AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : France loisirs (01/03/2017)

Note moyenne : 2.8/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Edmonde Permingeat s’improvise chaque été vendeuse de fruits dans le Drôme. Les clients qui défilent lui inspirent ces portraits caustiques et enlevés. Le timide, le pressé, le Parisien, le bavard… croqués dans toute leur humanité par une plume virevoltante, pour notre plus grand bonheur !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
araucaria
  31 décembre 2018
Ancienne prof d'allemand qui avoue qu'elle n'était pas réellement faite pour l'enseignement, l'auteure est devenue marchande de fruits. Je me demande si cette nouvelle profession est bien choisie, car si la dame est telle qu'elle l'écrit elle doit faire fuir pas mal de clients...
Quelques passages criants de vérité cependant et qui m'auront fait sourire, mais j'ai trouvé quand même ce petit ouvrage parfois assez pédant.
Commenter  J’apprécie          160
klimt4
  01 mai 2017
Des vertes et des pas mures : Edmonde Permingeat.
64 pages.
Editions : France Loisirs
Si un jour , vous n'avez pas le moral , ce livre vous le remontera !
4ème de couverture : L'été venu dans un petit village de la Drome , Edmonde Permingeat vend des fruits sur une échoppe installée devant chez elle. Les clients défilent , une source d'inspiration infinie pour cette passionnée des petits travers de la nature humaine ! de sa plume malicieuse , elle tire le portrait de cette petite foule. le timide , le pressé , le Parisien , le bavard...tous croqués avec humour...
UN PETIT EXTRAIT?
" le client est roi ! dit le célèbre adage.
Contrairement au croque - mort qui n'a pas à craindre de perdre son client forcément infidèle , le vendeur , lui , se doit de le fidéliser.
Et croyez - moi , j'en ai vu des vertes et des pas mures, j'en ai entendu de toutes les couleurs en servant des clients qui - comme nos fruits - n'étaient pas piqués des vers !"
Commenter  J’apprécie          00
__Troubles__
  11 décembre 2017
Le résumé était prometteur et la couverture alléchante, donc j'ai succombé à la tentation.
La mise en page en elle-même ne m'a pas particulièrement emballée, compacte et presque indigeste. le ton, sarcastique, un brin railleur aurait pu me convaincre s'il ne devenait pas aussi condescendant par moments. Il est vrai que ne s'arrêtait que sur les clients sympas n'aurait pas eu grand intérêt, mais en placer quelques uns aurait donné du relief. le vocabulaire recherché est un plus et donne l'impression de lire une grande oeuvre alors qu'il n'en est rien.
J'avoue, j'ai ri une fois, et j'ai reconnu le fidèle portrait des parisiens, mais à part ça je n'ai rien vécu de notable avec cette lecture...
Commenter  J’apprécie          00
zaphrina
  11 avril 2017
J'ai pris ce livre chez France loisirs. Il ne m'a coûté que 1 euro. Je me suis dit "pourquoi pas" et j'ai bien fait. Je ne dis pas que c'est un chef d'oeuvre mais on a tous vu ce genre de personnes devant nous dans les magasins. On n'est peut-être pas commerçant mais en attendant d'être servi, on en voit des gens qui mettent trente plombes à poser cinq milles questions inutiles pour finalement rester sur leur choix initiale. Bref, l'auteure nous fait un très bon résumé de différents cas existants. Certains m'ont bien fait rire (les parisiens tellement vrai) et d'autres m'ont touché (le timide).

Concernant l'auteure, elle en a du caractère. Quand je pense qu'on me dit que je suis trop cash...Je suis un ange à côté d'elle. Bon, je n'ai pas sa répartie et sa culture mais quand même...Comme quoi, je me retiens trop. Je suis épatée qu'elle ait réussi à conserver une clientelle. Après, c'est vrai que tout dépend comment on perçoit les choses mais je pense qu'en école de commerce, elle aurait recalé.

En bref, un petit livre bien sympa drôle, touchant et surprenant que vous pouvez lire sans prise de tête.
Lien : http://lessortilegesdesmots...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
marlene50
  16 mars 2018
Très sympathique petit bouquin qui m'a fait bien souvent sourire .
Les travers de nos contemporains croqués par une plume délicieuse et humoristique.
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
araucariaaraucaria   31 décembre 2018
Monsieur ou madame Je-sais-tout sont des gens qui ne doutent de rien, surtout pas de leurs connaissances. Normal, puisqu'ils savent tout sur tout. Combinant une inimaginable fatuité à un profond crétinisme, persuadés qu'ils détiennent la Vérité avec un grand V, ils n'ont de cesse de vous démontrer que vous êtes ignare. Si vous n'avez pas l'heur de gober leurs billevesées, ils s'énervent, voulant toujours avoir le dernier mot, même s'ils s'y entendent comme un cochon à ramer les pois! Ils font la roue, pérorent, se gonflent et n'ont qu'une idée en tête : apprendre à nager au canard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
araucariaaraucaria   30 décembre 2018
Pourquoi avoir choisi de mettre en scène les clients ridicules et les mauvais coucheurs, plutôt que la clientèle fidèle? me demanderez-vous peut-être.
Eh bien, je vais vous le dire!
Imaginez un livre qui ne décrierait que le client "normal", paré de toutes les qualités, l'honnête homme selon l'idéal du XVIIe siècle. Un livre par conséquent où tout baignerait dans l'huile et où il ne se passerait rien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
araucariaaraucaria   31 décembre 2018
Si notre philosophe Descartes avait exercé la profession de marchand de fruits, il n'eût sûrement pas prétendu que le bon sens est la chose du monde la mieux partagée! J'ai eu l'occasion de rencontrer des gens dont l'univers mental n'était guère plus évolué que celui de l'éponge des grands fonds.
Commenter  J’apprécie          30
araucariaaraucaria   31 décembre 2018
Le client est roi! dit l'adage célèbre.
Contrairement au croque-mort qui n'a pas à craindre de perdre son client forcément infidèle, le vendeur, lui, se doit de le satisfaire pour le fidéliser.
Et croyez-moi, j'en ai vu des vertes et des pas mûres, j'en ai entendu de toutes les couleurs en servant des clients qui - comme nos fruits - n'étaient pas piqués des vers!
Commenter  J’apprécie          20
araucariaaraucaria   31 décembre 2018
Le Parisien sillonne la province en terrain conquis, conscient de sa supériorité originelle, car il est évident que le fait d'habiter la capitale lui confère le statut de surhomme.
Les pauvres ploucs, il les toise de toute sa hauteur, avec une pitié condescendante. (...)
Curieusement, les gens des grandes villes, et particulièrement ceux de la capitale, ont tendance à voir en nous des culs-terreux, des péquenots tout juste capables de parler de leurs veaux, vaches, cochons, couvée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : drômeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
80 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre