AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253039587
243 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/01/1986)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Voilà revenus les personnages de Vautrin. Cette fois, ils entreprennent la plus difficile des escalades: se hisser sur le toit du bonheur.Dès lors, comment ne pas aimer cette petite fille qui croit tuer les hommes rien qu'en les regardant? Qui sont ces Américains qui, à force de vouloir un enfant, acceptent de jouer avec un bébé de chiffon? Pourquoi Henri brûle-t-il tant de posséder " l'eau chaude "? Qui est le pogo aux yeux rouges? Vers quel voyage au bout de l'exi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Fantasio
  28 juillet 2020
L'écriture de Jean Vautrin est très particulière et les romans et nouvelles de cet écrivain ne peuvent laisser indifférents. On aime ou on déteste. Pour ma part, j'aime.
Ce recueil contient des nouvelles assez disparates que je qualifierai de joyeusement pessimistes. Certaines frôlent le surréalisme et offrent des récits où l'absurde est très présent. Je pense notamment à « Baby Boom » avec cette poupée de chiffon qui prend la place d'un enfant dans le coeur d'une femme au grand dam de son mari. Mais lui même...
Je pense également à « Jesse Owens a fumé sa dernière cigarette », superbe et énigmatique récit où la folie a la part belle ou à « le voyage immobile de Kléber Bourguignault » qui raconte une inoffensive manie qui se métamorphosera en une terrible obsession. La fin de cette nouvelle est très cruelle !.
D'autres histoires sont plus conventionnelles mais bénéficient du style inimitable de l'écrivain. J'ai particulièrement aimé la dernière : « Je mourrai et j'irai vers mon père » à l'atmosphère étouffante.
Bref, BABY BOOM est un livre hautement recommandable. Cerise sur le gâteau, il bénéficie d'une magnifique couverture dont l'illustration est due au génial Bilal.
Que du bonheur donc !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
yv1
  29 mars 2012
Recueil de nouvelles noires, très noires. En fait, une réédition d'un livre paru en 1985. Jean Vautrin fait preuve de toute l'étendue de son talent en écrivant des histoires de manières totalement différentes. Certaines sont écrites dans un langage très imagé, argotique, familier voire grossier. D'autres sont plus classiques, dans une belle langue, souvent faite de phrases courtes pour maintenir un certain rythme. Certaines nouvelles sont assez elliptiques, il faut savoir lire un peu entre les lignes, elles n'ont pas de chutes véritables ; d'autres sont plus prosaïques, construites comme de petits romans. Toutes ont en commun un univers noir : des sentiments, de l'amour, de la haine, de la désespérance, du sexe et la mort. Si vous aimez la diversité dans vos lectures, n'allez pas chercher plus loin, dans ce recueil, vous pourrez trouver votre bonheur.
Lien : http://www.lyvres.over-blog...
Commenter  J’apprécie          60
zabeth55
  05 mars 2012
Avec un langage très réaliste, cru, sec, tranchant autant que tendre, poétique, humoristique ou émouvant, Vautrin propose 13 nouvelles avec en fil conducteur une quête angoissée du bonheur.
Personnages et situations sont tous très différents.
Commenter  J’apprécie          50
orphee38
  24 août 2017
Un de mes livres de chevet. Rien à jeter dans ces nouvelles écrites dans un style dépouillé à l'anglo-saxonne. Vous pouvez par exemple trouver "L'espoir des Pouilles" en lecture intégrale sur le Net, ça vous donnera un aperçu du talent de Vautrin
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (2)
BDGest   29 septembre 2015
Le résultat est convaincant : les images lissées et quasi synthétiques de Lavenant servant parfaitement l'élégante prose de l'auteur du Cri du peuple.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD   28 août 2015
Un couple stérile s’offre un bébé factice. Adapté d’une nouvelle primée de Jean Vautrin, un texte illustré qui innove et interpelle.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
yv1yv1   29 mars 2012
Ces temps derniers, Tante Girafe avait perdu un peu la boule. C'était souvent une déviance passagère -des absences concentrées, pendant lesquelles ses yeux de porcelaine se perdaient dans le vague du jardin, ou bien au contraire, des bouffées d'enthousiasme inopinées qui lui coloraient temporairement les joues d'un peu de confiture de rose. (p.115)
Commenter  J’apprécie          20
zabeth55zabeth55   05 mars 2012
Essayer Pépère, c’était l’adopter. Il fit don de sa personne à la France. Il devint emblématique. On battit monnaie. On nicha à Vichy.
La suite est dans les livres. Une époque avec du crêpe autour des cornes. Un temps d’escargot. Rien n’avançait plus pour le pays. Une lenteur désespérante sous un ciel bas.
Commenter  J’apprécie          20
yv1yv1   29 mars 2012
Dimanche dernier, les lumières de la salle omnisport de Clermont-Ferrand se sont éteintes si brusquement que je n'ai pratiquement rien senti. Consciencieux comme je suis, dès qu'au travers de mon oeil gauche, j'ai aperçu des ombres penchées sur moi, je me suis mis en garde. (p.99)
Commenter  J’apprécie          20
yv1yv1   29 mars 2012
Voilà ce que j'ai vu. Mais personne n'est obligé de le croire. Il était attablé face à la porte et il essuyait. Il essuyait l'assiette que la serveuse venait de poser devant lui. Il essuyait les miettes de la table. Il essuyait ses couverts. Il essuyait le menu. Et il essuyait le revers de sa veste. Il essuyait même son crâne. (p.107)
Commenter  J’apprécie          10
LapoofLapoof   01 octobre 2010
Tout le mystère des êtres consiste à les aimer.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Jean Vautrin (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Vautrin
Université populaire du cinéma : Le métier de Scénariste - un cours de Jean Vautrin
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2344 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre