AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Bob Morane (BD - Dargaud) tome 5 sur 14
EAN : 9782205005042
48 pages
Dargaud (07/06/1996)
3.5/5   24 notes
Résumé :
Bob Morane symbolise le héros de BD parfait ! Rusé, costaud, aimant le risque, prêt à lutter contre le mal, ce célibrissime agent des services secrets envoie tout valdinguer sur son passage en compagnie de Bill Balentine, son inséparable compagnon d'aventure.
Que lire après Bob Morane, tome 5 : Les Poupées de l'ombre jaune (BD)Voir plus
Bob Morane, tome 1 : La vallée infernale par Coria

Bob Morane

Felicísimo Coria

3.78★ (5088)

210 tomes

Martin Milan, tome 1 : Mille ans pour une agonie par Godard

Martin Milan

Christian Godard

4.15★ (195)

13 tomes

Luc Orient, tome 1 : Les Dragons de feu par Greg

Luc Orient

Greg

4.00★ (467)

18 tomes

Dylan Stark, tome 1 : Quatre hommes pour l'enfer par Pelot

Dylan Stark

Pierre Pelot

3.86★ (316)

18 tomes

Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Dans cette 26e bande dessinée, adaptation du 122e roman de la saga "Bob Morane" intitulée "Les Poupées de l'Ombre Jaune" et réalisée en 1970, aurait pu être un chouette récit à la fois fantastique et apocalyptique se déroulant à San Francisco à l'époque du flower power...
San Franciso Delenda Est avec L'Ombre Jaune déguisée en hippie, assistée par des poupées chinoises tueuses et des clochards armées de longs couteau : tout cela pourrait être très mal interprété... Il y des gros soucis qui tirent vers le bas une chouette bonne idée digne d'un bon épisode de "Wild Wild West" (Miguelito Loveless et l'Ombre Jaunes mêmes combats ? ^^) :
- la narration à la va-comme-je-te-pousse est assez pauvre... Damned un piège, vite fuyons ! Re-Damned, un autre piège, vite refuyons ! Re-Re-Damned, encore un piège, vite rerefuyons !... Deus Ex Machina, Tanya Orloff qui révèle à la Team Bob Morane tout ce qu'elle doit savoir (avec une Sophia Paramount qui est amenée dans le récit comme un cheveu sur la soupe), objets magiques pour vaincre tous les obstacles et appuyer sur le bouton rouge qui mettra fin au chaos (non, je n'exagère pas : il y a bien un gros bouton rouge clignotant dans le repaire de l'Ombre Jaune
- graphiquement le découpage est basique avec plein de cases qui font du remplissage avec des rebondissements peanuts au lieu de mettre en scène les décors qui aurait pu travailler l'ambiance fantastique voire horrifique de Chinatown et de Kowa le Chinatown souterrain, hantés par des tueurs de slasher, et les créatures de "Chucky la poupée de sang" et de "Puppet Master"...(ici dans le pur style des émissions jeunesse ridicules des années 1970) et il faut ajouter de temps à autre cet affreux narrateur omniscient qui perd son temps à commenter ce qu'on voit dans les cases !
- le sexisme récurrent de la série, Bob Morane se portant au secours de Nathalie Wong avec laquelle il est en couple et qu'il qualifie de petite de fille et de petite chose (qui n'a droit qu'à 3 pauvres lignes de de « dialogues »), avant de la laisser en plan pour aller roucouler avec Tania Orloff...
Commenter  J’apprécie          250
Bob Morane est un héros d'un autre temps. Il faut bien oser se l'avouer. J'admets avoir pris un certain plaisir, et un plaisir certain, à l'adolescence à lire d'une traites les aventures de Bob et Bill... pas Boule et Bill. Bob et Bill. En l'occurrence, Bill Ballantine me plaisait davantage que Bob. Finalement, je n'en ai pas lu tant que cela. le manichéisme, le sexisme latent, ce côté "roman de gare unilatéral", cela me laissait une impression de vide.

On retrouve tout cela dans cette BD, réimprimée dans la série 16/22 en 1977. L'original datant de 1970.

Les deux compères se baladent. Bob est visiblement en couple avec Nathalie Wong (pour ce que cela vaut pour ce séducteur). Bill parle de booze... Ils croisent un gaillard qui s'est fait agresser par des poupées. Bob le croit... c'est comme ça chez Henri Vernes... Et la nuit suivante, Bob rêve de poupées qui l'agressent dans sa chambre d'hôtel... et quand il se réveille, les poupées sont toujours là. Bill trouvera d'ailleurs une chaussure de poupée dans la chambre... (N.B. même ressort que dans l'Epée du Paladin)

Tout cela est cousu de fil blanc. On plonge avec Bob et Henri Vernes, ou on reste à quai.

Cerise on the cake... on découvre que Nathalie Wong a été enlevée et que ses poupées ont disparu. Quel hasard... Et quand Bob et Bill font le guet devant le magasin de poupées de la veille, ils voient un gros asiatique y entrer, dont ils se disent "mais c'est l'Ombre jaune"... Tout cela avance au turbo boosté à la dopamine. Plus c'est gros, plus ça passe.

Soupçonnés par la police, Bob et Bill vont délivrer Sophia, une amie journaliste, puis Nathalie Wong, avant que Bob ne retrouve Tania Orloff, la propre nièce de l'Ombre Jaune, qui les guide dans le labyrinthe des ateliers maléfiques de son oncle. Au passage on a de la technologie de pointe et du génie génétique chez l'Ombre Jaune, véritable successeur de Fu Man-chu. Henri Vernes se tenait au courant des avancées de la science et n'hésitait pas à intégrer des éléments à ses romans, afin de leur donner un côté SF ou Fantasy pas déplaisant du tout.

Après une petite surprise lors de la confrontation avec l'Ombre jaune (seul moment intéressant qu'il aurait fallu faire durer), on s'achemine vers les traditionnelles excuses de la police, surl'air du "vous aviez raison". Et pour clore un tome qui ne s'embarrasse pas de détails, on a Tania Orloff qui retrouve Bob dans sa chambre d'hôtel... et qui déclare "je suis une poupée"... les féministes apprécieront. Une autre époque, définitivement.

Les dessins... très réalistes. La patte de William Vance est connue. Elle est déjà bien affirmée dans les années 70 (Bruno Brazil, p.ex.), elle s'affirmera encore davantage avec XIII. C'est sombre et inquiétant. Comme il faut. Les poupées sont terrifiantes. On peut faire confiance à Vance pour cela. C'est parfois un peu brouillon, mais c'est l'époque aussi. On notera que le tome est scénarisé et dialogué par Henri Vernes lui-même. Il ne s'agit pas d'une adaptation déconnectée de l'auteur du roman qui sert de base à la BD. Henri Vernes est un homme fort sympathique, mais assez psycho-rigide quand il s'agit de son oeuvre. Souvenons-nous qu'il a refusé que la fameuse chanson d'Indochine porte le nom de son héros... c'est pour cela que cela s'appelle l'Aventurier.
Commenter  J’apprécie          50
Ce soir là, il pleut des cordes sur San-Francisco. Bob Morane et Bill Ballantine sortent du Théâtre chinois en compagnie de leur amie Nathalie Wong à qui ils sont venus rendre visite.
Bill a les souliers qui prennent l'eau et ça le met en rogne.
Soudain un inconnu fait irruption devant eux, en criant. Il prétend avoir été attaqué par des poupées et exhibe son pantalon qu'il dit avoir été déchiré par leurs petites mains de fer !
Cette nuit là, Bob Morane fait un curieux cauchemar, qui à son réveil s'avère être plus réel qu'un vulgaire mauvais rêve.....Car l'Ombre Jaune est de la partie....
William Vance illustre avec justesse l'univers aventureux de Bob Morane. Bob Morane, d'abord héros de nombreux romans, a très vite su faire avec succès le saut vers la bande dessinée.
Henri vernes adapte, souvent, lui même, les aventures de son personnage fétiche. Plusieurs dessinateurs, Attanasio, Forton, Coria et Vance ont chacun participé dans leur style, pourtant bien différents les uns des autres, à mettre sur planches les aventures du commandant Morane.
Cet album est une réussite du genre, même si je lui préfère "Les bulles de l'Ombre jaune" dont j'attendais avec impatience les deux nouvelles planches que nous offrait à sa parution,chaque semaine, le "Nouveau Tintin".



Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Nouveau crime inexplicable... Et sans assassin. Décidément, San Francisco est la ville du mystère.
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Henri Vernes (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Vernes
Henri Vernes 3 romans méconnus
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (69) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5218 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}