AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1092100466
Éditeur : L'atelier Mosésu (26/09/2015)

Note moyenne : 4.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Faudrait voir à ne pas te méprendre, mon p'tit loup, les sirènes qui flottent dans ce roman ne chantent pas l'porc d'Alexandrie. Par contre, tel Ulysse ficelé à son mât, leurs mélopées n'en finissent pas d'entrer dans mon être. Leurs gorges m'appelent, me hèlent, m'attirent, me tirent... Alors moi vous m'connaissez, courageux comme pas deux, j'ai entrepris la traversée jusqu'au territoire des morts.
Allez, entre et fais ton trou... y en a plein : des avec du ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
HannibalLectrice
  20 septembre 2015
Tout d'abord, grand merci à Sébastien Mousse et aux éditions L'atelier de Mosésu pour ce "sauté de ligne", qui aura fait de moi durant cette trop rapide lecture,la pire asociale de la région Nord.
Jetez moi la première pierre, vous, passionnés de lecture, car vous savez exactement de quoi je parle... Ces livres qui vous coupent totalement du monde extérieur, ceux dont a un mal de chien à sortir la tête, ces lectures qu'il ne faut interrompre sous aucun prétexte, sous peine d'une grossière et hurlante logorrhée à l'attention de l'impromptu importun.
Imaginez un peu la tête des clients (de la commerçante que je suis) voulant investir leurs dernières roupies dans un ticket de Loto, voulant se désaltérer d'un bon demi bien frais dès 9 heures du matin, voulant un paquet de clopes eu'de trente rouche, me voyant devant eux transformée en Jack Torrance munie d'une hachette....
C'est qu'il m'en a procuré de l'enthousiasme ce livre. Balthazar Weppes ce tonitruant, ce soiffard amateur de gros nibards, détective de son état, frère spirituel de l'inspecteur Bérurier, embringué dans une traque au serial killer, devenant amnésique suite à..... Achetez, lisez et découvrez, non mais!
Claude Vasseur, un écrivain passionné, excellent narrateur, drôle, efficace, à l'écriture limpide et dynamique...
A dévorer

Pour les curieux ça se passe ici http://www.atelier-mosesu.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          187
UnKaPart
  20 janvier 2017
Une aventure de Balthazar Weppes, dixit la couvrante. Pour moi, c'est l'aventure de Balthazar Weppes puisque je n'ai pas lu les autres. Si le docteur ne m'abuse, il y en a deux autres avant : l'éponyme (express) Balthazar Weppes et Jeu de massacre au château.
Balthazar Weppes est détective privé. Un de plus. Encore.
Claude Vasseur est un fils spirituel de Frédéric Dard. Un de plus. Encore.
Alors oui, encore, encore… Mais on aurait tort de bouder, voire boudarder tel Alphonse, son plaisir. Vasseur ne se contente pas de jouer les copistes froids de Dard. Héritier, certes, il l'est, l'assume et le revendique. Capable aussi de varier les plaisirs, par exemple avec La dernière croix, très différente par le thème et le style.
Mais revenons-en à Balthazar Weppes. Qui est-il, d'où vient-il, formidable privé des temps nouveaux ?
Un cousin de Bérurier, celui-là même qu'on croise dans les histoires de San-Antonio. Bourrin, soiffard, queutard, en retard, le ni jeune ni premier dans toute sa splendeur. Grosse différence avec Béru, outre son prénom de roi mage qui se rapporte à son plumage, le citron. Pas le fruit qui pique les gencives, non, la caboche, la cafetière, la coloquinte, le cigare. A croire que tous les synonymes de cervelle commencent par un c (comme cervelle, tu me diras, ça se tient). le gars Weppes en a sous le crâne et ça fait de lui un sacré bon détective. Dont on ne se méfie pas trop sous ses airs de clodo. Sauf qu'à la fin il te brise, comme disait miss poteau laid.
Or donc en ce Champ de sirènes, voilà le bonhomme embarqué dans un coup monté XXL, le Siffredi de la machination. Et là, il va enchaîner les coups de malchance, peut-être à cause d'une dame Fortune venue de l'est (un “Balte hasard”, des fois que t'aies pas compris la vanne). Ou peut-être pas.
Toujours est-il qu'il suit les traces de la célèbre Io et va de mal en pis. Personne ne veut lui foutre la paix qu'il réclame, on le catapulte négociateur d'une prise d'otage foireuse et ensuite il se passe des trucs et des machins dont t'as pas idée. Vasseur a écrit l'histoire, c'est pas à moi de la raconter en moins bien.
Dans cette suite-Voldemort-dont-il-ne-faut-pas-dire-le-spoil, Vasseur m'a fait peur en utilisant une ficelle dont j'ai oublié le nom technique, ma mémoire n'étant plus ce qu'elle était. Bref, le truc, tu l'as déjà lu mille fois, vu autant dans les films et les séries. Tu le sens pas. Pis t'as tort, comme la série allemande du même nom. En termes scénaristiques, rien de révolutionnaire dans l'usage de cette astuce. Mais, et là on parle d'un “mais” maousse costaud, le père Claudio l'érige en enjeu majeur pour son personnage.
Voilà Balthazar perdu, qui est-il, d'où vient-il… Ah non, j'ai déjà utilisé la référence à Noam plus tôt. Donc perdu. Grande question : veut-il se retrouver ? Peut-il devenir quelqu'un d'autre ? En a-t-il le droit ?
Le thème de l'identité (et Grosmini) forme le coeur du bouquin. Identité et passé, puisque le second forge la première. Sous ses airs de grosse boutade, ce bouquin se montre sérieux plus souvent qu'à son tour en s'attaquant aux fondements de l'individu. Au-delà d'un autre type de fondement – les trous “avec du poil autour, des trous de balle, des trouducs” (je cite la 4e) –, le champ des sirènes t'amène à réfléchir sur ce qui fait que tu es toi, au rythme des questions qui tourbillonnent sous le crâne de Balthazar. Tu accompagnes Ulysse-Weppes dans son errance, une odyssée à côté de ses pompes, sur ses propres traces.
Voilà un bouquin plus profond qu'il n'y paraît, très sombre. Normal pour une histoire de trous. le champ des sirènes se pose là comme roman noir. le tirailleur Banania à côté, c'est Michael Jackson.
On retrouve chez Claudius Maximus les délires verbaux d'un Frédéric Dard. Tu vois, les envolées formidables dans l'hyperbole… les listes à la marabout-de-ficelle-de-cheval pleines de jeux sur les sonorités, d'asociations d'idées enfilées comme des enfants de choeur par un curé… un goût pour la langue (logique, hein) gauloise et grivoise… Vasseur incarne l'anti-Attila : Jo le Rigolo. Festival de la vanne et du calembour ! Ce mec, c'est le Wikipedia de la déconne. Une page au hasard, bim, jeu de mot ! Une autre, paf, contrepet !
Et à l'arrivée, plutôt que marcher sur les traces de Dard pour n'en laisser aucune, il suit sa propre voie.
Mister Vasseur (et boules de Claude) t'alambique une alchimie improbable de noirceur et de déconnade, émaillée d'un paquet de piques contre les travers humains par-dessus le marché.
En compagnie de Balthazar, on s'amuse, on pleure, on rit, comme au pays de Candy. On réfléchit aussi.
En surface, en creusant, j'ai trouvé dans ce Champ des sirènes ce que j'attends d'un bon livre. Réflexion, humour, style, panache blanc, idées noires. Et un peu de Virginia Valmain, échappée de chez Maxime Gillio (Les disparus de l'A16).
Lien : https://unkapart.fr/le-champ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EvadezMoi
  19 novembre 2016
Vous avez aimé Je m'appelle Requiem et je t'em… de Stanislas Petrosky ?
Vous avez aimé Série B de Stan Kurtz ?
Vous avez aimé Sois belle et t'es toi de Jeremy Bouquin ?
Alors vous adorerez le champ des sirènes de Claude Vasseur.
Ces messieurs jouent sensiblement la même partition pour des polars détonants.
On aime ou on déteste.
Le champ des sirènes, c'est une enquête menée par Balthazar Weppes, bien malgré lui, il faut le reconnaitre.
Balthazar est un privé limite dépravé et totalement alcoolisé.
Quand Geneviève, membre des forces de l'ordre, vient le chercher, il a bien du mal à émerger de sa dernière cuite. Un forcené retient des personnes en otages dans un bâtiment public et réclame Balthazar, menaçant de tout faire sauter s'il ne venait pas. Sa femme a disparu, il est soupçonné de son meurtre. Il demande alors à Balthazar d'enquêter et de retrouver son épouse.
Mais ce que Balthazar n'avait pas prévu, c'est que tous les indices allaient le mettre sur la piste d'un tueur en série qui le hante depuis des années.
Agressé par ce criminel, Balthazar se réveille à l'hôpital, totalement amnésique, et va devoir assembler les pièces de cette énigme malgré ce handicap.
Mon avis :
Il me faut toujours un petit temps d'adaptation quand je commence un roman écrit dans ce style « brut de décoffrage » mais, comme toujours, j'ai adoré ce langage cru, ces personnages si imparfaits.
C'est un style d'écriture alliant humour à intrigue policière et qui apporte de la légèreté.
L'intrigue est quant à elle captivante, parfois violente.
Dans la lignée des San Antonio de Frédéric Dard, le champ des sirènes ravira tous les amateurs du genre.
Et j'encourage ceux qui n'ont pas encore testé de se lancer.
Claude Vasseur a cinquante deux ans. Depuis le milieu des années 80, tout en travaillant à France Telecom, il est correspondant pour le journal la Voix du Nord.
Il a déjà publié, aux éditions Atelier Mosésu, Concerto en lingots d'os, dans la série « l'Embaumeur ».

Lien : http://atelierdelaulo.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
HannibalLectriceHannibalLectrice   14 septembre 2015
" Je dis "le" , car malgré le port d'un masque de carnaval idiot, que ça représente le loup de Tex Avery, je vois bien qu'il ne peut pas y avoir maldonne sur la marchandise. Ou alors une femme bodybuildée, mais quelle horreur ! Quelle atteinte faite au charme et à la féminité ! Bref, y en a qui aiment les casse-noisettes. Très peu pour moi, avoir l'impression de baiser Terminator me foutrait des complexes d'infériorité genre petit bébé rose."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
UnKaPartUnKaPart   22 janvier 2017
La vie n'attend pas. Que tu sois vivant ou pas, elle trace la route et tant pis pour ta gueule si t'as posé tes valises pour te reposer ou aller pisser.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : tueur en sérieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1653 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre