où se côtoient les rires et les larmes, où la pulsion de la vie est malgré tout la plus forte !

"Emma respira l'air frais et leva les yeux. Sur le bleu du ciel, les feuilles jaunies paraissaient éclatantes de vie. Dans quelques semaines, il n'y aurait rien d'autre que des branches dénudées, mais Emma s'en fichait. Une fille comme elle ne craignait vraiment rien."

Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Marly
  06 août 2013
Je suis ressortie de cette lecture déçue, et sans un souvenir très palpable. Pour moi, ce fut une lecture plate, qui ne correspondant pas du tout à la description faite par l'éditeur, comme un livre à lire absolument.
J'ai trouvé cet ensemble de petite historiettes, des épisodes de la vie de 11 ados en vacances, trop court et trop long à la fois. Ca dépendait des personnages... Pour certains, leurs histoires laissent transparaitre des éléments intéressants, qui auraient pu être développés. Pour d'autres, des passages étaient inutiles : pas assez travaillés, ou inutiles pour l'intrigue, ne présentant aucun message ... ( La dernière jeune fille et son exploit de baignade dans la mer, ou l'océan, je ne sais même plus...pfff !)
Tous ces ados, et les extraits de leurs étés, sont décrits comme formant un tout, mais le tout n'a pas de sens pour moi : ce n'est même pas un groupe d'amis ! Ils se connaissaient presque par hasard, et il y avait de minces liens entre eux... Les rouages s'imbriquent finalement mal, et la vision d'ensemble est biaisée par les inégalités entre ce qui arrive aux personnages : parfois intéressant ou simplement notable, parfois pas du tout. Certains ont ainsi une vie trop remplie et trépidante d'évènements durant cet été, comparés à d'autres pour lesquels les histoires sont tout bonnement ennuyeuses.
Au final, ce ne fut ni un livre-surprise, ni un livre-avertissement (comme il pourrait l'être, à l'aube d'un changement de vie, et l'aurore de quelque destin...) et enfin, ni un livre-témoignage. Je l'ai lu comme un simple texte un peu gratuit, qui m'a fait attendre quelque chose jusqu'au bout, mais m'a laissée inintéressée, et avec l'envie de vite passer à autre chose. Heureusement, son faible volume ne me fait pas regretter de ne pas avoir passer mon chemin : cette lecture n'est pas un supplice et n'occupe pas beaucoup de temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
murielan
  18 août 2013
Le bac S en poche, 11 adolescents de la même classe partent en vacances chacun de leur côté. A travers le récit d'une journée particulière à chaque personnage, on découvre leurs attentes, leurs envies, leurs déceptions ou leurs doutes... jusqu'à leurs retrouvailles en septembre.
Un roman court où chaque protagoniste a droit à un chapitre.
L'été des 18 ans est un passage important qui marque la fin d'une époque : certains vont faire des choix pour leur futur et d'autres vont simplement en profiter pour faire la fête mais tous vont changer, prenant enfin leur destin en mains...
Le seul bémol pour moi est que chaque personnage n'est qu'effleuré : j'aurai parfois aimé en savoir plus. Mais c'est en même temps ce qui fait l'originalité de cet ouvrage : Anne Vantal nous propose des instantanés de cette étape vers l'âge adulte.
Commenter  J’apprécie          100

critiques presse (1)
HistoiresSansFin   15 juillet 2013
Anne Vantal offre un roman rédigé dans une écriture sobre, souvent émouvant, parfois drôle, où chacun trouvera un peu de lui-même.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   29 novembre 2013
Thibault ne vit ni n'entendit rien. Un gros animal venait de surgir sur le bas-côté. Un sanglier : ils étaient des dizaines, réfugiés dans le maquis pendant la période d'été. Thibault n'enregistra pas le cri d'Eléonore qui, au dernier moment, avait vu foncer sur eux l'énorme suidé. Il n'eut aucune conscience de la violence de la collision, ni d'avoir lâché le guidon au moment où son scooter basculait dans le précipice. Il n'apprit jamais qu'au terme d'une chute de tris mètres, Eléonore s'en tirerait miraculeusement avec seulement une hanche en miettes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MariloupMariloup   03 juillet 2014
Elle nagea ainsi plusieurs minutes, un temps en tout cas qui lui paru assez long, et même la pluie glacée qui maintenant s'abattait sur elle ne pouvait pas l'arrêter, car rien, se disait-elle , rien ne peut faire plier ma détermination; voilà ce que je suis, pour toujours, Emma la coriace, Emma la sportive, une fille dont le père se dit fier mais dont la mère, dévorée par l'inquiétude, se ronge les sangs, une forte tête de fille qu'on n'a jamais pu vraiment contraindre; un sale caractère, cette Emma, on ne peut rien en faire: farouche, téméraire, intraitable, indomptable; elle avait eu droit à toutes sortes d'adjectifs, et à présent, elle nageait, elle se propulsait de toutes ses forces dans l'océan démantibulé qui cherchait à se refermer sur elle comme la mâchoire d'un géant , mais rien, jamais, ne pourrait obliger ce corps à céder, bien qu'il fut crispé de douleur et tout cabossé par les creux et les crêtes de la mer déchaînée, rien ne pourrait briser la volonté d'Emma, cette grande tige pleine de sève qui, la tête en en feu, les bras en charpie et le cœur léger, traçait sa voie vers l'horizon sans fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
c.brijsc.brijs   24 juin 2013
Emma respira l'air frais et leva les yeux. Sur le bleu du ciel, les feuilles jaunies paraissaient éclatantes de vie. Dans quelques semaines, il n'y aurait rien d'autre que des branches dénudées, mais Emma s'en fichait. Une fille comme elle ne craignait vraiment rien.
Commenter  J’apprécie          110
MariloupMariloup   03 juillet 2014
Elle avait respecté sa volonté d'être tranquille, d'imposer une parenthèse qu'il jugeait sans doute salutaire; ces derniers temps, elle s'était alarmée de ce silence qui se prolongeait. Les doutes avaient fait leur apparition, immanquablement. Elle avait essayé d'étudier la situation avec objectivité, elle aimait Benjamin; la réciproque n'était peut-être pas vraie. Ils avaient passé d'excellents moments ensemble mais elle n'avait pas suffisamment tenu compte de ses réticences à lui. Elle s'était rassurée en qualifiant de réserve la distance qu'il avait toujours maintenu entre eux. Elle s'en était habilement accommodée. Et maintenant? se dit-elle, aussitôt secouée de plus belle par les pleurs. Maintenant, elle se trouvait seule et désemparée, incapable d'envisager son avenir. Il le faudrait bien pourtant, et il n'y avait pas de temps à perdre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
OdlagOdlag   04 août 2015
Je suis peut-être gauche, imparfait et à demi détruit par un chagrin d'amour ridicule, mais je suis vivant. Je suis vivant, se répéta Bastien, tandis que dans sa tête naissait une nouvelle mélodie.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Anne Vantal (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Vantal

Rencontre avec Anne Vantal, auteur de "Judas, l'amitié trahie"
autres livres classés : baccalauréatVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Peine maximale

Comment s'appellent les petites sœurs de Kolia ?

Elena et Emily
Léna et Anna
Agnès et Céline
Annabelle et Léna

16 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Peine maximale de Anne VantalCréer un quiz sur ce livre
.. ..