AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782100526727
165 pages
Éditeur : Dunod (20/05/2009)
3.39/5   14 notes
Résumé :
Les personnes atteintes d'autisme sans retard mental posent paradoxalement plus de questions que les personnes autistes avec un handicap mental. Elles semblent fonctionner différemment, et leur bon niveau intellectuel mène régulièrement sur une fausse piste. La richesse de leur vocabulaire, leurs excellentes performances dans des domaines bien spécifiques, leur promptitude à engager la conversation, leur fantaisie trompent. Car derrière la façade d'une connaissance ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Yumiko
  31 décembre 2016
Cet ouvrage est une vraie pépite. Avec des mots simples et des explications imagées et très claires, l'auteur nous permet de mieux cerner la pensée autistique et surtout de mettre en lumière les difficultés que ces personnes peuvent rencontrer dans notre monde neurotypique. C'est un ouvrage fondamental qui devrait se trouver dans la bibliothèque de tous les professionnels travaillant avec de jeunes TSA, car il leur donne des clés de compréhension et de communication afin d'aider au mieux ces jeunes.
Il y a tellement d'enjeux pour la réussite du parcours scolaire puis professionnel de ces jeunes pour qu'ils puissent s'épanouir et s'en sortir dans notre société qui accepte difficilement les gens qui sortent du "moule". Bien cerner leurs besoins et leur transmettre le savoir en prenant en compte leur différence peut faire, justement, toute la différence dans leurs apprentissages.
​A partir de maintenant il fera partie des ouvrages de référence dont je parlerai aux autres professionnels ainsi qu'aux parents pour les aider et leur fournir des réponses ou simplement des confirmations de ce qu'ils avaient ressenti sans pouvoir l'expliquer.
En bref, un ouvrage fondamental et facile d'accès pour tous les parents ou professionnels qui cherchent à en savoir davantage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Nono19
  23 août 2013
Qu'est-ce que le syndrome d'Asperger? En quoi est-il différent de l'autisme tel qu'on le conçoit? Quels en sont les symptomes? Comment aider les personnes atteintes de cet handicap?
Peter Vermeulen, docteur en psychologie et spécialiste des troubles du développement, nous explique comment pense une personne autiste qui ne souffre pas d'handicap mental.
On se rend compte que oui ces personnes sont (très) intelligentes mais complètement inadaptées socialement. Leur intelligence les aide à cacher leurs difficultés qui n'en sont pas moins réelles pour autant.
L'autisme sans retard mental m'intéresse depuis quelque temps. Beaucoup de personnes en souffrent dont certaines qui ne seront jamais diagnostiquées et donc jamais soutenues dans leur handicap.
On voit tout de suite que l'auteur a l'habitude de travailler avec des autistes et les nombreux exemples qui parsèment l'ouvrage, permettent de mieux comprendre les difficultés vécues par les personnes atteintes de cet handicap.
Théories de Leo Kanner, d'Hans Asperger, exemples concrets,... Tout est très clair et très intéressant pour qui s'intéresse au sujet.
Pendant ma lecture, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à Sheldon Cooper, personnage de "The Big Bang Theory" :p. En voilà un qui n'est pas fou (comme les tests demandés par sa mère l'ont prouvé :p) mais qui souffre de ce syndrome particulier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
CaroleBouchut
  06 juin 2018
Bien que j'ai trouvé les premiers chapitres « datés » (normal, l'édition originale de ce livre date de 1998), et « superficiels », pas assez approfondis quand j'attendais plus de détails, d'autres m'ont aidée à comprendre de nouvelles choses me concernant. Ce livre aura été une petite pierre supplémentaire sur le chemin qui me mènera, peut-être, un jour, à l'acceptation de mes faiblesses et de mes points forts (reste encore à cerner les uns et les autres). Ce chemin ne peut passer que par la compréhension.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
CaroleBouchutCaroleBouchut   06 juin 2018
Selon des études, entre 5 % et 20 % des personnes atteintes d'autisme, une fois adulte, peuvent vivre une vie raisonnablement autonome et normale. Bien évidemment, ce chiffre est plus élevé chez les personnes atteintes d'autisme sans retard mental (les estimations varient entre 10 % et 25 %). Le nombre des personnes qui vivent en complète indépendance tournerait autour de 5 %. Pour celles qui y parviennent, les facteurs suivants influencent de manière positive le résultat favorable :
• un diagnostic précoce et une éducation avec un traitement adapté ;
• un bon niveau d'intelligence verbale (c'est-à-dire déjà à l'âge de 5 ans la présence d'un langage significatif) ;
• une capacité à se servir de manière fonctionnelle de leurs talents et intérêts particuliers ;
• une absence de problèmes neurologiques ou psychiatriques ;
• une personnes référente offrant du soutien et une aide pratique ;
• un partenaire, engagé dans le soutien et dans une relation affective et qui compenser et camoufler leurs difficultés ;
• un emploi du temps quotidien qui ait du sens ;
• la capacité à être en paix avec son propre déficit et ses propres capacités et ne pas vouloir être quelqu'un qu'ils ne peuvent pas être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CaroleBouchutCaroleBouchut   06 juin 2018
La vie, pour les personnes atteintes d'autisme, est loin d'être simple. Chaque jour est un travail, un combat pour survivre dans un univers de sensations incompréhensibles. Toutes ces agressions quotidiennes sont sources de stress. Le trouble du comportement chez les personnes atteintes d'autisme devrait être considéré comme un comportement de stress. Elles ne SONT pas difficiles, mais elles ONT des difficultés. ces difficultés s'expriment de manière très diverse, mais le stress se manifeste surtout par de l'angoisse ou de l'agressivité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lrntvlrntv   15 août 2020
Surtout leur bon niveau intellectuel nous conduit inévitablement sur une fausse piste. Nous sommes aveuglés par la richesse de leur vocabulaire, leurs excellentes performances dans des domaines bien spécifiques, leur manière active d'initier le contact, leur jeu symbolique. Derrière ce qui semble être une connaissance quasi encyclopédique et une charmante éloquence, se cache néanmoins un individu pour qui le monde est un spectacle chaotique et incompréhensible. Grâce à leur intelligence, ils sont capables de compenser leur quasi-absence de bon sens et d'intuition sociale et de camoufler leurs déficits. Ils ne le font pas intentionnellement pour nous ennuyer ou pour nous tromper. C'est leur seule façon d'essayer de survivre dans un monde qui n'est pas fait à leur mesure. Cependant compensation et camouflages ne laissent percevoir qu'une toute petite partie de leurs vraies difficultés. Leur intelligence semble les aider à mieux fonctionner que les autres personnes atteintes d'autisme. Mais l'intelligence nous trompe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lrntvlrntv   15 août 2020
Les personnes atteintes d'autisme sans retard mental en sont elles-mêmes les victimes. Leur intelligence nous invite à les surestimer et par conséquent nos exigences sont pour elles inatteignables. Nous les mesurons à la hauteur de leur QI et celui-ci est trop élevé pour elles. Leur intelligence nous trompe, et c'est elles qui sont punies : "Je suis puni par mon intelligence. Les gens sont impatients quand je ne comprends pas les choses quand ils pensent que je suis "assez brillant" pour les comprendre", comme l'écrit un homme atteint d'autisme. Quand nous voulons aider les personnes atteintes d'autisme sans retard mental, alors notre point de départ ne doit pas être cette seule référence : leur intelligence. Nous devons apprendre à les percevoir comme elles sont, avec leurs capacités réelles et leurs déficits, avec leur propre culture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nono19Nono19   16 août 2013
Quand les personnes douées avec de l'autisme ont des problèmes, il faut penser en premier lieu à réduire les mots, à réduire la pression sociale, à diminuer les attentes, et surtout à adapter l'environnement.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : syndrome d'aspergerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
347 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre