AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Jean Gaudon (Éditeur scientifique)
EAN : 9782080702852
188 pages
Flammarion (01/01/1976)
3.6/5   10 notes
Résumé :
" J'ai peur d'un baiser, Comme d'une abeille.
Je souffre et je veille, Sans me reposer. J'ai peur d'un baiser. " Ce volume contient : " Fêtes galantes ", " La Bonne Chanson ", " Romances sans paroles ", " Ecrits sur Rimbaud ". Présentation, chronologie, notes et archives de l'œuvre par Jean Gaudon.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
elea2020
  14 janvier 2021
Fêtes galantes :
L'inspiration de Fêtes galantes semble liée en grande partie au XVIIe siècle, le décor en est tiré : parcs, bosquets, grottes de rocaille, masques déambulant dans l'ombre discrète. La lumière et les couleurs sont en demi-teintes, comme pour s'accorder avec l'indécision et l'indéfini des sentiments, les aveux qui se reprennent, les compliments précieux et déclarations littéraires. Paul Verlaine n'y parle pas en son nom propre, il joue à la mascarade, il se fait l'auteur de bergeries et d'épigrammes élégants. L'ambiance y est plaisante quoique un peu fausse ou forcée, elle s'accorde bien avec les tableaux de Watteau, qui sont du reste une référence explicite de Verlaine (ainsi pour Clair de lune, le poème qui ouvre ce recueil de 22 poèmes).
J'ai trouvé ce recueil intéressant, mais les poèmes ne me parlent pas vraiment, je dirais qu'ils ont du charme, et j'aime assez l'évocation de ces fêtes en aquarelles, avec couples, belles demoiselles et petits animaux, collations sur l'herbe, statues d'Eros... Je suis contente d'y voir comme un clin d'oeil l'ironie du poète.
La Bonne chanson :
J'ai aimé ce recueil plein d'espoir et de fantaisie : il est vrai que le lecteur n'est pas habitué à ce Verlaine-là, tendre et sincère, et cela correspond à un moment de sa vie qui n'est sans doute plus jamais revenu, où il rencontrait Mathilde Mauté, et rêvait d'une vie à deux, paisible et simple, de deux âmes synchrones, de promenades et d'agréables discussions, d'amour enfin, qu'il a cru vraiment avoir trouvé. Dans ces 21 poèmes, il évoque le fil d'une rencontre, de l'espoir qui l'a habité, puis de la reconnaissance envers Elle, et envers son destin, qui a permis que ses espoirs trouvent une réponse. Il y envisage le mariage (poème 19), et soupire de bonheur de trouver une direction à sa vie, vers un printemps et un été radieux.
Je me suis prise à me demander s'il avait idéalisé tout cela, en tout cas, les poèmes parlent haut et clair pour lui, et ancrent les sentiments du poète dans un présent souriant, qui pourrait être partout et nulle part, n'étant pas tributaire d'un lieu précis, mais plutôt déployant un verger d'arbres en fleurs directement né du coeur et de l'idéal de l'homme Verlaine. Celui-ci décrit encore le monde environnant : les paysages vus d'un train bruyant, ou encore le chemin qu'il parcourt en ville, dans la boue et la noirceur, mais tout cela est adouci par l'image et les mots de l'aimée. Ce mince recueil est un état de grâce en vers...
Romances sans paroles :
Ce troisième recueil clôt ce cycle sur l'amour : jeux, espoir, et maintenant désillusion, nostalgie, spleen... Verlaine revient à une forme de distance ironique, ne serait-ce que dans le choix des titres, mais il s'y livre à des effets rythmiques accomplis, des jeux de sonorités, nous y trouvons nombre de poèmes connus et délicieux, pleins d'âme et de légèreté. On y trouve notamment de ces fameux "vers impairs", souvent heptasyllabes, qui donnent un air de chanson à ses poèmes, et déséquilibrent la structure pour lui faire gagner encore en musicalité.
C'est celui que j'ai préféré des trois, et en regardant la date, les références des lieux... Eh oui, il était en pleine fugue avec Rimbaud, en Belgique et à Londres. Alors oui, la demoiselle de ses rêves devient une femme-enfant qui ne comprend rien, mais le chant du poète se fait à la fois léger et grave, et dessine des aquarelles dans les nuages.
Ecrits sur Rimbaud :
On trouve ici 51 pages d'écrits divers de Verlaine sur Rimbaud, souvent des préfaces des éditions d'oeuvres complètes de ce dernier. J'y note que, quelle qu'ait été la relation entre les deux hommes, il est touchant de constater l'admiration qu'avait Verlaine pour le poète, et la fidélité dont il a fait preuve, même alors qu'il n'en avait plus aucune nouvelle, et ne savait pas s'il était vivant ou mort. le dossier est complété par des lettres ou extraits de lettres, et par trois poèmes de Verlaine sur Rimbaud.
Les textes de préface apportent des précisions intéressantes sur la personnalité de Rimbaud, les scandales qu'il a parfois causés, la réception de ses oeuvres, ainsi que des analyses de Verlaine, qui insère les textes des poèmes de Rimbaud, dont le "Sonnet des voyelles", "Le Bateau ivre", dont Verlaine fait grand cas. Selon lui, Rimbaud touche à la perfection dans plusieurs de ses premières poésies, mais surtout dans Illuminations et dans Une Saison en enfer. Enfin, il se désole de ce qu'il ait abandonné subitement l'écriture, pour vivre à sa façon, le reconnaissant cependant fondamentalement libre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Stellar
  21 décembre 2016
Ce recueil regroupe "les fêtes galantes", "la bonne chanson" et "romance sans paroles".
C'est un petit bijou. le style est très élégant. C'est à la fois léger et très accessible mais aussi très travaillé.
Les fêtes galantes font penser aux tableaux de Boucher ou aux pièces de Marivaux, avec de l'amour, de l'humour ("- Et, l'Amour comblant tout, hormis La faim, sorbets et confitures - Nous préservent des courbatures") et une certaine mélancolie.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
elea2020elea2020   14 janvier 2021
Il pleure dans mon coeur
Comme il pleut sur la ville ;
Quelle est cette langueur
Qui pénètre mon coeur ?

Ô bruit doux de la pluie
Par terre et sur les toits !
Pour un coeur qui s’ennuie,
Ô le chant de la pluie !

Il pleure sans raison
Dans ce coeur qui s’écoeure.
Quoi ! nulle trahison ?…
Ce deuil est sans raison.

C’est bien la pire peine
De ne savoir pourquoi
Sans amour et sans haine
Mon coeur a tant de peine !

(Il pleure dans mon coeur - Romances sans paroles)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
cvd64cvd64   26 février 2018
Clair de Lune
Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth, et dansant, et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.

Tout en chantant sur le mode mineur
L'amour vainqueur et la vie opportune,
Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur
Et leur chanson se mêle au clair de lune,
Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
StellarStellar   21 décembre 2016
Les coquillages

Chaque coquillage incrusté
Dans la grotte où nous nous aimâmes
A sa particularité.

L'un a la pourpre de nos âmes
Dérobée au sang de nos cœurs
quand je brûle et que tu t'enflammes ;

Cet autre affecte tes langueurs
Et tes pâleurs alors que, lasse,
Tu m'en veux de tes yeux moqueurs ;

Celui-ci contrefait la grâce
De ton oreille, et celui-là
Ta nuque rose, courte et grasse ;

Mais un, entre autres, me troubla.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
elea2020elea2020   14 janvier 2021
La lune blanche
Luit dans les bois ;
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée…

Ô bien-aimée.

L’étang reflète,
Profond miroir,
La silhouette
Du saule noir
Où le vent pleure…

(La Bonne chanson)

Rêvons, c’est l’heure.

Un vaste et tendre
Apaisement
Semble descendre
Du firmament
Que l’astre irise…

C’est l’heure exquise.
Commenter  J’apprécie          20
StellarStellar   21 décembre 2016
Clair de lune

Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques
Jouant du luth et dansant et quasi
Tristes sous leur déguisement fantasque

Tout en chantant sur le mode mineur
L'amour vainqueur et la vie opportune,
Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur
Et leur chanson se mêle au clair de lune

Au calme clair de lune triste et beau
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Paul Verlaine (87) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Verlaine
« Je serai poète, écrivain, dramaturge. D'une façon ou d'une autre, je serai célèbre, quitte à avoir mauvaise réputation. » Oscar Wilde (1854-1900) était un homme de parole : il fut poète, écrivain et dramaturge, il eut une mauvaise réputation et il est célèbre. […] le jeune Wilde, élève brillant, entre au Trinity College de Dublin avec une bourse […] et suit des études classiques : histoire ancienne, philosophie et littérature. Il commence à voyager et découvre l'Italie et la Grèce. […] Il s'installe à Londres et fréquente les milieux élégants intellectuels. […] Il se fabrique une image d'esthète : […] ses tenues vestimentaires de dandy font fureur… Oscar Wilde est à la mode. […] il fait une tournée de conférences sur « l'esthétisme » aux États-Unis, avant de séjourner à Paris où il rencontre Hugo (1802-1885), Daudet (1840-1897), Zola (1840-1902), Edmond de Goncourt (1822-1896) (qui le décrit comme « un individu de sexe douteux »), Verlaine (1844-1896), et les peintres Pissarro (1830-1903), Degas (1834-1917) et Jacques-Émile Blanche (1861-1942). […] […] Un second voyage à Paris lui permet de rencontrer Mallarmé (1842-1898), Pierre Louÿs (1870-1925), Marcel Schwob (1867-1905) et André Gide (1869-1951). Juillet 1891 marque le début d'une liaison qui ne se terminera qu'à la mort De Wilde : Alfred Bruce Douglas (1870-1945), « Bosie », vient d'entrer dans sa vie. […] Accusé de sodomie, Wilde […] est arrêté et jugé, […] déclaré coupable d' « actes indécents » et condamné à la peine maximale : deux ans de travaux forcés. […] Wilde séjourne dans plusieurs prisons […]. Au bout de quelques mois, son état de santé lui vaut d'être dispensé de travaux forcés proprement dits. Ne pouvant payer les frais de justice du procès […], il est condamné pour banqueroute et ses biens sont vendus aux enchères. […] En 1900, un abcès dentaire dégénère en méningite et Oscar Wilde meurt le 30 novembre après avoir reçu, à sa demande, l'absolution d'un prêtre catholique. le convoi funèbre est composé de quelques artistes anglais et français, dont Pierre Louÿs ; Wilde est enterré au cimetière de Bagneux. Ses restes seront transférés au Père-Lachaise en 1909. » (Dominique Jean dans Oscar Wilde, Maximes et autres textes, Éditions Gallimard, 2017)
« […] Les aphorismes traduits ici ont été publiés en 1904, quatre ans après la mort de leur auteur, par Arthur L. Humphreys, qui s'appuyait sur un recueil « analogue » qu'il avait lui-même publié en 1895 sous le titre Oscariana : Epigrams. […] le recueil de 1904 s'intitulait simplement Sebastian Melmoth, Oscar Wilde n'étant mentionné qu'entre crochets. […] Cet ensemble donne un aperçu de la pensée et de l'esprit De Wilde, et si les aphorismes sont parfois contradictoire, ils n'en sont pas moins - précisément - le reflet exact de sa personnalité. Wilde, en public, offrait un tel feu d'artifice de mots d'esprit et de paradoxes que le poète Yeats (1865-1939) a dit qu'il donnait l'impression de les avoir préparés à l'avance […]. » (Bernard Hoepffner)
0:00 - 1er aphorisme 0:17 - 2e aphorisme 0:40 - 3e aphorisme 0:54 - 4e aphorisme 1:19 - 5e aphorisme 1:28 - 6e aphorisme 1:55 - 7e aphorisme 2:20 - 8e aphorisme 2:44 - 9e aphorisme 2:55 - 10e aphorisme 3:51 - 11e aphorisme 4:12 - 12e aphorisme 4:26 - 13e aphorisme 4:40 - 14e aphorisme 5:07 - Générique
Références bibliographiques : Oscar Wilde, Aphorismes, traduits par Bernard Hoepffner, Éditions Mille et une nuits, 1995
Oscar Wilde, Pensées, mots d'esprit, paradoxes, traduits par Alain Blanc, Éditions V
+ Lire la suite
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Complétez ces vers ... de Verlaine

Dans l'interminable Ennui ... La neige incertaine Luit comme du sable.

de ma peine
de la plaine
des Ardennes
des étables

10 questions
29 lecteurs ont répondu
Thème : Paul VerlaineCréer un quiz sur ce livre