AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782290031469
248 pages
J'ai Lu (07/03/2012)
3.26/5   97 notes
Résumé :
" La planète est un Monopoly, les entreprises des sigles à la pelle, les cadres, les fantassins du grand capital. Le monde bosse pour nous. Nous n'apparaissons jamais. Nous, les banquiers, vivons leveragés, hyperendettés. Nous n'avons jamais mis le pied dans une entreprise, ce repaire de besogneux [...]. Les pires truands de la planète sont comme moi. ils financent la lutte contre le paludisme, créent des écoles en Afrique, investissent dans l'éolien. ils écoutent B... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,26

sur 97 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
7 avis
2
4 avis
1
1 avis

POY1
  06 juillet 2021
J'avais sélectionné le livre de Flore Vasseur à la lecture d'une critique qui m'avait donné envie. En constatant les billets des Babeliotes, j'avoue avoir eu de l'appréhension en le commençant. Il n'en est finalement rien. Je me suis régalé en plongeant parmi les requins de la finance planétaire.

Il n'est nul besoin de s'y connaître en hedge funds, produits toxiques et autres fusac (fusion acquisition) pour apprécier ce roman. le rythme est rapide, entraînant, haletant.

Pierre, doué pour les mathématiques, ancien de l'X, est un excellent data analyste. du coup, il détecte les bons coups et amoncelle des fortunes comme d'autres yuppies de la planète. Il nous amène à New York, à Paris, à Hong Kong et Londres, côtoyant les autres joueurs bancaires capables d'accumuler des pactoles de plusieurs millions de ce que vous voulez, dollar, euro, yuan. Ils achètent, ils vendent, ils gagnent. Parfois ils perdent de l'argent, mais au-delà de cela c'est avant tout la valeur des choses qu'ils ont perdue. Peu importe que derrière leurs manoeuvres, des entreprises licencient, délocalisent ou disparaissent. C'est le pouvoir de la finance.

Alors Pierre, être sans émotion de naissance, se découvre à la faveur d'une rencontre avec la femme la plus puissante de la planète. Celle qui tire les ficelles en coulisse. Elle va changer sa vie et lui redonner un sens. Mais ça… c'est l'histoire de Comment j'ai liquidé le siècle.

Flore Vasseur m'a ravi avec ce récit à l'écriture très masculine. S'inspirant des crises financières qui ont secoué les dix premières années du XXIème siècle et de l'Affaire Kiervel et la Société Générale, elle se questionne sur la toute puissance des banques et sur la perte du sens des valeurs dans ce monde à 200 à l'heure.

La population mondiale emprisonnée dans l'uniformité d'une consommation universelle de masse, et le crédit nécessaire souscrit pour la payer, continue d'acheter compulsivement des produits futiles vantés par une publicité permanente et envahissante. Ne sommes-nous pas captif de l'effet de mode tissé autour de nous et dans lequel nous baignons depuis tout petit ? En tous les cas, les bases sont posées pour permettre la spéculation.
Ce sont des thèmes intéressants pour, à mon sens, un très bon roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
jubilation
  05 avril 2015
Ainsi HK 2010 a cette fois frappé un ultime grand coup.. La grande prêtresse du capitalisme financier à New York a donné l'ordre à un jeune loup hyperdoué en mathématiques, donc soigneusement sélectionné, d'infiltrer grâce à une clé USB nommée HK 2010, les circuits informatiques de toutes les banques de l'Univers, déjà bourrées d'actifs toxiques, mais qui donc cherchent donc une occasion de se refaire..
Il est vrai que cette maîtresse femme n' plus rien à perdre, car elle est au crépuscule de sa vie et qu' au sein du capitalisme mondial , il règne en outre une atmosphère de fin de règne. Ce système ne fait plus que des allers-retours d'une "crise" à l'autre, crise qui donne en réalité l'occasion , en jouant sur la peur, de précariser et de licencier la main d'oeuvre, si l'entreprise ne crache pas les 15 % de rentabilité exigés par les fonds de pension, ceux qui nourrissent le monstre, en lui apportant l'épargne retraite par capitalisation des actifs. le système de retraite par redistribution entre les générations a en effet été volontairement sabordé.
Or, dans le même temps, -alors que le rouleau compresseur du chômage fait donc ses basses oeuvres -, ces fonds très puissants, disposant donc d'énormes masses de capitaux, spéculent sur le cours des monnaies, des actions et obligations, engrangeant de gigantesques profits, et ce sans rien produire, sauf un simple clic de souris, au gré des ordres d'achat et de ventes réalisés en une nanoseconde, par des calculs optimaux de rentabilité faits par ordinateurs interposés. Ces fonds provisionnent aussi des millions de dollars de bonus pour leurs meilleurs traders et les magnats de l'industrie qui suivent à la lettre les consignes de "restructuration", en "désossant" les plus faibles à leurs yeux. Ils sont ainsi récompensées par ce joli matelas de millions de dollars.
Problème: le système est cette fois, à bout de souffle.. La croissance est nulle, car la consommation est en net recul, et l'esprit de rébellion couve sous des formes plus ou moins larvées, un peu partout dans le monde occidental. Donc quitte à mourir, autant s'offrir un dernier grand feu d'artifice et torpiller le système, mais cette fois en accéléré..
Et c'est là, tout le génie de l'auteur de ce livre : HK2010 est présenté comme un logiciel qui va permettre de passer des ordres d'achats et de ventes optimaux à une vitesse grand V, avec par conséquent à la clé des marges extraordinaires.
Mais en réalité, il contient aussi un programme contenant d'abord dans un premier temps des ordres d'achats massifs, que naturellement chacune des salles de marché, convaincues qu'elles détiennent le "deal" du siècle, suit alors comme des "moutons de Panurge".
Mais 9 mois plus tard, ce programme accouche tout aussi brutalement d'une avalanche d'ordres de vente, c'est la dégringolade finale, qui met à mort tout de système aux pieds d'argile.
J'ai adoré la finesse avec laquelle l'auteur du livre dissèque les ressorts de "manipulation cachée " des foules et ceux de "la domination des esprits"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Broyeuse
  11 avril 2022
L'auteur recrée notre société tout en y ajoutant une touche de fiction. Au travers d'un anti-héro riche, introverti et répugnant la société, Vasseur dénonce le capitaliste et l'égoïsme du gain engendré.
J'ai apprécié sortir des normes "des héros de tous les jours" en découvrant Pierre et ses problèmes quotidiens. Lire un récit avec un personnage principal de ce genre était rafraîchissant, malheureusement le parallèle avec l'économie me semblait mal mélangé ! Si j'ai choisi ce roman, c'est avant tout pour aborder différemment ce sujet. Mais, Vasseur ne se met pas à la place du lecteur, et beaucoup des moments sur ce sujet sont longs et inabordables pour des inexpérimentés.
Donc, même si le héro m'a plu, je sors de cette lecture un peu déçue. Il y aura probablement une adaptation cinématographique, je la regarderai dans l'espoir de trouver ce que je cherchais dans ce roman.
Commenter  J’apprécie          60
TousleslivresdeLouise
  13 décembre 2020
Pierre est un trader qui conçoit des programmes de calcul systèmique qui placent automatiquement les fonds et génèrent des milliards. Surdoué des mathématiques, il est un des meilleurs dans son domaine. Il est contacté par la mystérieuse Mme Krudson, celle même qui a mis en place et protège le système. Elle lui propose de faire sauter le système. Osera-t-il ? Croira-t-il à cette proposition ? Réfléchira-t-il à sa condition ?
J'ai aimé cette immersion dans le milieu financier français et mondial, un bon complément de lecture à Lake Success de Gary Shteyngart, qui est sur le même thème.
Le personnage de Pierre, grâce à la rencontre avec Mme Krudson, n'est plus dupe du système auquel il participe et nous le décrit objectivement. On navigue à travers des délires et des excès auxquels nous, simples travailleurs, ne sommes pas conviés et dont nous sommes les victimes. Arrive ensuite le thème du travailleur forcené qui se rend compte qu'il a une fille et qu'il ressent de l'amour, thème très classique et qui finalement entraîne le livre vers une fin qui aurait pu être juste une fin de première partie, j'avais envie de connaître la suite...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
kenkuro
  01 juin 2011
Amusant, je n'avais aucune idée de ce qu'était les coulisses de la finance avant de lire le livre, ou plutôt j'en vais une idée vague, lointaine de la réalité. A supposer que le livre dépeigne effectivement cette réalité, j'en ai désormais une connaissance plus claire.
Mais, Comment j'ai liquidé le siècle doit être lu comme un roman, et bien évidemment pas comme un essai. Loin d'être un chef d'oeuvre, le livre a néanmoins cette qualité de faire passer un bon moment au lecteur tout en lui distillant de croustillantes (mais effrayantes) infos sur les dessous de l'économie spéculative. Enfin, bravo pour le titre, j'ignore pourquoi, mais je le trouve percutant.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
pasiondelalecturapasiondelalectura   20 septembre 2014
"Les mathématiques et les codes nous ont donné le pouvoir. La complexité est l’arme absolue, le signe "+", l’unique règle. La planète est un Monopoly, les entreprises des sigles à la pelle, les cadres, les fantassins du grand capital. Le monde bosse pour nous. Nous n’apparaissons jamais. Nous, les banquiers, vivons leveragés, hyper-endettés. Nous misons un, empruntons cent, gagnons mille. PIB, cash-flow, monnaies, nous parions sur tout mais ne savons pas lire un bilan. Nous n’avons jamais mis le pied dans une entreprise, ce repaire de besogneux. Nous nous foutons de ce qu’elles produisent, du nombre de personnes qu’elles emploient. La finance a été inventée pour rendre possibles les grands projets, l’émancipation économiques des peuples. En ce moment, nous parions contre l’humanité, valeur extrêmement volatile. La finance engendre des catastrophes. Elle prospère en les résorbant. Nos profits sont vos pertes". (page 29)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
pasiondelalecturapasiondelalectura   20 septembre 2014
"Mes attaches sont placées sur un compte bancaire. Son montant indique la valeur de ma vie. Sa qualité se définit par l’évolution du Dow Jones, le nombre de chaussures dans mon placard, le cours du cuivre. J’appartiens à une oligarchie motivée par l’ambition, avec le conservatisme comme idéal et la technologie pour rêve. J’ai la plus belle performance du floor. C’est tout ce qui compte, le montant de cash à l’instant t, la maximisation de mon gain individuel. Mon hédonisme est relatif: je n’ai aucune spiritualité ni conviction. Je vis dans une bulle inviolable, dans l’ultra-présent. N’importe où et toujours seul".(page 89)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
POY1POY1   02 juillet 2021
Ils ont créé - puis rendus universels - le crédit, la publicité, les médias de masse, trois piliers d'un système de domination totalitaire. Il promet la liberté individuelle. Il organise la confusion entre bonheur et consommation pour mieux abrutir les foules. [p.17]
Commenter  J’apprécie          60
POY1POY1   05 juillet 2021
Quand il y aura une classe moyenne en Chine, il n'y aura plus d'Amérique. Note bien renchérit-il, le jour où il y aura une classe moyenne en Chine, il n'y aura plus d'environnement. [p.149]
Commenter  J’apprécie          60
AntheliaAnthelia   01 mars 2019
- Je vous observe depuis longtemps. Ce système vous dégoûte. Vous êtes presque mûr pour comprendre : vous ne valez rien, vous n'êtes rien. Un grain de sable, un rouage tout au plus. Au fond, vous savez que l'argent ne vous apportera pas d'avantage. Vous étiez sans histoire. C'est votre chance de la faire, d'avoir un destin à la hauteur de votre talent. Vous avez vécu. Grâce à moi, vous allez maintenant exister.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Flore Vasseur (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Flore Vasseur
A l'occasion des Tribunes de la Presse 2021, rencontre avec Flore Vasseur, écrivaine et documentariste, autour de " Pourquoi j'ai réalisé Bigger than us". Rencontre animée par Philippe Thureau.
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : traderVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
49 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre