AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782370471116
196 pages
Éditeur : Editions Lajouanie (24/05/2019)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 9 notes)
Résumé :
No problemo répète sans cesse José. C’est un plan simple, un coup facile ! promet-il à son comparse, un délinquant sans envergure. Ce que la tête pensante de ce duo tait, c’est que la demeure de l’écrivain qu’ils s’apprêtent à rançonner est celle dans laquelle il a passé son enfance. Les souvenirs de ces années d’enfer, vont troubler le bon déroulement d’un saucissonnage qui démarrait si bien ! La cavale qui en découle s’annonce pour le moins chaotique et catastroph... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Julitlesmots
  18 septembre 2019
No Probemo, le leitmotiv de José, bien connu de la police, avec plusieurs passages en prison, embarque Romuald, ancien délinquant à ses heures, mais souvent stone, dans un cambriolage pas comme les autres… Enfin, un cambriolage, qui cache un désir de vengeance…
Un auteur à succès, qui cacherait un véritable trésor chez lui, un cambriolage facile, sans problème d'après José… Ce que ne dit pas à son pote, c'est qu'il connaît bien la maison secondaire où ils vont se rendre… En effet, ses parents ont travaillé pour cet auteur, homme sans respect pour eux, dont le plaisir était d'humilier José, alors gamin et ses parents…
C'est bien connu, les plans les mieux rodés tombent parfois à l'eau, alors imaginez, lorsqu'il n'y en a pas vraiment… No problemo… Jusqu'à ce que la malchance décide d'être de la partie et la situation va déraper et devenir incontrôlable…
L'auteur met l'accent sur le comportement que l'on peut avoir face aux situations non prévues et c'est assez jouissif.
J'ai trouvé ça assez drôle, car l'auteur arrive presque à rendre sympathiques ses deux super-héros et leur air dépité est très bien décrit. Les personnages ne sont jamais ce qu'ils paraissent être, ils peuvent être aussi sombres que gentils, et c'est ce qui rend cette intrigue très intéressante. Les choses ne sont jamais tranchées, soit noires soit blanches, mais peines de nuances de gris…
Une lecture avec laquelle on ne s'ennuie pas, qui se transforme peu à peu en roman beaucoup plus sombre qu'il n'y paraît, rythmée et sans temps mort, portée par une plume sans fioritures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
RomansNoirsEtPlus
  27 août 2019
Quel voyou ou cambrioleur amateur n'a pas rêvé un jour de faire le coup qui le mettra définitivement à l'abri des besoins voire à raccrocher définitivement, profitant de la vie sur une île exotique ?
C'est exactement ce qu'a dans le crâne , José , un trentenaire, banlieusard de la petite couronne , dont les actes sont en général plus dictés par l'impulsion et la violence à l'état pur que par la réflexion , bien connu des forces de police pour des larcins divers et des passages par la case prison .Pour mener à bien son coup , José a besoin d'un complice . Son ami Romuald , ancien boxeur , délinquant occasionnel et amateur de stupéfiants, sera donc de la partie malgré sa fragilité psychologique et son manque d'expérience.,
Le plan consiste à braquer la propriété secondaire d'un auteur à succès située à 300 kilomètres de Paris où un véritable magot les attend là bas. du gâteau pour la fine équipe qui a déjà repéré les lieux . « No problemo » comme dirait José .
Ce que n'a pas dit José a son comparse c'est que cette opération est également motivée par d'autres mobiles que l'élément pécunier comme la vengeance . Car José connaît les lieux : ses géniteurs y on travaillé pour l'artiste comme intendants ou plutôt comme larbins. Et José n'a rien oublié des brimades comme des humiliations subies par le gamin qu'il était à l'époque et par ses parents .
Ce que le duo a sans aucun doute oublié de prendre en compte c'est que les événements se déroulent rarement comme ils sont prévus et dans ce cas précis le hasard ( ou la malchance) va rendre la situation beaucoup plus dramatique et plus incontrôlable qu'elle n'était envisagée dans le scénario initial des deux compères.
Au départ les deux acolytes nous feraient presque pitié tant leur enfance n'a pas été un long fleuve tranquille. Dire pour autant que c'est la seule raison qui les a amené vers la délinquance serait dans doute un peu exagéré . Nous dirons simplement que nos amis avaient les prérequis.
Dans ce roman , parmi les différents protagonistes, il n'y a d'ailleurs pas de gentils à proprement parlé . Qu'ils soient victimes , bourreaux ou membres des forces de Police ils ont tous leur côté sombre qui empêche de les rendre sympathiques. C'est justement un des attraits de ce roman , où le jugement du lecteur sur tel ou tel personnage est en permanence remis en question.
Le lecteur suit donc nos deux lascars dans leur aventure criminelle, attendant le moment où les choses vont mal tourner....et croyez-moi cela survient plus vite que prévu ..On pourrait presque dire que l'important n'est pas de savoir si cela va arriver mais comment cela va arriver et comment les différents personnages vont se comporter face à cette situation autant inédite que surprenante pour eux .
Un polar qui se transforme alors en roman noir trépidant, en mouvement permanent et qui , sans vous donner le tournis vous ne laissera aucun moment de répit .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nathf
  12 septembre 2019
Banlieue de Paris - José et Romuald, deux jeunes désoeuvrés, fomentent un casse dans la villa d'un célèbre écrivain.
Pour José, optimiste, c'est toujours "no problemo", sauf cette fois-ci....
Et encore un succès pour l'équipe Lajouanie!
Emmanuel Varle ne déroge pas à la ligne directrice de la maison d'édition.
Tout commence par un cambriolage à priori facile et sans risque auquel des éléments extérieurs viennent se greffer, transformant leurs plans en fiasco total.
L'auteur ne s'embarrasse pas de fioritures, des faits, rien que des faits ce qui rend la lecture rythmée et addictive.
Pas de caïds dans ce polar, mais des paumés, un peu bras cassés qui malgré leurs méfaits nous feraient presque pitié.
Pas de vrais gentils non plus, même les personnages secondaires ont leur part d'ombre et ne sont pas des anges de vertu.
Les deux lascars nous entraînent avec eux dans leurs péripéties et on a autant envie de faire durer le plaisir que de connaître le dénouement.
Un roman noir criant de vérité que je vous recommande chaudement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Brunal71
  14 septembre 2019
Emmanuel Varle est un auteur que j'apprécie beaucoup. Déjà pour son talent de conteur de romans policiers. Il faut dire que son expérience de policier au 36 Quai des Orfèvres ( ça le fait grave ) aide beaucoup à rendre ses histoires très crédibles. D'autre part, il arrive à me faire aimer des polars qui traitent de sujet qui, d'ordinaire, ne m'attirent absolument pas.
Son premier roman LE CIRQUE S'INVITE AU 36 en est un parfait exemple. Je déteste le cirque et tout ce qui s'en approche mais allez savoir pourquoi, quand l'auteur m'a demandé si je voulais le lire, je n'ai pas réfléchi et j'ai dis oui immédiatement. J'ai dis oui car la couverture et le résumé m'ont attiré comme les mouches sur un morceau de sucre.
NO PROBLEMO met en scène des truands à la petite semaine qui décident de cambrioler une maison mais bien évidemment cela ne va pas se passer comme prévu.
Vous êtes en droit de vous dire que c'est du déjà vu, du rabâché et vous auriez raison sauf que la, c'est EMMANUEL VARLE qui écrit ce livre et je peux vous dire que ce polar n'est absolument pas comme les autres. Il bouscule les codes classiques du polar.
L'action le suspens tout y est. Un rythme soutenu sans longueurs. Et le petit plus fort appréciable de ce roman c'est qu'il n'y a pas besoin de sang à gogo et de scènes ultra violentes pour aimer ce livre.
Je ne peux que vous conseiller NO PROBLEMO d'Emmanuel Varle si vous voulez passer un excellent moment de lecture
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Chroniquesparmilliers
  31 décembre 2019
Je tiens encore une fois à remercier chaleureusement la maison d'éditions Lajouanie pour leur confiance et l'envoi de ce service presse.
Ayant découvert depuis peu leurs romans et les différentes catégories, j'avais envie d'en connaître d'avantage et c'est avec celui-ci que j'ai décidé de commencer. C'est un roman qui m'a fait passer par plusieurs stades émotionnels et m'a fait réfléchir sur mon avis final.
Deux hommes vont élaborer tout un plan afin de mettre la main sur un important magot d'un célèbre auteur dans sa résidence secondaire, no problemo comme dirait l'un deux. Mais dès le début, les choses capotent légèrement. Arriveront-ils à dépouiller cet auteur dans sa propre demeure ?
Que pourraient-ils bien leur arriver ?
Seront-ils vraiment responsables de tout ? J'ai apprécié des choses, comme connaître des moments de vie des différents protagonistes, savoir en détails tout ce qui poussait à agir ainsi avec cet écrivain à succès. Connaître donc également la vie de la principale victime. Mais j'ai, en revanche trouvé certaines longueurs où l'on avait parfois pas assez de suspense et d'intrigue. J'aurais vraiment aimé être plus dans la surprise et le côté haletant que j'aime ressentir dans ce genre de lecture. Notre duo de voyous ne vivront pas les choses comme ils les avaient prévues. C'est bien connu, les plans ne se passent rarement comme on l'imagine au départ, mais ici, leur choix vont les mener bien plus loin, il y aura bien plus de dégâts qu'initialement prévu. Nous passons par plusieurs stades, l'enfance évoquées d'un des cambrioleurs nous ferait presque de la peine. J'ai aimé que l'auteur nous présente son roman de telle façon que l'on nous laisse libre de juger les actes de ces hommes.
En outre, j'ai trouvé l'écriture de l'auteur relativement agréable, parfois même drôle avec ses petites touches par-ci par-là d'humour ou expressions franches.
C'est un roman qui se lit pourtant vite, mais qui m'a parut plus long que la réalité, c'est mon petit bémol.
Chers Lecteurs, si vous aimez les romans policiers, mais pas que, je vous conseille celui-ci qui pourra bien vous satisfaire sur des points.
● NOTE :  3.5/5 ⭐⭐⭐☆☆
Lien : https://www.facebook.com/Chr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JulitlesmotsJulitlesmots   02 août 2019
Après avoir contemplé un long moment la ville endormie et ses rues grises balayées par la pluie, José revient s’assoir sur le canapé. Vautré dans un fauteuil en skaï, Romuald jouait sur son portable. La nuit s’étirait dans l’ennui et l’alcool. Une bouteille de whisky vide gisait sur la table basse en imitation teck.
Leur studio se trouvait au quatrième étage d’un immeuble en brique des années 30, semblable aux autres constructions de ce quartier, jadis ouvrier, aujourd’hui refuge des oubliés du progrès social. Le maire qui avait régné sur la commune du début des années 20 à la fin des années 30 était originaire d’une ville minière dans laquelle la brique était alors reine. Il avait essayé de retrouver dans sa cité d’exil, le rouge, pourtant synonyme de misère, des murs de son enfance.
Paris n’était qu’à trois kilomètres, mais tout dans cette commune suintait la banlieue. Après le périp’, une frontière invisible faisait pénétrer dans le monde des pauvres, avec ses bandes, ses embrouilles, ses rares épiceries, ses cafés qui tirent le rideau à vingt heures, ses restos pas terribles et ses kebabs, mais aussi ses squares, paradis des mamies et des gosses le jour et repaires des dealers le soir…Quelques pavillons subsistaient aux côtés des barres d’immeubles promises à la démolition.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
collectifpolarcollectifpolar   14 mars 2020
Leur studio se trouvait au quatrième étage d’un immeuble en brique des années 30, semblable aux autres constructions de ce quartier, jadis ouvrier, aujourd’hui refuge des oubliés du progrès social. Le maire qui avait régné sur la commune du début des années 20 à la fin des années 30 était originaire d’une ville minière dans laquelle la brique était alors reine. Il avait essayé de retrouver dans sa cité d’exil le rouge, pourtant synonyme de misère, des murs de son enfance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolarcollectifpolar   14 mars 2020
Après avoir contemplé un long moment la ville endormie et ses rues grises balayées par la pluie, José revint s’asseoir sur le canapé. Vautré dans un fauteuil en Skaï, Romuald jouait sur son portable. La nuit s’étirait dans l’ennui et l’alcool. Une bouteille de whisky vide gisait sur la table basse en imitation teck.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : délinquanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1955 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre