AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B08XBC3DLT
288 pages
(23/02/2021)
3.7/5   25 notes
Résumé :
Août 1988 : Albin, neuf ans, perd sa mère, quatrième victime d’un tueur en série qui ne sera jamais arrêté.

Août 2018 : Albin est devenu criminologue spécialisé dans les infanticides. Alors que sa femme est enceinte de leur premier enfant, il apprend le décès de son père avec qui il avait coupé tout contact depuis de nombreuses années. Albin se rend alors à Montmal, petit village du sud de la France dans lequel il a grandi, pour assister à ses funérai... >Voir plus
Que lire après L'homme de la caveVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Mais c'est quoi ce livre ? Impossible d'aller plus loin dans ma lecture… Pourtant, tout avait bien commencé. Première prise de contact avec une couverture bien léchée qui m'a attiré l'oeil. Ensuite, prise de connaissance de l'intrigue qui m'avait l'air pas mal du tout.

En 2018, Albin Duval, criminologue expert en infanticides, revient dans le village de son enfance à Montmal, dans le sud de la France, pour l'enterrement de son père. Il avait coupé tout contact avec ce dernier depuis 20 ans. Il est accueilli par son oncle, Henry Petit, ancien collègue et ami de son père. Les deux hommes travaillaient ensemble à l'OPJ de Montmal. Durant son court séjour à Montmal, le meurtre abominable d'un enfant vient bouleverser le court des choses. Ce crime rappelle en effet ceux perpétrés il y a 30 ans sur des enfants de la commune, sans que jamais le meurtrier ne soit découvert. Parmi les victimes figurait également la mère d'Albin, la seule adulte.

C'est indéniable, Pierre Vergeat a l'art de raconter des histoires. La narration est fluide et rythmée, et les personnages nous deviennent très vite familiers. L'intrigue se met rapidement en place, on plonge dans un thriller qui procure des frissons et de l'horreur face aux meurtres bien gores qui ne sont pas sans rappeler ce que l'on peut trouver chez F. Thilliez. Et puis brusquement, on plonge dans le fantastique. Notre personnage principal, Albin, passe dans une boucle temporelle et le voilà revenu en 1988, à l'époque où les premiers meurtres d'enfants sont perpétrés - je ne spoile rien, cela se passe dès le début. Alors là, premier hoquet mais pourquoi pas ? Si ça tient la route ensuite… Problème, cela ne tient pas la route quand on voit la réaction des personnages imaginée par l'auteur. Notre Albin, il est un peu estomaqué de se retrouver face à son père de 40 ans toujours flic et face à sa mère encore bien vivante. Mais il ne se pose pas plus de questions que ça... Pourquoi ne pas en profiter pour résoudre l'affaire  de 1988 tant qu'on y est ? Donc pour moi, premier point noir mais cela reste un avis très personnel.
Ce qui m'a ensuite énormément gênée, ce sont les problèmes de syntaxe, les erreurs lexicales et les énormes fautes d'orthographe. J'ai cru au début que ma liseuse buggait - version numérique du livre- mais non. Un véritable florilège où certaines expressions devenaient très drôles à force de ne vouloir rien dire. le summum est tout de même de se tromper dans l'âge ou les liens entre les personnages.
Très sincèrement, je n'ai pas compris comment ce livre avait pu être édité en l'état. Autoédition sans doute ? Sinon Pierre Vergeat doit demander à son éditeur de le rembourser car ce dernier n'a pas fait son job.
J'ai la plume assassine mais c'est vraiment la première fois que je tombe sur un tel phénomène. C'est dommage, très dommage même pour l'auteur car vraiment, il me semble qu'il a beaucoup d'imagination et une façon de raconter les choses assez addictive. Mais très clairement, c'est ce que je considère comme un brouillon.
Pour toutes cs raisons, je n'irai pas recommander cet ouvrage.
Commenter  J’apprécie          190
5 étoiles
C'est la couverture qui m'a donné envie de lire ce polar, découvert par hasard, car je ne connaissais pas encore l'auteur et quelle superbe découverte !
*****
Ce livre est plein de belles surprises. A commencer par la couverture que je trouve sombre et prometteuse. Elle m'avait fait anticiper l'intrigue car mon imaginaire s'était emballé mais au fur et à mesure de ma lecture, je m'aperçois que je suis à mille lieux de ce que j'avais imaginé et l'histoire part dans une direction tout à fait surprenante et inattendue. Et là, premier bon point car j'adore être surprise lors d'une lecture et je peux vous assurer que Pierre Vergeat ose ! Pour vous mettre sur la voie, cette histoire m'a fait penser, sur certains points, à un vieux film que j'avais adoré « Fréquence interdite ». Mais attention, cette histoire est développée différemment.
L'auteur traite, en fond d'intrigue, de la peur, de la perversion, des stigmates liés à une souffrance passée et y mêle des actes menés pour combler une détresse immense qui en découle. Je reste volontairement vague sur le sujet car si je développe trop, vous risqueriez de comprendre et ce serait dommage car cette intrigue, très bien menée et développée, est vraiment une des forces de ce polar.
Les personnages quant à eux sont tous réussis. L'auteur arrive à les rendre attachants… et déroutants à la fois. J'ai l'impression que je peux accorder ma confiance à l'un d'eux puis la minute d'après, c'est le doute qui m'envahit ! Et c'est bien joué, je n'arrête pas de retourner ma veste tout au long du livre et l'auteur m'a bien mené en bateau. Pierre Vergeat arrive très bien à entretenir le mystère autour d'eux jusqu'au bout. Mes certitudes s'écroulent alors comme un château de cartes au moment des révélations finales qui me scotchent sur place.
Le style de l'auteur est fluide, prenant et je n'ai pas réussi à décrocher de ce livre avant la dernière page malgré les quelques petites coquilles qui restent encore et ce sera là le seul reproche que je ferai à cette histoire qui m'a littéralement surprise et transportée. Tout y est pour passer un excellent moment de lecture !
C'est le deuxième livre de Pierre Vergeat et je le classe désormais dans les auteurs à suivre tant son imagination et son style m'ont plu. Son premier livre « le dernier héros » sera bientôt en ma possession et je ne manquerai pas de vous en parler.
Commenter  J’apprécie          54
Bonjour amis lecteurs,
Je remercie chaleureusement Pierre Vergeat pour l'envoi de son livre dédicacé : « L'homme de la cave ». J'ai adoré ce thriller fantastique à l'intrigue complexe, glauque, trépidante et aux multiples rebondissements. L'auteur nous embarque pour un voyage surprenant mais fort bien maîtrisé qui m'a tenue en apnée jusqu'au mot fin dans une atmosphère lourde et oppressante. Les personnages sont, pour certains, attachants, pour d'autres, déroutants et monstrueux. Je déplore quelques coquilles mais l'auteur a une écriture fluide et percutante et nous offre un thriller haletant mais aussi bouleversant quand il s”agit d'évoquer les sévices sexuels sur mineurs.
Une belle découverte et un twist final qui vaut le détour !

Commenter  J’apprécie          70
Hier soir, j'ai fini ce bouquin et pouah ! J'avais pas forcément prévu de faire un post. Mais ce matin, au réveil, je me dis que si, il faut !
Je découvre donc la plume et le style @pierrevergeat avec #lhommedelacave et j'ai adoré !
L'auteur ne fait pas dans la dentelle, c'est clair et précis. Et ça peut en gêner, voire choquer certains. Ce livre regorge de ce qu'il y a de pire dans les bas fonds de l'humanité... Il m'en faudra bien plus.
J'ai également aimé cette petite touche de surnaturel. Dosé à mon avis juste comme il faut ! Je ne m'y attendais pas mais j'ai apprécié.
Et puis, il y a cette enquête, à se retourner le cerveau. de rebondissements en découvertes, ce bouquin n'en finit pas de surprendre.
Et pour finir, que l'enquête se déroule sur 2 époques, c'était aussi très intéressant. le voyage m'a vraiment plu.
Un mélange d'émotions reste au fond de moi après cette lecture. Entre horreur et écoeurement d'un côté, et satisfaction intense de la découverte de l'autre.
Une excellente lecture et une belle découverte pour ma part !
Commenter  J’apprécie          20
Mon retour sur ce super livre 😊
Installez vous confortablement, car une fois commencé vous ne le lâcherez plus.
Ce livre est un roman policier exceptionnel qui vaut vraiment le coup d'être lu et avec un petit ingrédient qui fera toute la différence.
Même lorsque nous avons tourné la page sur une période sombre de notre passé.
Il suffit d'un détail comme un mot ou une image pour nous faire revivre des émotions qu'on a pu ressentir à cette période, pourquoi je parle du passé parce que Albin un des personnages principaux reviens dans sa ville où il grandit a Montmal( j'aime beaucoup, le nom du village) et il va se passer des évènements étranges et horribles.
Mon personnage préféré du livre est Émilie, elle fera tout pour découvrir la vérité et c'est une battante . Une vérité qui vous fera froid dans le dos.
L'écriture de l'auteur est percutante et dynamique, l'histoire est pas écrite avec du gore, les mots sont choisis avec précision et cela vous transpercera le coeur.
L'histoire est remplie de rebondissements et petit à petit vous n'échapperez pas à une atmosphère oppressante, le sujet est vraiment difficile, J'ai peur d'en dire trop alors je vous laisse découvrir cette histoire. Wahou et la fin, un auteur a découvrir vous ne serez pas au bout de vous surprises.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
Il devait jouer le dur, mais au fond, voir le petit Sam dans cet état le rendait tout aussi malade que lui. Lucas connaissait assez de souffrance dans son quotidien. Pourtant, il devait le reconnaître, être loin de sa maison en pleine nuit lui procurait une forme de soulagement, un plaisir grisant d’enfreindre les règles, de sortir de ses soucis. Ajouter à cela la jouissance égocentrique d’être jugé comme un grand aux yeux de ces deux garçons finissait de le convaincre de continuer ces rites de passage. À bien y penser, ils allaient se coller une bonne frousse, sûrement cauchemarder quelques nuits, et ils oublieraient. Lucas ne se souvenait que très vaguement de son initiation où il avait vu le « monstre ». Un plus âgé de l’époque avait caché un épouvantail dans la demeure en ruine, le gamin des Auriel avait sursauté de terreur avant d’entendre des rires tout autour de lui. Il valait toujours mieux quelques secondes de moqueries à des années de honte pour ne pas avoir eu le courage d’aller au bout.
Commenter  J’apprécie          00
À l’époque, les catholiques et les protestants se faisaient la guerre. Pour fuir le christianisme, certains habitants de la région se cachaient dans les montagnes, là où maintenant il y a Laroque, Saint-Bauzille et Montmal. On raconte qu’un groupe de protestants s’est retrouvé perdu, et a découvert une grotte un peu plus au nord d’ici. Le trou était creusé à même le sol, comme une sorte d’antre souterrain, assez grand pour y loger plusieurs personnes.
Les tremblements de Sam s’accentuèrent. Enzo se rapprocha de son ami, davantage peut-être pour se rassurer lui-même que pour apporter un quelconque soutien. Lucas jubilait.
— La nuit venue, le groupe qui s’était installé remarqua des choses étranges dans la grotte. Des murmures, des raclements, un grondement. Au début, ils crurent qu’il s’agissait d’un ours, alors le plus courageux des hommes commença à l’explorer en profondeur, un fusil à la main. Il ne revint jamais. Et à dire vrai...
Commenter  J’apprécie          00
Hormis quelques rides sur son visage rond et enjoué, la femme d’un certain âge n’avait rien perdu de son aura. Grande, les hanches larges, un physique imposant qui dépassait d’une tête tous les hommes qu’elle côtoyait. Albin se souvenait que tout petit déjà, cette femme exerçait chez lui une forme d’attirante répulsion. Elle dégageait une envie primaire de se blottir entre les plis de ses courbes, non pas comme un amant, mais comme un nourrisson en quête de lait. Hélène Petit avait le corps et la prestance de ces saintes qui ornent tous les tableaux de la renaissance. Quand il allait au Louvre, Albin Duval ne pouvait s’empêcher de penser à elle en contemplant La vierge à l’enfant de De Vinci ou bien La Grande Odalisque d’Ingres. Encore aujourd’hui, hypnotique était l’adjectif qui définissait le mieux madame Petit, habillée pour l’occasion d’une longue robe noire et d’une coiffe transparente qui lui donnait des allures de sorcière.
Commenter  J’apprécie          00
Avoir caché la véritable cause de la mort d’Emma Duval tenait d’un acte protecteur. C’est ce que Jacques s’était tué à dire à son fils, quand celui-ci avait fini par découvrir la vérité. Albin avait 13 ans, Jacques 46, et révéler ce secret avait été le début d’une fissure entre les deux hommes. Un sillon devenu gouffre avec le temps.
Albin, habillé d’un costume noir, fixait les gens venus se recueillir sur la tombe de son père. Henry Petit se tenait en retrait, sa femme Hélène dressée au-dessus de Victor, un bras posé sur son épaule comme l’aile d’un vautour protégeant sa progéniture. Bien que Jacques et son coéquipier ne se parlassent plus, les larmes sur le visage d’Henry ne cessaient de perler.
Commenter  J’apprécie          00
Sa mémoire se mit à jouer comme sur un vieux piano. Une blanche, comme la robe que sa mère portait souvent les dimanches et jours d’anniversaires, radieuse, presque angélique dans sa façon de se déplacer. Une blanche encore, la couleur que Jacques avait choisie pour repeindre l’intérieur de la cave, son « antre pour mecs » comme il aimait l’appeler et où Albin passait des heures à s’amuser avec son père au billard. Une noire. Une noire. Une noire. Tout ce qu’il restait à présent.
— Désolé monsieur Duval, vous voyez quelque chose ?
Albin sortit de ses pensées comme un naufragé luttant dans un océan de pétrole.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : thriller fantastiqueVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (68) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2859 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}