AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266275860
Éditeur : Pocket Jeunesse (18/01/2018)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Quand elle entre avec Solstan au Conclusar, le centre de détention pour mineurs du Palatium, Elia n'a qu'un objectif : retrouver sa sœur. Mais elle est loin d'imaginer les dangers qui l'attendent derrière ces murs de béton, où le secret de ses origines ne doit être découvert à aucun prix ! Dans un monde impitoyable où l'ennemi n'est pas toujours celui qu'on croit, Elia survivra-t-elle ? Elia, Solstan, Tim et Arhia sauront-ils défendre leurs idéaux jusqu'au bout, que... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  16 avril 2018
Après avoir adoré le premier opus d'Elia, j'avoue que j'avais beaucoup d'attente concernant le second tome… Lorsque Kin du blog Plumesdelune a proposé de le découvrir ensemble, j'ai accepté sans hésiter. Malgré quelques défauts, nous avons globalement apprécié cette suite…
Si ma lecture remontait à plus d'un an, j'ai trouvé que Marie Vareille arrivait plutôt bien à rappeler son intrigue ou ses personnages. On retrouve rapidement ses marques. Autre point fort : l'action commence d'entrée de jeu avec Elia, Sol et leur groupe dont le projet est de retrouver Edeline, la soeur de notre belle rouquine… Entre infiltration, scènes de combat, endoctrinement, rébellion et tortures, le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer… Pourtant, je dois avouer avoir eu beaucoup de mal avec certaines facilités scénaristiques. Par exemple, j'ai été déçue par le fait qu'Elia retrouve Edeline dès les cinquante premières pages ! Ce n'est plus de la chance, c'est une veine inouïe !!! En moins d'une heure, ils ont réussi à la repérer… Honnêtement, je pensais qu'il y aurait plus de suspense ou de difficulté… Malheureusement, tout s'est fait rapidement. Il en va de même pour les combats où les adversaires sont aisément envoyés au tapis en quelques lignes… Bien que mes souvenirs soient lointains et flous, il ne me semble pas avoir ressenti ces nombreuses facilités dans le premier tome…
Heureusement, « Saison froide » a pour qualité de développer les personnages secondaires. En effet, captive, Elia va être absente pendant la moitié du roman. Cela va permettre à son entourage de prendre le relai et d'apporter un oeil neuf à la saga. C'est notamment le cas de Tim dont la personnalité était assez effacée. Son quotidien au Conclusar va s'avérer ardu et sombre. Grâce à un concours de circonstances et son entêtement, il va faire la rencontre d'Alek, Salika et les combattants de l'Aube, un groupe de rebelles déterminé à renverser le système. Les chapitres avec Tim ont suscité mon intérêt. J'étais vraiment curieuse de découvrir ces résistants, leurs desseins, leurs interventions ou encore leur façon de procéder. Hormis une romance peu nécessaire incluant Alek et un autre protagoniste ou encore le personnage de Salika que j'ai trouvé à la fois stéréotypé et décevant, j'ai aimé tout ce qui a été lié à la rébellion. Les missions m'ont beaucoup plu. de plus, on se demande jusqu'au bout qui s'investit réellement dans la cause et qui tire les ficelles dans l'ombre… Les nombreux points de vue permettent d'avoir une bonne vision d'ensemble et de creuser les protagonistes autrefois peu développés. Par ailleurs, le dernier tiers m'a fait bonne impression : c'était véritablement entrainant, addictif, dynamique et bourré de retournements de situation. Autant certains rebondissements étaient prévisibles, autant je ne m'attendais pas du temps à certains twists finaux !
Cette suite est bien plus sombre que le premier opus. Au fil des pages, on réalise à quel point la situation est plus complexe et obscure qu'elle n'y paraît. Certes, on retrouve l'idée de révolte contre un système abusif comme dans toutes dystopies, mais Marie Vareille tire son épingle du jeu en revisitant la notion de prophétie et en proposant de l'action à tout-va, ce qui tient le lecteur en haleine jusqu'au bout. Par contre, Kin et moi n'avons pas pu nous empêcher de faire le rapprochement avec Hunger Games. Même si le contexte est différent, plusieurs situations sont vraiment très similaires ! Si vous aimez cette saga, celle-ci devrait sans doute autant vous plaire ! Quoi qu'il en soit, l'auteure a continué dans sa lancée, proposant alors une intrigue plus sanglante, impitoyable, violente, mature et douloureuse pour ses personnages qui vont en voir de toutes les couleurs ! Si vous avez aimé le premier tome, je pense que vous accrocherez à celui-ci. Je suis curieuse de voir ce que la suite nous réserve ! En attendant, n'hésitez pas à découvrir la critique de Kin afin d'avoir un aperçu général sur ce second opus.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Sourisetdeslivres
  23 janvier 2018
Tu le sais, mes deux personnages favoris du tome 1 étaient Elia et Solstan, donc j'étais impatiente de les retrouver.
En fait, tu ne les croises que peu.
Est-ce que cela m'a dérangé ? Absolument pas !
Marie Vareille m'a subjugué grâce à son processus d'écriture qui alterne les points de vue de tout un tas de personnages qui ont soit un rôle majeur ou pas, dans le premier opus.
Tu fais la connaissance de nouveaux protagonistes, grâce aux nouveaux et aux anciens, elle t'entraîne en pleine action, le lecteur n'a aucun moment de répit.
Il n'y a vraiment aucun temps mort, tu n'as pas le temps de reprendre ton souffle ; tu ne fais que courir d'un personnage à un autre, d'un lieu à un autre.
Tu passes du Conclusar au Dédale du secteur Nord, la ville éphémère, ainsi que le secteur Innovation qui a une grande importance dans cet opus, tu visites même le Palatium.
Tu vas me dire, mais comment alors s'attacher à eux s'ils sont nombreux ?
Là est tout le talent de l'auteure.
Non seulement elle apporte de nombreux rebondissements ; elle complète la psychologie de ceux que tu avais déjà rencontrés dans le tome 1 et aborde celle des nouveaux, ils sont tous emblématiques de ce qu'ils représentent. Charismatique et parfaitement construit sur le plan psychologique, tu n'auras aucune peine à comprendre leurs aspirations, leurs buts, leurs craintes ou leurs cruautés.
Souviens-toi, je t'avais dit que dans cette dystopie il existait un système de castes, que les Nosobas étaient les plus pauvres, considérés comme des pestiférés par les Askaris, les marchands, les industriels ; la classe moyenne en quelque sorte ; les Kornesiens qui eux sont les nobles, le pouvoir, le gouvernement.
Les lois anti-Nosobas augmentent encore et si ces nouvelles règles se renforcent elles alimentent aussi la fureur de la révolte qui gronde dans les rangs.
Une révolution se prépare.
L'organisation s'appelle « Les combattants de l'aube ».
Parmi les personnages tu vas retrouver Tim, Arhya, Elia et Solstan comme je te l'ai dit, tu vas faire la connaissance de Alek, de Sado Kill, Salika, Anouk, tu vas aussi retrouver le père de Elia qui n'en a pas fini avec ses révélations, tu poursuis le but que c'était déjà fixé Elia dans le premier tome : délivrer sa petite soeur Édeline.
Certains chapitres uniques sont dédiés à un personnage que tu as rencontré dans le premier tome et permettent de saisir pleinement leurs pensées.
Vraiment, en plus de créer une dystopie post-apocalyptique originale, Marie Vareille construit merveilleusement bien ses personnages, subtilement elle te fait passer des messages par l'un ou par l'autre. Des sujets toujours pertinents et ô combien importants !
La révolte qui gronde sous le joug de l'oppresseur m'a fait par exemple penser au printemps arabe ensuite, les lois anti-Nosobas m'ont fait penser à la ségrégation raciale d'ailleurs comme dans le tome 1 des articles de presse, des textes anciens parsèment le roman et vers la fin on y lit ceci : « La haine engendre la haine, la violence engendre la violence » Martin Luther King, biographie de WILLIAM Jones (ancienne civilisation année 2056) »
Ce ne sont pas les seules thèmes de réflexion.
Elia et Sol, Tim, Anouk et Salika vont devoir réfléchir à leurs buts finals et s'ils sont prêts à tous les sacrifices pour y parvenir.
Sont-ils capables de vendre leur âme au diable pour sauver leur proche ? Sont-ils prêts à mourir pour la communauté et la liberté de tous ? Est-ce que les revendications des combattants de l'aube sont légitimes et si oui, Elia, qui est toujours l'emblème de la prophétie par sa couleur de cheveux (désolée tu dois lire le tome 1) a-t-elle vraiment un rôle à jouer dans tout cela ? Est-ce qu'elle doit tout accepter sans réfléchir ?
La question de la loyauté est soulevée par plusieurs personnages. Loyauté de la cause. de la caste, de la famille et de l'amitié. Certains m'ont saisi dans le bon sens pour d'autres, je n'avais rien vu venir.
Les dangers de la drogue avec Tim, Tim qui est obligé de descendre de plus en plus bas dans la mine, Tim qui n'arrive plus à faire face au chagrin de tous ceux qu'il a perdus cède à l'appel de la Redmoon. Les addictions, quelles qu'elles soient, est-ce qu'elles ne t'empêchent pas de faire face à tes responsabilités ? Est-ce qu'elles n'alternent pas ton jugement ?
Bien d'autres sujets sont abordés tels que la maladie, le deuil, les apparences trompeuses, la souffrance morale qui est telle que tu ne vis plus que comme une machine, se battre pour ce en quoi l'on croit
Tu as aussi la réflexion très pertinente et que j'apprécie beaucoup, un sujet que j'aborde assez souvent avec mes enfants : la désinformation. Ce que l'on vient nous montrer aux journaux télévisés est-ce véritablement ce qu'il s'est passé ? Ne faut-il pas prendre du recul, lire entre les lignes et comparer les différentes sources ?
Elia qui avait déjà bien mûri dans l'opus précédent prouve une fois de plus sa force de caractère, elle va se remettre en question à de nombreux moments.
Qui est-elle vraiment ?
Ce monstre sans coeur de passeuse d'âme, est-elle la fille de la prophétie ?
N'a-t-elle pas des idéaux ?
Tout ce qu'il se passe est-il juste ?
Elle est courageuse, sincère, fidèle à ses amis, à ses proches et à ses valeurs même quand on vient à lui en faire douter.
Plus jamais personne ne lui dira ce qu'elle doit faire.
Les rebondissements, les révélations, sont au rendez-vous ; j'ai été maintes fois surprise et j'ai ressenti pleinement la souffrance morale d'un des personnages.
Une écriture résolument moderne qui abat tous les préjugés que l'on pourrait se faire sur une race, une couleur de peau ou une sexualité différente de la nôtre. Combien d'adultes devraient lire cette dystopie ! Leurs petits esprits étriqués en seraient bien surpris.
On a aussi affaire à des femmes fortes.
Les femmes prennent le pouvoir à l'image de Elia forcément, mais aussi Arhya qui ne se laisse pas dicter sa conduite pour un homme, Salika, Anouk, Noriaxis et la terrible Varnaka.
Toutes ont en commun d'agir en étant maîtresses de leurs vies et émotions. Valeureuses. Fortes. Combattantes.
Tu seras bien étonné si tu lis ce deuxième tome, car quand tu arrives au milieu tu te dis que maintenant l'intrigue, les intrigues vont se résoudre et que c'est bon, tu n'auras plus le souffle coupé, et bien détrompe-toi !
Jusqu'à la dernière page, tu vas être scotché parce que tu vas lire.
Rien, je n'ai rien vu venir, aucun doute, pas le moindre soupçon.
Un suspens constant, des personnages et une action omniprésente.
Une écriture fluide, additive, moderne et pleine de surprises ; tu ne verras pas le temps passer.
L'univers dystopique présenté dans le tome un se crédibilise de plus en plus, tout est orchestré de main de maître, tout est à sa place.
Tout prend sens.
Le tome un, je l'avais déjà adoré, mais dans cet opus Marie Vareille se surpasse, tout monte d'un cran, tout est magnifiquement décrit, plausible.
On peut parfois râler de devoir attendre une suite, mais, quand je lis le travail effectué, les recherches ; les réflexions, on voit bien que ce livre a mûri, qu'il a pris du coffre, qu'il n'a pas été écrit en vitesse sur le coin d'une table.
Je suis émerveillée par cette saga.
Tu vas peut-être trouver le mot fort, mais malgré les nombreux coups de coeur que j'ai eus celui-ci est THE coup de coeur en littérature Young Adult.
Il a son entrée directement dans mon classement des meilleures lectures 2018.
Lien : http://luciebook.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Selvegem
  13 février 2019
Il était bien temps que je chronique ce livre, rapport au fait que je l'ai lu en janvier 2018. Pas DU TOUT en retard !
Nous reprenons l'intrigue avec les événements survenus à la fin du premier tome : pour sauver sa soeur Édeline prisonnière du Conclusar, Elia s'est portée volontaire pour devenir Défenseur. Pour la protéger et l'aider, Solstan décide de l'accompagner – lui qui avait juré de mourir plutôt que d'aller au Conclusar...
En plus du point de vue d'Elia et de Solstan, nous ajoutons ceux d'Arhia et Tim. le fait que le récit ait plusieurs voix permet de lui donner encore plus de profondeur et de richesse. Grâce à Tim, nous aurons aussi l'occasion d'en apprendre plus sur la résistance, et de découvrir comment la lutte s'organise. Avec Arhia, on assiste également au quotidien, et elle a beau être la nièce d'Herxhorn, la vie devient difficile même pour elle. le gouvernement est tout sauf démocratique, les Passeurs d'Âmes sont au pouvoir, les mesures anti-nosobas sont absolument injustes et révoltantes... Bref, Saison Froide se révèle être un tome très sombre, très dur, encore plus que le premier !
Lorsque j'ai commencé Saison Froide, j'attendais avec impatience de retrouver Elia et Solstan, de découvrir comment Édeline s'en tirait, quelles vies allaient avoir Arhia et Tim... J'ai découvert tout cela et bien plus encore !
(Voir mon avis complet sur mon blog.)
Lien : http://chezlechatducheshire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LaFouineuse
  17 janvier 2018
[...]
J'ai donc dévoré la semaine dernière le tome 1 et le tome 2 de Elia, et autant vous le dire tout de suite : j'ai A-DO-RÉ !! Tout ! L'histoire, l'environnement, l'ambiance, les personnages, les doutes, le suspens, les retournements de situation et rebondissements.. Tellement, que je ne sais même pas par où commencer.
Déjà, l'histoire. Pour vous donner une idée, durant ma lecture j'étais dans le même état qu'à l'époque où je dévorais la Trilogie Divergente : ma saga coup de coeur qui m'a fait aimer les livres. Je me disais à un moment donné qu'il aurait suffit que Sol soit plus présent, et cette saga aurait détrôné Divergente. Vous imaginez un peu le truc ? Mais ce n'est pas tout ! Je l'ai aussi comparé à deux autres saga. The book of Ivy, et Une braise sous la cendre. Et là, Elia, la passeuse d'âmes est selon moi, un cran au-dessus.
Comme je le disais plus haut, j'ai adoré l'histoire et l'environnement. La plume de l'auteure est telle, que j'avais l'impression d'y être, l'impression que l'histoire se passait clairement sous mes yeux.
J'ai adoré le caractère de Elia, courageuse, forte, déterminée, loyale. Solstan est un Book Boy Friend idéal et fait étrange, et particulier : je n'ai pas été choquée ni dérangée par son absence, ou du moins par le fait que pendant une bonne partie du livre, Elia et Sol sont séparés. Je pense que c'est dû aux autres personnages. En effet, l'auteure nous permet de suivre non seulement Elia et Solstan, mais aussi Tim et Arhia qui fait qu'on ne s'ennuie pas une seule minute.
D'habitude, lorsque je lis un tome 2, je suis surtout focalisée sur les 2 personnages principaux, mais là, j'étais attachée à tous, sans exception, c'était juste génial. Un peu comme pour Les chroniques lunaires (une autre saga coup de coeur soit dit en passant). Je me suis inquiétée aussi pour presque tous les personnages, y compris le petit frère de Sol et la soeur de Elia .. D'ailleurs, si, dans le tome 1 je n'ai toujours pas digéré la baffe, je dois dire que cette fois, je ne risque pas de pardonner une certaine scène.. même 2. Bref, je ne vais pas vous spoiler hein, mais il faut que je vous prévienne : Marie Vareille n'y va pas d'main morte avec ses personnages. Et même si c'est douloureux pour la pauvre lectrice que je suis, j'avoue, j'ai adoré détesté ces quelques passages. C'était quelque chose que je n'avais pas ressenti depuis longtemps durant une lecture.
Je me rends compte que je parle beaucoup mais en même temps j'ai l'impression de partir dans tous les sens.. Je suis désolée hein, mais c'est l'effet coup de coeur je pense.
Pourquoi est-ce un coup de coeur me direz-vous ? Et bien parce que j'ai été complètement sous le charme d'un passage. Et c'est le genre de passage que je recherche dans mes lectures. Même si je dis souvent que le principal pour moi, c'est de tomber amoureuse des personnages (et clairement ici je suis tombée amoureuse de Sol, Alek et Elia), lorsque je tombe sur des passages qui me font réfléchir, qui m'aident à me remettre en question, ou qui m'interpellent sur ma façon à moi de réfléchir, ou de vivre, c'est souvent réel déclenchement du coup coeur : comme par exemple pour Sidhe 2, ou Clash, Noël sur la 5è Avenue.. quand un sujet, une réflexion, ou une pensé d'un ou de plusieurs personnages me poussent à la réflexion sur notre vie réelle, cà, ca m'épate. Et dans ce tome 2, l'auteure nous offre un grand moment qui m'a fait cet effet. J'étais genre "waouw ! Mais re-waouw" : A un moment donné, Elia doit réfléchir sur qui elle est, ce qu'elle doit faire, sa destinée (ou non) .. J'ai adoré ce passage. Plus que ça, j'ai adoré le message que l'auteure a (je pense) voulu faire passer. C'est ce genre de moment qui fait que je passe d'une lecture super sympa à une lecture énormissime.
Lorsque j'ai commencé cette saga en 2016, j'étais pleine de préjugés en fait, à cause de la couverture je crois. Je pensais qu'il allait s'agir d'une "simple" histoire pour ado, de guerre, de combat.. J'ai évidemment adoré cette superbe histoire pour ado, mais surtout ce qui la pose un cran au dessus selon moi, c'est parce qu'elle a ce truc qui a réveillé mon petit esprit de maman qui a a envie de dire aux parents, aux écoles, aux bibliothèques municipales: "Punaiz de punaiz les adultes !! Faites lire cette saga à tout le monde"
Pour conclure, ce tome 2 est excellent. Je regrette juste une chose : que le tome 3 ne soit pas encore écrit. Mais une chose est certaine, ce sera le livre que j'attendrai le plus pour 2019.

Ah, et j'allais oublier : comme en ce moment Bettie Rose Books est à la recherche de Book Girl Friend, je vous préviens tout de suite : Elia est ma toute première Book Girl Friend, à moi.
Et je ne peux pas terminer ma chronique sans vous montrer à nouveau ma plus belle dédicace de toute ma bibliothèque. J'en suis encore plus émue maintenant que j'ai vu à quel point Elia est forte et courageuse.
[photo]

Lien : http://lafouinotheque.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Hillel
  21 février 2018
Et bien j'avais adoré le premier volet de "Elia, la passeuse d'âmes" cette trilogie française signée Marie Vareille. J'attendais avec impatience le tome 2 qui se faisait désirer...
Ouf! le voici pour ce début d'année 2018. Je viens de finir et je dirais que nous sommes toujours dans une lecture de qualité. une dystopie qui présente un univers terrifiant et des personnages qui souffrent au delà de l'entendement. Nous retrouvons notre héroïne Elia, mais aussi et surtout tous les personnages secondaires du début qui prennent beaucoup plus de place dans ce nouveaau récit.
Ainsi, nous retrouvons Elia et Sol exactement là où nous les avions quittés, c'est à dire aux portes du Conclusar. Cet endroit sinistre, sorte de camp dont on ne revient jamais, où les recrues suivent un entrainement draconien pour devenir des Défenseurs du Palatium. Ils se retrouvent dans cette terrifiante institution pour tenter de retrouver et sauver Edeline la petite soeur d'Elia. Très vite les personnages évoluent dans une atmosphère de camp de concentration terrifiant, on les dépouille de toute leur humanité, on les sépare et on les puni en les torturant. Leur vie ne tient qu'à un fil.
J'avoue que dans ces premiers chapitres j'ai eu le ventre noué et je me suis demandée si l'auteur allait plonger ses héros dans la noirceur la plus totale sans jamais les en sortir. Et bien c'est un peu ça, mais le fait d'alterner avec tous les autres personnages, Tim, Arhia et un petit nouveau Alek, nous permet de changer de point de vue, de décors de situations...
Alors certes j'ai trouvé ce tome encore plus sombre et terrifiant, certes j'ai eu tendance à trouver quelques longueurs au milieu du récit, certes j'ai déploré que très tôt l'auteur sépare nos deux jeunes héros Elia et Sol... Mais finalement j'ai aussi beaucoup aimé voir évoluer Tim, retrouver Arhia et Alek dans des situations ambiguës, voir l'enchevêtrement de la trame politique se dénouer petit à petit au fil des pages avec beaucoup de suspense. L'auteur nous plonge dans une guerre qui s'annonce entre une rébellion qui s'organise et grandit face à un gouvernement, qui lui, devient de plus en plus autoritaire et inhumain. Elle nous présente ainsi les rebelles de "L'Aube" et nous offre aussi quelques réponses à nos questions du premier tome, mais au compte goutte. Il faut bien en laisser pour la suite...
Enfin, j'ai beaucoup aimé, bien que séparés, le torrent émotionnel d'Elia et de Sol, qui découvrent dans leur tourmente respective qu'ils s'aiment... Tout n'est que déchirement, ce qui plonge le lecteur dans un tourbillon de sentiments diverses, que cela soit la culpabilité, la prise de conscience, l'amour, le doute, le sacrifice... de plus, le final nous laisse sur un chaos bien mené. Les derniers chapitres s'enchaînent dans une série d'actions et de rebondissements qui ne nous laisse aucun répit, et les longueur du milieu sont vite oubliées.
Bref, pas déçue une minute par la plume de Marie Vareille. Pour ma part elle signe là une très bonne série young-adult qui n'est pas sans rappeler la noirceur et l'héroïne d'Hunger Games. Pour ceux qui aiment ce genre, foncez sur cette série !
Enfin, je tiens à dire un grand bravo pour les choix des couvertures, elles sont justes magnifiques et correspondent vraiment à l'image que je me faisais du roman.
Petit message pour Pocket jeunesse: La suite vite !!!
Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
SaiwhisperSaiwhisper   14 avril 2018
- On peut se battre sans faire la guerre. Il existe d'autres armes que les pistolets modulaires, les coups et les sabres, enfant.
Elia réalisa soudain qu'il s'était remis à neiger.
- Lesquelles ? demanda-t-elle.
Noriaxis se pencha en avant, son sourire laissa entrevoir ses gencives édentées.
- Les mots. Les mots ont un pouvoir que personne ne soupçonne. Pourquoi crois-tu qu'on avait brûlé tous les livres de l'ancienne civilisation ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ThanatosThanatos   27 janvier 2018
Tu as derrière ces jolis yeux gris une chose fort utile qu'on appelle un cerveau, grommela-t-elle, je suggère que tu l'utilises pour réfléchir par toi-même. Sache toutefois que l'histoire a démontré que la violence engendre toujours la violence et qu'on obtient rarement la paix en déclarant la guerre.
Commenter  J’apprécie          20
ArkeaneArkeane   11 novembre 2018
Ce jour-là, après avoir pansé la main d'Édeline, rangé les coussins et effacé toute trace de sa désobéissance, Elia avait fait une promesse à sa petite sœur. Elle lui avait juré que, quoi qu'il arrive, elle ne la laisserait jamais tomber. Quelle que soit la situation et quels que soient les dangers : tant qu'elle vivrait, elle serait toujours là pour elle.
Commenter  J’apprécie          10
SaiwhisperSaiwhisper   14 avril 2018
Les grands discours révolutionnaires après trois pintes et deux doses de Red, c'est bien, mais c'est pas avec ça que tu vas changer le monde.
Commenter  J’apprécie          10
SaiwhisperSaiwhisper   14 avril 2018
Qu'avait-elle fait ? Tous ceux qui l'approchaient finissaient mal. Tous les gens qu'elle aimait souffraient à cause d'elle.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Marie Vareille (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie Vareille
À l'occasion des 5 ans des éditions Charleston, Karine Bailly de Robien, directrice générale adjointe, vous explique la création cette maison d'édition en 2013 ?
Elle revient également sur la création du Prix du Livre Romantique : vous avez jusqu'au 16 septembre pour participer à l'édition 2019 : http://editionscharleston.fr/prix-livre-romantique/
Karine Bailly de Robien évoque aussi les belles pépites francophones repérées par l'appel à manuscrits et hors le cadre du Prix : Clarisse Sabard, Alia Cardyn, Jeanne-Marie Sauvage-Avit, Béatrice Courtot, Marie Vareille, Sophie Henrionnet ou encore la Team RomCom.
Et vous, quel est votre roman préféré des éditions Charleston ?
Retrouvez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/Editions.charleston/
+ Lire la suite
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Elia, la passeuse d'âmes tome 1

Quel âge a Elia au début de l'histoire ?

16
14
17
18

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Elia, la passeuse d'âmes, tome 1 de Marie VareilleCréer un quiz sur ce livre
.. ..