AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9787450110749
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)
3.89/5   108 notes
Résumé :


Phileas Fogg, gentleman anglais, parie avec les membres de son club qu'il fera le tour de la terre en 80 jours. Et, aussitôt, le voilà parti, accompagné de son domestique Jean, un Parisien, dit Passepartout. Il devra être revenu à Londres, pour gagner, le samedi 21 décembre 1872 à 20 heures 45 minutes !Soupçonné d'être l'audacieux voleur de la Banque d'Angleterre, Phileas Fogg va être filé tout au long de ses pérégrinations par le détective Fix qui n... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 108 notes
5
6 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis

coincescheznous
  09 mars 2016
A titre anecdotique, le vrai tour du monde en quatre-vingt jours a eu lieu deux ans auparavant, en 1870, grâce à la Révolution industrielle qui apporte chemins de fer et machine à vapeur…

Comme je suis heureuse d'avoir enfin lu ce livre que j'ai a-do-ré et qui sûrement fera partie de mes favoris 2016, à moins bien sûr que je continue mes heureuses trouvailles !

Avant d'en faire la critique élogieuse, je n'ai pas « lu » ce livre, mais « écouté », toujours via l'appli Audible, que je vous recommande chaleureusement. Et même si Audible ne me donne pas de sou pour cette publicité gratuite, je précise que le concept est génial. Pour 9 euros par mois, vous pouvez choisir n'importe quel livre en audio. J'aime particulièrement lire un livre en papier chez moi et écouter une histoire dans les transports pour aller bosser, par exemple. du coup, je suis sur deux ouvrages en même temps, mais comme ils ne font pas appel aux mêmes sens, je ne m'embrouille pas du tout. Enfin, l'avantage concurrentiel d'Audible est leurs incroyables comédiens qui se démènent comme des dingues pour lire l'histoire avec autant de passion que s'ils défendaient la chair de leur chair. Félicitations donc à Bernard Petit pour cette lecture de Jules Verne qui m'a fait sourire, rire, sursauter, seule dans le métro…

Bref, le tour du monde en quatre-vingt jours est un roman d'aventure se passant en 1872 à Londres. Un gentleman anglais, Phileas Fogg, flegmatique, riche, et très conventionnel, passe ses journées à jouer aux cartes (au Whist pour être précise) dans un club de gentlemen appelé le « Reform Club ».
Au sein de son club, Phileas Fogg s'entretient avec d'autres hommes de la Haute, et discute notamment du progrès scientifique, cher à Jules Verne. Lors d'une conversation, ces messieurs s'attardent particulièrement sur un article paru dans la presse : il serait possible de faire le tour du monde 80 jours, selon l'itinéraire suivant :


Bien entendu, les commentaires vont bon train, et la plupart arguent que cela est peut-être possible scientifiquement, mais certainement pas véritablement. En effet, la vie étant rempli d'imprévus (retards, accidents, panne de matériel, maladie, voleurs etc.), il est peu probable que qui ce soit parvienne à un tel exploit.

Phileas Fogg, lui, pense le contraire. Il n'y a pas d'imprévus, il n'y a que des choses qui s'arrangent. Homme d'honneur, il entend défendre son point de vue par la preuve. C'est ainsi qu'il s'engage devant les membres du Réform club à quitter Londres le jour même (nous sommes alors le 2 octobre 1872 à 20h45) pour y revenir dans pile 80 jours, soit le 21 décembre 1872.

L'aventure commence, et Phileas, bien que calme et parfaitement débrouillard, ne part pas seul. Il emmène avec lui son valet, un français surnommé Passepartout, d'une débrouillardise et d'une fidélité hors norme !

Je ne peux évidemment rien vous raconter des aventures palpitantes qu'ils vont vivre, ni vous dire si le gentleman Fogg va honorer son pari de 20 000 livres. Mais je peux vous assurer que ce livre vous dépaysera ! Tout comme le duo aventurier, vous vivrez en tremblant les heures de bateau, les traversées de routes indiennes et japonaises, et serez amusés des diverses rencontres qui ne laisseront indemnes ni Mr Fogg ni Passepartout.

Au-delà de l'aventure à proprement parler, Jules Verne a un humour incroyable, et le sens de la réparti à bon escient. Combien de fois ai-je ri à l'écoute de certains passages en apparence simples mais ironiquement très drôles ! On reconnaît dans Phileas Fogg cet humour so british, très pince-sans-rire, genre « je dis ça je dis rien mais je le dis quand même ».

A mon sens donc, ce livre est un incontournable des romans d'aventure, et je ne peux que vous le conseiller très vigoureusement. C'est un roman plein de surprises et d'humour qui fait du bien et qui reste surtout incroyablement moderne.

Jo la Frite
Lien : http://coincescheznous.unblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Etpourquoipasquatre
  10 mai 2020
Heureusement que je ne me suis pas arrêtée à ma dernière expérience Vernienne, j'aurais raté une belle expérience de lecture. Bien sûr, ce livre est un chef d'oeuvre d'imagination et de voyage autour du monde, avec cette jolie prouesse de l'auteur de nous offrir à nous, lecteur, les paysages que son personnage principal... Rate complètement ! Trop absorbé par son pari pragmatique et son réalisme, notre aristocrate anglais ne goûte rien des panoramas des bords du canal de Suez, des merveilles de l'Asie ou de la beauté de sa jungle.
Mais ce que j'ai le plus apprécié de ma lecture, et qui m'a frappé dès le début, c'est la mise en valeur dans cet ouvrage d'un personnage qui m'a fait pensé au syndrome d'Asperger. Phineas Fogg est on ne peut plus pragmatique, je dirais même pratique dans son sens stricte. Il est d'un réalisme et d'une exactitude à toute épreuve, il ne laisse paraître aucune émotion quel quelle soit. Nulle place à l'imagination, anticipation des imprévus, pas de beauté mais uniquement de l'utilité, très pointilleux sur les horaires, les habitudes qui sont des rouages du quotidien. le choix de Jules Verne de mettre en lumière une personne qu'on pourrait qualifier "de handicapée sociale" (pour l'époque n'oublions pas) avec un décalage sur le monde conséquent est intéressant, surtout pour entreprendre un tel voyage dans un XIXe siècle en pleine explosion où le progrès va plus vite que les hommes qui le lance. Et on s'aperçoit alors que Jules Verne n'est pas qu'un précurseur révolutionnaire dans sa conception des sciences mais également de l'humain en prêtant une aventure extraordinaire à un homme qui l'est tout autant lorsque ses pairs l'auraient plutôt caché dans un manoir ou dans un couvent (tout du moins s'il n'avait pas été riche puisqu'à l'époque déjà, l'argent achète tout, ou presque).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PaulineDeysson
  30 octobre 2019
Qui n'a pas entendu parler de l'exploit que réalisa Phileas Fogg en 1872 ? Ignore-t-on que ce discret gentleman londonien, accompagné de son domestique fraîchement engagé Jean Passepartout, a accepté le pari fou d'accomplir le tour du monde en quatre-vingts jours ? Défi dont on s'amuse aujourd'hui, à l'heure où un tour du monde sans escale nécessite moins de vingt-quatre heures : gageure à l'époque du train et du bateau à vapeur, où Jules Verne écrivit l'un de ses plus célèbres romans. Multipliant pour notre plus grand plaisir les péripéties sur le chemin de Phileas Fogg et de Passepartout, le Tour du Monde en quatre-vingts jours fait partie de ces voyages que l'on n'oublie pas.
Les personnages font tout le sel de cette histoire qui, contée autrement, eût pu s'avérer fade. L'impassible Phileas Fogg, flegmatique à l'extrême, forme un contraste saisissant avec Passepartout, auquel tout lecteur s'identifie bien plus facilement. L'agent de police Fix ajoute à l'enjeu du pari un agréable suspens qui se maintient jusqu'à la dernière page, tandis que Mrs. Aouda apporte une touche de romantisme fort bienvenue. L'attitude respective des protagonistes face aux imprévus fait tour à tour rire et douter : même en connaissant la fin, on finit par se prendre au jeu tant les embûches s'accumulent durant le Tour du Monde en quatre-vingts jours.
J'ai beaucoup apprécié le style de Jules Verne. Efficace, élégant, alternant passages scientifiques et élancées lyriques, le narrateur dépeint chaque personnage avec une tendresse mêlée d'humour que les illustrations de l'édition Hetzel rendent à merveille. Point de message subliminal dans le Tour du Monde en quatre-vingts jours mais des phrases bien senties, presque des proverbes, qui saupoudrent de piquant les observations géographiques rendues possibles par les escapades hasardeuses de Passepartout. Si Phileas Fogg devait s'incarner dans une morale, je lui attribuerais sans conteste celle De La Fontaine : « Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. »
J'ai été agréablement surprise par ce roman qui est le deuxième Jules Verne que je lis. Je craignais des descriptions exhaustives à la manière de Vingt-mille lieues sous les mers : j'ai apprécié de voyager avec une telle légèreté.
Pauline Deysson - La Bibliothèque
Lien : http://www.paulinedeysson.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
LivRomane
  17 juin 2020
J'ai du lire ce livre dans un cadre scolaire mais contrairement au seul autre livre de Jules Verne que j'ai été amené à commencer (seulement "commencer" car je ne suis jamais arrivée plus loin sur que le chapitre 5) j'ai trouvé l'histoire très compréhensible et aussi très bien écrite.
Phileas Fogg part faire le tour du monde en... 80 jours ! C'est un pari que lui ont lancé ces amis du Reform Club où il passe toutes ses journées à jouer au whist. Il entraîne son tout nouveau serviteur, Passepartout, dans cette aventure et Fix, un agent de police qui prend Mr Fogg pour un voleur de banque et le file à travers son voyage autour du monde... Phileas Fogg reussira-t-il à réaliser ce pari de faire le tour du monde en 80 jours ??? Vous le verrez bien en lisant le livre !
Commenter  J’apprécie          30
5e3PMF
  01 novembre 2020
Le tour du monde en 80 jours écrit par Jules Vernes, nous raconte l'histoire de Phileas Fogg. Un riche londonnien, appartenant au célèbre Reform Club du Londre de 1872.
Ces amis lui lancent le défi de faire le tour du monde entier en 80 jours seulement, Phileas Fogg décidé de relever ce pari qui semblent complètement impossible...
Il sera accompagné de son cher domestiques : Passepartout, le personnage secondaire que je préfère le plus grâce a son optimisme, son courage,sa fidélité envers son maître et sa drôle de manière de ne pas baisser les bras.
En revanche le personnage principal (Phileas Fogg) très intelligent et très organisée ne m'a pas paru plus intéressant que ça...
A part l'illustration de Elrubencio qui m'a beaucoup plus.
Notamment la manière dont il dessine sa moustache un peu "déformé",son nez assez large et son expression stoïque.
Le language utiliser dans ce livre est soutenu et les phrases son longues, la ponctuation est très fréquente et j'avoue avoir eu des difficultés pour la compréhension de certain passage.
J'ai beaucoup aimer ce livre la seule chose qui m'ai étonné est le fait qu'il ne se passe pas beaucoup d'événements pour un tour du monde mais en revanche les quelques événements que l'on retrouve sont remplies d'actions.
Je vous le recommande !!!
Adnan Z
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   03 avril 2016
« Il faut avouer, monsieur Ralph, reprit-il, que vous avez trouvé là une manière plaisante de dire que la terre a diminué ! Ainsi parce qu’on en fait maintenant le tour en trois mois...
– En quatre-vingts jours seulement, dit Phileas Fogg.
– En effet, messieurs, ajouta John Sullivan, quatre-vingts jours, depuis que la section entre Rothal et Allahabad a été ouverte sur le « Great-Indian peninsular railway », et voici le calcul établi par le Morning Chronicle : Mais l’incrédule Stuart n’était pas convaincu, et, la partie achevée :
De Londres à Suez par le Mont-Cenis et Brindisi, railways et paquebots ...
7 jours
De Suez à Bombay, paquebot ... 13 jours
De Bombay à Calcutta, railway ... 3 jours
De Calcutta à Hong-Kong (Chine), paquebot ... 13 jours
De Hong-Kong à Yokohama (Japon), paquebot ... 6 jours
De Yokohama à San Francisco, paquebot ... 22 jours
De San Francisco à New York, rail-road ... 7 jours
De New York à Londres, paquebot et railway ... 9 jours
Total = 80 jours
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ElidoreElidore   31 mars 2020
Une liasse de bank-notes, formant l'énorme somme de cinquante-cinq mille livres, avait été prise sur la tablette du caissier principal de la Banque d'Angleterre.
A qui s'étonnait qu'un tel vol eût pu s'accomplir aussi facilement, le sous-gouverneur Gauthier Ralph se bornait à répondre qu'à ce moment même, le caissier s'occupait d'enregistrer une recette de trois shillings six pence, et qu'on ne saurait avoir l’œil à tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MacabeaMacabea   06 mars 2020
Comment ? Ces barbares coutumes subsistent encore dans l'Inde et les Anglais n'ont pu les détruire?
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jules Verne (97) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Verne
Un seul mot d'ordre : le plaisir ! Pour cette dictée du samedi, Rachid Santaki vous propose un extrait du "Tour du monde en quatre-vingts jours" de Jules Verne (1872). À vous de jouer, mais n'oubliez pas de nous communiquer vos difficultés (ou vos succès) en commentaire
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Jules Verne

Quel est le premier livres écrit par Jules Vernes?

Robur le conquérant
Les enfants du capitaine grant
5 semaine en balon
L'étoile du sud

5 questions
220 lecteurs ont répondu
Thème : Jules VerneCréer un quiz sur ce livre

.. ..