AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207034956X
Éditeur : Gallimard (03/01/2008)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 102 notes)
Résumé :
Décembre 1787 : la Bounty, navire de la marine royale britannique, fait voile avec ses quarante-six membres d'équipage vers l'archipel de Tahiti. Elle doit y charger des arbres à pain et les convoyer jusqu'aux Antilles.
Mais le capitaine Bligh, autoritaire et brutal, provoque la colère de ses hommes. Une mutinerie, menée par le capitaine en second, éclate soudain à bord...
Deux courtes nouvelles sur la révolte face à l'autorité aveugle. Avec Les révolt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  03 octobre 2016
La mutinerie qui eut lieu à bord du navire "Le Bounty" est une des aventures maritimes les plus célèbres, ayant fait l'objet de maintes adaptations littéraires ou cinématographiques.
Jules Verne débute son récit en rappelant qu'il s'agit d'une histoire vraie et qu'il n'a rien inventé. En effet, son très court récit sera très factuel et se contentera de résumer des événements, dont certains ont eu lieu à 25 ans d'intervalle, en une trentaine de pages. C'est bien trop peu pour développer des personnages et tisser une véritable intrigue. Restent l'écriture de Verne, très agréable, et une histoire décidément passionnante. La nouvelle de Verne a au moins le mérite de donner envie de s'intéresser plus avant au destin des révoltés de la Bounty.
L'édition que j'ai lu propose comme seconde nouvelle non pas "Maître Zacharius" mais "un drame au Mexique". Ce récit prend également comme point de départ une mutinerie sur un navire. Cette nouvelle, même si elle est très imparfaite, s'avère plus plaisante à lire. Sans doute car elle met d'avantage l'accent sur le romanesque et propose même un final trépidant à la lisière du fantastique.
Si ce recueil n'est sans doute pas indispensable, il permet de passer un agréable moment.
Challenge Petits plaisirs 2016 - 40
Challenge XIXème siècle 2016 - 13
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          432
Under_the_Moon
  02 février 2018
Deux nouvelles très différentes qui m'ont fait découvrir une nouvelle facette de l'oeuvre de Jules Verne.
La première est écrite sur le ton de l'aventure, "Les révoltés de la Bounty" , histoire très connue grâce au film hollywoodien. Dans la nouvelle, Jules Verne amène aussi son lecteur à réfléchir à la portée 'politique' des révoltes avec l'après, une fois la fouge passée...
Et la seconde, plus 'philosophique', " Maître Zaccharius", invite davantage à la réflexion sur la vie, le travail, l'orgueil humain qui s'exprime à travers les sciences et ce qu'on laisse de notre passage sur terre.
J'ai apprécié ces deux nouvelles, simples et efficaces. peut-être pas la lecture du siècle, mais j'ai quand même été frappé par l'actualité des propos sur les chefs tyranniques dans "Les révoltés de la Bounty".
Commenter  J’apprécie          166
LiliGalipette
  20 octobre 2015
Parti d'Angleterre en 1787, le navire « La Bounty » fait route vers l'océan Indien. Mené par le capitaine Bligh, l'équipage supporte de moins en moins la dureté de celui-ci. En 1789, le second, Fletcher Christian, prend la tête d'une mutinerie. « le plus terrible des capitaines n'est pas bien redoutable quand on sait s'y prendre. » (p. 11) Lancé dans une chaloupe avec quelques vivres et une partie de l'équipage qui lui est restée fidèle, le capitaine est abandonné à son sort en pleine mer. Après un terrible voyage, les débarqués parviennent à regagner l'Angleterre pendant que les mutins débarquent pour partie à Tahiti et pour partie sur l'île Pitcairn. Certains seront retrouvés et jugés, d'autres disparaîtront jusqu'à ce qu'un bateau accoste sur l'île Pitcairn et rencontre les fils des révoltés, issus de mariages avec la population locale.
Ce texte très court se présente comme une chronique, à la fois récit de voyage et journal de bord. Peu de chose à dire sur cette histoire tirée d'un fait réel. J'ai largement préféré les versions cinématographiques avec Marlon Brando et Mel Gibson dans le rôle de Fletcher Christian.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
raynald66
  17 avril 2014
Bon petit roman de Jules Verne dont l'histoire passionnante est inspirée d'un fait réel : Sur le navire la Bounty, Fletcher Christian mène une mutinerie face au tyranique Commandant Bligh et l'abandonne avec quelques hommes sur une chaloupe en plein pacifique avec un minimum de vivres. Il parviendra à survivre et une nouvelle frégate, le Pandore, partira à la recherche des mutins. Ces derniers se sont installés avec quelques tahitiens sur l'ile de Pitcairn et finiront par s'entretuer, seul John Adams aura survécu avec les femmes et les enfants de ses compagnons. A voir aussi les films avec Marlon Brando et Mel Gibson !!!
Extrait :
Il y a longtemps que je souffre, répondit ce dernier avec amertume. Vous ne savez pas quelles ont été mes tortures ! Non ! cela ne pouvait durer un jour de plus, et, d'ailleurs, vous n'ignorez pas que, durant tout le voyage, moi, le second de ce navire, j'ai été traité comme un chien ! Cependant, en me séparant du capitaine Bligh, que je ne reverrai probablement jamais, je veux bien, par pitié, ne pas lui enlever tout espoir de salut. Smith ! descendez dans la cabine du capitaine, et reportez-lui ses vêtements, sa commission, son journal et son portefeuille. de plus, qu'on lui remette mes tables nautiques et mon propre sextant. Il aura ainsi quelque chance de pouvoir sauver ses compagnons et se tirer d'affaire lui-même ! »
Les ordres de Christian furent exécutés, non sans quelque protestation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
zagzaguel
  07 mai 2016
Voici deux nouvelles que Jules Verne a écrites avec une vingtaine d'années d'écart. le première, relate les faits historiques de la mutinerie de la Bounty, navire anglais. Un épisode assez connu, retranscrit aussi par un film. Ici, Jules Verne a choisi un style journalistique, relatant les faits sans être trop dans le romanesque et l'aventure, mais plutôt comme un reporter qui écrit sur son carnet le déroulement factuel des actions.
Ce n'est pas vraiment palpitant et même si on veut connaitre la fin pour savoir ce qui est arrivé au différents protagonistes, je n'ai pas été emballé. Je pense que le film reste une meilleure approche.
En revanche, la seconde nouvelle, plus longues est beaucoup plus intéressante et révèle le goût pour Verne du fantastique. Ici, nous suivons la chute de Maitre Zacharius grand horloger qui se voit petit à petit retourner toutes les montres et horloges qu'il avait montées car elle s'arrêtent pour ne plus pouvoir redémarrer. Est-ce de la sorcellerie? Car plus les montres s'arrêtent plus l'horloger dépérit. La nouvelle est très bien structurées et prend véritablement tous les codes du roman noir ou gothique de l'époque.
En bref, la nouvelle qui donne son titre au livre et qui me paraissait la plus alléchante se révèle être finalement assez insipide alors qu'au contraire j'ai été agréablement surpris et emballé par la seconde avec un genre que l'on ne prête pas forcément à Jules Verne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   28 janvier 2018
Certes, on vivait moins de temps, si l'existencese mesure à la quantité des affaires faites, mais on vivait mieux. L'esprit s'enrichissait de ces nobles sentiments nés de la contemplation des chefs-d'oeuvre, et l'art ne se faisait pas à la course. On bâtissait une église en deux siècles ; un peintre ne faisait que quelques tableaux en sa vie ; un poète ne composait qu'une oeuvre éminente, mais c'étaient autant de chefs-d'oeuvre que les siècles se chargeaient d'apprécier.

(Maître Zacharius, 1854)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
photonoxxphotonoxx   07 janvier 2013
Je suis, en ce moment, l'interprète de tout l'équipage de la Bounty. Nous n'avions pas encore quitté l'Angleterre que nous avions déjà à nous plaindre de vos soupçons injurieux, de vos procédés brutaux. Lorsque je dis nous, j'entends les officiers aussi bien que les matelots. Non seulement nous n'avons jamais pu obtenir la satisfaction qui nous était due, mais vous avez toujours rejeté nos plaintes avec mépris! Sommes-nous donc des chiens, pour être injuriés à tout moment? Canailles, brigands, menteurs, voleurs! vous n'aviez pas d'expression assez forte, d'injure assez grossière pour nous! En vérité, il faudrait ne pas être un homme pour supporter pareille existence! Et moi, moi votre compatriote, moi qui connais votre famille, moi qui ai déjà fait deux voyages sous vos ordres, m'avez-vous épargné? Ne m'avez-vous pas accusé, hier encore, de vous avoir volé quelques misérables fruits? Et les hommes! Pour un rien, aux fers! Pour une bagatelle, vingt-quatre coups de corde! Eh bien, tout se paye en ce monde! Vous avez été trop libéral avec nous, Bligh! A notre tour! Vos injures, vos injustices, vos accusations insensées, les tortures morales et physiques dont vous avez accablé votre équipage depuis un an et demi, vous allez les expier durement! Capitaine, vous avez été jugé par ceux que vous avez offensés, et vous êtes condamné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JcequejelisJcequejelis   06 octobre 2012
En 1853, les descendants des révoltés de la Bounty étaient au nombre de cent soixante-dix individus. Depuis lors, la population ne fit que s'accroître, et devint si nombreuse, que, trois ans plus tard, elle dut s'établir en grande partie sur l'île Norfolk, qui avait jusqu'alors servi de station pour les convicts.
Mais une partie des émigrés regrettaient Pitcairn, bien que Norfolk fût quatre fois plus grande, que son sol fût remarquable par sa richesse, et que les conditions de l'existence y fussent bien plus faciles. Au bout de deux ans de séjour, plusieurs familles retournèrent à Pitcairn, où elles continuent à prospérer.
Tel fut donc le dénouement d'une aventure qui avait commencé d'une façon si tragique. Au début, des révoltés, des assassins, des fous, et maintenant, sous l'influence des principes de la morale chrétienne et de l'instruction donnée par un matelot converti, l'île Pitcairn est devenue la patrie d'une population douce, hospitalière, heureuse, chez laquelle se retrouvent les moeurs patriarcales des premiers âges.

560 - [Folio n°4673, p. 44-45}
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
andrasandras   16 avril 2016
(Extrait de la nouvelle Maître Zacharius)
Gérande avait dix-huit ans. L'ovale de son visage rappelait celui des naïves madones que la vénération suspend encore au coin des rues des vieilles cités de Bretagne. Ses yeux respiraient une simplicité infinie. On l'aimait, comme la plus suave réalisation du rêve d'un poète.
Commenter  J’apprécie          90
andrasandras   16 avril 2016
(Extrait de la nouvelle Maître Zacharius)
Quand j'ai vu l'irrégularité de la marche d'une horloge, j'ai compris que le mouvement renfermé en elle ne suffisait pas et qu'il fallait le soumettre à la régularité d'une autre force indépendante. J'ai donc pensé que le balancier pourrait me rendre ce service, si j'arrivais à régulariser les oscillations ! Or ne fut-ce pas une idée sublime que celle qui me vint de lui faire rendre sa force perdue par ce mouvement même de l'horloge qu'il était chargé de réglementer ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Jules Verne (111) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Verne
Vidéo de Jules Verne
autres livres classés : bountyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jules Verne

Quel est le premier livres écrit par Jules Vernes?

Robur le conquérant
Les enfants du capitaine grant
5 semaine en balon
L'étoile du sud

5 questions
205 lecteurs ont répondu
Thème : Jules VerneCréer un quiz sur ce livre
.. ..