AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Frédérique Audoin-Rouzeau (Autre)
EAN : 9791021045552
624 pages
Éditeur : Tallandier (20/08/2020)
4.13/5   15 notes
Résumé :
Apparue dès l'Antiquité, la peste a ravagé l'Orient et l'Occident jusqu'au XVIIIe siècle., Aucun fléau n'a à ce point terrifié les hommes, convaincus de voir se déchaîner sur eux la colère divine. Son seul retour, au milieu du XIVe siècle, faucha entre un quart et un tiers de la population occidentale. Serait-elle désormais un mal connu, révolu, endigué ? Loin de là. La dernière pandémie a sévi de 1894 à 1945, dévastant l'Inde, ravageant des terres nouvelles et jusq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Kittiwake
  22 juillet 2016
Dans Pars vite et reviens tard, Fred Vargas avait largement évoqué la menace épidémique propagée par un esprit criminel. Ici l'auteur célèbre de polars porte sa blouse blanche de chercheur en archéozoologie pour dresser un état des lieux exhaustif de ce que l'on connaît à ce jour des voies de dissémination de la peste.

Si bien des aspects de la maladie sont abordés, c'est dans un but : prouver la responsabilité des rats, par l'intermédiaire de leurs puces dans la propagation des épidémies, et donc de réfuter l'hypothèse d'une contagion inter humaine. Ce sujet a préoccupé des générations de chercheurs, avec un débat houleux au début du vingtième siècle , et des argumentations contradictoires jusque dans les années 60. La peste peut en effet se manifester dans le cadre d'épidémies qui font de nombreuses victimes mais aussi de façon sporadique, comme ce fut le cas en Inde, et dans cette situation précise, le nombre important de victime peut donner l'illusion d'une épidémie. Il faut toute la rigueur d'une analyse scientifique pour déboulonner les apparences
Tout ceci n'est pas une vaine spéculation : il s'agit aussi d'en déduire des moyens de prévention qui pourraient s'avérer bien utiles en cas de nouvelle poussée . Parce que la menace existe, la maladie n'est pas éteinte, le contexte planétaire de brassage des populations, les possibilités d'une guerre bactériologique : tout cela pourrait faire réapparaître le fléau
"L'histoire de la peste n'est pas close : la capacité de survie du bacille dans les profondeurs de la terre constitue une menace constante et imprévisible pour les hommes et la maladie continue de sévir régulièrement en diverses régions du monde "
D'autant que la perspective d'un vaccin n'est pas d'actualité.
Il s'agit bien d'une thèse , d'un travail sérieux, extrêmement documenté et construit selon un argumentaire rigoureux , illustré de ses preuves bibliographiques dûment indexées.
Malgré tout, l'ensemble est facile à lire et à comprendre, même si certains développements ne seront utiles qu'à un jury qui s'attachera plus à la méthodologie, pour reconnaître ou réfuter la validité du propos. le lecteur lambda y trouvera matière à enrichir sa culture générale dans un style loin d'être rébarbatif.
Et c'est de plus instructif et intéressant : c'est l'avantage de cette discipline qu'est l'archéozoologie, qui fait appel à différents domaines de connaissances, médicales, sociologiques, historiques, vétérinaires ... Ainsi les moeurs de la population en matière d'hygiène au cours de l'histoire, côtoieront un catalogue détaillée de toutes sortes de puces et de leurs hôtes quadrupèdes voire bipèdes , sans oublier les voies du commerce des tissus et les données démographiques des ravages de la maladie au cours des siècles.
Nos vies de citadins nous expose peu aux morsures de puces, excepté un public qui côtoient des animaux, dans un cadre domestique ou professionnels ; les rats s'ils sont là partagent peu notre environnement urbain. Cela n'empêche que la lecture de cet ouvrage apporte un éclairage particulier sur cette faune maudite dont la présence à toujours été vécue comme un fléau.
Sommes nous si éloignés de l'univers littéraire d'un polar? Sans doute pas. Dans les deux cas, la rigueur du raisonnement qui fouille au-delà des évidences et tente de comprendre les mécanismes intimes d'un enchaînement de circonstances est nécessaire. La différence se situe dans la méthode de traitement : il est hautement improbable qu'ici l'auteur se soit laissée guider par les méandres de son imagination pour que surgisse page après page, presque contre son gré, un écrit construit selon les normes exigées dans le domaine de la recherche.
Challenge pavés Babelio
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
PtitVincent
  14 mai 2021
La peste a affecté l'humanité de nombreux siècles durant, même si on se souvient principalement de la peste noire de 1347 à 1352, qui fut particulièrement terrible puisqu'un tiers de la population européenne fut décimée en quelques années. Mais d'autres épidémies de peste eurent lieu tout le long de l'histoire, la première officiellement recensée en Europe au VIe siècle sous le règne de Justinien. Et la dernière pandémie connue eu lieu en Inde entre 1894 et 1945.
Mais c'est seulement en 1894 que le bacille fut isolé et quelques années plus tard que son transmetteur, la puce de rat, fut décelé. Et encore… durant tout le XXe siècle, de nombreux scientifiques pensèrent et défendirent la thèse que la peste était transmise surtout par la puce de l'homme (donc transmissible d'homme à homme). Ce qui aurait pu avoir de tragiques conséquences si la maladie n'avait pas perdu ce dernier siècle de sa puissance mortifère.
Dans ce livre universitaire, Frédérique Audoin-Rouzeau revient en détail sur cette erreur scientifique, voire tromperie, en reprenant point par point les arguments des « défenseurs » de la puce de l'homme (de sa thèse tout du moins) et démentant ainsi leur conclusion.
Un livre extrêmement détaillé et souvent ardu sur un sujet redevenu d'actualité, même si la pandémie actuelle n'a rien à voir avec la peste. Par contre j'aurais souhaité plus de détails sur les conséquences (sociologiques, politiques, économiques, religieuses, etc.) de ces pandémies. Mais ce n'est pas le sujet de ce livre (si quelqu'un a une référence sur le sujet, qu'il n'hésite pas à me le signaler).
Par ailleurs, quand on sait que Frédérique Audoin-Rouzeau est plus connue sous le nom de Fred Vargas, on aurait souhaité la présence de Danglard et de son savoir pour vulgariser et agrémenter un propos parfois complexe !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Youplala
  26 janvier 2015
Comme dit par un autre lecteur, ce livre n'est pas un simple livre mais une thèse de doctorat portant sur la peste.
Il ne faut donc pas s'attendre à pouvoir se détendre comme avec un Fred Vargas "habituel", mais plutôt être prêt à se triturer les méninges afin de suivre la démonstration proposée.
On y suit la transmission historique de la peste des régions où elle est endémique jusqu'à nos régions, ce qui a permis la terrible pandémie de Peste Noire en Europe, et on y apprend aussi avec quelle efficacité le bacille s'est développé afin de pouvoir s'adapter au mieux à ses hôtes préférés (vive les puces !).
J'ai personnellement trouvé cela passionnant, même s'il fallait souvent s'accrocher afin de poursuivre cette lecture. Mais une fois ce livre terminé, on comprend vraiment beaucoup mieux comment la peste apparaît, ses mécanismes fondamentaux, les facteurs favorisants sa propagation et les moyens de lutter contre celle-ci.
Je recommande "les chemins de la peste" à ceux qui sont autant intéressés par l'aspect biologique qu'historique de ce bacille. le livre est relativement long mais très bien documenté et très précis, en bref une thèse scientifique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Gpitault
  20 juin 2014
Publier sous son véritable nom, Frederique Audoin-Rouzeau.
Commenter  J’apprécie          30
kivalor
  06 janvier 2015
Ce livre est en fait une thèse d'histoire, il fait un historique complet des épidémies de peste. Passionnant, mais assez pointu.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
KittiwakeKittiwake   21 juillet 2016
L'histoire de la peste n'est pas close : la capacité de survie du bacille dans les profondeurs de la terre constitue une menace constante et imprévisible pour les hommes, et la maladie continue de sévir régulièrement en diverses régions du monde.
Commenter  J’apprécie          220

Videos de Fred Vargas (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fred Vargas
« Dolores Redondo serait-elle la cousine espagnole de Fred Vargas ? » Le Figaro Magazine
Après le succès de la trilogie du Baztán, découvrez la nouvelle enquête de l'inspectrice Amaia Salazar : "La face nord du coeur".
Amaia Salazar, détachée de la Police forale de Navarre, suit une formation de profileuse au siège du FBI dans le cadre d'un échange avec Europol. L'intuition singulière et la perspicacité dont elle fait preuve conduisent l'agent Dupree à l'intégrer à son équipe, lancée sur les traces d'un tueur en série recherché pour plusieurs meurtres de familles entières. Alors que l'ouragan Katrina dévaste le sud des États-Unis, l'étau se resserre autour de celui qu'ils ont surnommé le Compositeur. La Nouvelle-Orléans, dévastée et engloutie par les eaux, est un cadre idéal pour ce tueur insaisissable qui frappe toujours à la faveur de grandes catastrophes naturelles. L'association du réalisme cru de scènes apocalyptiques en Louisiane, de rituels vaudous des bayous et de souvenirs terrifiants de l'enfance basque d'Amaia constitue un mélange ensorcelant et d'une rare puissance romanesque.
En savoir plus : http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Serie-Noire/La-face-nord-du-coeur
+ Lire la suite
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Fred Vargas

Au fait, Fred Vargas, c'est...

Un homme
Une femme

10 questions
560 lecteurs ont répondu
Thème : Fred VargasCréer un quiz sur ce livre