AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Vingt mille lieues sous les mers (117)

Nastasia-B
Nastasia-B   09 mars 2012
Ce ne sont pas de nouveaux continents qu'il faut à la terre, mais de nouveaux hommes!
Commenter  J’apprécie          1350
Kanelbulle
Kanelbulle   04 avril 2011
La mer est le vaste réservoir de la nature. C'est par la mer que le globe a pour ainsi dire commencé, et qui sait s'il ne finira pas par elle ! Là est la suprême tranquillité. La mer n'appartient pas aux despotes. À sa surface, ils peuvent encore exercer des droits iniques, s'y battre, s'y dévorer, y transporter toutes les horreurs terrestres. Mais à trente pieds au-dessous de son niveau, leur pouvoir cesse, leur influence s'éteint, leur puissance disparaît ! Ah ! Monsieur, vivez, vivez au sein des mers ! Là seulement est l'indépendance ! Là je ne reconnais plus de maîtres ! Là je suis libre !
Commenter  J’apprécie          1011
iarsenea
iarsenea   14 octobre 2010
On peut braver les lois humaines, mais non résister aux lois naturelles.
Commenter  J’apprécie          691
grisette
grisette   17 juin 2010
Ce que les joueurs regrettent par-dessus tout, d'ordinaire, c'est moins la perte de leur argent que celle de leurs folles espérances.
Commenter  J’apprécie          532
sousweet
sousweet   17 octobre 2017
On peut braver les lois humaines, mais non résister aux lois naturelles.
Commenter  J’apprécie          441
Villoteau
Villoteau   27 janvier 2013
Cependant, le capitaine avait raison. L'acharnement barbare et inconsidéré des pêcheurs fera disparaître un jour la dernière baleine de l'Océan.
Commenter  J’apprécie          300
Luniver
Luniver   10 février 2013
Conseil était mon domestique. Un garçon dévoué qui m'accompagnait dans tous mes voyages ; un brave Flamand que j'aimais et qui me le rendait bien ; un être flegmatique par nature, régulier par principe, zélé par habitude, s'étonnant peu des surprises de la vie, très adroit de ses mains, apte à tout service, et, en dépit de son nom, ne donnant jamais de conseils – même quand on ne lui en demandait pas.
Commenter  J’apprécie          290
Pavlik
Pavlik   02 août 2014
-Il est puissant, votre capitaine ; mais mille diables ! il n'est pas plus puissant que la nature, et là où elle a mis des bornes, il faut que l'on s'arrête bon gré mal gré.
-En effet, Ned Land, et cependant j'aurais voulu savoir ce qu'il y a derrière cette banquise ! Un mur, voilà ce qui m'irrite le plus !
-Monsieur a raison, dit Conseil. Les murs n'ont été inventés que pour agacer les savants.
Commenter  J’apprécie          260
joedi
joedi   05 juillet 2014
— Oui ! je l’aime ! La mer est tout ! Elle couvre les sept dixièmes du globe terrestre. Son souffle est pur et sain. C’est l’immense désert où l’homme n’est jamais seul, car il sent frémir la vie à ses côtés. La mer n’est que le véhicule d’une surnaturelle et prodigieuse existence ; elle n’est que mouvement et amour ; c’est l’infini vivant, comme l’a dit un de vos poètes.
Commenter  J’apprécie          230
joedi
joedi   04 juillet 2014
Ne voyez-vous pas que ces gens-là ont un langage à eux, un langage inventé pour désespérer les braves gens qui demandent à dîner ! Mais, dans tous les pays de la terre ouvrir la bouche, remuer les mâchoires, happer des dents et des lèvres, est-ce que cela ne se comprend pas de reste ? Est-ce que cela ne veut pas dire à Québec comme aux Pomotou, à Paris comme aux antipodes : J'ai faim ! donnez-moi à manger ! …
Commenter  J’apprécie          210




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Quiz sur 20 000 lieues sous les mers

    Quelle est la date de parution de ce roman ?

    1849
    1869
    1889
    1909

    12 questions
    263 lecteurs ont répondu
    Thème : Vingt mille lieues sous les mers de Jules VerneCréer un quiz sur ce livre