AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 978B00DG28FM4
Éditeur : Les éditions la matière noire (24/06/2013)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Paris. La défense.Tout va pour le mieux dans cet univers lisse et sans accroc. Le business est florissant, les projets s?enchainent et « Seconde chance » est en passe de devenir le passage incontournable pour quadra et quinqua en mal de carrière.L?initiateur du projet « Seconde chance » a tout pour lui. Une femme aimante, une descendance, il est impeccable, soigné, sérieux, réalise les plus beaux PowerPoint et ses supérieurs ne jurent que par lui. Pourtant, il a rat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
pixton
  03 janvier 2015
Extrait de la chronique :
« Seconde chance » est une déflagration. Je l'ai ouvert et je l'ai lu d'une traite, parce que je ne pouvais pas le lâcher, parce que le rythme imposé me commandait d'aller au bout, que c'était comme ça qu'il fallait le lire. C'était comme ça que la poésie noire et dure a éclos et m'a emmené jusqu'au soleil mort. de quoi ça parle ? Je pourrais dire que c'est une novella ou un micro-roman, que ça parle d'un type, modèle de réussite standard, Mercedes-femme-bébé-projet pro, qui pète un câble. Qu'il retourne dans son passé et fait une fixation sur un ancien pote devenu roi de la fête Parisienne, un pauvre type dégueu et vicelard, et qu'il utilise les réseaux sociaux et se crée une nouvelle identité pour le retrouver. le récit, on s'en fout un peu, même s'il est brillant et pervers. Parce qu'il ne sert que de cadre, et que c'est l'explosion qui a lieu à l'intérieur de ce cadre qui vous prend aux tripes, ces diodes mises à nue, ces électrodes arrachées d'interfaces rouillées avec lesquelles on s'électrocute. Je pourrai faire des références à Bukowski, à Céline, mais ce serait faire de la chronique bateau, on s'en fout aussi. Au final, ce qui compte vraiment, c'est qu'il reste la force des mots, essentielle, implacable, face à laquelle on se retrouve à poil, touché au plus profond sans avoir vraiment compris comment. Ce serait comme d'allumer la lumière et voir le chat de Schrödinger te sauter à la gueule.
« Seconde chance » est suivi de « Les adieux à la peau », une nouvelle encore plus hardcore, encore moins diplomate, encore plus anti. La même, mais en pire. Et tant mieux.
L'anti-matière « Seconde chance » est éditée en numérique et papier (le numérique est offert pour la version papier, au fait) chez la Matière noire, un éditeur indépendant. Vous ne connaissez pas Andy Verol ? Je connaissais pas non plus. il est dans l'ombre, quelque part, il écrit, il regarde. Il a été punk apparemment, teufeur des premières heures, biographe de Bertrand Cantat. Il est devenu Leonel Houssam. Sans doute n'a-t-il pas la place qui devrait être la sienne, mais est-ce qu'il en a quelque chose à foutre ? J'en doute. le monde dans lequel on vit, c'est celui où les stars se fabriquent comme des bagnoles, où les producteurs formatent des étoiles filantes, où la technique a tué l'émotion, le calcul a pris la place de l'instinct et de la spontanéité, où les vieux tuent les jeunes et où les robots seront les Dieux d'un monde anéanti. Dans ce monde là, Andy/Leonel a la même place que le Tyler Durden de « Fight club » : indispensable. Parce qu'il nous rappelle à la vie.
De toute façon, on est au 21ème siècle, c'est l'apocalypse, c'est déjà la fin du monde, et en ce qui me concerne, je doute qu'on obtienne de seconde chance
Lien : http://ledecapsuleur.com/?p=..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ANatalia
  13 août 2013
Putain ! quand la vie ressemble plus à rien malgré ton gosse, ta femme et un très bon job où tu crées Seconde chance pour des nantis de merde.
Et toi t'es là comme un con en te disant que t'as une femme, un gosse, un mercédes , un bon job et que pourtant t'es passé à côté de ta vie. Surtout que tu vois ce con de Trésor faire la une, ce Trésor qui t'a volé des textes, qui se la pète dans cet underground vendu avec toutes ces nanas faciles, les connards qui te feront la une de demain.
Tu t'sens pousser des seins et tu vas enfin pouvoir parler à ce con de Trésor qui ne pense qu'au cul même si t'es mineur.
Tu te transformes dans ta Seconde chance et lui n'y comprend rien.
Tu le rencontres dans ses soirées nazies qu'il ne dit pas en être.
Il est impuissant ou presque ce Tresor.
Tu continues plus loin dans cet underground de merde et Marion, ton avatar est ton alter-ego.
Finalement que parviendras-tu à faire avec tes deuxième chance ? Une répétition, un nouveau départ ? Que t'aura apporté cette transformation ?
C'est un mirco-roman puissant, qui interroge sur ce que nous voulons devenir ce que nous étions, et comment on rétablit un certain « équilibre ». C'est juste une histoire qui nous dit « ne soyez-pas lâche »

« Demain les dents auront poussé dans ma gorge »
Citation : on avance, mais si on n'avance pas, si on ne parvient pas à s'en sortir, on devient quoi ? Comme ces ravagés claqués par des divorces, le chômage, le terne d'une existence bien charpentée publique et de prévention ? Dans les chiottes, je n'y tiens plus. Je vomis puis je vais m'installer devant mon PC
Un texte qui ne pas dérangé personnellement mais qui est sans doute ce qu'il faut pour bousculer certaines personnes et certains lecteurs plan-plan. J'y ai rien appris sauf la narration qui m'a époustouflée, j'avoue.
En conclusion, à découvrir et à lire !
Lien : http://dzahell.fr/?p=1998
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ChrisTour
  20 juillet 2015
On retrouve dans ce nouveau (court) roman de Andy Verol, ce qui fait sa force et son identité littéraire et qui sont les mêmes ingrédients que ceux utilisés dans "les derniers cow-boy français"
Je regrette d'ailleurs une trop grande similitude... j'ai eu l'impression de relire les cow-boy, ou une nouvelle version? L'ensemble en tout cas est bien mieux construit et cohérent et le style tient désormais de l'esthétique et non plus de la simple expérimentation.
Commenter  J’apprécie          10
Lamatierenoire
  06 juillet 2013
Commenter  J’apprécie          01

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ANataliaANatalia   13 août 2013
on avance, mais si on n’avance pas, si on ne parvient pas à s’en sortir, on devient quoi ? Comme ces ravagés claqués par des divorces, le chômage, le terne d’une existence bien charpentée publique et de prévention ? Dans les chiottes, je n’y tiens plus. Je vomis puis je vais m’installer devant mon PC
Commenter  J’apprécie          20
ANataliaANatalia   13 août 2013
Demain les dents auront poussé dans ma gorge
Commenter  J’apprécie          11

autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres gruyère (1)

" Les Hauts de ...... " d' Émily Brontë

Manderley
Hurle-Vent
Tara

18 questions
188 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , titres , motsCréer un quiz sur ce livre