AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253045632
Éditeur : Préludes (08/01/2020)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 16 notes)
Résumé :
LA beauté de la soie. Le plaisir d'un amour. La cruauté d'une trahison.
1768. Londres. Quand Esther Thorel, l'épouse d'un maître soyeux huguenot, sauve Sara Kemp des griffes d'une mère maquerelle, elle pense accomplir la volonté de Dieu.Mais Sara, loin d'être reconnaissante, se lasse bientôt de sa nouvelle vie de domestique au sein de la grande demeure du quartier de Spitafields, où retentit la cadence des métiers à tisser. La relation des deux femmes se trou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Elodieuniverse
  06 février 2020
Quel joli premier roman! On a une alternance entre Sara (femme de chambre) et Esther (épouse d'un maître soyeux) qui vont nous raconter leur histoire. Quel plaisir de déambuler dans Londres des années 1700 et dans le monde de la soie! C'est vraiment intéressant, l'intrigue se déroule au coeur des métiers à tisser, des étoffes, des tambours à broder, des somptueuses soieries... de plus, on est dans un contexte social mouvementé, une révolte ouvrière commence à poindre contre les maîtres. La vente de la soie devient difficile de jour en jour. Il y a des rebondissements, de l'action, des secrets, de l'amour et des trahisons. Bref, c'est une histoire dépaysante, tragique et vraiment touchante. (...)
Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          330
Aubazaardeslivr
  29 mars 2020
Lorsque les éditions Préludes m'ont proposé ce roman, j'ai tout de suite accepté. En effet, j'avais déjà vu passé ce roman sur les réseaux sociaux, et déjà rien que la couverture m'avait conquise. Et puis, en règle générale, les éditions Préludes offrent toujours de très beaux moments de lecture.
Le bruit de la soie c'et l'histoire de Sara Kemp, jeune fille de campagne qui débarque à Londres en 1768. Elle ne connaît personne, et est un peu perdue. Elle va alors tombée dans les griffes d'une mère maquerelle et va se retrouver enfermée dans une maison close. Mais un jour sa route va croiser celle d'Esther Thorel l'épouse d'un maître soyeux. Esther va sortir Sara de la maison close et la prendre en tant que femme de chambre. Dès lors la relation entre les deux femmes va se complexer, et la tension au sein du foyer vont se faire sentir. Sara va tenter de découvrir ce que cache Esther. Car Esther cache en effet quelque chose : sa passion pour le dessin et la soie. Seulement, c'est un métier d'hommes et son mari ne cesse de lui rappeler. Mais Esther est prête à tout, même à demander en cachette à l'apprenti de son mari de tisser ses dessins.
Je m'arrête là pour l'histoire. Quelle magnifique histoire que celle de Sara et d'Esther ! J'ai eu un véritable coup de coeur pour ce roman. Les chapitres alternent avec les points de vue des deux femmes. Sara qui était arrivée toute perdue de sa campagne va rapidement montrer son caractère dès qu'elle sera dans le foyer des Thorel. Alors qu'on pourrait croire qu'elle se montrera reconnaissante à Esther de l'avoir sortie de la maison close, il en est tout autrement. En effet, pour Sara, ce n'est pas mieux de se retrouver femme de chambre. Elle rêve de mieux, de beaucoup mieux, et se sent prête à tout pour parvenir à ses fins. Mais lorsque gronde la menace des ouvriers de la soie envers les maîtres soyeux, l'étau va se refermer sur les deux femmes.
Avec le bruit de la soie, Sonia Velton nous livre un premier roman tout en finesse. Les personnages sont habilement travaillés et les alternances de point de vue donnent un bon rythme à la lecture. L'intrigue se dévoile doucement pour finir en apothéose. Une fin dans laquelle les personnages vont vraiment se dévoiler.
En conclusion j'ai vraiment adoré ce roman. L'ambiance de l'Angleterre du 18ème siècle est bien retranscrite et Sonia Velton montre bien le clivage entre hommes et femmes. Pour moi Esther Thorel fait partie de ses grands personnages de roman qui nous marquent. Sincèrement Sonia Velton m'a fait vibrer avec ses mots et je ne peux que vous recommander chaudement le bruit de la soie.
Lien : https://aubazaardeslivres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Celkana
  07 janvier 2020
Londres, fin XVIIIème siècle, dans le milieu des soyeux huguenots.
Esther a la passion du dessin et aimerait que son maître soyeux de mari lui permette de mettre ses dessins sur ses soieries. Mais ce n'est pas l'époque ni le milieu pour mettre en avant le travail d'une femme car une femme se doit de rester à sa place...
Elle va recueillir Sarah, une jeune fille de la campagne arrivée sur Londres et cueillie dès son arrivée par Mme Swann, la maquerelle du quartier de Spitafields.
Sarah ne veut pas se contenter d'être femme de chambre et va découvrir le secret de sa maîtresse... Son obstination et son manque de connaissance de la nature humaine va bouleverser la vie de cet entourage si feutré et fermé d'ordinaire...
Une jolie écriture, un milieu méconnu, en tout cas de ma part, une époque frémissante et une façon d'en faire le récit fluide et agréable.
Pour ceux qui aiment découvrir un moment d'Histoire et le XVIIIème siècle en Angleterre.
Commenter  J’apprécie          60
metteholl
  04 mars 2020
Voici un excellent premier roman dans la collection "Préludes" , "Le bruit de la soie". Premier roman plein de charme et de trahisons, de tendresse et de brutalité, de révolte ouvrière et d'abus de pouvoir, de maternité et de stérilité. Tout se passe dans le milieu des soyeux huguenots de Londres à la fin du XVIIIème. le bruit de la soie est le bruit des métiers qui résonnent chez les soyeux. C'est le bruit qui charme Esther Thorel, épouse pieuse d'un maître soyeux, qui voudrait bien que son mari lui permette d'exercer ses talents de dessinatrice pour les mettre au service des pièces de soie. Esther a recueilli Sara, une ancienne prostituée. Celle-ci va travailler pour elle comme femme de chambre . Et découvrir les secrets de son maître et de sa maîtresse ... Confiance, trahison, amour, chagrin, manipulation, les sentiments de ces deux femmes font la valse, tourbillonnent et les emportent. L'histoire est captivante. Des rebondissements qui rendent addictif ce roman. A mes yeux un page turner à deux voix, celles de la volonté d'émancipation et de dignité de Sara et d'Esther.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeMondeDeMarie
  07 février 2020
Une lecture qui nous emporte dans une autre époque. A Londres, en 1768, une période difficile pour les tisseurs de soie et où l'heure de la révolte est toute proche. Mais ce livre c'est surtout l'histoire de deux femmes que tout oppose. Esther et Sara. Elles s'aideront autant qu'elles se feront du mal et vont nous faire vivre à travers les mots de l'auteure une histoire captivante et touchante.
Ce livre c'est la vie d'une époque, une manière de vivre et de voir les choses pour ces femmes qui ne sont pas toujours réellement conscientes des réalités du monde dans lequel elles évoluent. Chacune avec leurs faiblesses qui nous les rendent touchantes, leur naïveté qui leur jouera de mauvais tours, leurs espérances qui les poussera à continuer et ne pas désespérer. Derrière les apparences, elles sont fortes et ne baisseront jamais les bras.
Une histoire d'amour impossible, d'amour illusoire. Une histoire de trahison avec beaucoup de mesquinerie de la part de certains protagonistes qu'on voudrait voir disparaître. Un récit avec son lot d'insécurité et danger qui apporte une belle touche de tension et d'angoisse sur le destin des personnages clés.
Des protagonistes bien travaillés. Certains que l'on déteste et d'autres qui nous touchent par les failles de leur existence.
Un premier roman touchant et très bien écrit. Une très belle réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
ElodieuniverseElodieuniverse   06 février 2020
Pourquoi s'attrister au coucher du soleil quand on est sûr qu'il se lèvera le lendemain? Mais si la lumière déclinante marquait la fin de votre dernière jour? Et si l'aube annonçait votre mort? J'aurais éteint toutes les étoiles qui apparurent cette nuit-là si j'en avais eu le pouvoir, puis supplié le soleil de revenir.
Commenter  J’apprécie          120
rkhettaouirkhettaoui   23 février 2020
Nous pouvions être reconnaissants de tant de choses. Les bienfaits matériels n’étaient rien comparés à l’opportunité que nous avions eue de louer Dieu par notre action, comme par nos prières, en prenant Sara chez nous. J’avais réellement sauvé une âme en Son nom. Je m’apprêtais à prier pour la voisine qui était malade de la vérole quand Sara entra. Elle avait un air pincé, mais ce n’était pas inhabituel. J’avais appris peu à peu que Sara voyait la vie comme d’autres envisagent de sucer un citron.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   21 février 2020
Quand une jeune fille arrive à Londres venue tout droit de sa campagne, elle est comme la chenille sur une feuille qui attend d’être saisie par le prochain oiseau de passage. Je n’étais pas plutôt descendue de la carriole qui m’avait déposée en plein milieu du marché bondé de Spitalfields qu’une femme se frayait déjà un chemin vers moi en bousculant les passants. Ce n’était pas le Londres que j’avais imaginé, aux larges rues immaculées flanquées de hautes maisons dont les fenêtres encadraient d’élégants salons. Non, j’avais sous les yeux une ville qui était aussi bourbeuse et dégoûtante que la campagne. Le choc me figea sur place, mais la charrette se remit en route et je dus m’écarter pour la laisser passer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   21 février 2020
Nous nous jaugions du regard. Moi, prise dans la toile de mes paroles pleines de bons sentiments ; elle, silencieuse et en même temps étrangement provocante, comme si elle me mettait au défi de devenir la femme que j’avais suggéré pouvoir être. Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Comment ces mots pouvaient-ils ne pas être vrais dans ma propre maison ? La parole de Dieu que j’apportais à l’hospice des pauvres ne signifiait-elle rien pour moi ? Chaque fois que je sors du temple, je renais. Comment ne pas lui permettre de renaître elle aussi, même si cela devait me coûter trois livres, huit shillings et six pence ? « J’attends de vous que vous travailliez pour me rembourser », dis-je d’un ton sévère. Son visage s’éclaira d’un sourire si radieux que cela valait presque les quatre livres.   Je la regardai partir de la fenêtre du petit salon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SioSio   08 mars 2020
Je m'apprêtais à prier pour la voisine qui était malade de la vérole quand Sara entra. Elle avait un air pincé, mais ce n'était pas inhabituel. J'avais appris peu à peu que Sara voyait la vie comme d'autres envisagent de sucer un citron.
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : londresVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1891 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre