AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253244431
384 pages
Le Livre de Poche (29/03/2023)
4.48/5   3833 notes
Résumé :
La disparition de Sarah Leroy, quinze ans, a bouleversé la petite bourgade de Bouville-sur-Mer et ému la France entière. Dans chaque foyer, chaque bistrot, on élaborait des hypothèses, mais ce qui est vraiment arrivé, personne ne l’a jamais su.
Vingt ans plus tard, Fanny revient sur les lieux de ce drame qui a marqué sa jeunesse. Et c’est tout un passé qu’elle avait préféré oublier qui resurgit... Car l’histoire de Sarah Leroy, c’est aussi un peu la sienne, e... >Voir plus
Que lire après DésenchantéesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (587) Voir plus Ajouter une critique
4,48

sur 3833 notes
La disparition de Sarah Leroy, quinze ans, a bouleversé la petite ville de Bouville-sur-mer et ému la France entière. Vingt ans plus tard, Fanny, devenue journaliste, se voit forcée de revenir sur les lieux de ce drame qui a marqué sa jeunesse. Si remuer cette histoire ne faisait pas forcément partie de ses plans, y aller accompagnée de sa belle-fille Lilou, qui y voit le sujet idéal pour son stage de fin d'année, l'était encore moins… surtout que sa soeur cadette était la meilleure amie de Sarah Leroy et qu'un innocent pourrait bien croupir en prison !

L'avantage d'être fan de Marie VareilleLa vie rêvée des chaussettes orphelines », « le syndrome du spaghetti », « Ainsi gèlent les bulles de savon ») et de se lancer tête baissée dans chacun de ses nouveaux romans sans même jeter un oeil au quatrième de couverture, est d'être agréablement surpris de la voir changer de registre sans être au courant. Avec les « Désenchantées » l'autrice se frotte en effet au polar et nous plonge au coeur d'un « cold case » particulièrement prenant.

Naviguant entre passé et présent et passant d'un personnage à l'autre au fil des chapitres, ce roman choral haletant livre progressivement toutes les pièces d'un puzzle que le lecteur désire terminer au plus vite. Multipliant les clins d'oeil, surtout musicaux, comme en témoigne ce titre emprunté à la célèbre chanson de Mylène Farmer, ce plongeon dans les années 90 retrace le parcours d'une bande de copines qui se faisaient appeler les « Désenchantées », tout en revenant sur les nombreuses hypothèses qui pourraient expliquer cette mystérieuse disparition.

Si Marie Vareille offre cette fois-ci un véritable « page turner » particulièrement bien ficelé, elle n'oublie pas de livrer une nouvelle galerie de personnages attachants dont elle a le secret, emmenés par l'irrésistible Lilou, dont j'ai adoré les dialogues et la relation explosive avec sa belle-mère. Porté par de lourds secrets qui remontent progressivement à la surface, ce roman aborde également quelques thèmes forts, tels que le harcèlement scolaire, les familles recomposées, l'amitié en général et la sororité en particulier.

Je reste fan !
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
Commenter  J’apprécie          15710
C'est avec un petit pincement au coeur que je referme ce livre de Marie Vareille.
Ça y est, je les ai tous lus et il va me falloir attendre la sortie du prochain... qui ne fait même pas semblant de pointer le bout de sa couverture.
.
Mon écrivain de filgoudes préférée a réussi à me surprendre en écrivant un thriller cette fois.
.
Au début, j'étais un peu perdue par les intervenants qui racontaient la même histoire, de la façon dont ils l'avaient vécue personnellement.
.
Des enfants, leurs amis, leur famille, leurs joies, leurs peines.
Chapitres entremêlés entre enfance et adolescence, mais aussi vingt ans après.
.
Sarah et Angélique étaient les meilleures amies du monde. Elles s'aimaient pour la vie, bien que s'étant rencontrées dans un cimetière, un jour d'enterrement.
Et puis tout d'un coup, sans qu'on sache pourquoi, la belle amitié vole en éclats et l'amour fait place à la haine.
.
C'est alors que l'une d'elles, Sarah, disparaît.
.
Vingt ans après, Fanny, la soeur aînée d'Angélique, travaillant pour un magazine, est missionnée dans le village de son enfance, où tout est arrivé.
Pour le lancement de la version on line de la revue, elle doit écrire un papier sur la disparition de Sarah, à l'occasion du vingtième anniversaire de l'événement.
.
Fanny rechigne, d'autant qu'elle se retrouve avec sa belle-fille de 15 ans sur le dos, celle-ci ayant été suspendue de son lycée pour cause d'insubordination.
Un certain dessin... mais vous en saurez plus en lisant le livre.
.
La femme et l'ado ont des rapports conflictuels et le voyage risque de ne pas être de tout repos.
.
L'autrice évoque plusieurs thèmes, le deuil suite au décès d'un parent, la puissance de l'amitié, la famille qui nous entoure... ou pas, les familles recomposées, l'importance du paraître pour certaines personnes. Elle parle aussi de viol, de justice, d'enfance brisée...comment trouver la force de rebondir malgré tout, de se reconstruire.
Le tout s'imbrique parfaitement.
.
C'est un très bon roman, qui m'a profondément émue et bouleversée, qui m'a fait sourire aussi.
Les personnages de ce dernier roman vont me manquer.
.
Je n'ai pas besoin de mentionner encore une fois la beauté de la plume de Marie Vareille, depuis le temps que j'en parle.
.
Beaucoup de mes amis babeliotes ont écrit des retours, je vous invite à les consulter si vous hésitez encore..
.
Bonne lecture à qui se lancera.
.
*****
.
Je vous laisse en compagnie de Mylène :
.
Nager dans les eaux troubles
Des lendemains
Attendre ici la fin
.
Flotter dans l'air trop lourd
Du presque rien
A qui tendre la main
.

Si je dois tomber de haut
Que ma chute soit lente
Je n'ai trouvé de repos
Que dans l'indifférence
.
Pourtant, je voudrais retrouver l'innocence
Mais rien n'a de sens, et rien ne va
.

Tout est chaos
A côté
Tous mes idéaux : des mots
Abimés...
.
Je cherche une âme, qui
Pourra m'aider
Je suis
D'une géneration désenchantée
.
Désenchantée
.
.
Commenter  J’apprécie          9665
À Bouville-sur-mer, la disparition de Sarah Leroy, alors âgée de 15 ans, a ému tout le monde. Et ce d'autant que son corps n'a jamais été retrouvé... Vingt ans plus tard, Fanny, elle-même originaire de cette ville, travaille aujourd'hui à Paris, en tant que rédactrice en chef adjointe du magazine Mesdames, pressentie comme future directrice éditoriale du online. Alors qu'elle sort d'un rendez-vous avec la conseillère principale d'éducation du collège de Lilou, sa belle-fille, qui, une fois encore, a fait parler d'elle et se retrouve déscolarisée pour quelques jours, elle se précipite aussitôt dans le bureau de sa cheffe. Celle-ci a, en effet, trouvé un sujet pour lancer le nouveau site : Sarah Leroy. D'autant que cela fera 20 ans qu'elle a disparu et que le coupable sera relâché l'année prochaine. Même si Fanny se défend de ne pas avoir connu personnellement Sarah (même si sa petite soeur Angélique faisait partie de ses meilleures amies pendant quelques années), qu'elle avait déjà quitté Bouville depuis 1 an, que le sujet est loin d'être passionnant, sa cheffe n'en démord pas. Comble de stupeur pour Fanny lorsque Lilou se propose de l'accompagner, avec l'accord de sa cheffe, pour valider son stage en entreprise de fin d'année. La jeune femme n'a d'autre choix que de faire ses valises, d'autant qu'Angélique, avec qui elle n'a plus de contacts depuis des années, vient de lui envoyer un message l'informant du décès de leur mère...

Les désenchantées, ce sont quatre amies d'enfance. Sarah, Angélique, Jasmine et Morgane. Toutes liées à un moment de leur vie mais que les tourments de l'adolescence ont séparé. Sarah, elle, a proprement disparu. Et ce sont deux enquêtrices en herbe, une journaliste flanquée, bien malgré elle, de sa belle-fille avec qui les relations sont tumultueuses, qui vont tenter de percer le mystère entourant Sarah. Aussi quoi de mieux que de se rendre sur les lieux du drame pour interroger les habitants, notamment Angélique, la petite soeur de Fanny qui habite toujours là-bas et qui était meilleure amie avec Sarah. Si Lilou mène son enquête avec fougue et passion, Fanny, elle, est beaucoup plus réservée. Son comportement interroge d'ailleurs l'adolescente qui se doute qu'elle lui cache des choses. Dès lors, le mystère autour de Sarah s'épaissit, trop de secrets, de non-dits, de zones d'ombre l'entourant. Et c'est petit à petit que Marie Vareille lève le voile sur le passé, en alternant les voix, celles de Fanny, Lilou, Sarah, Angélique et en entremêlant un document de travail dont on ignore l'auteur. Avec pour cadre la côte d'Opale, ce roman, juste, percutant, habilement mené et au final inattendu, fait, évidemment, la part belle à toutes ces femmes, à l'amitié, la sororité, mais traite également de sujets plus graves tels que le viol, le harcèlement, les familles recomposées, le paraître, le deuil, la rivalité... Tous ces portraits d'adolescentes/femmes qui portent ce roman sont fouillés et parfaitement dépeints.

Un roman tout à la fois captivant et émouvant... et un brin nostalgique pour qui a grandi dans les années 90.
Commenter  J’apprécie          831
Ce qui distingue Marie Vareille de ses jeunes consoeurs , c'est qu'elle est capable de changer de genre littéraire et donc elle nous surprend souvent...
Avec Désanchantées, elle s'attaque au genre policier (on peut le dire puisqu'il y a disparition et enquête ) , mais ses enquêtrices, ne sont pas des policiéres, on a Fanny, une journaliste parisienne, flanquée de sa belle-fille de quatorze ans qui la déteste, et qui a réussi à s'incruster à son journal pour faire le ( fameux ) stage en entreprise de troisième.
Seulement, dés le début, le lecteur remarque que Fanny qui s'est vue imposer ce reportage par sa direction, au motif qu'elle était "de là-bas " , freine, en fait, des quatre fers, et que c'est Lilou qui enquête vraiment... Pensez donc, la victime avait le même âge qu'elle, et elle aussi avait perdu sa maman très jeune. Rien de mieux pour qu'elle s'identifie et parte en chasse ! Car Fanny est très liée à ce drame, sa petite soeur Angélique était l'ex- meilleure amie de la disparue et c'est Fanny qui avait donné un alibi à sa soeur , un moment soupçonnée de meurtre...

C'est un roman sur l'amitié, sur la force de ce lien quand on n'a rien d'autre.
Un roman sur la trahison, sur une génération , mais surtout un roman sur les femmes , la condition féminine. Comment "on" les élève dans l'acceptation de leur corps, ou la détestation de leurs formes, sur la beauté, sur l'intelligence.
C'est un roman sur les parents qui ne s'occupent pas de leurs enfants, sur comment ces deux filles grandissent avec ce manque en trouvant des "béquilles" chez les autres .
( ou pas ).
Roman qui surfe sur les années 90 et ses chansons, mais qui fait honneur au mouvement #me too en parlant de viol, de solidarité féminine. Et puisque la société fait pas le job, retroussons-nous les manches, les filles !
C'est le roman le plus engagé de Marie Vareille, et si au début, je me demandais dans quoi je débarquais (un roman policier ou un roman feel good), très vite , vers la page 200, l'auteure a semé des indices et on devine la fin, et ce côté " Une pour toutes, toutes pour une", m'a bien plu.
A la fin, une fois en possession de tous les élèments, quand on est reparti là où tout a commencé, quand on sait le comment et le pourquoi, de la disparition de Sarah, alors ♫ on refaaaiit le match ♫, et on se dit que les auteurs quand même...ont une imagination débordante...

Je vous recommande, à la fin du livre, la lecture des remerciements de Marie Vareille, vous saurez comment cette idée lui est venue...
Commenter  J’apprécie          790
Envie d'un livre plus léger, plus court après Zephyr, Alabama et avant d'attaquer celui de Chalandon. Marie Vareille, j'en ai lu plusieurs avec des ressentis différents. Celui-ci est dans la moyenne de mes notes.

Sarah a disparu, il y a 20 ans et son meurtrier va sortir de prison (cela me rappelle quelque chose, un petit air de Duchess, mais cela sera beaucoup moins noir). Fanny journaliste, originaire de la même ville perdue que la disparue, est chargée par sa rédactrice en chef de faire un reportage sur le sujet. Ce que celle-ci ignore, c'est que la petite soeur de Fanny avait été la meilleure amie de la disparue. et Fanny répugne à se replonger dans cette histoire, surtout qu'elle n'est pas persuadée que l'homme en prison soit coupable.

Une forme qui m'a plu, alternant une relation de l'histoire de Sarah et des évènements de l'époque par une source inconnue, et des chapitres se déroulant à l'heure actuelle, dont le personnage principal est un des protagonistes de l'histoire. Cette forme maintient le suspense jusqu'au bout, et j'ai été surprise par le fin mot de l'enquête, assez inhabituel. Toutes les pièces du puzzle semées au cours des chapitres se mettent en place.

L'autrice profite de cette histoire pour aborder un certain nombres de thèmes, le deuil prématuré et difficile d'une maman, l'amitié entre femmes, les violences faites à celles-ci, l'hypocrisie d'une société de province préférant fermer les yeux quand des notables sont concernés, la difficulté de trouver sa place dans une famille recomposée, le droit à la différence, Cela semble beaucoup, mais c'est géré de façon très naturelle par l'autrice,, sans aucune lourdeur.

Pour les fans de Mylène Farmer, le titre du livre vient de la chanson. et j'ai adoré me replonger dans ces années pré internet et aimé toute la bande-son accompagnant les personnages.

Une lecture addictive, parce que l'on veut savoir,mais que l'on regrette presque de quitter tant les personnages sont attachants, avec une prime spéciale pour Lilou, belle-fille de Fanny.


Commenter  J’apprécie          5920

Citations et extraits (161) Voir plus Ajouter une citation
C’est ce qui frappait Morgane chaque fois qu’elle posait les yeux sur les accusés qu’elle défendait, à quel point les pires coupables pouvaient avoir l’air innocents.
Commenter  J’apprécie          00
Tu ne sais jamais à quel point tu es fort,
jusqu’au jour où être fort reste la seule option.
Bob Marley
Commenter  J’apprécie          40
Retiens bien ça, tous les nageurs le savent : parfois il faut savoir se laisser couler. Parce que ce n’est qu’une fois arrivé au fond que tu pourras donner le coup de talon qui te permettra de remonter à la surface.
Commenter  J’apprécie          00
Connaître quelqu’un depuis l’enfance, c’est avoir assisté à la naissance de ses rêves, à leur réalisation ou à leur effondrement, c’est avoir eu accès à ses plus grands espoirs et à ses peurs les plus intimes à l’état brut, avant que la domestication sociale n’ait fait son œuvre. C’est discerner qui il est vraiment derrière le brouillard protecteur des conventions et des règles auxquelles obéissent les adultes.
Commenter  J’apprécie          270
La boum a été une réussite. Les garçons avaient mis du gel et du déodorant, les filles du gloss et du parfum à la fleur d'oranger. La musique était gérée par Alexis Girard, un seconde qui ambitionnait de devenir DJ plus tard, ce qui lui avait valu une invitation. Les frères Chevalier ont dansé avec toutes les filles présentes au son d'Aqua, de Manau, de MC Solaar, des Poetic Lover et des Worlds Apart (de toute évidence, avec une sélection pareille, Alexis Girard n'est jamais devenu DJ).
Commenter  J’apprécie          214

Videos de Marie Vareille (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Vareille
Extrait du livre audio « La Dernière Allumette » de Marie Vareille lu par Caroline Tillette et Renaud Bertin. Parution numérique le 5 mars 2024 et CD le 13 mars.
En savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre/la-derniere-allumette-9791035415396/
Acheter le CD : https://boutique.audiolib.fr/produit/3629/9791035415396/la-derniere-allumette
autres livres classés : sororitéVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (7783) Voir plus



Quiz Voir plus

Elia, la passeuse d'âmes tome 1

Quel âge a Elia au début de l'histoire ?

16
14
17
18

9 questions
29 lecteurs ont répondu
Thème : Elia, la passeuse d'âmes, tome 1 de Marie VareilleCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..