AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Georges-Michel Sarotte (Traducteur)
ISBN : 2714440983
Éditeur : Belfond (21/04/2005)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Dans la farouche Angleterre du XIVe siècle, une noble veuve a bien peu de ressources pour subvenir à ses besoins, comme va cruellement le découvrir lady Kathryn de Blackingham. Livrée à elle-même depuis la mort de son mari, celle-ci est prête à tout pour conserver ses terres et assurer l'avenir de ses deux fils. Aussi, pour maintenir de bonnes relations avec le clergé, accorde-t-elle l'hospitalité à Finn, un enlumineur engagé par le monastère voisin. Très vite, lady... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
LiliGalipette
  03 juillet 2009
Roman de Brenda Vantrease.
Kathryn est veuve du seigneur Roderick de Blackingham. Seule avec ses deux fils Alfred et Colin, elle dispute son domaine à l'Eglise et au Roi. Quand l'enlumineur Finn s'installe chez elle, elle découvre l'amour et le bonheur. Mais Finn traîne un passé obscur. Et c'est lui qu'on accuse du meurtre d'un prêtre au service de l'évêque. Des êtres très différents se côtoient dans la quête de la vérité: l'anachorète Juliette, le nain Mi-Tom, la servante Magda au don si particulier. Amour, vérité et trahison se mêlent dans cette intrigue médiévale.
Le Moyen Âge est une période qui se prête vraiment aux mystères et aux enquêtes. Ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est la trame historique et la masse de détails, parfaitement intégrés au récit, sans que celui-ci ne prenne une coloration documentaire. L'histoire se déroule habilement, et la fin est surprenante.
Commenter  J’apprécie          40
Vexiana
  23 octobre 2014
J'ai apprécié cette histoire qui nous plonge dans le Moyen-âge anglais.
On y suit principalement les destins d'une riche veuve et de ses fils. L'auteur nous plonge dans cette époque troublée et rend parfaitement bien les us et coutumes du XIVe siècle.
J'ai trouvé ce livre bien écrit, riche en rebondissements.
Toutefois, je pense que le déluge incessant de malheurs arrivant aux personnage fait perdre en crédibilité et j'ai fini par me détacher des personnages.
Commenter  J’apprécie          50
Melisande17
  19 février 2018
Quel destin que celui de Lady Kathryn !
Cela commence assez bien pour elle mais tout se détraque et elle perd tout (l'auteur n'y est pas allé de main mort !). C'est vraiment tragique.
J'ai eu du mal à comprendre son personnage; elle se jette dans les bras de l'enlumineur, elle fait tout pour ses serfs mais elle reste la Dame de Blackingham au-dessus des manants. On sent bien la différence entre les deux milieux, elle nous le fait sentir en tout cas.
Commenter  J’apprécie          30
mamyfolie
  20 septembre 2013
Roman historique et d'aventure passionnant, palpitant, retraçant avec minuties les moeurs et les coutumes d'une Angleterre du XIVe siècle en révolte où se mêlent l'amour d'une châtelaine Kathryn, veuve et mère de deux jumeaux, avec Finn l'enlumineur de grand talent , la religion et les passions humaines.
Une lecture difficile à quitter car l'intrigue apparaît dès les premières pages. Les personnages sont attachants et leur destin bascule dans un tourbilon de drames, meurtres, mensonges et trahisons.
Commenter  J’apprécie          00
mimi5751
  03 novembre 2014
donc le marchand d'indulgence est la suite !
je ne regrette pas de l'avoir lu.
J'essaierai de trouver le 1er.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   16 mai 2012
Norwich, Est-Anglie
Juin 1379

Un. Deux. Trois... Combien de coups allaient sonner ? Suant et soufflant, Mi-Tom se rendait au marché de Norwich. Il regardait le soleil en plissant les yeux et comptait. Douze coups appelaient les moines à sexte. Il les imagina, vêtus de leurs soutanes noires, le bras passé dans la manche opposée, marchant en silence, deux par deux, pour participer aux prières de midi. Longue file sinuant sans bruit le long de la galerie du cloître, telle une anguille fendant les eaux marécageuses des marais où il habitait. Mi-Tom n'aurait pour rien au monde échangé son sanctuaire d'osier et de roseau pour leurs magnifiques bâtiments de pierre froide.
La route était poudreuse et le soleil lui chauffait le dos. Il hâta le pas. S'il ne se pressait pas, le marché du jeudi serait terminé avant qu'il ait eu le temps d'arriver. Jeudi, Thursday, le jour de Thor, comme disait Mi-Tom : le jour du tonnerre. Il aimait les anciens noms que chantaient les contes de son enfance, qui se passaient à l'époque où les Danois combattaient le bon roi Alfred pour s'emparer de l'Anglie. Certains contes regorgeaient de massacres mais aussi d'hommes vail­lants. Tous des héros. Forts et hardis.
Et de haute taille.
Mi-Tom n'avait jamais rencontré de vrais héros. Les moines affirmaient qu'il n'en existait que dans les vieux chants des bardes. En tout cas, ils ne vivaient sûrement pas dans l'Angleterre d'Edouard III. Edouard était-il toujours roi ? Il demanderait au marché.
Il avait quitté les plaines marécageuses dès l'aube, ses paniers d'osier sur le dos, et sur la route défoncée allant de Saint-Edmund à Norwich il avait dû braver l'habituelle foule des pèlerins, voleurs et autres gueux. Ses grosses et courtes jambes de nain s'activaient tant et plus pour lui permettre d'arriver au marché hebdomadaire avant midi, les crampes l'avertissant qu'elles n'en pouvaient plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sld09sld09   03 septembre 2017
Comme toujours quand il était fatigué, il se mit à douter du sens de sa mission. Était-ce l'orgueil, l'arrogance intellectuelle et non Dieu qui l'incitait à entreprendre une tâche aussi colossale ? Ou avait-il été simplement poussé sur cette voie périlleuse par les machinations de Jean de Gand, duc de Lancastre ? S'apprêtant à gagner un royaume, le duc ne souhaitait pas en partager les richesses avec une Église cupide. Mais ce n'était pas un péché, se persuadait Wycliffe, d'accepter la protection d'un tel homme s'ils pouvaient, ensemble, briser la tyrannie des prêtres, des évêques et des archevêques. Si Jean de Gand agissait pour son propre compte, John Wycliffe, lui, œuvrait pour le salut de l'âme de l'Angleterre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mamyfoliemamyfolie   20 septembre 2013
Ils étaient assis devant la planche à hacher. Finn dégustait son gobelet de poiré tandis qu'Agnès plumait deux oies avant de les embrocher pour les faire rôtir.Un vent frais soufflant de la mer du Nord dissipait la chaleur qui s'était accumulée dans la pièce. La fumée, dégagée par la tourbe brûlant en permanence dans la cheminée de pierre, se mêlait à l'odeur de la potée montant du chaudron de métal, où Agnès faisait mijoter des os de boeuf, de l'orge et des poireaux. Elle avait toujours un bol de bouillon ou une galette d'avoine à offrir à un vilain ou à un mendiant affamé, à quiconque apparaissait sur le seuil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ludhumludhum   30 décembre 2012
Le Seigneur est une mère parfaite qui porte à un nombre infini d'enfants un amour infini.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : enlumineurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Brenda Vantrease (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1704 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre