AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330075871
Éditeur : Actes Sud (05/04/2017)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Au XIVème siècle, l’explorateur portugais Albuquerque débarque dans le sultanat de Cambaïa, en Inde, avec le projet d’y installer un comptoir commercial. Le potentat local ne l’entend pas de cette oreille et, afin de masquer son refus, il offre à l’importun visiteur un cadeau sortant pour le moins de l’ordinaire : un énorme rhinocéros, animal alors inconnu des Européens. Entre surprise et consternation, Albuquerque décide de l’offrir à son tour au roi du Portugal, d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
MarcoPolo85
  09 juin 2017
XVIème siècle. L'Espagne et le Portugal dominent le monde de par leurs conquêtes. Et cette soif de nouveaux territoires n'est pas assouvie.
En cette année 1514, Emmanuel Ier, roi lusitanien envoie une caravelle sous le commandement de Alfonso de Albuquerque dans le sultanat de Cambaïa (Inde), afin de récupérer un énième comptoir en échange de verroteries et autres cadeaux en provenance de la bonne vieille Europe.
Accueilli là bas par le sultan en personne, de Albuquerque déchante vite et se fait enfariner quelque peu par son hôte.
Au lieu de disposer du comptoir en question, il se fait offrir un rhinocéros, animal encore inconnu chez les conquérants. Sauf que, avant le départ, le mammifère attaché au mât du bateau, malmène sérieusement l'embarcation. de Albuquerque est, alors, contraint d'emmener Oçem, l'homme à tout faire du sultan ainsi que celle qui va devenir sa fiancée.
Après un long périple via le cap de bonne espérance, la caravelle accoste à Lisbonne. La curiosité des habitants pour la bête à cornes est telle que le roi en oublie presque d'assaillir de Albuquerque pour son manque d'audace dans la récupération d'un comptoir supplémentaire.
Et le rhinocéros? Que va-t-il en faire?
Une idée géniale lui vient à l'esprit. Et s'il l'offrait au pape en personne? En échange de ce cadeau original, peut-être pourrait-il taxer l'église pour agrandir sa flotte et ainsi renforcer son influence sur la planète.
Ni une, ni deux, après avoir fait la bête de foire à travers Lisbonne, le rhinocéros part pour Rome, pour un autre destin...
Dans ce livre, on suit non seulement l'animal, mais également le jeune couple indien, le peintre Dürer et François Ier.
De quoi passer un bon moment dans une épopée (réelle) , romancée à la sauce Jean Bernard Véron.
La lecture est rapide, efficace. Elle prête régulièrement à sourire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Sovane
  30 mai 2018
Un navigateur mégalomane, un couple d'indiens et un rhinocéros sont sur un bateau, l'un d'eux tombe à l'eau...
Dans ce roman rocambolesque, Jean-Bernard Véron retrace l'étonnant périple d'un animal passé à la postérité. Immortalisé par le graveur Albrecht Dürer, à partir d'un seul croquis, l'image du rhinocéros va traverser le monde et les siècles.
Tout commence en 1514, lorsqu'un navigateur portugais du nom d'Albuquerque accoste sur les terres du sultanat de Cambaia, en Inde. le visiteur, investit d'une mission royale et divine, souhaite établir un comptoir commercial sur ces terres reculées. le sultan, qui n'est pas dupe de la manoeuvre, se débarrasse de l'importun en offrant à son roi un présent pour le moins encombrant mais qu'il ne peut refuser : un rhinocéros.
Un improbable périple maritime commence. L'animal hissé sur le pont à grand peine est maintenu calme grâce à un jeune garçon et sa compagne. Arrivé à destination, le rhinocéros va devoir affronter un éléphant dans l'arène, avant d'être expédié au Pape comme cadeau. À l'occasion d'une escale, un marchand allemand de passage, ébahit par cette bête jusque là inconnue en Europe, en fait une esquisse qu'il porte à son ami, le graveur Albrecht Dürer.
L'histoire est en marche. La gravure faite par l'artiste traverse l'Europe, à tel point que le rhinocéros n'est longtemps connu que sous la forme imaginée par le graveur. François Bon a d'ailleurs écrit un texte passionnant sur cette représentation fantasmée de Dürer, qui en a fait pendant longtemps un archétype venant concurrencer le réel.
Un roman inspiré de faits réels, pour s'évader, tout en découvrant cette histoire étonnante qui s'achève dans les mystérieuses caves du Vatican.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
donaldguertin
  09 juillet 2018
Créer une oeuvre en s'inspirant de faits réels demeure un défi; la cohérence du propos est fondée tant sur la justesse des informations que la description du contexte socio-historique. Ce défi, l'auteur l'a relevé avec intelligence et art. 16e siècle, les pays colonisateurs de l'Europe occidentale cherchent à occuper, voire à envahir, de nouvelles contrés pour enrichir les coffres royaux. Derrière l'histoire du rhinocéros de Dürer, offert en cadeau de manière perfide, presque fourbe, par le sultan au roi du Portugal, celui-ci au pape, il y a l'incursion dans cette époque où la colonisation devenait presque urgente.
Le plus astucieux de l'histoire est la création par Dürer d'une sculpture représentant le rhinocéros sans qu'il l'ait vu; son oeuvre, exposée au British Museum, est le fruit de son imaginaire; Dürer crée à partir de la narration qu'un ami lui a faite de sa rencontre avec cette bête au palais portugais. Un texte riche par la simplicité de son récit; un vocabulaire juste et relevé, une écriture coulante et agréable. Un récit bien construit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Maya33
  15 octobre 2017
Découverte des manoeuvres des états européens auprès des pays lointains pour obtenir l'autorisation d'installer des comptoirs commerciaux de ce qui pouvait débloquer des privilèges pour certains pays auprès du pape.
Ce livre est très drôle notamment quand il décrit la rencontre du rhino avec Louis XIV et émouvant lorsque l'auteur parle de deux personnages de fiction : Oçem et Mumtaz
Commenter  J’apprécie          31
Atasi
  06 avril 2017
Vous connaissez sans aucun doute la gravure de Dürer "Le Rhinocéros" exposé au British Museum de Londres. Mais connaissez-vous l'histoire de ce rhinocéros venu d'Inde en bateau, qui a survécut à une longue traversée, du Gujarat en Inde à Lisbonne en passant par le Cap de Bonne-Espérance et l'île de Sao Tomé, et qui mourut dans un naufrage sur la Méditerranée où il devait être offert à un pape.
Dans cet ouvrage, Jean-Bernard Véron a repris l'histoire de ce rhinocéros tout en y ajoutant sa touche personnelle, une magnifique histoire entre un garçon gardien de rhinocéros et une jeune femme. Une belle petite lecture qui nous offre un voyage sur une caravelle au XVième siècle tout en y intégrant une dose de spiritualité indienne.
Lien : http://atasi.over-blog.com/2..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AtasiAtasi   06 avril 2017
- Rhino ..., murmura Albuquerque en fronçant les sourcils. Rhino quoi ?
- Rhi-no-cé-ros.
Albuquerque fit approcher confesseur et officiers.
- Eh bien ? demanda-t-il.
Ceux-ci roulaient des yeux ronds. Ils n'avaient jamais vu semblable animal, ni même lu quoi que ce soit sur pareille bête dans les grimoires les plus anciens qui se puissent trouver.
Commenter  J’apprécie          20
plumaldaplumalda   27 juillet 2017
Tandis que le navire traçait lentement sa route sur le miroir d'une Méditerranée éclaboussée d'étoiles et tandis qu'Oçem serrait entre ses bras une Mumtaz rayonnante, Valentin Ferdinand de Moravie, pas plus tôt de retour à Nuremberg, poussait la porte de l'atelier de Dürer. Ce si justement célèbre Alfred Dürer, dont on s'arrachait gravures et tableaux par toute l'Europe.
Il tira de sa besace un calepin, l'ouvrit, le feuilleta, le colla sous le nez de l'occupant des lieux.
-Regarde, mon ami, ce que j'ai vu à Lisbonne, le mois dernier.
-Mon Dieu, Valentin, c'est quoi ce monstre que tu me rapportes là ? s'exclama Dürer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DanieljeanDanieljean   11 août 2017
Puis Oçem s'agenouilla devant le rhinocéros. Il lui présenta Ganesh dans la coupe de ses paumes, l'éleva jusqu'à toucher le mufle de l'animal, lui expliqua que la statuette étendait sa bienveillance sur eux trois, qu'elle les protégerait tout le long de cet interminable voyage.
Il se tut. Ils attendaient. Le rhinocéros hocha sa tête énorme. On aurait juré qu'il comprenait.
Mumtaz lui déposa alors un baiser sur la pointe du mufle. Le rhinocéros en aurait ronronné si chat il avait été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : animauxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Jean-Bernard Véron (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
400 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre