AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claude Cuénot (Éditeur scientifique)Léo Ferré (Autre)
ISBN : 2253006254
Éditeur : Le Livre de Poche (21/08/1996)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 95 notes)
Résumé :
La « route-Verlaine » passe d'abord par Saturne, faune planète qui dessine ligne à ligne le destin de ceux qui sont nés sous son signe. A ceux-là, l'astre dispense lassitude, naufrages et désastres, la mélancolie des soleils couchants, les sanglots longs des violons de l'automne... Même lorsqu'il est léger, comme dans Fêtes galantes, Verlaine laisse percer un drame secret. Ce sont, au clair de lune, ces ombres qui cherchent fortune... Ce sont en sourdine, sérénades ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
cicou45
  15 août 2019
Oh comme je regrette de n'avoir étudié qu'Arthur Rimbaud lorsque j'tais au lycée et non pas Verlaine mais je pense qu'en réalité, il m'aurait probablement manqué un peu de maturité et ce n'est finalement pas plus mal que je continue ma poursuite de ce "poète maudit" que maintenant. C'est une lectrice qui m'en a donné l'idée : venant chercher dans "ma" médiathèque uniquement des classique afin de parfaire ses lacunes dans ce domaine, je me suis dit que j'allais, de temps à autre, suivre son exemple et les "Poèmes Saturniens" de Paul Verlaine en faisaient partie. ô, comme je ne regrette pas de les avoir enfin découvert mais comme j'ai eu les larmes aux yeux une grande partie de ma lecture de ce recueil, sans annotations (c'est un choix de ma part afin de laisser à mon petit cerveau le libre arbitre d'interpréter ces poèmes à sa façon et non comme il le faudrait. Certes, j'ai dû passer à côté de beaucoup de choses (rien ne m'empêche d'y revenir plus tard sur une autre édition plus détaillée) mais j'ai cru saisir l'essentiel et la découverte de ce texte brui fut pour moi un vrai délice. Déclarations d'amour à l'être aimé, réflexions sur le temps qui passe, recherche de reconnaissance de la part de l'artiste sans oublier quelques références historiques (notamment celle de la mort du roi Philippe II dont j'ai retenu une très jolie réplique posée dans mes citations, c'est tout cela qui est abordé ici mais pas seulement !
Poèmes suivis d'autre intitulés "Fêtes galantes", il est de mon humble avis que cette deuxième partie (si l'on excepte les deux derniers poèmes) est bien plus gaie que la première mais encore une foie, quelle joie, justement de voir les deux facettes de l'artiste réunies grâce à ces deux grandes lignées de l'écriture du poète. Un ouvrage que je ne peux que vous recommander car ce dernier mérite à être lu, relu et surtout entendu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393
Floccus
  20 mai 2014
Triste, nostalgique, mélancolique, l'ambiance des poèmes saturniens plonge dans une déprime cotonneuse et confortable, voire couetteuse. Paul Verlaine a envie de câlins.
Cette envie de tendresse est malheureusement alourdie par tout un bric à brac oriental et antique. Encens, autels, harpes, luths, marbre, s'invitent à tout bout de strophe.
Le Styx, Léthé, Alkaïos, Homéros, égarent mon esprit contemporain, le déstabilisent. Même connues, ces références ne sont pas associées à des images qui agrémentent ma lecture. Au contraire, je butte. Elles restent cantonnées au domaine de la connaissance intellectuelle et ont du mal à passer en terrain poétique.
Paul Verlaine a cependant l'art du refrain qui reste dans la tête, de la mélodie qui une fois entendue ne nous quitte plus. Les poèmes les plus simples touchent le plus directement. Il y en a quelques uns aux équilibres sans faille.
Les fêtes galantes m'ont beaucoup moins séduites. Froufrous et baisers mutins, robes à volants et parfums de rose, je n'ai en vérité pas compris grand-chose à ces poèmes courts et primesautiers où la forme prend le pas sur le sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Nayac
  15 avril 2018
Jeu de rythmes, musicalité, rythmes différents d'un poème à l'autre, voire au sein d'un même poème.
Certes, j'ai eu plus de mal avec les "fêtes galantes" ... et beaucoup plus apprécié les poèmes saturniens:
Bref un bon moment , à l'image de cet extrait de "marine" qui évoque la houle et sa "
.... lame
En bonds convulsifs
Le long des récifs
Va et vient, luit et calme"
Langueur décadente lit on à propos de Verlaine? Ce n'est pas ce que j'ai ressenti en le lisant.
Mélancolie: incontestablement! Si aversion à ce thème, passez votre chemin!
Décadente: pas vraiment. en revanche le rapprochement avec Watteau et sa peinture de salon... est justifiée... et ce n'est pas mon style préféré. Mais en core une fois cela s'applique aux fêtes galantes. Délectez vous des poèmes saturniens (quitte à laisser de coté les quelques portraits historiques( Borgia, Philippe 2)
Commenter  J’apprécie          30
fleya
  24 décembre 2017
Faire une critique sur un recueil de poésie ce n'est pas vraiment mon fort... Si je devais résumer ma lecture, je dirai que j'ai passé un moment agréable mais pas transcendant. Bien entendu critique à prendre avec des "pincettes" vu que je n'ai passez de connaissances dans le milieu.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
cicou45cicou45   15 août 2019
"Libre à nos Inspirés, cœurs qu'une œillade enflamme,
D'abandonner leur être aux vents comme au bouleau ;
Pauvres gents ! l'art n'est pas d'éparpiller son âme :
Est-elle en marbre, ou non, la Vénus de Milo ?

Nous donc, sculptons avec le ciseau des Pensées
Le bloc vierge du Beau, Paros immaculé,
Et faisons-en surgir sous nos mains empressées
Quelque pure statue au péplos étoilé,

Afin qu'un jour, frappant de rayons gris et roses
Le chef-d'oeuvre serein, comme un nouveau Memnon,
L'Aube-Postérité, fille des temps moroses,
Fasse dans l'air retentir notre nom !"

(Extrait du poème "Épilogue")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
cicou45cicou45   15 août 2019
Chanson d'automne

Les sanglots longs
Des violons
De l'automne
Blessent mon cœur
D'une langueur
Monotone.

Tout suffocant
Et blême, quand
Sonne l'heure
Je me souviens
Des jours anciens
Et je pleure ;

Et je m'en vais
Au vent mauvais
Qui m'emporte
Deçà, delà
Pareil à la
Feuille morte.
Commenter  J’apprécie          40
cicou45cicou45   15 août 2019
"La figure du roi, qu'étire la souffrance,
A l'approche du fray se rassérène un peu,
Tant la religion est grosse d'espérance"

(Extrait du poème "La mort de Philippe II")
Commenter  J’apprécie          10
candlemascandlemas   25 décembre 2017
Nevermore

Souvenir, souvenir, que me veux-tu ? L'automne
Faisait voler la grive à travers l'air atone,
Et le soleil dardait un rayon monotone
Sur le bois jaunissant où la bise détone.

Nous étions seul à seule et marchions en rêvant,
Elle et moi, les cheveux et la pensée au vent.
Soudain, tournant vers moi son regard émouvant
« Quel fut ton plus beau jour? » fit sa voix d'or vivant,

Sa voix douce et sonore, au frais timbre angélique.
Un sourire discret lui donna la réplique,
Et je baisai sa main blanche, dévotement.

- Ah ! les premières fleurs, qu'elles sont parfumées !
Et qu'il bruit avec un murmure charmant
Le premier oui qui sort de lèvres bien-aimées !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
evannaevanna   19 mai 2017
Votre âme est un paysage choisi
Que vont charmant masques et bergamasques,
Jouant du luth, et dansant, et quasi
Tristes sous leurs déguisements fantasques.

Tout en chantant sur le mode mineur
L'amour vainqueur et la vie opportune,
Ils n'ont pas l'air de croire à leur bonheur
Et leur chanson se mêle au clair de lune,

Au calme clair de lune triste et beau,
Qui fait rêver les oiseaux dans les arbres
Et sangloter d'extase les jets d'eau,
Les grands jets d'eau sveltes parmi les marbres.

"Clair de lune" inclus dans le recueil "Fêtes galantes"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Paul Verlaine (84) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Verlaine
Dalie Farah signe un premier roman, Impasse Verlaine (Grasset), à propos d?une relation mère-fille dysfonctionnelle mais pleine de vie et d?humour. Rencontre lumineuse avec une écrivaine en tension, toujours à la recherche des mots exacts. ? Abonnez-vous à Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement ? Toutes les vidéos de Mediapart : https://www.mediapart.fr/studio/videos ? Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Complétez ces vers ... de Verlaine

Dans l'interminable Ennui ... La neige incertaine Luit comme du sable.

de ma peine
de la plaine
des Ardennes
des étables

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Paul VerlaineCréer un quiz sur ce livre