AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070138319
360 pages
Éditeur : Gallimard (06/03/2014)
5/5   4 notes
Résumé :
Du plateau d'Albion à Certaldo, de Charleville à Paris, de Naples à Alger, de Nice à Soweto, du Chili à la Palestine, Ernest Pignon-Ernest change les rues du monde en oeuvres d'art éphémère. Certaines de ses images, notamment les fusillés de la Commune et son Rimbaud vagabond, reproduites à des centaines de milliers d'exemplaires, sont devenues de véritables icônes des temps modernes. Précurseur, dès 1966, de ce que l'on nomme désormais le "street art", ses interven... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
clude_stas
  03 mai 2014
A 72 ans, Ernest Pignon-Ernest n'a pas réellement l'aura publique qu'il mérite. Pourtant une forte actualité lui est souvent liée. Dernièrement (du 25 janvier au 30 mars 2014, à Malakoff), une exposition lui était consacrée. Et voilà André Velter, le poète du verbe et de la pensée, de signer un superbe texte pour un magnifique album chez Gallimard.
Un artiste rare, semble-t-il, qui rencontre un écrivain rare, pour une présentation exhaustive de l'oeuvre dessiné (ainsi que de quelques sculptures). Oui, Pignon-Ernest est un immense technicien, soutenu par ses idéaux humanistes. Ce qui en fait un pilier de cet art fait par un homme pour d'autres hommes. Il fait appel à notre mémoire, à notre culture, à notre conscience, à notre engagement. Il met le dessin là où nous ne l'attendons pas : dans la rue. du moins, sous une forme plutôt traditionnelle, très loin des compositions de Keith Haring, de Bonom ou même de Banksy. Il réalise des dessins, sérigraphiés ensuite sur de grandes feuilles de papier fragile. La nuit, il place ses dessins en les collant à même les murs, à des endroits stratégiquement choisis. Avec le temps, à cause des intempéries, ou de déchiqueteurs indélicats, les oeuvres s'effilochent, partent en lambeaux pour finalement disparaître. Seules les photographies restent. Les traces, les empreintes de l'art éphémère dans la banalité permanente du réel. Un appel à la liberté d'expression dans le monde de la pensée unique.
Ernest Pignon est né en février 1942 dans un milieu ouvrier. Il a commencé, en 1962, lors de son service militaire en Kabylie, à dessiner au brou de noix sur des pages de journaux. Mais le premier coup d'éclat a été une vaste installation sur les marches devant le Sacré-Coeur à Paris, en hommage aux victimes de la Commune. Déjà, l'artiste montre sa sympathie pour ces insurgés, essentiellement des ouvriers du bâtiment, des journaliers, des travailleurs du métal, des ouvriers d'ateliers ou de petites fabriques. Bref, ceux qui ont été sacrifiés alors qu'ils avaient tenté de se faire entendre, par tous les moyens. Par la suite, (et au fil des pages de cet album), il a abordé en vrac : Antonin Artaud, Arthur Rimbaud (en jeans !!!), la ville de Naples, Pier Paolo Pasolini, le Caravage, les réfugiés, les avortées clandestines, les prisonniers, Soweto, l'Apartheid. Avec un style très naturaliste, il est évidemment à contre-courant des modes actuelles (abstraites et conceptuelles), car il est intimement persuadé que l'art peut être pédagogique, non pas dans les musées, ni dans les galeries, mais bien en le confrontant à un public sans habitudes à proprement culturelles. Tout cela se double d'un véritable pied de nez à l'autorité, d'un défi à tout un quartier, à ses habitants également.
André Velter ne s'y trompe pas. Il parvient à sublimer les photographies de ce livre par les mots, tandis que l'éditeur le fait par la qualité du papier et de la mise en page, le choix des illustrations (toutes signifiantes), la reliure toilée rouge sang. Un livre d'artiste, en quelque sorte, mais pas en édition limitée. Si bien que ce condensé de toute une vie restera un ouvrage de référence pour très longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


Videos de André Velter (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de André Velter
Avec Arthur H, Rim Battal, Seyhmus Dagtekin, Maud Joiret, Sophie Loizeau, Guillaume Marie, Emmanuel Moses, Anne Mulpas, Suzanne Rault-Balet, Milène Tournier, Pierre Vinclair & les musiciens Mathias Bourre (piano) et Gaël Ascal (contrebasse) Soirée présentée par Jean-Yves Reuzeau & Alexandre Bord
Cette anthologie reflète la vitalité impressionnante de la poésie francophone contemporaine. Quatre générations partagent des textes pour la plupart inédits. La plus jeune a 17 ans, les plus âgés sont nonagénaires. Ils sont ainsi 94 à croiser leurs poèmes sur la thématique du désir, un mot aussi simple que subversif.

ADONIS – ARTHURH – Olivier Barbarant – Linda MARIA BAROS Joël BASTARD – Rim BATTAL – Claude BEAUSOLEIL – Tahar BEN JELLOUN – Zoé BESMOND DESENNEVILLE – Zéno BIANU – Carole BIJOU – Alexandre BONNET-TERRILE – Alain BORER – Katia BOUCHOUEVA – Julien BOUTREUX – Nicole BROSSARD – Tom BURON – Tristan Cabral – CALI – Rémi Checchetto – William CLIFF – François de CORNIÈRE – Cécile COULON – Charlélie COUTURE – Laetitia CUVELIER – Seyhmus DAGTEKIN – Jacques DARRAS – Michel DEGUY – Chloé DELAUME – René Depestre – Thomas DESLOGIS – Ariane DREYFUS – Renaud EGO – Michèle FINCK – Brigitte FONTAINE – Albane GELLÉ – Guy GOFFETTE – Cécile GUIVARCH – Cécile A. HOLDBAN – Philippe JAFFEUX – Maud JOIRET – Charles JULIET – Vénus KHOURY-GHATA – Anise KOLTZ – Petr KrÁL – Abdellatif LAÂBI – Hélène LANSCOTTE – Jean LEBOËL – Yvon LE MEN – Perrine LEQUERREC – Jérôme LEROY – Hervé LETELLIER – Sophie LOIZEAU – Lisette LOMBé – Mathias MALZIEU – Guillaume MARIE – Sophie MARTIN – Jean-Yves MASSON – Edouard J.MAUNICK –
+ Lire la suite
autres livres classés : street artVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
828 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre