AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221242742
Éditeur : Robert Laffont (19/09/2019)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 40 notes)
Résumé :
Valentine, 13 ans, aime d’un amour exclusif les Buldozorus (« les meilleures céréales du monde »), les cheveux roses de sa mère, Matthieu (le « bogosse » de sa classe, qui ne lui jette jamais un regard) et ses parents, avec lesquels elle forme un trio fusionnel. Si fusionnel que lorsque ces derniers lui annoncent l’arrivée d’un petit frère, le ciel lui tombe sur la tête. D’autant que ce bébé n’a rien à voir avec le supplément de bonheur promis, bien au contraire. Ja... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
Nat_85
  25 février 2020
Je remercie chaleureusement Hélène Vergé pour sa confiance et l'envoi de son roman.
» La vie en confettis « de Hélène Vergé est paru en 2019 aux éditions Robert Laffont.
A bientôt 14 ans, Valentine vit une relation fusionnelle avec ses parents. Fille unique, elle aime être au centre de leurs attentions. Mais ce qu'elle aime par-dessus tout ce sont les céréales Buldozorus et aussi Matthieu, le garçon le plus craquant du collège.
Bref, la vie de Valentine tourne autour des préoccupations de son âge, quoique… Mais tout cet équilibre parfait s'écroule le jour où sa mère lui annonce :
p. 24 : » – Mon trésor, tu vas avoir un petit frère ou une petite soeur. «
Une chose ne change pas cependant. A chacun de ses anniversaires, sa mère déserte le foyer pour ne rentrer que tardivement, l'ombre d'elle-même.
p. 46 : » J'essayais de ne pas chercher à comprendre pourquoi chaque année, elle avait l'air si mal à la date de mon anniversaire. «
En attendant, Valentine ne comprend vraiment pas l'engouement de tout le monde pour ce cataclysme, la naissance à venir.
p. 70 : » le comble, c'est qu'une fois que vous avez mis bas, je me suis renseignée, on vous donne même pas la Légion d'honneur pour service rendu à la démographie en France. Tu parles, après vous avoir vidée comme un lapin, on vous colle dans les bras un marmot à remporter chez vous, le mec, vous savez pas qui c'est, et ils réfléchissent pas, les gens en blanc, que si t'as déjà un chat à la maison ça t'arrange pas, imaginez un peu si votre chat est allergique au bébé. Surtout si votre bébé vous a éventrée à l'arrivée vous avez p't'être pas envie de le rembarquer en take away. «
Le petit frère n'est même pas encore là que déjà Valentine passe au second plan.
p. 92 : » Surtout, je sentais le truc venir, le frérot allait me voler la vedette, et moi je ne serais plus l'unique merveille du monde de mes vieux. Tout était fini pour moi. L'existence n'est qu'une route à sens unique vers sa propre obsolescence. «
Mais la naissance de Pierre va faire ressurgir de vieux démons et faire plonger la famille dans le désarroi le plus total…
J'ai été franchement déroutée à la lecture des premières pages de ce roman. le style d'écriture est très original et j'avoue avoir eu quelques difficultés à l'appréhender. Mais ensuite je me suis laissée prendre par le rythme, l'invention des mots, la poésie et le franc-parlé de Valentine. le style dénote avec le tragique de la situation. C'est à la fois plein de tendresse, d'incompréhension, d'amour et de déni. J'ai été très émue par la force de l'amour qui relie ces trois êtres. Bref, lire ce roman c'est comme manger un bonbon, c'est doux au début et ça pétille au fur et à mesure, tellement, mais tellement, que vous en avez les larmes aux yeux !Bravo pour ce premier roman!
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
prune42
  23 décembre 2019
Valentine, 14 ans, vit heureuse avec ses parents quand ceux-ci lui annoncent la naissance prochaine d'un petit frère. Elle les voit devenir de plus en plus tristes sans savoir pourquoi. Au collège, le garçon dont elle est amoureuse la repousse et au contraire un autre garçon la poursuit de ses assiduités. Pierre, le petit frère de Valentine, naît prématurément et avec de graves problèmes de santé. Ses parents sont encore plus absents car près du bébé à l'hôpital. Seuls son petit chien et Roberto, le concierge de l'immeuble, lui apportent un peu d'attention. La jeune fille en vient à détester le bébé et à souhaiter sa mort, aussi quand il décède, elle croit que c'est elle qui l'a tué, surtout qu'elle avait fait un marché idiot avec le garçon dont elle est amoureuse. Comment vivre avec une telle culpabilité quand on est en pleine adolescence ?
J'avais lu de très bonnes critiques de ce roman sur Babelio et j'ai eu envie de le découvrir quand je l'ai vu sur les rayons de la médiathèque de ma commune. le titre est énigmatique, la couverture originale et rigolote et la quatrième de couverture m'évoquait le handicap vu à travers les yeux d'une jeune fille.
J'ai été immédiatement étonnée par le style d'H. Vergé avec l'utilisation de mots inventés et d'éléments fantastiques (les cheveux de la mère faits de roses par exemple). Ces éléments fantaisistes ne m'ont pas convaincue personnellement, je préfère les choses plus réelles.
J'ai trouvé aussi que la jeune fille allait trop loin dans ce qu'elle faisait (pour attirer l'attention de ses parents ?) et pour moi, ce n'est pas très crédible, surtout à son âge.
De plus, ce roman est sombre à cause du thème abordé, il plombe un peu le moral d'autant que la maladie l'emporte, je ne m'attendais pas à ça. Je pensais que la question de la maladie serait traitée autrement et plus sérieusement.
Mon avis est donc divergent de celui d'autres lecteurs, je n'ai franchement pas accroché, d'ailleurs j'ai failli plusieurs l'abandonner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
sylvaine
  02 janvier 2020
La vie en confettisHélène Vergé chez Robert Laffont #LaVieEnConfettis #NetGalleyFrance
Valentine a 13 ans bientôt 14 , elle vit heureuse, elle adore ses parents et forme avec eux un trio magique. Mais voilà son petit monde s'effondre quand sa rem tombe enceinte...
Sera t'elle toujours la princesse de ses parents? Devra t'elle la céder à ce bébé qu'elle déteste avant même sa naissance?
Et puis pourquoi Mathieu ne la regarde t'elle pas? et puis et puis...
Un roman où je n'ai perçu que la tristesse ,
l'angoisse de cette adolescente en mal-être profond cherchant par tous les moyens à être aimée , le désespoir de ses parents terrassés par les évènements et les deuils.
Si le choix d'Hélène Vergé de faire parler Valentine dans une langue "actuelle" m' a au départ semblé original très vite je me suis agacée et j'avoue avoir failli lâcher prise.
Un ressenti mitigé en parfait désaccord avec l'avis du plus grand nombre.
Merci aux éditions Robert Laffont pour leur confiance.
Commenter  J’apprécie          231
Bineke
  03 août 2019
Merci Hélène Vergé pour cette grande bouffée de fraicheur! Vous décrivez l'enfance avec une poésie poignante: l'amour d'une petite fille pour ses parents et surtout sa Maman; l'imagination débordante de Valentine; vos inventions littéraires désopilantes, bouleversantes; la pensée magique qui fonctionne si bien chez l'enfant et qui peut déclencher la culpabilité. Votre livre m'a fait l'effet d'une fontaine de jouvence: Merci pour ça!
Commenter  J’apprécie          240
Babma
  23 septembre 2019
Valentine a 13 ans, un regard décalé, fantasque, et un vocabulaire bien à elle pour décrire le monde qui l'entoure. Les émotions à fleur de peau, encombrée d'un amour immense pour ses parents, elle lutte pour devenir adulte et rêve de rester leur toute petite fille. L'arrivée inopinée d'un petit frère détricote ce cocon protecteur, et provoque un tourbillon de sentiments et de pensées plus ou moins avouables, et souvent hilarantes. Quand le drame arrive, égoïsme, culpabilité et dévouement se percutent, sans jamais éteindre sa fantaisie.
C'est un grand plaisir d'entrer dans l'univers poétique de cette gamine un peu perchée, hypersensible déjantée et attachante.
Commenter  J’apprécie          160

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
YdamelcYdamelc   20 octobre 2019
J'ai trouvé ça dingue. S'agiter comme des puces sur un chien en braillant j'vais te briser, les mectons, ça les faisait vibrer. Combien de moucherons frimeurs dans leur chemise proprette qui fleure bon la lessive de maman ont un jour craché "J'vais lui casssssssssser la gueule !" ? Ils sont tous là à vouloir fracasser de la bouille, tous là à débiter des gros mots qui tombent à plat dans leur chemisette repasser par mamounette... Souvent, moins ils ont les supertozoïdes toniques et vigoureux, plus ils se la racontent, plus ils bruitent. Ils cassent de la gueule, mais c'est mamoune qu'achète leur dentifrice, celui avec des rainures roses, doux pour les gencives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
YdamelcYdamelc   19 octobre 2019
J'ai vu mon père, tout encombré de fleurs. Je comprenais pas que l'idée du bébé le rende pas taré. J'veux dire, j'ai lu dans un livre que les hommes préfèrent commencer cent enfants plutôt que d'en terminer un seul.
[...]
Mon père a toujours estimé que les fleurs, c'est un besoin de première nécessité, comme le pain, le lait écrémé et les pommes. Faudrait que tous ses semblables sexiculaires en prennent de la graine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
YdamelcYdamelc   20 octobre 2019
Paraît qu'on s'habitue à tout... Moi je me suis habituée à lui parler tout bas tout bas. Je lui susurre de ces choses. Maman tes premiers chagrins sont mes rides d'enfant... Ils s'insinuent dans la soie de mes silences roses...
Commenter  J’apprécie          233
GwenDervilleGwenDerville   04 octobre 2019
Valentine, 13 ans vit seule avec sa mère aux cheveux de roses et son papa pingouin. Elle dévore les céréales Buldozorus, a le béguin pour un garçon de sa classe et croit à la pensée magique.
La vie en confettis c'est l'histoire d'une pré-ado fantasque et poète qui voudrait être une consolation pour ses parents et désespère de ne pas y arriver.
Le livre d'Hélène Vergé est un dessin d'enfant : gai comme un soleil en coin, coloré comme une bande de ciel bleu, terrible aussi, libre, vrai et il dit tant de choses sur cette période de la vie où l'on grandit si vite et ressent les choses si fort.
Je devine qu'elle a mis toute sa vie à réapprendre à écrire comme une fille de 13 ans. Et son monde est dur et beau et c'est une peinture de Chagal avec des fiancés dans le ciel, des néologismes et des poèmes en prose. Je l'ai lu comme une musique entraînante, j'ai pleuré, j'ai souri, je l'ai racheté pour l'offrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
celinefapcelinefap   02 octobre 2019
C’était l’époque où je voulais être un garçon. Dans ma tête, une fille, c’était des pépiements de pintade et des joutes oratoires sans fin pour défendre les vertus des graines de lin. Et une fille, en vieillissant, ça s’arrange pas. Merci la vie minable à prendre des calmants, faire du yoga, avaler de l’ortie en poudre et pédaler sous l’eau à la pause déjeuner avant de se tartiner les jambes de crème antivergetures.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Hélène Vergé (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hélène Vergé
La vie en Confettis - Hélène Vergé
autres livres classés : drameVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..