AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226119582
188 pages
Éditeur : Albin Michel (10/10/2001)
4.57/5   22 notes
Résumé :

Durant les dix ans qu'elle passa en Chine, Fabienne Verdier fut formée à l'art du trait - mais aussi à l'ascèse et à la méditation taoïstes-par les plus grands mortes calligraphes. Cette transmission au plus haut niveau de la tradition picturale chinoise à une occidentale - et qui plus est, à une femme - constitue une expérience absolument unique: Fabienne Verdier est tout à la fois le témoin viv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
paroles
  15 décembre 2014
Quand tout le superflu a été ôté, il reste ce trait unique du pinceau. Et tout l'art de Fabienne Verdier réside dans ce trait.
Ce très beau livre rend hommage aux grands maîtres de la peinture et de la calligraphie chinoises que l'artiste a rencontrés pendant ses dix années d'études en Chine. Non seulement, ces grands maîtres lui ont appris tous leurs secrets, mais ils lui ont aussi insufflé la pensée chinoise.
J'ai admiré la finesse de la peinture si délicate associée aux traits plus rugueux de la calligraphie. J'ai caressé certains dessins car ils appelaient la douceur. J'ai suivi le chemin des idéogrammes et me suis perdue dans leur infinie complexité. Il paraît que c'est en observant les traces laissées par les pattes des oiseaux que la calligraphie est née. J'aime cette idée. Je crois que je me suis fondue dans l'art de Fabienne Verdier, j'ai pénétré un univers de calme et de plénitude. J'ai voyagé dans un pays de coton moelleux et rassurant, hors du temps, hors du bruit.
Accordez-vous ce temps de contemplation en parcourant ces pages et souvenez-vous que le sort du tableau est joué dès le premier coup de pinceau, aucun retour en arrière n'est possible.
"Assis dans une pose nonchalante, je faisais le plus beau des voyages, vagabondant dans d'infinis lointains. Aucune intrusion du dehors ne perturbait mon coeur.
Je pouvais savourer ma joie et oublier le temps"
Liu Ji, XIVe siècle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          293
OSOLEMIO
  14 juin 2021
Un livre magnifique, avec des pages de rêves pour aller à la rencontre de l'art millénaire chinois : ou alternent les pages d'idéogrammes, de poèmes, de calques, de pictogrammes et des citations des grands maîtres de la calligraphie, de la peinture et de la philosophie de l'Empire du Milieu .
Fabienne Verdier après des études à l'école des Beaux Arts de Toulouse part en 1983 pour apprendre l'art chinois au Sichuan. Elle va faire en plus des cours un stage chez un grand Maître qui va l'obliger pendant des mois à travailler l'unique trait de Pinceau, la méditation, et la calligraphie. Elle ira rencontrer d'anciens maîtres "les damnés de la Chine" qui ont été relégués à l'arrivée du communisme !
Elle sera obligée de revenir en France au bout de 10 ans en urgence suite aux événements de la place Tianan Men à Pékin.
Elle a écrit un beau roman qui relate ses années passées à étudier dans ce pays qu'elle aime tant " Passagère du silence " ( à lire absolument ).
Entre autres, pour elle :
"le poème est une peinture invisible, et la peinture est un poème visible " ( Guo au XI °siécle ), et "l'unique trait est l'origine de toutes choses " de Shitao qui sont les maîtres qui ont su lui transmettre l 'Esprit de la Vie !
L.C thématique de Juin 2021 : les romans ayant moins de 100 lecteurs sur babelio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
michfred
  25 janvier 2015
En images -superbes- la réussite étonnante de Fabienne Verdier en peintre calligraphe, après sa formation à la dure en Chine, racontée dans Passagère du silence.
Commenter  J’apprécie          50
Kaeru26
  17 février 2016
Un très beau livre en grand format qui montre le talent de F. Verdier et son interprétation des idéogrammes.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
parolesparoles   15 décembre 2014
Le poème est une peinture invisible
La peinture est un poème visible
(Guo XI, XIe siècle)
Commenter  J’apprécie          132
DanieljeanDanieljean   16 août 2015
L'idéal n'est pas d'obtenir la forme d'un cercle parfait, mais que la pensée créatrice qui préside au mouvement, l'image mentale (YI), soit celle d'un cercle. Le sémantème " YI " est ici traduit par " pensée créatrice " ou " image mentale ". Il ne s'agit pas en effet de pensée discursive, mais d'intention intuitive et immédiate, d'émission créatrice de l'esprit.
Commenter  J’apprécie          10
OSOLEMIOOSOLEMIO   15 juin 2021
Celui qui est disponible devient le maître des fleurs, des monts, du vent et de la lune.

SHU SHU ( XVII ° siècle )
Commenter  J’apprécie          50
OSOLEMIOOSOLEMIO   15 juin 2021
Quand le coeur est insipide jusqu'au néant,
l'ignorance s'en va,
la sagesse naît,
la vulgarité est balayée, et la limpidité est engendrée.

SHITAO ( XVII° siècle )
Commenter  J’apprécie          30
OSOLEMIOOSOLEMIO   15 juin 2021
C'est seulement quand on est loin du monde poussiéreux, que commence la contemplation inlassable de la nature.
HE OING
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Fabienne Verdier (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabienne Verdier
Alain Rey & Fabienne Verdier - Polyphonies : formes sensibles du langage et de la peinture
Dans la catégorie : CalligraphieVoir plus
>Art décoratif, arts mineurs>Calligraphie, lettrage, enluminure, dessin héraldique>Calligraphie (35)
autres livres classés : calligraphie chinoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
81 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre