AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213700893
Éditeur : Fayard (06/04/2016)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Pour Hubert Védrine, la « communauté internationale » est un objectif, pas encore une réalité. Ni les idéaux de l'ONU, ni le marché global n'ont suffi à la fonder. Le monde est éclaté, le pouvoir est émietté, les mentalités s'opposent, chaque peuple est mu par ses propres passions et ses intérêts immédiats. Et si la cohésion de l'humanité se créait autour de la vie sur la planète ?
Dans ce nouvel opus Hubert Védrine trace un portrait lucide de notre monde et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
YvesParis
  13 juillet 2016
Hubert Védrine occupe dans le paysage intellectuel français une place à part. Conseiller de François Mitterrand de 1981 à 1995, ministre des affaires étrangères de 1997 à 2002, il fut un acteur de premier plan de la politique étrangère de la France. Il en est désormais un des commentateurs les plus prolixes, qu'il s'agisse des chroniques qu'il donne au Point ou à France Culture, des rapports qui lui sont demandés sur l'avenir de l'Afrique, la place de la France dans l'OTAN ou la mondialisation, ou des livres qui, grâce à la réputation de son auteur, connaissent un succès de librairie.
"Le monde au défi" se veut le pendant de "La France au défi" publié deux ans plus tôt. S'inscrivant en faux contre le "roman masochiste antinational" (p. 26), Hubert Védrine y faisait le constat paradoxal des atouts de la France et du manque de confiance en eux de ses habitants. Il porte sur la planète le même regard réaliste.
Hubert Védrine considère le monde tel qu'il est et non tel qu'il devrait être. Il n'a pas de critique assez dur vis-à-vis de la notion largement médiatisée de "communauté internationale". Sans doute, existe-t-il désormais des vagues d'émotions mondiales autour d'événements heureux (l'organisation des Jeux olympiques ou du Mondial de football, la sortie d'un blockbuster hollywoodien...) ou malheureux (le 11-septembre, le tsunami de décembre 2004, le tremblement de terre au large de Fukushima...) ; mais cela ne suffit pas à créer une "communauté internationale" unie autour de valeurs communes et capables de décider d'actions communes.
Le monde, nous dit Hubert Védrine, est beaucoup plus fragmenté que les libéraux, tenants de la "mondialisation heureuse" (A. Minc) et de la "terre plate" (T. Friedman), le professent. le monde parle peut-être aujourd'hui l'anglais - ou une forme dégradé de la langue de Shakespeare - mais continue de penser dans sa langue maternelle. Il est un "kaléidoscope" (p. 54) qui vit peut-être de plus en plus à l'occidentale, mais refuse d'être à la botte des Occidentaux. Il nous invite à un salvateur renversement de perspective : considérer le monde du point de vue des Autres et non plus de celui de l'Occident - dont l'attitude à leur égard oscille entre isolationnisme et oecuménisme. En quelques pages trop brèves, Hubert Védrine évoque les visions géopolitiques des grands émergents et montre qu'elles ont en commun un inextinguible désir de revanche : de la part de la Russie orpheline de son statut de superpuissance, de la part de la Chine qui entend retrouver la centralité historique qui fut la sienne avant les Traités inégaux. le désir de revanche est plus grand encore dans le monde arabo-musulman "rongé par l'amertume et le ressentiment" (p. 46). Il n'est pas moindre en Afrique dont Hubert Védrine se demande si elle est "en plein boom ou, encore une fois, mal partie" (p. 50) ?
Dans ce monde fragmenté voire chaotique, l'émergence d'une authentique "communauté internationale" restera-t-elle définitivement de l'ordre de l'utopie ? Hubert Védrine ne cède pas au pessimisme. Il croît que la cohésion de l'humanité est possible, mieux, qu'elle est indispensable pour répondre aux défis lancés par le changement climatique. Il faut rompre, dit-il, avec l'idéologie du progrès et de la croissance, passer de la géopolitique à la géo-écologie, lancer un "processus systématique d'écologisation" (p. 104). Cette exhortation de bon sens n'est pas particulièrement novatrice. Elle n'en est pas moins étonnante dans la bouche d'Hubert Védrine qui ne nous avait pas habitués à prendre fait et cause pour la défense des abeilles (p. 108).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Lire un extrait
Videos de Hubert Védrine (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hubert Védrine
Hubert Vedrine - Face au chaos, sauver l'Europe !
autres livres classés : mondialisationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
421 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre