AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2251447083
Éditeur : Les Belles Lettres (21/08/2017)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Chacune des nouvelles de ce recueil élabore son propre univers mais dit aussi quelque chose du monde qui nous est familier. Il s'agit le plus souvent d'en montrer les limites : soit que les nouvelles mettent en scène des vérités amères inhibant la société contemporaine, soit qu'elles proposent au lecteur une échappée aux dérives de la modernité par l'exaltation de l'idéal.

À l'activisme surestimé, au divertissement systématique, à la parole déstructu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Annathib
  12 novembre 2017
Ce livre est d'une justesse incroyable, il dévoile les travers de notre société avec beaucoup de lucidité. Ce jeune auteur jongle avec les situations les plus diverses et semble avoir choisi d'arborer un style différent à chaque nouvelle; abrupte et tranchante pour dénoncer le mépris de la dignité humaine ou de toute valeur, l'écriture sait aussi se faire plus romanesque et même poétique pour magnifier et célébrer ce qui dans la vie, est beau et vaut la peine d'être vécu. La place de l'amitié, le poids des souvenirs, le rêve, l'enchantement du quotidien sont des thématiques qui prennent de la place dans ce recueil et viennent combattre les maux de la condition humaine.
Cette lecture est très prenante, et brise la glace en nous. Mais pour en percevoir toute la profondeur, sans-doute faut-il avoir soi-même été confronté à des épreuves, comme c'est de toute évidence le cas de ce jeune écrivain.
Pour toutes ces âmes là, Eclats de verre est le livre des souffrances mais aussi de l'espérance...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
meyeleb
  18 octobre 2017
Marie-Victoire Velut, ce nom ne vous dit rien encore, et c'est normal puisqu'elle publie son premier recueil de nouvelles. Il me revient le devoir (toujours sympathique) de chroniquer cet ouvrage, reçu dans le cadre de l'opération Masse critique, grâce à qui j'aime découvrir de nouveaux auteurs. Tout n'avait pas très bien commencé avec Eclats de Verre. La première nouvelle m'avait laissée de marbre. D'abord le titre sentait l'étudiante de Lettres à plein nez (paf dans le mille, me dit sa bio !), et puis un "dialogisme" confus, sans grand intérêt entre un père et son fils, s'étire dans une écriture qui se veut à la fois poétique et philosophique mais qui pèse de trop d'artifices. Là, j''ai repris mon souffle, hésité à tourner la page, et puis continué tout de même... pour de belles rencontres, des nouvelles souvent plus souples, parfois toniques et concises comme on les aime. Ces quelques nouvelles, dont "La seconde chance" ma préférée, montrent une certaine capacité à capter le lecteur, à le mener là où il ne croyait pas aller. Dans l'ensemble, il est difficile de trouver une unité au recueil. Pas de thème majeur, et encore trop d'irrégularités dans le style, qui se cherche : du long récit de guerre interminable à la petite scène de vie al dente, de l'exercice de style (lisez la description de l'épicerie dans "Des infinies surprises de la vie") au mot rare posé comme un cheveu sur la soupe l'air de rien, je reste sur ma faim, comme devant des coutures trop visibles sur un élégant costume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
Angelivre
  10 octobre 2017
Tout d'abord, je remercie Babelio et les éditions Les Belles Lettres qui m'ont permis de découvrir ce recueil de nouvelles de Marie-Victoire Velut grâce à la dernière opération Masse critique.
Au même titre que ma note, mon ressenti est mitigé. Parmi les treize nouvelles que propose ce recueil, seulement quelques-unes m'ont marqué.
Pour en citer certaines, il y a tout d'abord "Le grand silence" qui nous conte l'histoire d'une petite fille gravement malade, abandonnée par ces parents aux bons soins du personnel médical. L'écriture ne tombe pas dans la sensiblerie et pourrait même paraître sombre et dure ; ainsi, elle rend la situation d'autant plus touchante.
La seconde est "La main tendue". Un peu plus difficile à aborder, cette nouvelle demande une lecture attentive pour en comprendre la chute.
Quant à "Pépé fait de la résistance", elle est courte et excellente : son registre en apparence plus léger, n'en est que plus caustique. Écrite sous la forme de piques assénées à un vieil homme, elle constitue une analyse - que je trouve juste - de la manière dont certaines personnes considèrent leurs aïeuls. Cette nouvelle est sans doute ma préférée.
"La seconde chance" m'a glacée d'effroi ! Sa chute est inattendue et révoltante. Elle permet de s'interroger sur la nature profonde de l'Homme. Un être malfaisant peut-il vraiment devenir un homme bon et compatissant ? ou est-il amené à rester le même ?
Voilà les quatre nouvelles qui ont marqué ma lecture. Quant aux autres, mon avis est plus nuancé. Certaines se perdaient en digressions qui n'avaient pour but que de meubler un maximum de pages.
Des lourdeurs ont ralenti, voire freiné ma lecture. Par exemple, dans "Des infinies surprises de la vie", j'ai relevé les assonances : "mais désormais elle allait avoir à vivre sans elle."
Sans oublier de vilains pléonasmes comme dans "L'instant de grâce" : "ils voulaient se retourner en arrière,..."
Même si je suis une personne plutôt conciliante quand je rencontre ce type de maladresse dans un roman, je le suis moins dans le format de la nouvelle. Il n'est pas évident de se raccrocher aux branches d'une histoire courte qui doit capter l'attention du lecteur et ne plus la lâcher. D'ailleurs, j'ai abandonné la lecture de cette nouvelle.
Il est évident que ceci ne représente qu'un avis personnel. La sensibilité de chacun permettant d'aborder à sa manière un texte. Cependant, je reconnais la variété de thèmes, de situations, de lieux abordés ayant pour lien la noirceur, la dureté et la froideur de l'être humain. Rien que pour cette raison, je recommande cette lecture. Je crois que chacun pourrait en retirer quelques éléments enrichissants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KateMoore
  02 novembre 2017
Je voudrais remercier Babelio qui, grâce à sa Masse critique, m'a fait découvrir le livre de nouvelles "Éclats de verre" de Marie-Victoire VELUT.
Rentrée littéraire 2017.
"Éclats de verre" est le premier livre paru de Marie-Victoire VELUT. Il est composé de treize nouvelles très différentes les unes des autres : les personnages évoluent dans des univers qui leur sont propres.
Ils doivent puiser à l'intérieur d'eux-même la force, afin d'échapper aux rouages d'une société qui les broient, les déshumanisent.
Cependant, dans toutes les nouvelles de ce livre, les femmes ou les hommes tendent vers un idéal, un salut. Ils repoussent les limites du monde dans lequel il vivent des moments douloureux.
A la fois dures et tranchantes, comme des morceaux de verres, toutes les nouvelles de ce livre laissent passer des raies de lumière, des instants de grâce. L'homme échappe ainsi à la tragédie du monde et peut découvrir un univers plus clément.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AngelivreAngelivre   04 octobre 2017
Je revois mon enfance, passée à jouer près du puits couvert de lierre. La vigne pleine de grappes bleues et mauves toutes fleuries. La chaleur, le bourdonnement et le silence. La croix de pierre sur la chapelle. Le vitrail en lune horizontale : le cœur et la faux. Le mur vieilli et crevassé plein de recoins, de fissures, d'aspérités et de terre. Partout l'herbe montante, des trèfles gigantesques, des gentianes de plusieurs mètres. La nature l'avait emporté. Personne ne luttait contre elle. On cherchait juste à se fondre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AngelivreAngelivre   10 octobre 2017
Et puis un nuage passa devant la lune et la masqua un instant comme une main sombre cachant un visage, et l'illusion s'évanouit. Il ne vit plus qu'une ruine désolée, aucun murmure du passé ne glissait entre ces murailles mortes.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : force intérieureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1538 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre