AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782917617083
280 pages
Tatamis (01/10/2010)
4.1/5   10 notes
Résumé :
Alain Juppé dit avoir  « d'excellentes relations » avec les « principaux leaders » de la communauté musulmane de Bordeaux. Tareq Oubrou, futur imâm de la Grande Mosquée de Bordeaux est pourtant un laudateur des Frères musulmans, un mouvement qui milite pour la restauration du Califat et la réunion des musulmans d'Istanbul à Bordeaux, la frontière étant "une méprisable hérésie".
Jean-Claude Gaudin ménage lui toutes les composantes de l'islamisme marseillais,... >Voir plus
Que lire après Ces maires qui courtisent l'IslamismeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Ibn Hazm al Andaloussy (mort en 456 ; soit en Octobre 1064 رحمه الله تعالى) a dit une belle parole :
« le fléau majeur (c.-à-d. l'égarement) s'est installé chez les gens par l'infiltration d'homonymes qui ont permis d'entrelacer les termes vis-à-vis des significations qu'ils dissimulent. C'est ainsi que les prêcheurs du mal, de la perversion et du sophisme ont réussi à prendre contrôle des gens et qu'ils ont réussi à les embrouiller.
C'est pourquoi, dans nos livres, nous avons toujours insisté sur l'importance de différencier les significations (des mots). »

Important : Origine du terme "Islamisme" :
Je cite de la source : http://www.reponse-aux-islamologues.com/rep/CRIME/Entrees/2014/6/13_2._L_islamisme_%2C_une_creation_francaise.html:

Revenons à la source des choses, car il est indispensable de comprendre de quelle contrée nous est parvenu le terme de l'Islamisme. Non, ce n'est pas l'Arabie, ni le Yémen et encore moins l'Iran. Nullement besoin de chercher ailleurs, car l'Islamisme est, tout comme l'Islam de France et le Camembert, une invention purement française nullement reconnue par la communauté musulmane. Ce sont d'ailleurs uniquement les encyclopédies occidentales qui fournissent une origine étymologique pour ce terme baroque, comme celle-ci :

« le mot islamisme dérive du mot « islam » et du suffixe « -isme » et qualifie donc « la doctrine de l'islam ». le sens politique est plus récent. le terme « islamisme » est de création française et l'usage de ce mot est attesté en français depuis le XVIIIe siècle, où Voltaire l'utilise à la place de «_mahométisme » pour signifier « religion des musulmans » (ce qu'on nomme désormais « islam »). »

L'Islamisme, c'est bien Voltaire qui a embarqué le reste du monde dans cette galère. Les musulmans n'ont jamais demandé que l'on rajoute de suffixe au nom de leur religion et c'est pourquoi les anglophones, il y a deux siècles déjà, ont tenté de supprimer ce mot français d'un Voltaire bien maladroit:

« On trouve le mot dans cet usage, jusqu'à l'époque de la Première Guerre mondiale. Cet usage, qui se développa au cours du XIXe siècle, commença à être concurrencé par le terme « islam » au tout début du XXe siècle, lorsque le développement des études occidentales de l'islam fit la promotion du terme que les musulmans utilisaient eux-mêmes. le terme « islamisme » avait ainsi complètement disparu de l'Encyclopedia of Islam entamée en 1913 et finalisée en 1938. »

Ce fut la première tentative des anglophones de jeter aux oubliettes l'« Islamisme ». À cette époque, le monde anglo-saxon avait déjà saisi l'aspect discriminatoire du terme et préférait nommer la religion des musulmans en respectant leur terminologie. Or, quelques décennies plus tard, ce sont à nouveau les Français qui s'obstinent à déterrer le vieux mot voltairien pour nourrir leur campagne d'intoxication antimusulmane. Toujours selon la même source:

« le terme « islamisme » est réapparu en France à la fin des années 1970 pour répondre à la nécessité de définir les nouveaux courants posant une interprétation politique et idéologique de l'islam et les différencier de l'islam en tant que foi. » Fin de citation.

Mon blog : http://vers-le-firdaws.blogspot.com
Commenter  J’apprécie          30
Dossier éclairant sur le dévoiement d'une partie de nos "élites" economiques mais aussi politique. Ecolo, extrême gauche, centre et droite, ils sont tous mouillé. Même Il le rn a "fricoté" avec les représentants de cette idéologie. Il n'y a guère que reconquête qui, à ma connaissance, n'a jamais trahis la France et leur électeur. La messe est même dite sur ce que deviendront la France et une bonne partie de l'Europe dans dix, vingt ou trente ans si nous continuons dans le déni.
J'espère ne plus être de ce monde si cela devait arriver. Et à ce rythme et le niveau de corruption de notre classe politique et d'infiltration des institutions de cette Europe que cette même classe politique nous a imposé, les quasi certitudes ce substituent aux doutes et mêmes craintes que nous pouvions légitimement nous poser.
Commenter  J’apprécie          96
Il paraît que ce livre est (ou a été) censuré en France, ce qui n'a pas empêché sa vente de s'accroître. Soit il s'agit d'un tissu de mensonges qui mérite une mise au point, soit il expose des faits établis et indiscutables, mais dans les deux cas, aucune censure ne se justifie selon moi. de plus, il est assez difficile de ne pas tenir pour avérés les faits qu'il dénonce, attendu qu'ils sont étayés de textes et de références ne paraissant point inventés. Il faudrait donc en conclure que des champions autoproclamés de la laïcité, et non des moindres, violent la loi de 1905 à l'envi, ce qui serait assez déprimant...
Sur un autre plan, je trouve très sympathiques les petites maisons d'édition, mais j'aimerais toutefois que celle-ci soigne la mise en page, laquelle, en l'occurrence, se borne à du traitement de texte dont les coquilles n'ont pas été bannies.

Commenter  J’apprécie          81
Très sceptique sur cet ouvrage, car d'abord il date un peu, et concernant Alain Juppé et l'imam de Bordeaux, il me semble que les positions de ce dernier sont très claires et je ne discerne pas chez lui un attrait particulier pour les Frères musulmans, bien au contraire, il prêche un Islam éclairé, un Islam de France, des imams formés en France et non venus de pays radicalises.
Il n'est pas impossible que certains maires soient hantés par le pouvoir et que certains s'adonnent au clientélisme, on pourrait à juste titre prendre exemple sur des politiques divers qui sont prêts à toutes les magouilles et même contre l'intérêt de leurs concitoyens et administrés, pour être élus.
Un bouquin finalement sans intérêt pour moi car trop partisan.
Commenter  J’apprécie          58
Quelques exemples de maire qui violent la loi de la neutralité religieuse en faveur de l'islam. Effrayant, aberrant, et surtout... Impuni, et toujours d'actualité.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Une des grandes confusions provient du fait que l’islamiste est trop souvent automatiquement associé au terroriste. Or, si le terroriste musulman est bien un islamiste, tous les islamistes n’optent pas pour la voie terroriste. Ce pour plusieurs raisons. D’une part, cette stratégie qui peut obtenir des résultats au Moyen-Orient, n’est pas adaptée dans un Occident qu’il suffit de pénétrer avec une douce musique qu’il ne demande qu’à entendre : faire l’éloge du multiculturalisme, forcément porteur de richesse ; exhumer le mythe d’Al-Andalous, paradigme de la mondialisation heureuse ; louer « l’islam des lumières », qui reste pourtant au stade de l’intel-lectualisme de salon ; jouer sur les cordes de la liberté religieuse, du spectre de la xénophobie et du choc des civilisation à exorciser.
Commenter  J’apprécie          41
L’islam est une organisation, c’est un ordre des choses qui touche à tous les phénomènes et à tous les champs de la vie […] cette notion a suscité la surprise de la communauté, parce que pour beaucoup de musulmans l’islam est réservé aux vieux, est réservé aux savants, est réservé aux mystiques, dans un petit coin de la mosquée, en dehors de la mosquée tu peux vivre ta vie. L’islam comme le veut le Coran touche à tous les domaines de la vie. C’est un État, c’est un pays […] il regroupe toute la communauté dans une géographie. Il n’y a pas de frontières en conséquence, la frontière entre deux pays est une hérésie méprisable par l’islam.
Commenter  J’apprécie          51
« La plupart des Musulmans connaissent les principes de l’Islam qui justifient le mensonge quand il leur paraît nécessaire. Parmi ceux-ci, on trouve :
- La guerre est une tromperie
- La nécessité justifie ce qui est interdit
- Entre deux maux, choisir le moindre ».
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : islamismeVoir plus


Lecteurs (27) Voir plus



Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1808 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre

{* *}