AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782376862369
574 pages
Éditeur : Editions ActuSF (24/01/2020)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Enfin, tant attendue, la réédition de ce livre-culte qui a longtemps servi de mot de passe aux amoureux de la mer.
A l'heure où le Grand Bleu est en danger, les Noés de Mermere n'ont jamais été si actuels.
"Mermère" est à l'océan ce que "Dune" est à l'espace.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Seraphita
  05 avril 2020
A la suite d'une étrange catastrophe, des êtres humains ont été chassés de la Terre et ont peuplé les mers, constituant un continent englouti auquel ils ont donné le nom de Mermère. Ce peuple est celui des Noés. Au fil des années, il s'est créé ses traditions, articulées autour d'un langage, ses propres façons de vivre en harmonie avec le milieu marin, flore et faune, notamment les cétacés avec lesquels ils communiquent. Parmi eux figure Horn, né d'une mère transfuge et d'un père descendant des fondateurs noés. le jeune homme aux yeux pourpres porte en lui la confluence de deux mondes antagonistes. Et quand il prend conscience de la menace qu'un homme d'état fait peser sur la Terre, condamnant in fine l'équilibre de Mermère, il décide d'agir et de prendre la destinée de son peuple en main.
J'ai pu découvrir cet ouvrage grâce à une opération Masse Critique.
C'est en 1978 qu'Hugo Verlomme publie « Mermère ». Ecrivain de la mer, comme il se nomme sur son site, il a bâti une ode au milieu maritime qu'il aime et qui l'inspire tout au long de son oeuvre, sa flore et sa faune, notamment les cétacés.
Ce roman a été réédité en 2020 par les éditions ActuSF, revu et corrigé pour l'occasion. On ne peut s'empêcher de penser combien l'intrigue était prémonitoire en ces temps d'urgence climatique et d'avènement de l'Anthropocène. Avait-on à l'époque une telle vision et préoccupation pour l'environnement ? En tout cas, Hugo Verlomme fut précurseur en la matière.
Tout au long de l'intrigue, l'auteur prend plaisir à décrire le peuple des noés, ses moeurs, la joie de vivre qui l'anime, l'harmonie qu'il a pu développer avec son nouvel écosystème, tant au niveau de sa physiologie que des liens qu'il cultive avec les cétacés qui l'entourent.
L'écriture est soignée, ourlée d'une poésie magique qui rend d'une façon saisissante la beauté et l'âpreté des milieux marins. Pour autant, l'ensemble peut sembler long au fur et à mesure que les chapitres se suivent. Il n'y a finalement que peu d'actions avant l'épisode du passage sur la terre ferme et les intrigues secondaires foisonnent, décousant la solidité d'une trame initiale qui pourtant paraissait solide. La construction peut aussi interroger : le roman est découpé en deux parties, dont la première occupe… 450 pages, la seconde consistant en un journal de bord qui cristallise le message écologique et politique de l'auteur à l'égard de l'environnement. Pourrait-on rapprocher « Mermère » d'un autre roman culte en son temps : « Dune », ce dernier étant à l'espace et au désert ce que serait le premier à la mer ? Au niveau du message et de l'imaginaire, peut-être, mais pas au niveau de la solidité ni de la consistance des protagonistes, d'une part, des péripéties, actions et rebondissements d'autre part, « Dune » me semblant en la matière plus fourni.
« Mermère » c'est donc un univers fascinant, écrit avec une plume ciselée et poétique, une ode à la mer et sa préservation, mais qui reste un peu long et par trop décousu.
Je remercie Babelio et les éditions ActuSF pour cette belle plongée dans un roman fondateur d'Hugo Verlomme que j'ai pu découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lhotseshar
  08 avril 2020
Mermère est un roman publié une première fois en 1978 puis en 1995, en plein développement d'une conscience nouvelle autour de l'écologie et de l'importance de l'écosystème marin. ActuSF a récemment réédité ce livre sous une version revue, pour permettre aux lecteurs qui seraient passé à côté depuis tout ce temps de se plonger dans cette oeuvre.
Le récit commence par l'entrée difficile de Horn, jeune « Noé », sorte d'humain pouvant vivre dans l'eau, au sein de sa communauté du Volcan. Ce groupement d'individu est établi ici dans une sorte de bulle sous-marine protégée, mêlant les noés à divers animaux comme les dauphins, marsoins, et baleines, dans un écosystème très riche de corail, d'algues et de roches. Noé va voir partir sa mère, énigmatique humaine sage et ancienne astronaute, pour ne plus revenir, puis son père s'effacer radicalement. Il va devoir endosser le rôle d'un guide pour sa communauté, devant défendre son peuple contre les agressions des hommes qui ne tolèrent pas leur existence et les considèrent même comme des terroristes. Au cours de voyages, il va aussi se plonger dans l'histoire de la création des noés et des mystérieux okams, faisant des noés ce qu'ils sont, découvrant des lieux emblématiques pour son peuple, de nouveaux alliés, et allant vers des contrées qu'il ne connaissait pas.
Si la thématique m'intéressait beaucoup avant de commencer le livre, j'ai eu énormément de mal à m'immerger dans l'oeuvre, pour plusieurs raisons. Tout d'abord l'écriture en elle-même, à laquelle je n'ai pas accrochée. J'ai eu beaucoup de mal à me représenter les descriptions et à suivre le fil proposé. Je ne suis pourtant pas ignare en matière d'océanographie, mais je n'ai pas ressenti la fibre que l'auteur aurait dû transmettre, en grand amoureux de la mer qu'il est. Les personnages ensuite ne m'ont pas beaucoup parlé : on ressent certes une grande générosité et une grande empathie chez les noés, mais ils manquent selon moi de quelque chose pour les rendre plus intéressants. Je me suis plus attaché à certains dauphins ou autres animaux marins, qui sont présentés comme presque plus humains, ou au moins plus empathiques, que les noés, mais c'était peut-être un des objectifs de l'auteur.
Evidemment, le roman est centré sur la thématique de la protection du milieu marin, de toutes ses espèces, et le profond respect que l'homme doit avoir à son égard. En 1978 cette vision était sans doute assez avant-gardiste, elle est aujourd'hui d'autant plus cruciale. le texte est ainsi une sorte d'utopie, d'harmonie quasi impossible à trouver entre l'homme et la mer. Il donne des pistes, et cela passe avant tout par une préservation de la ressource marine. On ressent aussi une grande inspiration de l'oeuvre de Frank Herbert Dune, avec les Noés, sorte de Fremens modifiés par les algues, qui chevauchent des baleines pour se déplacer loin, et suivant un guide spirituel qui veut faire évoluer le monde. On note même des dialogues du type « parle-moi du Volcan, ton monde natal » demandé par son amie à Horn, transposition assez fidèle du « Usul, parle-moi de ton monde natal »…
Mermère est une lecture intéressante, mais qui demande une bonne dose d'imagination pour suivre l'auteur dans ses visions. le livre offre une fable écolo qui résonne sans doute encore plus à l'heure actuelle que lors de sa parution initiale. Malgré cela, j'ai vraiment eu du mal à accrocher au texte, qui part un peu trop souvent dans des envolées limite oniriques et se détache de l'histoire au point de perdre le lecteur en route.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
manonballetti
  28 mars 2020
D'emblée, j'avais trouvé le titre un peu puéril, un peu facile, même si c'est un hommage ou au moins un clin d'oeil au livre culte Terremer de la géniale Ursula le Guin. Quand on entre dans le récit on est facilement emporté par l'univers océanique et subjugué par la société marine élaborée des Noés. L'histoire est prenante et vertigineuse.
Le bouquin a 30 ans et pas une ride. le propos est très actuel, il offre une vraie réflexion sur l'avenir de notre espèce. Et pourtant, je n'ai pas entièrement adhéré: ce qui a été rédhibitoire pour moi c'est non seulement le nombre de personnages mais surtout leur psychologie de surface, ils sont restés distants, pas vraiment incarnés. le volume aussi a de quoi décourager. J'ajoute que ce n'est pas une lecture facile pour les jeunes: en tant que prof de français je doute que mes collégiens s'en tirent à bon compte ou alors les très bons lecteurs qui font du surf à la Pointe de Primel ou de la plongée au Kélenn ... A réserver plutôt aux lycéens.
Ce qui sauve le livre de mon point de vue (depuis la Pointe de la Chaise du Curé) c'est l'immense talent stylistique de l'auteur: sa prose est une merveille poétique !
[Merci à Masse Critique & aux Editions Actu SF]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Satinesbooks
  03 mars 2020
Je remercie chaleureusement les éditions ActuSF ainsi que Jérôme pour l'envoi de ce roman. Je ne vous le cache pas, c'est un roman qui a été compliqué à aborder pour moi. Ne sachant pas ce que j'allais découvrir, j'étais à mille lieues de ce qui se cache vraiment sous la couverture de Mermère… En soit, c'est une jolie surprise mais malheureusement, je n'ai pas forcément totalement apprécié la découverte. Il y a de bons gros points positifs mais aussi des petits points négatifs.
Le titre m'évoquait plus une fable écologique qu'un roman SF. Les deux ne sont pas incompatibles, la preuve en est. Mais franchement, je ne m'attendais pas à découvrir le monde que l'auteur nous propose ici. C'est plutôt une jolie surprise. La répétition du même son dans le titre peut, dans un premier temps, prêter à sourire. Puis… En s'attardant un peu sur l'orthographe, on se rend compte que l'on peut scinder en deux ce titre Mer-mère et là, le côté écologique revient en force. La mer qui est notre mère. C'est d'ailleurs une partie de notre intrigue puisque la société qui évolue dans l'intrigue proposée ici est divisée en deux parties : celle qui se moque complètement de la mer et de sa protection et celle qui veut aider à protéger le monde marin.
J'ai adoré ce côté « fable écologie ». L'auteur ne nous bourre pas le crâne à coup d'idées écologiques. On ne se sent pas pris au piège d'une morale qui n'en finit pas ! L'auteur construit son intrigue de manière intelligente pour nous proposer des interrogations personnelles qui peuvent nous pousser à nous interroger sur notre mode de vie. C'est un roman qui n'est pas publié pour la première fois. Mais finalement, les thématiques portées par ce roman sont actuelles : la pollution, le mode de vie et ce côté écologique qui est plus que nécessaire ces derniers temps. J'adore cette idée-là. Je suis contente de voir que des romans de SF peuvent nous proposer des romans avec des thématiques si importantes. C'est génial !
J'avoue que ma lecture n'a pas été de tout repos, malheureusement. Il y a plusieurs choses qui m'ont dérangée. En effet, je me suis retrouvée avec un roman qui propose deux parties : une qui englobe la vision de tous les personnages et une autre partie qui propose le point de vue d'un seul et unique personnage. le principe me plait mais le déséquilibre est trop grand pour moi. La première partie est énorme (déjà en soi, le roman est un petit pavé qui fait au moins 500 pages) et la seconde ne fait même pas une centaine de pages. Je reste sceptique sur cette seconde partie…
C'est au sujet des personnages que je suis ultra mitigée. Autant certains aspects m'ont bien plu, autant d'autres ont été compliqué à gérer pour moi. Ainsi, on fait la rencontre d'une multitude de personnages. En effet, on se retrouve avec un monde inventé. Ainsi, le nombre de personnages se justifie. Cependant, il y en a beaucoup trop pour que je puisse m'identifier à eux. de plus, le personnage principal, Horn, ne m'a pas remuée plus que cela. Dommage. Je suis restée en surface (sans mauvais jeu de mot) sur ce plan là de l'intrigue. Il y a trop de monde, et finalement, aucun n'est vraiment sorti du lot. C'est sympathique mais sans plus. En revanche, la présence des cétacés et des créatures marines est très intéressante. On nous propose une découverte d'un milieu marin intéressant et mystérieux. J'ai apprécié cela. Horn est un personnage sympathique mais qui ne m'a pas laissé de souvenir impérissable. On est dans un univers assez adulte mais avec des personnages plutôt destinés à des romans jeunesses. Ce n'est pas une critique mais il faut savoir apprécier le mélange. Je pense que je suis un peu passée à côté de cet aspect dans le roman.
L'intrigue est très intéressante. Néanmoins, elle n'est pas infaillible. Créer un monde comme le fait l'auteur est un travail de longue haleine (et pour moi, c'est aussi ce qui explique le nombre important de pages). L'intelligence narrative de l'auteur est présente et visible mais c'est assez paradoxal parce que je manque de détails dans le monde, l'intrigue, les us et coutumes ou encore les personnages. On a des points originaux et qui méritent d'être beaucoup plus développés. Peut être que deux tomes auraient été mieux… Je ne sais pas.
En définitive, je me retrouve dans un entre deux assez particulier. J'ai aimé le roman pour le côté écologique, l'invention d'un monde marin en SF qui reste unique en son genre et original. Cependant, il m'a manqué des détails, de la finesse dans les psychologies des personnages pour que la surprise soit totale et unique.
Lien : https://satinesbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
apcalipticart
  03 février 2020
Hugo Verlomme, nous propose un roman très complexe, en deux parties. Une, qui met en scène tout un panel de personnages et une seconde qui est axée sur le point de vue d'un seul personnage. Premier problème le déséquilibre entre ces deux parties : L'une de plus de 400 pages et l'autre d'une soixantaine de pages.
Dès le début j'ai senti que je ne me ferais pas emporter par ce roman. J'ai senti les ficelles à dix lieues et aucune n'a été oubliées. Les personnages, sont beaucoup trop nombreux et sont divisés en trop de catégories. le personnage principal, Horn est sans doute l'un des personnages avec le moins d'émotions, ou s'il en a, je n'ai rien ressenti. de plus, pour moi, sa quête le dépasse d'entrée de jeu et on ne comprend pas pourquoi il entreprend un voyage aussi périlleux, pour qu'au final celà n'apporte strictement rien à l'évolution de l'intrigue. Là aussi, j'émets un bémol, en quoi consiste l'intrigue, quel est le but des noés ?
L'écriture n'est pas rebutante, mais elle manque d'homogénéité. Par moment il y a des fulgurances, des moments très prenants, on sent les différentes facettes de cet univers pas commun et de l'autre, des poncifs éculés reprenants des thèmes manichéens, dépeignants la science et le progrés comme mal absolus.
C'est frustrant, parce que le roman regorge de très bonnes idées. le mode de vie des noés, l'idée des transfuges, certains personnages comme Musha, apportent de la mystique au roman. Mais trop de points sont décousus. L'antagoniste, lui aussi manque cruellement de fond. Ou alors sa jalousie est sa seule raison d'être et là encore, ce n'est pas du tout intéressant. Il manque un réel enjeu.
Le roman ne décolle pas vraiment. Chaque chapitre pourrait faire l'objet d'un petit roman, d'explications. Je regrette vraiment de ne pas en savoir plus sur le fonctionnement du Volcan par exemple, ou encore de la mystique qui entoure les noés. Un point est vraiment très réussi, l'apport des cétacés dans la communication. le fait qu'ils aient un rôle aussi majeur durant tout le récit, apporte beaucoup de fraîcheur et de nouveautés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Hugo Verlomme (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hugo Verlomme
À l'occasion du Festival "Lire sur la vague" 2019 à Hossegor, rencontre avec Hugo Verlomme autour de son ouvrage "Demain l'océan" aux éditions Albin Michel.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2207785/hugo-verlomme-demain-l-ocean-des-milliers-d-initiatives-pour-sauver-la-mer-et-l-humanite
Notes de Musique : Bibliothèque Audio Youtube
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : mers et océansVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
114 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre
.. ..