AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330027192
Éditeur : Actes Sud Junior (05/03/2014)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Hiver 1900. Le trappeur québécois Jacques Larivière atteint les terres gelées de l'Alaska après une incroyable traversée de la taïga avec ses chiens de trait. Musher (conducteur d'attelage) d'exception, il va enseigner tout son savoir à sa fille Elisabeth. Or, lors de la Première Guerre mondiale, un officier de l'armée française a l'idée d'approvisionner par traineaux les avant-postes du front des Vosges grâce à ces chiens puissants et endurants. Ce sont donc plus d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
InstinctPolaire
  12 mai 2014
[ Livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique. Je remercie les Trois Ours et Pierre Krause et les Éditions Acte Sud Junior pour leur confiance.]
Légende :
" Récit [...]où les faits historiques sont transformés par l'imagination populaire ou par l'invention poétique "
- Petit Larousse Grand Format – 1996 -
Le Grand Nord Américain. Terre de combien de légendes ? Depuis Jack London, le souffle glacé de ces récits parvient parfois à nous donner des frissons dans le cou à l'abri de nos intérieurs douillets.
Des récits qui ont la sérénité de ces contrées de blanc immaculé et de vert profond. Des récits où la valeur des hommes est magnifiée par la rigueur des conditions de vie. Des récits où la complicité entre les hommes et les animaux repousse les limites de ces étendues solitaires.
Une légende, c'est aussi une succession d'histoires. Chacune prend racine dans celle qui la précède. On ne peut raconter l'histoire d'Élisabeth Larivière et de Laïka sans parler de celle de Darren Lindsay et de Smoky. Et leur histoire a peu de sens privée de celle de Jacques Larivière et de Innu.
Jacques Larivière, un honnête trappeur québécois part chercher fortune en Alaska. Ayant échappé à la fièvre de l'or des années 1900, il épouse Kate et adopte sa fille Elisabeth. C'est la mort de cette épouse qui pousse l'homme au désespoir de l'alcool. Et c'est son fidèle chien de tête Innu qui ramène son corps froid de sa dernière course dans les neiges pré-arctiques. Darren Lindsay est un foutu écossais venu développer sa science sous le ciel limpide d'Alaska. C'est un maitre dans l'art de sélectionner, élever et dresser les chiens de traineaux. Lui et son chien Smoky furent même les vainqueurs de nombreuses éditions des premières courses d'endurance de ces hostiles contrées. Un grand ami de Jacques Larivière.
Élisabeth est la fille du premier et une amie du second. Elle et sa chienne Laïka tracent leur légende dans ce récit. Un étrange pari tenté en 1914-1915 par deux officiers d'une armée française prise dans un terrible conflit sur ses terres : Acclimater et former des attelages de chiens américano-québécois aux conditions des Vosges et de l'Alsace pour assurer l'approvisionnement des tranchées et le rapatriement des blessés. Suivez la course de cette jeune fille qui traversât tout un continent et un océan pour une guerre. Suivez la course de ses prédécesseurs et leurs compagnons à fourrure. Et frissonnez comme moi... Enfin surtout comme vous, moi je suis un ours polaire.
Groendlandais, russes, sibériens, alaskans. Que de nationalités ont quitté leur pays d'origine pour venir participer à la Grande Guerre. Ici, ce ne sont pas des sections de soldats, mais des attelages de chiens de traineaux : Husky, Samoyèdes, Malamutes.
Des faits historiques transformés par l'invention poétique de Pascal Vatinel.
Mais des faits tout de même. N'a-t-on pas en effet commencé à récompenser des honneurs militaires des chiens pour leurs exploits pendant la Première Guerre Mondiale ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Apikrus
  20 avril 2014
Fille d'un trappeur canadien, Elisabeth vit avec ses chiens de traîneau dans un endroit retiré de l'Alaska. En 1914, les nations européennes entrent en guerre. Certains penseront à utiliser les qualités des chiens de traîneau pour accéder à des endroits accidentés et enneigés du front, dans les Vosges. Difficile pour Elisabeth, alors âgée de seize ans, de se séparer de ses chers compagnons.
L'auteur fait voyager le lecteur de l'Alaska à la France à l'époque de la première Guerre mondiale. Son récit est vivant, du début à la fin, et les personnages attachants. La passion d'Elisabeth et de ses amis pour les chiens est particulièrement bien mise en évidence.
Ce livre, inspiré d'une histoire vraie, est destiné aux jeunes adolescents. Ceux qui aiment les romans d'aventure et les chiens devraient particulièrement apprécier.
Encore un bon roman jeunesse sur un aspect méconnu de la première guerre mondiale (cf. aussi 'Souviens-toi de moi' de Martine Laffon sur les Chinois sollicités en France pour l'effort de guerre).
--- Un grand merci à Babelio (MC jeunesse) et aux éditions Actes Sud.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
tearsless
  24 avril 2014
Elisabeth est une jeune adolescente élevée près de Nome en Alaska au début du XX ème siècle. Fille unique d'un trappeur célèbre, elle a passé son enfance dans la nature où son père lui a appris à dresser et aimer les chiens. Bien qu'étant née durant une période où le Canada a subi une forte migration due à la ruée vers l'or, Eli a peu de compagnie. Elle vit seule avec Washi, un vieil indien ami de ses parents depuis la mort de ceux-ci. Ses contactes à l'extérieur se résument aux anciennes connaissances de son père, immigrés eux aussi.
Alors qu'elle participe à sa première course de traîneaux, un archiduc autrichien se fait assassiner à plus du huit mille kilomètres de chez elle. Sa mort va provoquer la première Guerre Mondiale. Acculés et mal préparés à faire la guerre en hiver, les français font venir des attelages jusque dans les Vosges pour assurer les transports importants. La jeune Elisabeth est bien décidée à participer à l'effort et à suivre ses chiens jusqu'au bout.
Ça m'a fait très plaisir de retrouver cette univers peu présent dans la littérature jeunesse en France. On sent dans l'écriture de Pascal Vatinel un amour du Grand Nord, de sa nature et des animaux. Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à du Jack London. L'écriture est belle et fluide. Je remercie Babelio et les éditions Actes Sud junior pour cette découverte. de plus, ce roman étant inspiré de fait réels, j'ai appris des détails sur la guerre qui m'était complètement inconnus. L'extraordinaire aventure d'Elisabeth m'a donné envie d'en savoir plus sur l'Alaska et de découvrir les autres ouvrages du même auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
heleneleroy
  25 mai 2014
Elisabeth vit en Alaska où elle a rejoint sa mère, mariée à un trappeur québécois. A la mort de ceux-ci, elle décide de continuer à vivre au milieu de la nature et de s'occuper de ses chiens de traîneaux. C'est son père, Jacques Larivière, qui lui a transmis sa passion. Elle participe même à des courses aidée par son ami Darren Lindsay, héros local et éleveur reconnu de chiens. Un jour, un de leurs amis, Louis Janssens, lieutenant dans l'armée française, leur envoie un étrange message : il a besoin de 400 chiens pour faire la guerre en France... L'idée, extravagante, est d'approvisionner par traîneaux les avant-postes du front des Vosges, grâce à ces chiens puissants et endurants du Grand Nord. Ce sont donc plus de 400 bêtes qui prennent le large en direction des côtes françaises, accompagnés de mushers expérimentés... et de la jeune Elisabeth déguisée en homme !
J'ai beaucoup aimé ce roman : roman d'aventure à la Jack London, roman historique qui nous permet de découvrir un épisode malconnu de la Grande Guerre, roman féministe où Elisabeth prouve son courage et sa ténacité dans un monde d'hommes. Oui, décidément, j'ai vraiment beaucoup aimé ce roman !
Les premiers chapitres nous emmènent peu à peu dans le monde d'Elisabeth en suivant d'abord la trace de celui qui deviendra le mari de sa mère, Jacques Larivière. Ce trappeur québécois décide, avec son ami indien Washi, de traverser la taïga. Ils arrivent à Nome, eldorado des chercheurs d'or. Cela m'a personnellement rappelé la visite passionnante du Klondike Gold Rush National Historical Park à Seattle cet été .
Puis on suit Elisabeth, jeune fille, qui suit les traces de son père, qui se passionne pour les chiens des traîneaux, qui a appris à manier le fusil et qui ne veut laisser sa place à personne dans l'aventure. Quand arrive enfin le fameux épisode des chiens à envoyer en France, c'est une autre expédition qui commence, loin des grands espaces et du silence du Grand Nord.
Lien : http://hleroy.canalblog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
NutNuts
  08 avril 2018
Années 1900. Un trappeur canadien, Jacques Larivière, et ses chiens de trait fidèles atteignent enfin les terres glacées d'Alaska. Il rejoint son épouse, Kate Larivière, et sa fille (adoptive), Élisabeth, à Pilgrim Hot Spring, un coin peu fréquenté d'Alaska. Il compte bien apprendre à sa progéniture comment dresser et aimer ses chiens, conduire le traineau et comprendre la nature. Elizabeth passe donc de merveilleuses années avec ses deux parents, ainsi qu'avec ses chiens et les paysages gelés d'Alaska. Quel bonheur d'être entouré de ceux qu'on aime, quand rien ne vient troubler ce petit paradis sur terre!
Malheureusement, un triste jour, Kate Larivière se voit emportée par une mauvaise grippe. Jacques est anéantie de la mort de sa défunte épouse. Pour lui, la vie n'a plus aucun sens sans elle. Il est maintenant comme absent.
Mais la mort ne s'arrête pas là: elle est bien décidée à l'emporter lui aussi. Lors d'une de ces nombreuses courses de traîneau, Jacques y perd malheureusement donc la vie. Innu, son chien le plus fidèle, ramène quand même le traîneau à Pilgrim hot Spring. Là, Élisabeth se voit malheureusement orpheline, et son paradis envolé.
La jeune fille continue quand même à vivre au milieu de la nature sauvage, entourée de ses chiens, malgré la mort de ses deux parents.
Darren Lindsay, un ami écossais de son défunt père lui rend souvent visite. Un jour, il arrive à Pilgrim hot Spring avec deux compagnons: René Dampierre et Louis Janssens, deux Français. Elle se lie vite d'amitié avec eux, malgré leur différence d'âge. Élisabeth est enchantée de cette rencontre.

Aube 1914. Élisabeth a environ 16 ans. Là-bas, en Europe, la guerre éclate, des cadavres sur le sol devenu rouge, des soldats blessés... Et encore, elle ne fait que commencer. Louis Janssens et son ami René Dampierre sont au front, combattant pour leur pays natal.
Voilà qu'arrive, en Alaska, un étrange message, de la part de leur ami Louis: il demande de leur livrer 100 chiens qui partiront au front. Darren Lindsay et Élisabeth décident de l'aider du mieux qu'ils peuvent, même à partir pour une terre inconnue, dont ils ne reviendront peut-être jamais....

Je me suis régalée! Les personnages sont attachants, l'histoire est bien construite... J'ai juste eu du mal à accrocher au début, car l'intrigue tardait à venir. Malgré ça, ça reste un beau livre. J'ai beaucoup accroché à la fin, car l'action était très présente et m'a laissé en suspens. Je n'ai pas eu d'autre choix que de le finir d'un trait! On sent que Pascal Vatinel est passionné par son livre et les territoires du grand Nord, et il nous donnait plein de petits détails sur la façon de diriger un traîneau ou autre. J'ai beaucoup aimé ce côté-là. L'auteur nous fait faire un grand voyage en Alaska, et nous transporte à l'aube de la Grande guerre. le récit était vivant, comme si on y était. Un grand suspens, un grand voyage, une belle histoire, d'autant plus que c'est inspiré d'une histoire vraie!
Pour tout les amoureux de la nature sauvage, de l'Alaska, et des récits historiques, et bien sûr, pour les amoureux des chiens.
Un beau voyage à ne pas rater, avec le souffle du vent glacé sur votre nuque, les aboiements des chiens tout près, une course de traîneau dans de magnifiques paysages à jamais gravés dans vos esprits. C'est ce que j'appelle un très beau voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (2)
Ricochet   04 septembre 2014
Les aventures, les rebondissements de cet incroyable périple suffisent à eux seuls pour soutenir l'attention, portés par un narrateur externe centré sur Elisabeth et une écriture plus qu'impeccable.
Lire la critique sur le site : Ricochet
LeJournaldeQuebec   27 mars 2014
Dans son livre La dernière course, Pascal Vatinel raconte l'aventure méconnue des chiens de traîneau qui ont quitté leur Grand Nord pour ravitailler les soldats du front des Vosges pendant la Grande Guerre.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
tearslesstearsless   24 avril 2014
La beauté possède l'étrange pouvoir d'à la fois exalter ce que certains hommes ont de meilleur en eux, et d'inciter les autres à la détruire et à la profaner.
Commenter  J’apprécie          210
tearslesstearsless   24 avril 2014
La distance n'a guère d'importance lorsqu'un être habite votre cœur.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Pascal Vatinel (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascal Vatinel
Le nouveau roman de Pascal Vatinel !
EN LIBRAIRIE LE 20 AVRIL 2018 !
Plus d'informations sur : https://letempsediteur.com/
Rejoignez-nous sur facebook : https://www.facebook.com/LeTemps.AnAmzer/
autres livres classés : alaskaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La jeune fille à l'éventail

Comment s'appelle le personnage principal ?

Aïko
Ly
Ozaka

7 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Aiko, la jeune fille à l'éventail de Pascal VatinelCréer un quiz sur ce livre
.. ..